14
Commentaires

Wikileaks fait fuiter l'aversion de la direction démocrate pour Sanders

19 252 e-mails et une démission. L'organisation Wikileaks a mis en ligne, vendredi 22 juillet, près de 20 000 e-mails échangés par de hauts responsables de la direction nationale du parti démocrate (le Comité national démocrate, CND) en 2015 et 2016. On y découvre des cadres démocrates peu tendres avec Bernie Sanders et son équipe, en dépit de leur obligation de neutralité. La présidente du comité, Deborah Wasserman-Schultz, a annoncé qu'elle allait démissionner.

Derniers commentaires

Aucun intérêt.

Personne n'est neutre en politique.

Et les primaires c'est antidémocratique et déloyal à la base.
Antidémocratique car il s'agit de priver toute une partie de la population de représentation lors des élections.
Et déloyal car évidemment vous ne pouvez compenser en quelques mois de campagne par vos propres moyens plusieurs années de propagande à l'aide de tout l'appareil et la logistique d'un parti politique.
Vous avez beau mener un débat "interne", ce débat sera évidemment influencé par les médias qui auront choisit leur camp.
Encore plus les primaires américaines alors que l'argent privé peut financer les campagnes politiques et induit donc complètement des inégalités de moyens, surtout vu la superficie du pays.
Que la direction du parti démocrate en rajoute en favorisant un candidat avec une plus grande salle est anecdotique comparé à tout le reste ...
Si les journalistes n'ont trouvé que cela c'est que la campagne était loyale. Et pourtant ce n'est pas ce qu'ils disent.

Je pense qu'ayant longuement travaillé sur ces mails ils se sont sentis obligés d'écrire un article et pour cela avait besoin de construire un scandale à partie de quasiment rien.

Comme disait Coluche "Un journaliste qui n'a rien à dire devrait avoir le droit de fermer sa gueule."
J'espère qu'il y aura d'autres articles sur WikiLeaks, le prix à payer pour une certaine transparence comme les leaks de données personnelles de quidams aux US et en Turquie (où les leaks récents de mails semblent avoir créé plus d'ennuis aux opposants à Erdogan qu'autre chose) , leurs tweets légèrement antisémites effacés etc... Certains de leurs leaks (pas tous) sont d'utilité publique mais ils soulèvent toujours des questions très complexes
J'aime : " Ces soupçons conduisent le New York Times à s'interroger : "Vladimir Poutine essaie-t-il de s’immiscer dans l’élection présidentielle américaine ?" . Peut être oui, peut être non en tout cas ce qui est certain c'est que eux s'imissent partout et depuis longtemps dans celles des autres. Ha ! Oui c'est vrai que eux exportent la démocratie. Quant à ce genre d'affaire ce n'est que de l'écume, du spectacle pour laisser croire qu'il s'agit là d'un débat démocratique.
Et quand on sait que le frère de Poutine a été tué lors de la bataille de Léningrad, que sa mère a failli être enterrée vivante car considérée comme morte (alors qu'elle respirait encore) et que son père a terminé sa vie paralysé après avoir été victime d'une grenade des nazis, alors je peux comprendre l'animosité de Poutine vis-à-vis de cette extrémiste de "Killary Clinton" !

J"ajoute que son propre père a survêcu en respirant "avec un roseau dans un marais, tandis que les nazis, passaient à quelques pas de là".

Même les électrices américaines ne l'aiment pas c'est dire le personnage d'Hillary Clinton !

Source 1 : http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/vladimir-poutine-il-est-preferable-de-ne-pas-debattre-avec-les-femmes_614559.html

Source 2 : http://lesakerfrancophone.net/poutine-ma-mere-respirait-au-milieu-des-cadavres/


Donc si c'est un coup des russes, franchement, cela me fait de belles jambes !
:-))))
Je ne trouve pas ces mails si compromettants que cela.
Elle est énervée parce qu'on la met en cause, de plus en plus énervée.

Quant aux russes, c'est de bonne guerre.
Face à leur déclin accéléré, leur incapacité à inventer et à faire communauté, leur agressivité se déploie, et ils cherchent à nuire au pays qui malgré son déclin relatif, reste encore la plus grande et la plus créative des puissances économiques, et ils savent que Trump peut être un instrument du déclin. Ils le savent d'autant plus qu'ils doivent leur propre chute à Poutine, et que donc une simple personne peut tout changer...
Que le PD n'aime pas plus Sanders que le Labour n'aime Corbyn, c'est pas vraiment un scoop.

Que Poutine préfère voir élire un type comme Trompe, non plus.

Si Clinton est élue : mauvais nouvelle.

Si Trompe est élu : très mauvaise nouvelle.

Question à l'assistance publique, mieux informée que moi : Sanders, c'est un tour de piste et plus rien, ou ça annonce un passage au tri-partisme (qui n'est pas interdit par la constitution américaine, je crois) ?

misentrop2
c'est pas chez nous qu'on verrait ça.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.