Slimani, Darrieussecq : romantisation du confinement
Avec style
Avec style
chronique Vidéo

Slimani, Darrieussecq : romantisation du confinement

Offert par le vote des abonné.e.s

A la demande de deux médias, deux écrivaines françaises réputées entreprennent de tenir un "journal de confinement". Leïla Slimani dans Le Monde, et Marie Darrieussecq dans Le Point. Aussitôt se déchaînent sur les réseaux sociaux sarcasmes et insultes. Est-ce parce que toutes deux décrivent des conditions privilégiées de confinement, dans leurs résidences secondaires "à la campagne" ? Oui. Mais pas seulement. Laélia Véron nous montre ici comment lexique et syntaxe -sans parler des biches et des camélias- se conjuguent, pour produire des caricatures d'une "littérature de la romantisation du confinement".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.