128
Commentaires

Zemmour, notre copain le faussaire

Du bon traitement d'un faussaire.

Derniers commentaires

zemmour & ruquier , lennon & mc cartney , schneiderman & le monde , soral & dieudonné , asi & mediapart , etc......




bises a yéza
Peut-on imaginer un Zemmour de gauche ?
Je viens de voir la séquence entre Caron et Zemmour.
Je dois reconnaitre que Caron s'y est pris de manière magistrale, face aux approximations et aux élucubrations statistiques de Zemmour, toutes droites issues de sa paranoïa.
Agréable surprise.
Mais quand est-ce que vous allez enfin cesser parler de Zemmour?
Quelle est la dernière fois où ce type a dit un truc intéressant? La fois où on lui a demandé l'heure? Et encore, il serait du genre à rajouter ou enlever une ou deux minutes, par habitude.
Zemmour c'est le type qui passe son temps à dire des demi-vérités, des demi-mensonges, le tout pour que ça ait l'air plausible mais l'objectif est que ça serve son discours de haine.
Encore s'il avait le physique de Nabila, ça vaudrait le coup de le prendre en photo. Mais même pas.
Alors laissez le s'agiter dans son marigot putréfié et parlez nous des gens qui en valent la peine. Tiens, je pense à ce breton capitaine de remorqueur qui a sauvé je ne sais combien de personne du coté de Lampédusa, ça c'est un type qui était intéressant à écouter. Même s'il n'avait pas le physique de Nabila!
Aucun rapport avec Zemmour.
D'ailleurs, physiquement il ne lui ressemble pas du tout.
Un quart de vrai, trois quarts de faux. Parfois l'inverse. C'est la recette Zemmour

C'est la recette de tout polémiste depuis la plus haute antiquité, rien de nouveau sous le soleil. Pour ces sujets récurrents qui, je l'espère, ne constituent plus une nouveauté pour quiconque suit @si, je pense qu'il vaudrait mieux, Daniel, que vous créiez des contenus pédagogiques permanents démontant le discours médiatique standard.
Il est sans doute possible d'avoir, à l'encontre de Zemmour, une vraie argumentation, mais on est ici assez loin du compte. Un essayiste politique n'a pas l'obligation de mobiliser, dans ses essais, uniquement des connaissances scientifiques parfaitement établies : l'ensemble des réponses aux questions pertinentes par rapport à sa réflexion, n'a pas forcément été entierement exploré correctement par les scientifiques, particulierement quand ceux-ci manquent d'honneteté, ou de lucidité, ont des oeillères... ; il est donc normal que Zemmour puisse parfois avoir recours à sa capacité naturelle d'user de sa raison et de son observation pour se faire des connaissances naturelles du monde.
La citation de Zemmour n'est pas à contre emploi, aux yeux de qui la connait dans sa version un peu plus longue ("Colombey les 2 églises" / "Colombey les 2 mosquées", etc...).
Une vraie argumentation à l'encontre de Zemmour consiste simplement à dire pouquoi on n'est pas d'accord avec telle ou telle de ses idées sur la cohésion de la France, en faisant, si possible, des propositions alternatives aux siennes, et crédibles. Une fausse argumentation, consiste à chercher à le disqualifier sur le plan du sérieux, de l'honnêteté, ou de l'exigence éthique, choses que globalement il ne mérite pas : c'est donc une faute morale d'agir ainsi.
DS ... vous regardez Zemmour chez Ruquier et vous en faites une chronique...

ça m'épate !

Vous êtes prodigieusement endurant, ou alors c'est une sorte de drogue ... en tout cas, ça m'épate !
J'aime bien cette chronique.

Merci.

SEMIR
Heureux de n'avoir plus de télé et de ne la "voir" que de loin, à travers des filtres.
Très faible, votre commentaire, Daniel.Sans doute le plus mauvais 9.15 que vous ayez écrit>.J'en reste pantois.
Pour aller plus loin, je vous conseille de lire ce contenu d'utilité publique, un factecheking ciselé des propos d'Eric Zemmour sur la PMA et la GPA par Facta Media :

Eric Zemmour : « PMA et GPA sont automatiques avec le mariage homosexuel : c’est la jurisprudence européenne. »
jamais regardé cette émission de ruquier,sauf quelques bribes édifiantes décryptées sur @si,par d porte en particulier.
à la lecture de cette chronique,être réfractaire aux médiatiques comme ruquier ou zemmour,semble définitif.
Euh ! Mais tous ces gens ne sont-ils pas des clowns ?
Moi j'en suis persuadée.

Et Zemmour, le clown triste, le bouffon du roi qui raconte la déchéance absolue de notre société, (il était aussi ce matin sur France Inter, mais comme intervenant politique) mais qui la met sur le dos des Arabes, des femmes et des homos. Et j'en oublie.
Alors que tout nous échappe comme de l'eau entre nos mains, et que nous sommes incapables de nous regarder en face, toute cette humanité à la fois si semblable et si différente, qui se regarde le nombril et ne sait pas quels chemins prendre ensemble.
Parce que si nous voulons aller quelque part, il faut bien que nous sachions qui nous sommes, pauvres, riches, d'origine étrangère ou d'ici, avec quel genre de sexualité (là, je m'avance, mais bon), et à quel point nous pouvons nous accepter les uns les autres. Infiniment divers.
Le voyage est long, vers l'avenir, semé d'embûches et de malentendus.

Les clowns tristes, ceux qui nous disent que tout est foutu à cause des autres, sont des boulets et nous masquent la réalité.
Dépressifs et ambigus sur leurs objectifs, plus que les autres, ils trébuchent sur des absurdités.

Ce n'est pas encore tout-à-fait le crépuscule, nous pouvons partir, entre chien et loup, dans la lumière bleutée du soir de l'occident, le temps n'est plus aux vieux c.ns qui nous embrouillent.
Il est à l'avenir, que nous devons choisir, mais surtout, surtout, il ne faut pas avoir peur.
j'ai vu l'extrait d'onpc dans le zapping de canal +, le débat Cohn-Bendit Zemmour est édifiant, on est dans une cour d'école, deux coqs s'affrontent. L'un ne vaut pas mieux que l'autre. Cohn-Bendit garde une aura de révolutionnaire, mais n'est plus qu'un people aigri qui mord tout ce qui bouge, la vieillesse est un naufrage pour certains. Zemmour se sent des ailes en porte voix de l'exclusion , c'est assez misérable et ça ne mérite pas davantage les honneurs d'une tribune. Ruquier, mr loyal de la b^etise humaine ?!
Il aurait été plus intéressant de remettre en perspective cette émission avec celle d’Asselineau. Si vous voulez décrypter les médias, je crois qu’il serait plus intéressant de prendre un peu de hauteur, plutôt que de vous acharner à entrer les arguments, que j’avoue avoir bien de peine à trouver tellement tous ces débats sont ridiculement futiles tant ils me font l’effet d’un combat de coqs en rut…

En effet, la télévision n’est pas vraiment capable de dicter la position des individus concernant tel ou tel clivage. Par contre, là où elle a une effet très important c’est dans sa capacité à déterminer quels sont les clivages, quels sont les contours du débat politique, etc. Il suffit de lire les commentaires du forum pour s’en rendre compte.

Or il est curieux de voir Ruquier inviter à si peu d’intervalles des gens comme Asselineau ou Zemour. Cela structure le débat politique, en liant certaines opinions politiques à des personnes peu fréquentables au demeurant.

Par exemple, si vous êtes anti-européen, vous ramez comme pas possible pour : s’éviter les pénibles européanistes qui vont vous amalgamer à Asselineau (par ex.), et s’éviter les demeurés anti-européanistes parce qu’on adhère pas à leur monde manichéen. J’en ai fait l’amère expérience sur ce forum. Pendant ce temps là le débat sur l’Europe est au point mort, et aucun débat ne peut avoir lieu. Et c’est bien ce dernier point qu’il faut soulever. Ça a été fait intuitivement par un autre commentateur, qui ne va malheureusement pas jusqu’au bout en s’arrêtant à la psychologie des personnes médiatisées. Effectivement quelqu’un comme Cohen-Bendit jouit littéralement s’il peut se taper un des “désignés mal-aimés du PAF” anti-européaniste bidon, et ce dernier y trouvant ainsi son compte dans ce jeu de rôle savamment construit. Mais s’arrêter là est à mon avis insuffisant. Je crois au contraire que l’on parle là de gens très intelligents (y compris Zemmour, qui fait semblant d’être con parce que ça permet d’en vivre). Je crois sincèrement donc qu’il y a un calcul chez chacun d’eux (ie les deux partis). Et quand bien même ils n’en avaient pas conscience, les choses s’imbriquent trop bien pour que toutes ces personnes bien-pensantes ne finissent pas par se rendre compte du jeu de dupe qu’elles mènent.

En apparté, ce n’est pas que dans les médias d’ailleurs, mais tout un pan de la société, qui se degoûte fondamentalement je crois, mais qui refuse de lâcher ses privilèges. Voir le diplo sur des cadres d’entreprises (des consultants je crois me souvenir). Très instructif.

Mais revenons à nos moutons. Toute cette mise en place permet d’éviter le débat, des deux côtés. Ce qui effectivement permet à chaque “camp” de resserer les rangs et de fermer un peu plus les opinions divergentes en leur sein. La société se durcit, et ce massivement. Et les cadres politiques, haut-dirigeants, personnalités médiatiques ont ainsi la vie plus facile?: chacun est sommé de se ranger derrière le chef (ou derrière une doxa quelconque).

J’ai beaucoup parlé d’Asselineau mais pas de Zemmour. Pourtant il en est de même. En effet, la société de classe va de paire avec une société [s]de race[/s]raciste. C’est un des fondamentaux de la politique du XXè siècle (impérialisme tout ça, Hannah Arendt en a pas mal parlé notamment, idem pour la ségrégation/apatheid). Dans ces conditions il est facile de faire passer l’une pour l’autre : c’est-à-dire avoir une lecture de race de la société, là on l’on assiste à des phénomènes de classe. Et Zemmour travaille en profondeur pour imposer cette vision de race.

En bref, la stratégie est simple : pour faire passer vos idées comme les seules honnêtes, vous prenez des êtres caricaturaux comme opposants. Ces opposants là eux en vivront très bien en se trouvant une petite minorité de gens totalement (dé|mal)politisés (c’est ce qu’on appelle un marché de niche dans le capitalisme). Ça verrouille totalement tout débat. Bon la dernière fois qu’on a essayé cette stratégie, ça a pêté à la gueule de tout le monde.

Dans une dictature on appelle ça mettre un opposant d’operette en place. Mais bien sûr en France nous somme en démocratie. N’est-il pas ?
Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej, 86 ans, opéré hier soir de la vésicule biliaire, s'est parfaitement remis de cette intervention chirurgicale "relativement commune", selon les déclarations des médecins.

Au cours du match de Premier League qui a vu la victoire de Chelsea sur Arsenal (2-0), les deux entraîneurs Arsène Wenger et José Mourinho ont eu une très vive altercation.

Le groupe de spiritueux Belvédère, connu pour sa vodka Sobieski, son whisky William Peel ou sa liqueur Marie Brizard, a désormais un actionnaire de référence. En l'occurrence le groupe agro-industriel marocain Diana Holding.

Hier soir, Eric Zemmour était l'inv... ah non, pardon. Doublon.

John Galliano prend la direction de Maison Martin Margiella et présentera sa première collection en janvier...
Bonjour,

Tout doux les gars. Autant que je me souvienne, chez Ruquier, Zemmour à toujours été recadré.
Soit par Naullau, soit par l'invité.

Il y a cent fois moins de bourrage de crâne chez Ruquier que chez Calvi par exemple.

Chez Calvi on n'a affaire qu'à des gens d'accord entr'eux, quel que soit le sujet, surtout économique.

De 20033 à 2007 "c' dans l'air" avait des allures de think-tank sarkozyste et/ou ultra-libéral.
Après la période de décence post crise 2008, le discours thatchériste revient en force, bien servi par Caroline Roux.
Remake du "Dîner de cons" ?
Vérification faite, c'est le rapporteur public du Conseil d'Etat (et non pas le Conseil lui-même, qui suit généralement son avis, mais n'y est pas obligé) qui a en effet condamné, non pas la Ligne Azur, mais une brochure qui y était téléchargeable.

Non :
Le rapporteur public a estimé que certains aspects du site LigneAzur.org, géré par Sida Info Service, paraissaient "pour le moins critiquables". Même si ces extraits ont été retirés ou complétés, ils étaient à l'époque de la circulaire en contradiction avec "les principes de neutralité de l'école et de liberté de conscience", a-t-il dit. Le rapporteur a évoqué le fait que certaines pratiques illégales (usage de drogues, pédophilie...) étaient mentionnées sans que l'interdit ne soit souligné.
Le rapport critique également une brochure intitulée "Tomber la culotte",
http://www.lexpress.fr/education/le-conseil-d-etat-estime-que-la-ligne-azur-anti-homophobie-ne-devait-pas-entrer-a-l-ecole_1579467.html#SLS8szDfz0EP4GEq.99

Pour le rapporteur public, certains aspects du site LigneAzur.org, géré par Sida Info Service, paraissaient «pour le moins critiquables» et étaient - même s'ils ont été retirés depuis - en contradiction avec «les principes de neutralité de l'école et de liberté de conscience». Dans son viseur: l'évocation de certaines pratiques illégales, comme l'insémination artisanale, la drogue ou la pédophilie, sans mention de leur interdiction ou encore la prise de position «sur des sujets de société» comme l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes, «ce qui n'est pas compatible avec la neutralité de l'école».
Autre pierre dans le jardin de la Ligne Azur, la brochure «Tomber la culotte»
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/09/24/01016-20140924ARTFIG00412-genre-le-conseil-d-etat-critique-l-ecole.php
J'ai de l'empathie pour toutes ces personnes dites "de droite" qui sont conspuées, honnies, insultées, rabrouées, piétinées,méprisées....
Qu'elles soient connues et médiatisées , à l'instar de votre "tête de turc" de ce jour, ou tout simplement du nombre des millions qui ne peuvent s'exprimer, que vous ne laissez pas s'exprimer !
Que vous avez soigneusement corsetées, baillonnées dans un filet de lois et décrets taillés à votre mesure.
Sans voix ils sont, mais pas sans bulletin dans les urnes.....
Ces obscurs et humbles Français qui, en votant, osent contredire nos auto proclamés tenants du savoir.
Ces "français" d'opérette, ces bateleurs, ces imposteurs : politiciens, journalistes, "penseurs" et intellos divers et variés, qui ignorent tout du peuple et osent parler en son nom.
Un seul remède à vos angoisses métaphysiques et à votre désir d'hégémonie: supprimer le droit de vote à ces gueux incultes qui expriment dans l'urne leur dégoût de vos politiques.
Votre acharnement à diaboliser la pensée et l'expression de millions de personnes, via quelques souffre-douleurs, est le chemin royal que vous leur tracez vers le pouvoir.
"On n'est pas couché": Concept d'émissions Télé que l'on regarde la télé éteinte, un livre dans les mains.

Quant à Zemmour, Zemmour: Individu fâlot et utile à émission Télé (décrite ci-dessus).

Bon, je ne vois rien d'autre. Ah SI! (Arrêt Sur Images!) :
Pourquoi et comment décrypter le vide, la vacuité et les jeux de rôles?
Le vide dispute la place de premier au néant.
Alors!
je remarque que sur France 2 ,on peux être ouvertement homophobe ,xénophobe ,islamophobe ,raciste ,misogyne ,rétrograde ,anti démocratie , pas de problème...oui on proteste ,mais bien bien mollement ,et avec le sourire...
(mais non ,ce n'est pas de "l’extrême droite" ici...non ,non ,c'est la "droite dure"...tiens tiens...)

mais 3 semaines avant ,on a vu que le simple fait de dire "sortir de l'ue" faisait de vous un dangereux facho ,surement antisémite ,à combattre avec hargne et mépris

étonnant non ?
Une triste pièce jouée par de mauvais comédiens...l'imposture n'est pas sans dégâts. Tous les jours des citoyens sont maltraités, dans les transports en commun, par leurs employeurs, par leurs élus...Le samedi soir, ils sont aliénés par la télé...Et le lundi, certains continuent à les prendre pour des cons...
J'ai lu la chronique deux fois et pas vu de décryptage.
Pas une seule question sur le dispositif et sur une possible perversité de celui-ci. La gourmandise de Ruquier à avoir sur le même plateau Zemmour et Cohn-Bendit et peut-être même le besoin d'avoir son ancien inquisiteur pour faire du bon buzz qui tâche avec le missionaire d'Europe.
Le déroulement, comme l'a dit Zemmour (et qui est faussement mal compris par les autres, parce que la mauvaise foi est très bien répartie sur le plateau) quand il dit que la position de l'actrice est prévisible, est prédéterminé.
On est en spectateur comme devant un vaudeville, dans du déjà vu, où le cerveau se retrouve en pilote automatique en attendant un éventuel dérapage ou bon mot.
Et l'animateur d'en rajouter quand le soufflé risque de retomber.
Enfin sur le fond on évite surtout d'approfondir les vrais questions (la caricature de Zemmour est tellement commode pour tout évacuer), comme souvent.

Alors Daniel plutôt que d'écrire sur Zemmour l'aristotélicien et de poursuivre la représentation commencée le samedi soir sur france2, décryptez.

P.S. : j'ai eu deux impressions à la vue de l'émission, la présence de Zemmour évite d'approfondir les limites de Cohn-Bendit, son européisme béat et l'unanimité mâtinée d'ironie contre Zemmour peut le rendre sympathique mais ce n'est que sentiment....
Quel temps vous avez à Paris ?
Les deux tiers sont faux, le dernier tiers reste juste. Un tiers est juste, deux tiers sont faux.

Et, parce qu'on ne parle pas du tiers juste, il occupe les télés, il vend des livres et les Français pensent comme lui.

Décryptez, expliquez, arrêtez-sur-image tant que vous voudrez les deux tiers de faux, Marine le Pen arrivera au pouvoir tant qu'on ne se penchera pas sérieusement sur le tiers restant, qui reste juste et terrible.
Cette chronique m'a fait penser à un dialogue de ce film : http://www.dailymotion.com/video/xnpeqe_heat-1995-michael-mann-al-pacino-robert-de-niro-extrait-face-to-face-vf-hd_shortfilms Mutatis mutandis, on a Zemmour en faussaire qui "fait ce qu'il sait faire", il monte des coups (médiatiques, cette fois), et Schneidermann qui fait ce qu'il sait faire, il débusque les faussaires.

Peut-être que le mieux à faire pour tarir l'arrivée de fausse monnaie, ce serait de faire en sorte qu'ils se croisent moins souvent, en accordant plus de temps de cerveau disponible à d'autres qu'à Zemmour ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Amalgame, mensonge, approximation" Aymeric Caron sur le plateau

"Un quart de vrai, trois quarts de faux. Parfois l'inverse." Daniel fait du Caron... je l'ai connu plus inspiré. La pirouette du rapport du rapporteur du Conseil et non pas du Conseil lui-même est un peu forcée.

Les approximations de Caron, elles sont là, mais ne méritent pas un billet ni un petit "faussaire", elles. Dommage.

A partir d'1m20, le visage baissé d'A.Caron sonné par la réponse, cherchant un soutien dans ses fiches.

Procédant à son ultime tour de passe passe pour sauver sa tête:
1min 40:
A.Caron: Est ce que les enseignants demandent aux enfants de 11 ans d'aller expliquer leurs pratiques sexuelles sur un site internet?
Zemmour: Est ce que j'ai dit que c'était les enseignants?
A.Caron: (excédé, il ne va pas tomber dans le piège de la phrase provoc)Vous avez dit l'éducation nationale, sous-entendu, ceux qui représentent l'éducation nationale, ce, ce qui veut dire... les enseignants.

Vous avez dit amalgame, mensonge, manipulation?
Je vous trouve rugueux sur ce coup. Bien sûr qu’il y a du copinage dans l’aire, puisqu’effectivement il a été un des agents de cette émission. Néanmoins, ne faites pas du téléspectateur un imbécile. J’aime assez cette émission et bien souvent des caractères , des façons d’être se dévoilent, c’est rien, un geste, une attitude, un mot, etc. Bref, faut arrêter avec la télé c’est pourri et même si elle l’est, ne pas oublier que celles et ceux qui la regardent ont un cerveau et sont actifs dans ce qu’ils reçoivent. Bien à vous.
Si il y a bien un mec sur lequel tout le système accepte de taper, c'est Zemmour. Alors il est le copain de qui exactement d'après Daniel?

Léa Salamé qui sort son joker "mais non je m'interroge" dès qu'elle est prise en flagrant déli de manipulation ou de ségregation, c'est jouissif^^ et malhonnête!
Cette émission révèle à quel point Léa Salamé est dans un jeu de rôle. http://www.youtube.com/watch?v=q64oDKv-KnE
Vous voulez savoir d'où elle parle? De nulle part!

Et pour qu'on ne s'imagine pas une fracture rédhibitoire, soudain un gros distinguo entre la personne et ses idées. Ruquier l'aime bien Zemmour mais ne pense pas pareil, c'est tout, c'est simple, homophobie, misogynie, etc, mais on ne va pas se fâcher pour si peu. Ok, on comprend, il est là pour vendre son livre et ça va marcher et le téléspectateur est le con dans l'histoire.
Le saucissonnage de l'émission qui nous encorde sur le canapé et nous maintient de force les yeux écarquillés jusqu'à 2h30 du matin, alimentait déjà notre intuition de la chose, on est le con. Pour voir Xavier Dolan se cacher le visage en gros plan et se gaver de compliments tout en se faisant assassiner avec le sourire fair-play ses films précédents, c'était pas la peine d'aller au bout car le téléspectateur con ne peut que se dire que son dernier film doit être bien complaisant et il n'a plus envie.
Sans compter les allusions ricanantes de "ça on va couper". On en a marre! On va finir par réagir.
Le clou du débat Caron-Zemmour, dont Daniel oublie de parler alors qu'elle conforte sa thèse "Zemmour-le-faussaire", est tout de même le passage où Caron prend Zemmour en flagrant délit d'approximation à propos de la confusion que fait Zemmour entre le nombre d'immigrés et le nombre d'étrangers en France. Victoire de Caron éclatante. On a pu voir Zemmour groggy, à court d'arguments tellement sonné que c'en était gênant. Attendons que la vidéo soit publiée, ce qui ne saurait tarder.
Cela étant dit, je trouve le papier de Daniel inutilement brutal. Le terme de faussaire est excessif.
C'est marrant, j'ai jeté un oeil sur On n'est pas couché, justement -pas tenu plus de 40 mn- encore toute farcie des forums sur Bricmont* que je venais de lire. La comparaison entre les statuts médiatiques d'un Bricmont et d'un Zemmour fut faite dans le forum. Evidemment ça n'a rien à voir: le premier assez confidentiel, marginalisé par les médias mainstream, le deuxième a pignon sur rue -alors qu'il dit des monstruosités de droite. Cependant, une certaine convergence m'a sauté au visage. Je suis d'accord avec plein de trucs que dit Zemmour, plein de constats, ça me frappe et m'agace à chaque fois, mais ce ne sont que des bribes, des traits d'esprits. L'économie générale de ce qu'il dit me débecte, je déteste tout ce qu'il incarne, toutes les conclusions qu'il tire. Avec Bricmont, c'est paradoxalement un peu la même chose, sans la détestation: il dit plein de choses très pertinentes sur notre époque, les raisonnements illogiques, circulaires, les conservatismes de la pensée qui se mordent la queue, mais je ne peux pas le suivre dans ses ultimes conclusions (le passage sur le devoir de mémoire, notamment, ou sur le fait qu'il y ait des sujets interdits). Eouter Zemmour réveille mes plus basses envies de meurtre, j'enrage de savoir, par avance, qu'on va en manger matin-midi-soir pendant 15 jours, mais je trouve normal que des idées comme les siennes puissent s'exprimer, à condition de les contextualiser et de les démonter (et y'a du boulot, comme le montre cette chronique m@tinale). A l'inverse, écouter Bricmont est stimulant, mais avec exactement la même réserve: à condition de contextualiser...


* Je me contextualise, histoire qu'il n'y ait pas de malentendu: je pense que la loi Gayssot est une assez mauvaise loi (j'ai longtemps pensé le contraire), elle incarne l'effet streisand législatif; je pense que J. Bricmont peut être reçu par qui veut et exprimer ce qu'il veut, dans les limites de la loi (je suis favorable aux lois qui pénalisent les insultes, la diffamation et les incitations à la haine); plein de choses m'ont gênée dans l'entretien sur Hors-série, plein de choses m'ont intéressée aussi, beaucoup.
Les indignations à géométrie variable......Pas de volée de bois vert pour Léa Salamé????
N'a t- elle pas reproché à Zemour...."vous le juif tunisien" d'avoir un avis différent sur la politique de Vichy au sujet de la déportation des juifs français....n'a t-elle pas signifié à ce zozo que compte tenu de son origine......
En tout cas, L. Salamé doit vraiment le voir comme un Pic de la Mirandole contemporain, car, après lui avoir passé les plats pendant plusieurs années sur I-Télé, et avoir papoté avec lui samedi si j'en crois ce billet, elle a encore jugé utile de l'inviter ce matin sur France Inter.
"....non pas la Ligne Azur, mais une brochure qui y était téléchargeable."

Hein??? Est-ce que la Ligne Azur n'est pas responsable des documents qu'on peut télécharger sur son site??

Pourquoi cette mauvaise foi? Peut être n'a t'il pas été assez précis (en l’occurrence ce manque de précision sur le rapporteur n'est pas loin d'être insignifiant vu le contexte de l'émission...) mais pourquoi ne pas reconnaître l'évidence qui est que Zemmour a marqué un point avec cette décision du rapporteur du conseil d'état?

Quand on préfère nier l'évidence plutôt que de faire une concession à un ennemi idéologique c'est mauvais signe...c'est sûrement une des dérives des gens qui préfèrent voir "d'où on parle" plutôt que les idées et les arguments.
Faisons dans le délit de sale gueule : Zemmour n'aurait pas les positions qu'on sait contre les femmes et les homos s'il avait le physique d'Aymeric Caron et non celui d'un mauvais Aznavour.
Ce qui met quand même mal à l'aise en lisant cette chronique, c'est qu'elle vienne après la dernière émission d'@si qui elle aussi tient haut la main la palme du faux débat et dont le titre racoleur n'aurait peut-être même pas pu être prononcé par Ruquier. C'est assez gênant, non ?
Faux débats, fausse monnaie, faux gentil, faux cul...tout Ruquier. Il paraît qu'il se régale aux "Grosses têtes" sur RTL, qui en a pour son argent.
"On n'est pas couché" après "Aux sources", Daniel Schneidermann tire sur tout ce qui bouge en ce moment !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.