61
Commentaires

Xavier Bertrand, et les apprentis bouchers de moins de seize ans

"Je ne me sens pas légitime"

Derniers commentaires

En entendant cela je me suis demandé quand était la dernière fois que Xavier Bertrand avait rencontré un ado de 14-15 ans, et plus précisément un ado de 14-15 ans dont la famille et le collège considère qu'il vaut mieux qu'il soit en apprentissage plutôt qu'au collège.
Pour ceux, comme M. Bertrand, qui n'en ont qu'une idée lointaine ou filtrée par les média, nous parlons généralement d'un ado impulsif, qui a du mal à contrôler ses paroles et souvent ses gestes, et qui est "très joueur".
Donc en entendant cette phrase j'ai pensé aux artisans qui sont déjà réticents à accepter ces jeunes de 14-15 ans - parce que même si les artisans veulent de la relève, ils ne veulent pas des gamins qui confondent un ordre et une insulte, et se sentent "obligés" de répondre, ou qui ont du mal à ne pas voir un jeu dans tout ce qu'ils font, et qui sont très créatifs de ce côté-là. Donc ces bouchers ils doivent être plus que tièdes à l'idée qu'on leur donne des apprentis qui peuvent manier les couteaux, au prétexte que M.Bertrand voulait faire passer un point idéologique que M.Villepin en son temps avait lui aussi de faire passer, sans succès.
Il faut une solution pour les 13-15 ans immatures qui s'ennuient au collège, mais la boucherie n'est pas nécessairement une solution.
Les jeunes qui ne sont pas au collège à 14 ans en général il faut beaucoup d'abnégation aux artisans pour les prendre en charge, et si l'un d'entre leur ruine leur pétrin ou leur vole des couteaux (cas authentiques) c'est fini.
En Irlande, ils ont une solution encadrée, une sorte d'année césure pour les 14-15 ans, où ils font des projets et du bénévolat pendant un an, histoire de mûrir, de se chercher/se trouver un peu. Cela "compte" dans la scolarité pour ceux qui choisissent cela, et selon les appréciations cela peut favoriser une orientation (dans n'importe quelle filière, pas seulement apprentissage.)
Concernant les jeunes apprentis boucher de 15 ans Monsieur Bertrand dit n’importe quoi, c’est dommage car il a été ministre du travail.
Il devrait relire le code du travail et notamment la
Sous-section 1 : Autorisation de dérogation pour les jeunes en formation professionnelle, de la Section 3 : Dérogations pour les jeunes de quinze ans au moins et de moins de dix-huit ans
Chapitre III : Jeunes travailleurs
Titre V : Dispositions particulières à certaines catégories de travailleurs
Livre Ier : Dispositions générales
Quatrième partie : Santé et sécurité au travail :

Article R4153-39
Les dispositions de la présente section s'appliquent aux jeunes âgés d'au moins quinze ans et de moins de dix-huit ans suivants :
1° Les apprentis et les titulaires d'un contrat de professionnalisation ;
2° Les stagiaires de la formation professionnelle ;
3° Les élèves et étudiants préparant un diplôme professionnel ou technologique ;
…………..
J'aurais pas du voter pour Bartolone aux élections régionales, il vient de démissionner du conseil régional d'Ile-de-France, préférant son poste de Président de l'Assemblée Nationale.

Je prends ça comme une insulte, conseiller régional c'était pas assez bien pour lui, c'était donc président de région ou aller vous faire voir, bravo aux socialistes d'avoir choisi ce mec comme tête de liste, vous avez mérité de vous faire dégager d'Ile-de-France.
Et à coté, il y a les démissions car ce n'est plus possible de cumuler... Pourquoi s'etre présenter alors ?

http://www.europe1.fr/politique/a-peine-elu-eric-woerth-renonce-a-sieger-a-la-region-nord-pas-de-calais-picardie-2637827
Hier soir Mariano Rajoy, président du gouvernement d'Espagne, a reçu une "hostia", un coup de poing de la part d'un jeune de 17 ans qui embarqué fut applaudi.
Le jeune abonné encore il y a deux mois au cannabis et sous anxiolytiques a déclaré "Le pegué porque tenía dos sueldos", je l'ai frappé parce qu'il a deux salaires. Il est certain que le nombre d'Espagnols qui n'en ont aucun est une raison suffisante mais enfin... peut-on rappeler à la réalité les politiques avec un "puñetazo", un coup de poing.
En tous les cas en France, les cumulards ne risquent rien, peuvent même s'absenter, ou revenir pour voter sans savoir vraiment pourquoi on leur ordonne au petit matin de défaire leur vote de l'après-midi comme du temps de Sarkozy.

Il est certain que l'humilité de Bertrand fait soudain tâche au milieu des certitudes de tous ces experts style Valls qui péremptoires disent le contraires de ce qu'ils ont défendu jusque là mais comme, en effet, cette nouvelle chorale, tous beaux, tous gentils, laissent fleurer l'urgence et le rapiéçage, que la grosse fille du père qui vole tel un Zeppelin au dessus de nos têtes et s'apprête à s'écraser sur l’Élysée, ça donne à tous quelques sueurs froides, à moi en premier qui vote désormais pour faire bouclier et offrir le luxe à d'autres de ne pas voter et de pouvoir encore s'en prévaloir, tant que le vote ne sera pas obligatoire et que la fille du père ne culminera pas avec un bon 90%.

Gérard Filoche continue la rage au coeur à rappeler que Macron détricote le Code du travail et fait ce que Nicolas rêvait, et permet de justifier des questions aussi pertinentes que de savoir pourquoi les apprentis bouchers sont interdits de couteau en dessous de 16 ans, car si l'on peut discuter de l'opportunité de celle-là comme du trop sécuritaire des jeux de jardin public, ces questions permettent d'en poser d'autres plus insidieuses comme celle des 37 heures payées 39 chez Smart, et petit à petit, de l'ouverture le dimanche au "bon vouloir" des employés. Et l'on voit s'effondrer Gérard Filoche, et nous avec.

Et pour empirer le tout, face à l'absence notable de Podemos français, face au déchirement ou à la dispersion des bonnes volontés, il y a les analyses des commentateurs politiques qui soupèsent chaque mouvement de l'échiquier.

ça donne parfois des idées de "hostias", de "puñetazos" bien placés
Le jeune apprenti boucher ne sera pas encore en âge de voter à la prochaine présidentielle. Aussi est-il logique que Xavier Bertrand renonce à s'y présenter.
Il faut savoir plutôt contre quoi on se bat que contre qui :
- les français dans les tranchées ne se battaient pas contre les allemands mais pour défendre leur pays, de même qu'en 45 les russes, les américains et les autres n'ont pas battu les allemands mais les nazis
- le FN exploite la confusion: Clovis a certes fondé la royauté française chère à Marion, mais il parlait allemand et avait des manières assez peu catholiques, et quand on évoque Charles Martel il faut se rappeler qu'il combattait un envahisseur et non pas des musulmans

L'électeur doit savoir contre qui est celui pour qui il vote; Bertrand a apparemment rejoint le camp de ceux qui votent contre la PME familiale qui envahit la politique française avec des arguments de vendeur de voitures d'occasion, Hollande l'a discrètement aidé en validant le sabordage socailiste dans cette région, ça les positionne assez bien pour une visite commune.

Tant que Sarkozy poursuit son suicide politique en se prétendant seul rempart contre un FN qui l'a débordé largement dans de nombreuses régions, Bertrand est sûrement plus au chaud en tant que président d'une grande région que contremaître sur un navire que Copé, Sarkozy, Guéant, Dati et autres s'activent à saborder en rade de Toulon.
Ah les allusions bouchères de Xavier !

Travailler avec Valls pour passer le code du travail au tranchoir...
Dimanche 21h, le premier sinistre jure la main sur le coeur qu'il faut changer la façon de faire de la politique, que le message est bien compris, que les querelles, les arrangements, la politique politicienne, c'est terminé...

Dimanche 22h, Le Drian annonce qu'il reste ministre de la défense "le temps qu'il faudra" tout en prenant la tête de la région Bretagne.

Mardi, le même Le Drian annonce qu'il sera à la fois ministre à 100% et président de région à 100%... Soit les postes sont encore plus fictifs que les postes de fonctionnaires ou à la RATP dans l'esprit du MEDEF, soit il est temps de s'inquiéter pour la santé de ce brave Le Drian qui, alors qu'il pourrait aspirer à une retraite bien méritée, cumule 2 postes, sans doute pour subvenir aux besoins de sa famille...

Jeudi... on apprend qu'après un vote qui n'aurait pas tourné comme prévu, les 52 députés présents (52... 9% de l'Assemblée...) ont été appelés à revoter après qu'on leur ait bien ré-expliqué ce qu'il fallait voter... Et au final ils n'étaient plus que 46 moins d'une heure plus tard pour voter bien comme il fallait.
Et si ce n'était pas déjà assez vomitif... il s'avère que c'est sur un sujet pourtant bien mis en avant par le PS, et qui a tendance à bien irriter les francais... à savoir l’évasion fiscale.
Le gouvernement, en plus de s'adonner à de basses manoeuvres de détournement de vote par les élus du peuple, le fait dans le but de permettre aux multinationales de continuer à s'en foutre plein les poches.

Ca n'aura quand même pas duré longtemps cette histoire de "message compris" et de "on va changer la façon de faire de la politique"...
Et ça se fait jeter aussi quand ça ose contredire le "petit manitou", mais ça reviendra... Le monarque a du plomb dans l'aile, et sa virée chez les footeux a elle aussi la couleur d'un méga foutage de gueule. Pourquoi ne pas l'évoquer ?
Que ce soit Estrosi, Bertrand ou Richert, ils ne furent élus qu' avec une large contibution de gauche. Qu'ils le reconnaissent et remercient paraît légitime.
Le ringard, c'est celui qui continue à se prendre pour le roi ... De quoi ? Avec son valet, le grand couillon superdiplômé du Puy, ils pourraient faire les frais d'une chronique, non ?
"De quel côté ? Bizarrement, on a comme une petite idée. "
ouais, en particulier dans le Nord-Pas-De-Calais-Picardie et en PACA où la droite et l'extrême-droite vont violemment s'opposer sur l'essentiel de leur programme.
Le danger, d’une telle alliance centre droit-centre « gauche » comme l’expliquait très bien Henri Gaino sur LCP hier au soir, est que le vote FN devienne le seul moyen d’expression des mécontentements et au bout du bout, la seule opposition et la seule alternative de pouvoir. Quand on voit les progrès du FN, on peut penser que la diabolisation frénétique à laquelle on assiste ne permettra pas de « faire barrage » très longtemps.
Ils sont légitimes à commenter les désastres qu'ils n'avaient pas vu venir, à candidater...

Bon pinaillons un peu (ou pas) :

"Candidatus signifie, proprement, « vêtu de blanc », car à Rome les candidats aux élections revêtaient une toge blanche. On évitera donc de faire dériver de ce nom un verbe actif. On n’*avocate pas, on ne *lauréate pas, on se gardera de *candidater. On utilisera des formes comme postuler, être candidat (à), briguer, poser sa candidature." Académie Française (candidater)
déjà qu'ils n'étaient responsable de rien (c'est Bruxelles, les Roms, les Musulmans , les pauvres, les jeunes,...) maintenant Daniel se réjouis qu'ils se sentent en plus illégitime , waouh ça c'est adulte , aimer que des gens se sentent irresponsable et illégitime , ça en dit long sur votre vision de la démocratie .
Moi je les préférerais légitime (puisqu'élu) et se servent de cette légitimité que leur confère l'élection (a moins qu'être élu soie rien maintenant aussi ) pour agir comme des adultes créatifs et responsables ... Mais bon je suis perso dans une situation financière qui me fait préférer la démocratie adulte plutôt que celle ado qu'affectionnent les protégés du système .
Au dessus de tout cela, cher Daniel,
merci pour Madame Sylvestre, que je découvre personnellement.
C'est décidé : je me lance dans la culture des orchidées.
Oui, bon. J'espère pour ma part qu'ils ne vont pas funambuliser longtemps, et juste construire un pont énorme, et se mettre à habiter dessus, tous ensemble. Celui du grrrrand rassemblement centro-libéral, de Juppé à Valls, de Fillon à Macron, de NKM à NVB. Au moins, ce serait plus honnête. On se demande même pourquoi ce n'est pas déjà fait. Peut-être juste une histoire de place, de postes, de hiérarchie dans les légitimités. Juppé devant Valls, Valls devant Juppé, Fillon chef de Macron, Hollande chef de Fillon ? Dilemmes, imbroglios, difficultés protocolaires... Sans compter le ressentiment d'électeurs à qui on a tant insuflé la haine de l'adversaire. Un Filloniste, s'acquoquiner avec un salopard d'électeur de Hollande ? Le monde à l'envers. Pourtant, les choses seraient plus claires, et peut-être pourrait-on caresser l'espoir de voir le retour de vrais débats à la télévision et sur les radios, avec des vrais opposants, et non entre des gens d'accord sur presque tout mais qui font semblant. Voir chez Calvi. Et peut-être aurait-on enfin le champ libre pour construire une vraie opposition au système libéral, étouffée par ce partage fictif des rôles qui entretient l'illusion d'un débat qui n'existe que dans l'imaginaire qu'on nous impose à longueur d'émissions.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.