Zemmour, notre copain le faussaire
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Zemmour, notre copain le faussaire

Du bon traitement d'un faussaire.

La bande à Ruquier, sur France 2, reçoit le faussaire Zemmour. Elle ne demande pas mieux que de dénoncer le faussaire (d'autant que le faussaire a aussi été condamné, pour provocation à la discrimination raciale). En choeur, elle répète donc que le livre du faussaire est un livre sans références, sans notes, dans lequel toutes les citations sont un peu truquées, tous les chiffres un peu biaisés. Du reste, Zemmour lui-même le démontre sur le plateau, comme dans cette sortie à propos du fameux site de la "ligne Azur" , géré par Sida Info Service, promu par trois ministres succcessifs de l'Education Nationale, et attaqué par les "anti Gender" : le site, assure-t-il, aurait été condamné par le Conseil d'Etat. "Le Conseil d'Etat l'a écrit il y a deux jours" répète Zemmour à Aymeric Caron. Vérification faite, c'est le rapporteur public du Conseil d'Etat (et non pas le Conseil lui-même, qui suit généralement son avis, mais n'y est pas obligé) qui a en effet condamné, non pas la Ligne Azur, mais une brochure qui y était téléchargeable.

Un quart de vrai, trois quarts de faux. Parfois l'inverse. C'est la recette Zemmour contre "ses trois ennemis, les femmes, les homos et les Arabes" (Léa Salamé). Il l'applique en tout. Quant il appelle de Gaulle à la rescousse, sur les rapports entre Arabes et Français "Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français", il oublie simplement de rappeler que le général, en 1959, évoquait les rapports entre Arabes et Français...en Algérie, alors encore française.

Seulement voilà : le faussaire est sympa. Il est à la mode : c'est le faussaire dont on parle. Il fait la couverture des magazines de droite. Et il fait le spectacle : Zemmour contre Cohn-Bendit, Zemmour contre Caron, Zemmour contre Salamé, Zemmour contre la comédienne québecoise Anne Dorval, Zemmour contre le siècle. Et surtout, le faussaire est un copain. Il y a peu, c'est lui qui siégeait dans la bande à Ruquier, parmi ses procureurs d'aujourd'hui. Après la joute, on partagera une coupe ensemble, en évoquant le bon vieux temps. Dénoncer vraiment le faussaire, ce serait dénoncer l'émission elle-même, et s'avouer comme une émission faussaire, qui produit de faux débats, comme d'autres de la fausse monnaie.



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.