53
Commentaires

Wikileaks, outil de la russie ? Mediapart liste les éléments à charge

Très proche de la Russie et du Kremlin, Julian Assange ? C'est l'accusation d'Hillary Clinton, et de certains médias américains, après les documents publiés par Wikileaks sur le parti démocrate. Simple diversion des équipes de campagne de la candidate démocrate ? Les liens entre Wikileaks, Assange et la Russie semblent réels.

Derniers commentaires

Venant de médiapart dont la russophobie est de notoriété publique cela n'a rien d'étonnant !

D'ailleurs c'est une des nombreuses raisons pour laquelle je ne me suis pas abonné à ce site !
C'est bien pratique, ça.
Un journaliste ou une source balance des infos compromettantes sur des dirigeants ?
C'est qu'il travaille pour une puissance étrangère, c'est un espion !
Ça ne change rien au fait que ce qu'il dit est vrai, mais si ça peut faire un écran de fumée...
Même si c'est Poutine, le FSB ou le Guépéou qui balancent des infos à Wikileaks, tant qu'elles sont vérifiées, je suis pour.
Et quand les Clinton, Trump et autres Amerlocains tentent de faire taire Assange et Snowden, c'est Poutine qui réussit à détruire notre démocratie.
En fait fournir des infos à Wikileaks c'est gagnant-gagnant pour Poutine. Soit ça affaiblit les dirigeants, soit ça affaiblit le régime démocratique, soit ça affaiblit les deux, et c'est du tout bon pour le Saint-Empire Russe Orthodoxe.
On se doute que des hackers peuvent être aidé par la Russie, les états unis ou la France selon les intérêts du moment . De la à faire de Assange un agent Russe, c'est ridicule .

Par contre ce qui est sur c'est que médiapart est atlantiste http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/08/mediapart-trop-proche-des-etats-unis-d-obama.html
Au moment des Panama Papers, on nous a sorti tous ces documents montrant les affaires occultes de Poutine au Panama (en fait, des proches de Poutine? des connaissances de Poutine? C'est devenu Poutine directement)
Evidemment de faux naïfs se demandaient pourquoi il n'y avait aucun Américain dans ces leaks, c'est quand même bien étrange. Pas de soucis, nos dignes journalistes nous ont promis qu'on était pas aux bouts de nos surprises, on allait voir ce qu'on allait voir! Bientôt, de nouvelles révélations! Ne zappez pas!
On attend toujours :/
Ah, je trouvais aussi l'article orienté. Il s'agit simplement d'un article fait par notre cher Robin qui a des visions sur le monde assez particulières.
"Russia Today (RT), le bras de la propagande pro-Kremlin à l’étranger, […], nuance la journaliste de Mediapart, Agathe Duparc. "

C'est curieux, j'aurais choisi un autre verbe que nuance. C'est sans doute que j'en manque moi-même…

Robin, si vous comptez travailler chez Mediapart, continuez comme ça, vous êtes dans la droite ligne.

@si a réussi cet exploit de nous faire prendre la défense de Poutine, là je dis chapeau !
Prochain challenge, Donald Trump ? Marine Le Pen ?
Même pas cap' !

Je blague, hein, déconnez pas !

Bon. Je ne suis même plus déçu. Ma consternation est en vitesse de croisière.
Vu le nombre de poutinophiles qui sévissent sur les forums de Médiapart, c'est bien courageux de sa part. L'anti-américanisme, pas forcément mauvais à la base, mène à tout.

Bah, ces gens ne sont jamais que les descendants des stalinophiles.

misentrop2
«Alors que Wikileaks n'a pas publié la moindre information susceptible de gêner Poutine ou ses proches depuis 2011»

Aie; Quel retournement de la charge de la preuve... quels seraient les sources de Wikileaks en Russie? Ah oui, une officine liée aux Clinton est formelle il y'a eu eu utilisation d'un logiciel utilisant des paramètres russes...

Tout ça est un peu léger, comme si on accusait Plenel d'être lié aux chambres de compensation luxembourgeoises pour avoir une fois pris leur défense...

En tirant, élégamment, sur le messager
Puisque tout le monde donne ses interprétations, mon chien vous fait part des siennes. Mon chien ne se base que sur des faits :
- Des documents ont été passés en PDF sur une machine configurée en Russe
- Assange dit que c'est peut-être pour faire croire que ce sont des Russes derrière cette fuite
- Wikileaks balance surtout des informations provenant de communications amerlocaines (mon chien se dit qu'il n'a peut-être pas grand-chose d'autre à se mettre sous la dent)
- Les états unis sont les plus engagés militairement, disposent de l'armée la plus puissante, sont les plus gros utilisateurs de communications top secret et les plus gros utilisateurs de moyens pour hacker le contenu des autres (mon chien se dit qu'il y a là plus de matière à faire fuiter).
- Les fuites montrent que B. Sanders n'avait aucune chance, les règles du jeu étant pipées.
- Assange dit qu'attaquer les intentions du lanceur d'alerte est un vieux truc pour noyer l'alerte

Bref, mon chien voit bien qu'on est face à un jeu de manipulation complexe. Par contre, le contenu des fuites est bien réel.
Il n'y a que deux possibilites, non?
- ou bien vous n'avez pas lu les commentaires sous l'article de Mediapart (impossible d'en faire l'impasse)
- ou bien vous suivez la comm de Clinton comme votre collegue Agathe Duparc.

Je ne m'y attendais vraiment pas, c'est un peu decevant.
Non , non , moi aussi....
Poutine est certainement un gouvernant peu soucieux des libertés publiques de ses citoyens , mais l'arrogance de l OTAN et donc des USA vis à vis de la Russie depuis 10 ans est proprement incompréhensible .... comme 'notre' politique au moyen orient du reste.
Et le consensus de la presse occidentale sur ces deux points m'interroge ...
Il y a d'autres sources (celles qui émanent des pure-players, aux US, les médias indépendants, du type "ASI"), qui expliquent que le messager en l'occurrence n'a pas beaucoup d'intérêt par rapport aux informations qui ont été publiées et qui confirment à qui veut bien aller les lire que le DNC n'a pas été du tout impartial. Mais c'est moins croustillant que d'aller vérifier la couleur du slip d'Assange...

Ces mêmes sources expliquent aussi que peut-être qu'en fait, le vol de données a été réalisé par des américains. Il y a d'ailleurs une information qui n'a pas fait grand bruit chez nous : un démocrate a été tué sans raison (pas de vol, en particulier), il était en chemin, dit-on, pour aller témoigner chez le FBI. Assange aurait même glissé un mot à ce sujet (ah, on me dit qu'il a été tué par les Russes, évidemment... ils sont partout...)

Tiens, au fait, vous avez vu comme le Département de la Justice a décidé de ne pas donner suite au dossier sur la messagerie de Clinton, quand elle était Secrétaire d'état ? Là aussi, on nous explique que c'est tout de la faute de la Russie (si Clinton a été contrainte de faire le nécessaire pour ne pas être poursuivie pour avoir mis en danger l'état... les chefs d'inculpation n'étaient pas ridicules, mais encore une fois, on a préféré s'intéresser aux poux dans les cheveux du messager, plutôt que d'étudier en profondeur les horreurs perpétrées par Clinton, un vrai choix d'éditeur et de journalisme indeed).

Regarder du côté de la Russie, est-ce vraiment si prolifique comme piste d'étude ? Sincèrement ? Quand les énormités de la part du sujet en question (Clinton) sont si prolifiques en elles-même...
Lorsque vous citez une déclaration de Julian Assange à RT, pourquoi vous croyez-vous obligé de la juger "tout en circonvolutions" ? Est-ce que vous pensez que vos lecteurs ne sont pas capables de repérer eux-même ces circonvolutions?
C'est un peu agaçant, mais en un sens, tout comptes faits, ça vaut mieux. On voit d'où vous parlez.
Cet article ne me parait très orienté, c'est moins qu'on puisse dire. Et me laisse perplexe. On a l'impression que manifester de la sympathie pour la Russie et ne pas approuver les tentatives de relance de la guerre froide par le gouvernement américain constitue un crime. Les Russes seraient donc nos ennemis ?
Vous me rappelez que je me suis désabonné de Médiapart il y a deux ans, lassé de la propagande atlantiste et anti-russe qui s'y développait. Et que je me suis désabonné de Télérama, pour les mêmes raisons, il y a deux semaines, après vingt-cinq ans de fidélité. J'ai le sentiment que dans la France actuelle, tout le monde perd la raison.
Aucune confiance dans une Clinton.
C'est un point de départ... maintenant je lis l'article.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.