307
Commentaires

Zahia D. ennemie des stars, ou nouvelle star ?

Sexe, argent, stars de foot : tous les ingrédients classiques du fait-divers qui fait exploser les ventes sont réunis dans l'affaire Zahia D. Mais pas seulement eux, et c'est la nouveauté. Cette affaire de proxénétisme et de prostitution de mineure, qui touche l'équipe de France de football, est le premier fait-divers national de l'ère des réseaux sociaux. Les chasseurs de scoop chassent en meute sur Twitter, à ciel ouvert, et les escort girls exhibent leurs charmes sur Facebook, pour leurs amis, et les amis de leurs amis.

Derniers commentaires

un texte intéressant à ce propos http://culturevisuelle.org/totem/523 de André Gunthert "Zahia, ou le remords du journalisme lol"
Intéressante émission
Comme les précédentes elle ouvre un peu plus les yeux sur ce phénomène croissant qui, entre les lignes, voit se redessiner les règles du jeu de pouvoir des média, des gens qu'on y voit et tous ceux qui se cachent derrière...

...et sur l'impossibilité technique de simplement analyser le phénomène sans être flagellés par les média qu'on critique...

malgré certains travers je trouve que l'équipe d'@si fait un travail tout à fait digne d'intérêt et d'attention, quoiqu'il faudrait vraiment prendre un peu plus de temps pour expliquer les liens de cause à effet, quitte à faire revenir les participants.

(comment ça, ils veulent pas revenir?)

mais c'est bien vrai et triste qu'on fait payer cher à ceux qui dérogent à la règle, "ne juge point si tu ne veux pas être jugé". alors il faut bien que l'on critique les critiques, mais quelle attention prêter à toutes ces critiques, quelle expérience commune à en tirer sinon que le monde change, et, bon gré mal gré, nous avec, transformés dans cet élan qu'apportent écrans, téléphone, informatique, qui traversent par saturation nos filtres sensoriels, peut-être la base même de la communication et de la transmission d'information ? et à qui profite toute cette confusion ?

n'écoutez pas les fâcheux, monsieur birenbaum. internet est après tout le repaire des pulsions peu ou pas contenues. donc peu importe : certains parlent, beaucoup à travers, mais n'oubliez pas, il y en a qui savent écouter...

histoire de pas empiéter sur @si pour une longue discussion dont le fond traite de cette émission, mais dont la forme m'est assez personnelle, au premier abord, et pour ceux que ça intéresse, je vous invite à lire mon blog ou écouter mon podcast, les commentaires sont bienvenus ...
Je trouve le sujet mal choisi . En effet pourquoi donner tant d'importance à des
"no name" , des nuls !! C'est le triomphe de la médiocrité et finalement @si suit
le mouvement en donnant de l'importance à un sujet aussi dénuer d'intérêt que le
premier fou rire d'Alain Juppé . J'en parle mais finalement j'en parle déjà trop .
Une mention spéciale "branleur" à Glad qui fait vraiment une démonstration magistrale
de son activité négative , complétement vide comme une coquille , de geek boutoneux
en mal d'émotions fortes !!! J'espère mieux que ca Guy le prochain coup .
C'est la première fois que j'ai failli ne pas aller jusqu'au bout de "ligne jaune"....
J'aime bien l'opposition entre les journalistes dans cette émission, je trouve qu'elle montre bien le changement qui se produit.
Internet produit une grosse foire d'empoigne. Vincent Glad représente la génération qui s'adapte en prenant le présent tel qu'il est, et Bruno Roger-Petit a un regard avec une distance, mais ne sait pas quoi en faire. Il en appelle à l'éthique personnelle et professionnelle, à un règlement. Ca ne mange pas de pain, mais on sent bien qu'il n'y croit pas lui même.

Le règlement suppose une structure un peu hiérarchisée pour fonctionner, il faut une "autorité" (quelque soit l'origine de cette autorité) reconnue et une "police" pour faire appliquer le règlement. Comme internet aplati tout, le règlement ne marche pas....

Cette idée de règlement suppose aussi que "quelqu'un" va se charger de faire du journalisme sur internet - dans la cas présent - une profession qui convient à Bruno Roger-Petit.

C'est sans doute ce qui fait la faiblesse de la position de Bruno Roger-Petit face à Vincent Glad. Sur un plan éthique ou intellectuel, je peux rejoindre une volonté de plus de distance et de respect, mais celui qui prend position de plein pied avec les avantages et les inconvénients de sa position c'est Vincent Glad qui lui ne demande pas à une instance supérieure le protéger dans ses choix et il ne se désole pas qu'elle n'existe pas ou ne peux pas exister.

En contraste, je trouve que c'est la raison du carton qu'a fait Mélenchon dans l'autre émission. Mélenchon revendique aussi une position (qu'on soit d'accord ou pas) qui a du fond. Mais il ne se désole pas, il va au combat et il défend pied a pied sa position et il démonte celle de ses contradicteurs.

A quand un journaliste qui a le mordant de Mélenchon sur les questions de facebook, twitter etc.. ?
Un médiocre sujet ne peut faire qu'une émission médiocre !
Resaisissez-vous !
Merci pour l'éclat de rire ;-)
Bonjour GB, je suis désolée, j'ai 2-3"Ligne J@une" de retard! mais je voulais ( là,ici, tout d'suite) vous dire.....que......... j'vous trouve trop super bien dans vos émissions, DS et vous.Comme je n'sais pas m'exprimer par écrit, je vais résumer ma pensé vite fait afin de vous épargner bien des désagréments. Bravo, félicitations!! des journalistes comme vous! ça fait plaisir! je ne regrette pas mon abonnement(j'étais fan de asi sur la 5) et merci de faire des réduks pour ceux qui n'ont pas trop d'thunes.Je compte sur vous pour le dire à DS et TOUTE l'équipe, pour moi. PS: Loin de moi l'idée de vous faire rougir,en plus j'adore vos répliques sur le forum. Bonne continuation à vous tous !
trop tard.... j'peus pas modifier, alors pardon pour la pensée sans e !
et pour le j'peux avec un s. Bon j'vais au lit! c'est plus que l'heure
Avez-vous une carte de presse Guy ?
sacré Vincent :) l'esprit affuté comme un scalpel :) la délicatesse en prime :)
Mais je n'en veux en aucun cas...
Si j'étais chafouin je me permettrais de vous demander d'expliciter cette affirmation ( je précise que je n'ai pas d'opinion préconçue sur le bien-fondé d'avoir une carte de presse, votre avis m'intéresse )
Je ne suis pas journaliste. Point. J'ai d'autres activités. Comme l'édition par exemple, et, par ailleurs, je ne pense pas que l'abattement fiscal soit encore légitime. Pour le reste, chacun fait fait fait...
il n'y a pas de quoi prendre la mouche, ce que VIncent relevait je pense, c'était cette phrase de Catherine "Bravo, félicitations!! des journalistes comme vous! ça fait plaisir! je ne regrette pas mon abonnement"

or puisque tu n'as pas de carte de presse, officiellement tu n'es pas journaliste

il n'est pas question d'en faire une critique pour ton boulot sur la ligne jaune, mais me semble-t-il, plutôt de prolonger le débat maler versus asi.

j'ai bon Vincent?
Voui, merci Fred de rendre intelligibles mes messages qui sont malheureusement, mea culpa, souvent abscons.

Il me semblait que vos activités d'éditeur avaient été mises en pause et l'image médiatique que vous renvoyez actuellement ( en tout cas à mes yeux ) est surtout celle d'un chroniqueur-animateur-blogueur. Je me réjouis d'apprendre que vous travaillez sur des projets éditoriaux. C'est votre liberté la plus totale de ne pas être celui qui a « pour occupation principale, régulière et rétribuée l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs publications quotidiennes ou périodiques ou dans une ou plusieurs agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources », et même si tel était le cas de ne pas faire la demande de la carte de presse.

Ceci mis de côté, ce qui m'interessait ( mais je peux comprendre que vous ne souhaitiez pas en dire plus ) c'est de mieux comprendre comment vous appréhendez votre relation avec lémédias. Désolé de l'intrusion.
Je ne me suis jamais posé de questions de ce genre Vincent.
Je me moque des étiquettes.
Je ne fais que des choses que je n'ai jamais apprises...
Je n'appartiens à aucune rédaction.
Lorsque je collabore à une rédac c'est de l'extérieur.
Je ne participe à aucune conf dans les rédacs où je passe. Que ce soit @si, BFM ou Europe 1.
Quant au débat entre @si et acrimed, il m'a amusé.
Lorsque l'on touche de près les conditions de production dans les médias, on mesure combien ce qui est parfois décrypté et critiqué est rarement dû à des formes d'intentions malveillantes mais à l'addition d'incompétences, de fatigues et de précipitations.
J'ai toujours ri à lire certaines analyses.
J'avais d'ailleurs permis à Cyril Lemieux en 1995 de toucher de près l'intérieur de la boîte noire (il avait suivi les émissions politiques dans lesquelles je bossais sur France 2 de l'intérieur de la production) pour son remarquable "Mauvaise presse" qui à mon sens dépasse le petit livre rouge de Bourdieu.
Pour info, j'ai fait ma thèse avec tous les bourdieusiens de la science politique française, mais leurs analyses sur la télévision m'ont toujours semblé altérées par leur méconnaissance des logiques de production. Il faut être à l'intérieur pour le comprendre. C'est cela qui m'amuse toujours autant...
J'aurais eu grand plaisir à expliquer ça au sympathique responsable d'Acrimed.
Je le ferai en privé devant un café ;-)


Pour info, j'ai fait ma thèse avec tous les bourdieusiens de la science politique française, mais leurs analyses sur la télévision m'ont toujours semblé altérées par leur méconnaissance des logiques de production. Il faut être à l'intérieur pour le comprendre. C'est cela qui m'amuse toujours autant...

J'aurais eu grand plaisir à expliquer ça au sympathique responsable d'Acrimed.

Je le ferai en privé devant un café ;-)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:33 le 09/05/2010 par guy birenbaum.


Ah, les logiques immuables ! C'est en gros ce qu'on répond souvent à ceux qui n'acceptent pas certaines logiques économiques : "Vous n'y connaissez rien. There is no alternative (TINA)".


Pour info, j'ai fait ma thèse avec tous les bourdieusiens de la science politique française, mais leurs analyses sur la télévision m'ont toujours semblé altérées par leur méconnaissance des logiques de production. Il faut être à l'intérieur pour le comprendre. C'est cela qui m'amuse toujours autant...

J'aurais eu grand plaisir à expliquer ça au sympathique responsable d'Acrimed.

Je le ferai en privé devant un café ;-)

Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:33 le 09/05/2010 par guy birenbaum.


Au passage, je serais assez curieux de connaître le sujet de votre thèse. Et aussi quels étaient vos profs "bourdieusiens" de science politique. Je ne vois pas qui, parmi eux, aurait pu écrire sur la télévision ?
Le Front national en politique, les modalités d'institutionnalisation d'un parti politique...

Bernard Lacroix
Michel Offerlé
Daniel Gaxie
Jacques Lagroye
Patrick Champagne

Encore ?
Si débat il y a avec entre Acrimed et vous sur la télévision, dommage que cela reste une discussion privé. Peut-être pouvez vous l'envisager à minima dans une réunion publique qui pourrait être ensuite mise en ligne.
En tout cas ce ne serait pas une mauvaise idée de donner une suite au débat avec Acrimed.
Je n'ai aucun débat avec qui que ce soit. Nous avons juste prévu de prendre un café.
ok, ça mérite un twitte au moins ;-)

Je ne suis pas journaliste. Point. J'ai d'autres activités. Comme l'édition par exemple, et, par ailleurs, je ne pense pas que l'abattement fiscal soit encore légitime. Pour le reste, chacun fait fait fait...


L'abattement fiscal n'est pas forcément lié à la possession de la carte de presse. La carte de presse atteste de la qualité de journaliste, mais on peut être journaliste sans avoir la carte de presse (et bénéficier de l'abattement fiscal).

Pour ma part, je pense que l'abattement fiscal serait aussi légitime que d'autres aides indirectes à la presse s'il était réservé aux précaires du journalisme. PPDA et consorts bénéficiant de l'abattement, ça relève de la niche fiscale.
46ème minute. J'arrête. J'en peux plus. Idem pour le forum;
Le jeune nerd de Slate, qui ne retient de l'affaire que ceci : ça s'est passé sur Internet, c'est cool, c’est moderne (best of : « La réflexion, sur Internet, ça se fait sur twitter et en live ! »).

Le dandy de Voici, qui jauge à vue de nez, en connaisseur un peu blasé, le "niveau" de trash.

L’avocat de proxo, pardon, de « jeune homme mettant des gens en contact avec d’autres » : « people connector » comme on dit outre-Atlantique où certains en font profession.

L’impayable Apathie : hé, vieux, arrête le confit, gaffe à l’apoplexie !

Heureusement, Roger-Paul Droit, amusé mais lucide : « Pas de rupture, juste une continuité : aujourd’hui ZAHIA™ est une STAR !!!!!… »

Et qui demain ?
A propos de la question "passionnante" sur le look, j'ai pensé qu'il n'était pas possible d'apparaître en gilet sur BFM TV.
Evidemment, ce n'est qu'un détail. Comme les politiques qui ne portent pas de cravate chez Ruquier, pour donner l'impression de
décontraction.
Mon cher Guy,
Pour ne pas endurer vos foudres, j'ai regardé l'émission. Jusqu'au bout.
Vous avez choisi l'angle des nouvelles pratiques journalistiques liées à Twitter, Facebook, ... Pourquoi pas?
Mais il me semble que cette "affaire" (je parle de la médiatisation, pas de l'histoire de fesse tarifée) ne peut pas être étudiée sans qu'on évoque le précédent Tiger Woods. Les chacals de la "corporation voyeuriste" en France ont cru pouvoir toucher le jackpot en suivant la piste de leurs confrères états-uniens. Je regrette que cet aspect purement économique n'ait même pas été évoqué.
Une prochaine fois, peut-être?
Bonjour,

Journaliste ?
Je n'aime pas intervernir,j'apprécie le travail de @si .Là je maintiens:cette émission a une connotation "machiste" ,faire le choix de traiter de la déontologie journalistique sur un sujet aussi vieux que le monde n'apporte rien que des commentaires souvent douteux.Zahia D.a eu son nom dans le titre de l'émission comme un appât .Chaque fois qu'un être humain perd sa qualité de personne cela crée un malaise cela vaut pour toutes les situations .
Cette semaine, j'espère que DS, lors de l'émission de vendredi, analysera attentivement la différence entre les " look" de Guy B. sur BFM-TV et à Ligne Jaune.
Lundi ou mardi sur BFM, en remplacement de Karl Zero, Guy porte une veste plutôt branché, fourni par la production?
Sur Ligne Jaune, un chandail plutôt "ordinaire", fourni par l'animateur lui-même?
Le téléspectateur BFM ne supporte pas le chandail?
A été évoquée la différence législative avec les États Unis mais j'aurais aimé que soit plus concrètement évoquée « la Charte de Munich » http://www.snj.fr/article.php3?id_article=66 et « La charte des devoirs professionnels des journalistes français » http://www.snj.fr/article.php3?id_article=65 ainsi que leur modification éventuelle pour prendre en compte l'usage de ces nouveaux « outils » de communication par les journalistes, à titre professionnel et/ou personnel.

Qui aurait la prérogative en France pour mettre ces questions sur la place publique, quelles institutions ? Les syndicats de journaliste ? Les parlementaires ? Qui ?

On en revient à la question, pour moi fondamentale, de l'absence d'un Ordre des journalistes en France. BRP trouve ces pratiques indignes, je suis tenté de penser la même chose, mais so what ? On en fait quoi de cette indignation ? On passe à la suivante ? Ou bien on réfléchit ensemble comment améliorer les us et coutumes de cette profession en perte d'estime et de confiance auprès des citoyens français ?

Merci à @si d'avoir abordé ces questions, de façon parfois incomplète je trouve, et je regrette qu'il faille attendre ce genre de prétexte pour le faire.
Emission sympa mais, franchement, il y a des sujets plus intéressants !!!
Il semble que beaucoup de monde n'arrive pas à comprendre que le sujet de l'émission n'est pas l'affaire
de prostitution en elle même, mais le traitement médiatique de cette affaire, l'objet n'est pas le même, c'est
confondre le coco et l'abricot !
BRP poursuit l'émission avec un second degré fort à propos sur son blog : http://www.blogteam.sport24.com/2010/05/et-si-mon-nom-etait-cite-dans.html?xtor=RSS-31
A quand une suite à cette partie de ping pong entre 2 journalistes aux conceptions de leur métier bien différentes ?
Un avatar de notre société médiatique...
Du cul, du cul, du cul....
Très bonne émission Guy. Je suis effaré par les propos tenus par Vincent Glad qui se dit internaute avant d'être journaliste... Pas étonnant que les journalistes dérapent de plus en plus dans le trash, dans le "buzz". A contrario, je tire mon chapeau à BRP pour sa conscience journalistique.
Ah je commencais a me languir.

Une bonne ligne jaune comme je les aime.

Bravo a Bruno RP qui n'hésite pas a dire ce qu'il pense en direct a notre ami [s]journaliste[/s] internaute de Slate, et bravo a lui de ne pas etre susceptible! C'est bien quand meme les gens qui se disent des choses.
"ma seule règle morale, c'est la règle juridique"

& puisque de toutes manières quelqu'un d'autre le fera...

Alors quand la loi autorisera ou prescrira de tuer ou de voler ou de nuire ou de tromper, puisque de toutes manières, quelqu'un d'autre le fera, alors il tuera, volera, nuira, trompera, puisque de toutes manières quelqu'un d'autre le fera...

Comme quoi les pires horreurs peuvent être dites ou faites par de petites gueules d'anges, bien jeunes et bien fraîches, à qui se donnerait le Bon Dieu sans confession, et même pas "sans confession" ! carrément par anticipation!

Erreur fatale et funeste que l'apparence. &

Comme c'est tranquille, paisible... l'ignorance!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Emission interessante. Moi la question que je me pose c'est est ce que Slate a le droit de licencier son journaliste pour un propos tenu sur Twitter donc en public ? Pour ce qui est de légiférer pour empêcher la rumeur sur Twitter on voit bien que c'est impossible. Pour moi la seule possibilité d'éviter tout ce truc c'est d'empêcher Le Monde de sortir les prénoms comme ça a été dit.
Je n'en reviens pas d'avoir consacré une heure de ma vie à ça ! Cette histoire ne m'intéresse pas et ne devrait pas sortir de la chronique judiciaire et ces journalistes m'ennuie et me dégoute...

Heureusement qu'il y a Mélenchon, Maler et Avatar, sinon je me demanderai ce que je fais sur ce site.
ce forum sent un peu le vestiaire de foot.
émission assez complaisante au final, il manquait peut-être une voix féminine
La question que pose Bruno Roger-Petit est désuète.
C'est quoi le projet ? Twitter interdit aux journalistes ??
Où fixe-t-on la limite de leur expression publique ?
C'est parfaitement impossible, on ne peut empêcher quiconque de communiquer, d'échanger, sur internet comme ailleurs.
On pourrait aussi interdire les concerts de hard-rock aux représentants de l'ordre public tant qu'on y est. N'importe quoi !

Quant au problème récurant de la presse qui monte en épingle des affaires pas commencées, comment ça peut être autrement ?
Ils se surveillent tous les uns les autres ! C'est encore plus flagrant sur twitter, au sein même de cette émission, ils sont 3 à se suivre sur twitter !
Pure player ou presse papier, même combat : "Tiens il a dit ça ! Vite vite, on peut pas leur laisser bouffer ce gros gâteau tout seul, j'en veux une part." Et bim ! Tout le monde parle des footballeurs.
Objectif : le premier sur l'info. Bim ! Florence Schaal annonce la mort d'un enfant bien vivant.
Ajoutez l'instantanéité d'internet par dessus et la machine finit de s'emballer. Bim ! L'AFP publie une dépêche avec des mauvaises photos twittées.

Pour conclure, Vincent Glad twitte, les journalistes se tirent la bourre, et nous, plus vous y allez, plus nous prenons du recul !
Dommage le titre qui ne donne pas envie de prime abord.
Faut vraiment lire le petit texte puis quelques interventions dans le forum pour s'y mettre.
Et, finalement, ça vaut le coup d'entendre les invités sur le plateau sortir des énormités pareilles.
Merci Guy.

Et pour répondre à C. Carron :

Ne lisez vous jamais les faits divers dans les quotidiens ?
Non. Quel intérêt ?

Ne regardez-vous jamais Faites entrer l'accusé, Enquête exclusive, Faits divers le mag ?
Non. Quel intérêt ?

Echappez-vous aux journaux télévisés, ceux où on vient à Roissy filmer la détresse des familles qui apprennent en direct la mort d'un proche dans un crash aérien ?
Oui.

Personne ne vous oblige à regarder tout ça. Rien, non plus.
Sauf votre boulot.
Pour nourrir une presse qui nourrira le net qui nourrira la presse qui nourrira le net qui nourrira la presse, etc.
Que les auteurs de ces sujets, papiers et autres rogatons revendiquent le titre de journalistes et clament haut et fort leur conception d'une déontologie à géométrie variable ne cessera jamais de me dégoûter...

Des gens sont foutus en taule, tués, ruinés par des procès incessants, parce qu'ils enquêtent sur les mondes de l'argent, du pouvoir, pour dire ce qui mène réellement ce monde.
Et d'autres fouillent dans des poubelles et des culottes sales, et viennent beugler : "Moi, m'sieur, moi, j'suis journaliste, moi." ?

Le trash n'est pas toujours là où on le croit :-)

Z'avez un miroir ?
Enervant le bruno roger petit, de nous faire la donzelle éffarouché, ah mais non moi j'aurais jamais fait ça, ah mais un vrai journaliste aurait pas fait ça, comme l'as dit un asinaute et l'affaire gregory ? j'ai pas d'autres exemple sous la main, mais il y en a plein pourtant; avce des répercussions plus grave q'une femme de footballeur qui apprends qu'elle est cocue a la télévision, il a pas pensé que Mme R avait besoin d'un soutien psychologique ? c'est une non affaire et il y a des choses bien plus grave ..
quand a Vincent G, j'apelle pas ça du journalisme, j'apelle ça de la merde, c'est ça l'évolution des médias ? ou bien c'est des mediaparts ou asi ? a la limite ça me choque qu'il soit payé pour faire ça, mais pretexter ça pour une éniéme charge contre internet de la part de Bruno roget petit bof bof
Je me suis dit que l'émission se terminait par une question intéressante : "lorsque le monde évolue", la déontologie devrait-elle nécessairement être ressentie comme une morale ?

ou encore "lorsque le monde n'évolue pas vraiment" la morale est-elle ce qui nous reste pour introduire la déontologie ?
Emission passionnante, mais tout au début de l'émission j'avais envie que ces grands professionnels nous expliquent clairement quelle est la règle que les journalistes suivent pour citer ou pas des noms.

Par exemple ici on parle au début de l'affaire de joueurs du sud de la France cités dans l'affaire mais pas inculpés et d'une certaine Zahia D. Très souvent les journalistes pour conserver l'anonymat d'une personne mise en cause change le prénom (et souvent tous les journalistes utilisent le même !). Pourquoi dans ce cas avoir sorti son prénom pourtant peu courant et l'initiale de son nom ? Dans l'affaire de la conductrice voilée toute la presse utilise le même prénom d'emprunt "Anne".

Et, prenons le cas d'un innocent jeté en pâture aux médias, dans l'enquête tracfin/Dray pourquoi la presse ne s'est elle pas contenté de parler d'un homme politique élu en région parisienne ? Ca fait des années que je me pose la question et je n'ai jamais compris la logique derrière ces pratiques.
Pour ce soir, je préfère voir comment de la main gauche, on convoque un ami professionnel de la brosse à reluire pour encenser la gendarmerie à la télé quand de la main droite on démantèle l'institution, avec au passage une petite contribution à l'effort de guerre en Afghanistan.
Rien de nouveau sous le soleil il est vrai, le sarkozisme c'est définitivement ça.

Sinon, elle fait pas son âge hein la Zahia. Ah si j'étais riche...
Très amusant retournement de situation: vers le milieu de l'émission, on se dit, tout de même, ce jeune journaliste qui ne comprend même pas qu'il est en public, qui refuse de réfléchir déontologie... et puis non, il finit par nous expliquer que c'est l'autre le plus retors: il fait du twitter privé/public juste ce qu'il faut pour rester légalement dans les clous, et révèle sans ciller que c'est là sa seule considération morale!
C'était prévu, ce coup de théâtre?
trop bon le moment où l'avocat dit qu'il va réfléchir à comment attaquer Vincent Glad mdr.
C'est quoi ce monde ?
C'est qui ces gens ? Ces Zahia, ces Abou, ces Mimi ? Ces avocats, ces journalistes, ces twiterreurs ?
A quoi ça sert ? A qui ?
Je suis ahuri de saisir des lambeaux d'un monde qui m'échappe autant que les hypothèses qui le fondent (et les "valeurs" qu'il véhicule).
Je ne sais pas, Guy, si je dois vous remercier de me déciller les yeux... j'en sors totalement désabusé sur les choses comme elles vont.

Sexe, argent, stars de foot : tous les ingrédients classiques du fait-divers qui fait exploser les ventes sont réunis dans l'affaire Zahia D. Mais pas seulement eux, et c'est la nouveauté. Cette affaire de proxénétisme et de prostitution de mineure, qui touche l'équipe de France de foot-ball, est le premier fait-divers national de l'ère des réseaux sociaux. Les chasseurs de scoop chassent en meute sur Twitter, à ciel ouvert, et les escort girls exhibent leurs charmes sur Facebook, pour leurs amis, et les amis de leurs amis.... > Lire l'intégralité du texte
l'emission a été comme d'habitude passionante mais franchement ce dossier est passablement vide .....
En voyant le titre je me suis dit "oh non, pitié !'.
Mais j'ai fait confiance au sous titre et au présentateur et j'ai regardé quand même...
J'ai bien fait, excellente émission encore une fois. Merci !
Passionnant la façon dont "fonctionnent" ces "journalistes" du trash.
Bon ben c'est pas aujourd'hui que je vais commencer à lire VSD, Match
et tous les autres...
Pour savoir jusqu'où on peut aller dans la légalité en sacrifiant toute
moralité et même une vie au passage je ne saurais trop conseiller
cet excellent film.
mais quel peuple dégénéré, un buzz d'enfer sur cette affaire, la plus grosse requête sur google, match qui va doubler ses ventes habituelles, et en plus elle va écrire un livre qui va surement être un best seller...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Mal placé.
Ah enfin du cul sur ASI!
Encore Bruno Roger Petit ? Mais euh.... dis, Guy... y'a un truc entre vous ? Non mais.... question anodine hein, mais là.... je me demande quoi. Voilà voilà voilà....
C'est bien ici le blog de Jean-Marc Morandini ?
Moi sans doute extra-terrestre venu de la galaxie NGC 236, parce que je ne vois pas du tout de quoi parle cette émission, quels en sont les enjeux fondamentaux ni la fine analyse des médias éventuellement cachée.
Autrement dit, je m'en tamponne grave le coquillard et comme je ne suis pas obligé de regarder, j'ai zappé un quart d'heure et pis j'ai fait autre chose.
Je me demande même ce qui me pousse à le faire savoir. L'agacement, sans doute.
Pfff... Birenbaum n'a même pas été fichu de convaincre mamzelle Zahia de venir. On saura jamais si ses nibards c'est des vrais ou si c'est du synthétique. Je suis déçu.
Bon j'avoue en lisant l'intitulé de l'émission j'ai failli me désabonner sur le champ (:o); c'est vrai quoi après avoir été habitué à ACRIMED-Maler puis Mélenchon-Touati et d@ns le film « Avatar » ça fait un choc tout de même, Zahia D. :P; et puis j'ai lu le scénario, et je me dis, bon OK, c'est un prétexte, ça vaut le coup de traiter le sujet de fond; donc j'y go ! Welcome back Guy !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.