88
Commentaires

"Vous reprochez à Mediapart de faire son métier"

Les mots volent bas dans le forum de notre article d'hier consacré aux révélations de Mediapart sur Ziad Takieddine, l'intermédiaire de nombreux contrats d'armements, proche de la Sarkozie et suspecté d'être au coeur du financement occulte de partis politiques. Les journalistes de Mediapart ont-ils raison de s'attrister que leurs révélations ne soient pas plus reprises dans la presse ? Quel est le rôle des médias dans ces affaires politico-financières ? La discussion s'est enflammée, et Fabrice Arfi (Mediapart) y a répondu lui-même.

Derniers commentaires

Au moins dans l'affaire Karachi Fabrice Arfi avait honnêtement reconnu dans l'émission "Ligne jaune" que la version de "Mediapart", rejetée par "le canard enchainé" entre autres, n'était qu'une hypothèse.

Hier en "une" de "Mediapart" la publication promise le 4 août par Edwy Plenel des "5000" documents Takieddine sur le site www.frenchleaks.fr était annoncée. Annonce bidon, Frenchleaks semblant en fait publier après-coup en accès gratuit ce qui a été publié quelques semaines auparavant en accès payant sur www.mediapart.fr

Toujours hier on apprenait que la donneuse de Takieddine était son épouse, dans le cadre d'une procédure de divorce.

Bref, tout ça n'est pas très glorieux même si chacun doit gagner sa croûte. Et pas de quoi exagérément s'exciter, ce n'est pas ce qui permettra à "Mediapart" de devenir rentable.
De retour de vacances, je consulte seulement aujourd'hui cet article.
Contrairement à d'autres commentateurs, je trouve que les arguments sont de bonne tenue, et on aimerait que tous les forums d'@Si soient de ce niveau. Et il y a une sorte de passion qui transparait dans les échanges qui rend la lecture très attrayante.

Pour ce qui est du fond, il y a certainement un tropisme anti-Sarkozy chez Edwy Penel, qui correspond une réponse à l'hystérisation de la vie politique qui a correspondu à la méthode Sarkozy. Et au fait qu'à la flagornerie et l'adulation niaise de la presse mainstream à l'égard de Sarko correspond une pugnacité sans réserves des sites internet vis-à-vis du même.
Et Edwy Penel, qui est l'adversaire le plus combatif, n'a pas manqué de remarquer que Takieddine était au coeur du système Sarko. Le problème est de savoir si cette implication est légale ou pas. Percevoir des commissions n'est pas illégal. Et cette connivence et le mélange des genres peuvent révéler des pratiques immorales, surtout si les ventes se font avec des dictateurs, mais sans que ce soit illégal. Il y a certainement des rétro-commissions qui, elles; sont peut-être illégales. Mais il faut le prouver, et le passage par les paradis fiscaux ne fait que brouiller les pistes.

Dans ces conditions, reprendre les informations de Mediapart pourrait relever de la diffamation. Cela explique pourquoi les autres journaux ne s'y risquent pas, en plus du fait que ça ne fera qu'alimenter la méfiance envers le monde politique et faire mécaniquement remonter le FN. Surtout qu'en face, du côté du pouvoir, ça va pilonner dur. J
e ne crois pas qu'il faille chercher ailleurs l'explication de l'absence de reprise par les autres médias.
Natoussia,
je ne peux qu'appuyer votre commentaire m'étant fait la même réflexion au sujet de l"opinion" de Galanga. Selon lui (ou elle) il ne faudrait pas parler des magouilles Sarkozyennes parce que tout le monde serait au courant. Quelle puissance de raisonnement ! j'en suis baba. Ainsi donc si personne n' en parle parce que soi-disant "tout le monde est au courant" on en parlera encore moins ! je ne vois plus où est l'information là-dedans ce qui est quand même ne l'oublions pas la base du métier de journaliste. Je préfère user de prétérition en ne parlant pas d'un sujet tout en en parlant sans avoir l'air d'en parler. Dans le cas de Galanga soit il (ou elle) est convaincu(e) de qu'il (elle) dit et c'est affligeant soit c'est de la manipulation...
Je trouve les propos de Galanga déplacés et assez minables.

Mediapart est l'un des seuls sites d'info indépendant (je n'oublie pas @si...), et ne vit pas de la pub comme les torche-culs les plus lus.

Galanga ferait mieux de choisir ses cibles ; en voilà quelques unes : Elkabbach, Pernaut, Mougeotte, Pujadas, Ferrari etc...

Donc moi je dis merci, et puisque j'ai retrouvé du boulot, je vais pouvoir me réinscrire à Mediapart, qui m'a beaucoup manqué en 6 mois...

Merci Arfi, merci Lhomme, et merci Edwy!
Eh bé... On part d'un article de Dan Israël, parfaitement justifié à mon sens, sur le silence médiatique et les quotidiens qui ne reprennent pas les articles de Mediapart...

... et on en arrive là : procès d'intention contre Mediapart, fantasmes et autres "certitudes" concernant les secrets de l'âme de ces journalistes qui ne seront jamais assez parfaits, et jamais assez à gauche pour celles et ceux qui s'estiment "vraiment de Gauche" (mdr)... Et le coup du "tout le monde sait déjà, pas la peine d'en parler", tout simplement ahurissant ! Et puis aussi les doléances concernant la méthode d'abonnement...

Quel rapport avec la choucroute ?

J'ai mis du temps mais j'ai compris le lien, je crois : c'est sûrement à cause de ce problème (à propos de l'abonnement) que les autres journalistes des autres médias ne peuvent s'informer et donc nous informer correctement. Tout s'explique : le silence médiatique est bien la faute de Mediapart...

(bientôt la Une du Figaro avec "Plenel/Banon" ? :)
@Fabrice Arfi

Pourriez-vous transmettre tous mes remerciements à votre collègue Alliès qui vient de justifier (si besoin était) ma décision de mettre fin, en début d'année, à mon abonnement à MDP ? Je trouvais alors que la Gauche (la vraie bien sûr, pas le PS) n'avait que très rarement droit de cité dans vos pages. Le choix de votre "couvreur de l'actualité des partis de gauche" vient de nous donner un parfait exemple de sa conception de l'objectivité journalistique http://www.lepost.fr/article/2011/07/31/2559875_admirateur-du-tour-de-france-et-adorateur-de-ris-de-veau-il-couvre-l-actualite-des-partis-de-gauche-pour-mediapart-aujourd-hui-melenchon.html...
Je n'en attendais pas moins (et surtout pas plus) de votre employeur. Ben oui ! faut comprendre...Devenir l'organe officiel d'un éventuel gouvernement socialiste j'en ris encore) dès 2012, ça peut faire réfléchir..

Alliès au diable ! (tiens j'ai déjà entendu ça quekpart...)
Merdre, civilisations périssables! quand vos machines à caca s'emballent, l'odeur des roses passagères, emplies de Bonheur, vous indispose!
il est vrai que plus on fait chier le peuple, se parfumer trop devient indécent.
Médiapart a tout radicalement changé la face du journalisme et redonne au pays un souffle ,une intelligence un gout pour la vigilance une invitation à résister bref une manière de vivre qui me convient parfaitement moi qui suis à la cime de rien je peux avoir un point de vue!!!
Lu en ziz-zag de curieux messages destinés à dézinguer Mediapart !!!

Etre un de ses (nombreux) lecteurs** (abonnement payant) n'est pas obligatoire.
** Il me semble que ce site a atteint son équilibre financier.

En vendant des "tapis" ? Que nenni ! Du Journalisme d'investigation.

La "saga Bettancourt" et ses développements collatéraux (politiques : partis de poche, fiscaux etc.) en 2010 a été saluée par Nicolas Beau, Claude Soula, le directeur d'@SI Daniel Schneidermann ; ce n'est pas anodin.

Insulter l'équipe de Médiapart, ça laisse pantois et donne du sieur Galanga un profil consternant ! Le sait-il ?
Le fond du problème, à Mediapart, c'est que les meilleures enquêtes, réalisées par les meilleurs journalistes, sont systématiquement marquées par un incoercible tropisme : le sarko-bashing. Il suffirait d'ailleurs de se livrer à une analyse sémantique un peu sérieuse pour se rendre compte que pas un seul article concernant soit les affaires politico-financières, soit les problématiques économiques, soit même les affaires sportives, n'échappe à ce tropisme.
Si l'on ajoute à cela que certains journalistes, pourtant talentueux et jadis rigoureux, se laissent envahir par une aigreur vengeresse, qui relève plus de la morale du ressentiment que de la juste indignation, on a probablement une des explications à la réticence de la presse tradi (au levain) à se précipiter sur les "révélations" de Mediapart, quelles qu'en soient la pertinence ou l'importance. J'ai eu l'occasion, à quelques reprises, de débattre sur le sujet avec L. Mauduit, mais sa mauvaise foi et son entêtement dans la falsification m'ont conduit, de guerre lasse, à ne plus intervenir dans les commentaires sur Mediapart (on en trouvera trace en cherchant Lemar).
Pour terminer sur une note légère et afin d'illustrer mon propos, je dirai que certains à Mediapart se comportent un peu comme Toto dans cette charmante histoire:
"C'est Toto à l'école. La maîtresse fait une leçon de vocabulaire.
La maîtresse :- Mes enfants, je vais vous donner une lettre, et vous devrez me donner un mot commençant par cette lettre. Et d'abord la lettre M...
Toto excité : -Moi M'dame, j'en ai un, moi M'dame
La maîtresse, méfiante (Toto est un petit sacripant): - Oui, Toto?...
Toto: - Maquereau, M'dame
La maîtresse, hésitante: - Mmoui, enfin, je pense qu'il y a mieux... Oui, Kevin?...
Kevin (le premier de la classe, le chouchou): - Maman, Madame
La maîtresse, contente: - Et bien voilà un joli mot, Maman. Je le note au tableau. Deuxième lettre: P
Toto toujours excité: - Moi, M'dame, moi, j'en ai un terrible, M'dame...
La maîtresse, dubitative: - Bon, mais ce n'est pas une bêtise, j'espère, hein Toto?...
Toto: - Non, M'dame, j'vous jure, M'dame. Putain.
La maîtresse, outrée: - Oh, Toto! Tu n'as pas honte! Des mots comme ça!... Oui, Kevin?...
Kevin, bien fayot: - Papa.
La maîtresse, rassérénée: - Et bien voilà un mot correct, un mot propre, Papa... Je le note aussi au tableau. Et maintenant la troisième lettre: N.
Toto, complètement énervé: - Moi, M'dame, oh, dites, moi, s'il vous plait, M'dame, oh s'il vous plait...
La maîtresse, décidée: - Non Toto. C'est fini, tu ne dis que des bêtises!
Toto, implorant: - Mais j'vous jure que non cette fois M'dame, j'vous jure pour de vrai...
La maîtresse, ferme: - Bon d'accord, Toto, mais je te préviens, si c'est encore une grossièreté, je t'envoie chez Mr. le Directeur. Compris?
Toto, modeste: - Je vous promets, M'dame... Nain
La maîtresse, surprise et rassurée: - Nain... oui, voila un bon mot, nain... je le note au tableau: nain...
Toto: - Oui M'dame, mais un nain avec une bite grosse comme ça."

Et bien voilà: à Mediapart, il faut toujours qu'ils placent des "bites grosses comme ça", partout.
Bon, et bien bonnes vacances (j'ai comme un coup de fatigue, là...)
N'étant pas abonné à Médiapart... je n'ai pas d'idée définitive sur la question. Entre @si, mon propre forum et les blogs de Guy Birenbaum et de Pow Wow mon temps libre fond à vue d'oeil !

Cependant j'ai de la sympathie pour Edwy Plenel, depuis bien longtemps, et je suis enchanté que son site fonctionne et ait, par exemple, levé le voile sur les turpitudes Bettencourt-Sarkozy-Worms. Même si les conséquences - pas nulles - sont bien inférieures à ce qu'on aurait pu espérer (et obtenu dans une démocratie digne de ce nom)

Alors prétendre que l'affaire Takieddine est sans intérêt, voir un piteux montage destiné à renouveler l'exploit de l'année dernière. Et le stock d'abonnés par la même occasion... me semble d'une mauvaise foi crasse !

Ce qui est incroyable c'est le silence assourdissant de notre prétendue presse sur ce véritable scandale.

Et cela devrait attirer l'attention de ceux qui n'y avaient pas pris garde (il semble qu'il en reste) sur le fait que l'essentiel des médias est à la [s]botte[/s] talonnette de Sarkozy, soit directement (audio-visuel public) soit indirectement grâce aux copains - vaguement intéressés - Europe 1, Hachette (Lagardère qui vient de se ridiculiser d'une force inouïe sur le net) TF1 (Bouygues, le joyeux bétonneur). Le peu qui reste se contente de faire la pub de feu le PS, en évitant de faire des vagues compte tenu des compromissions croisées et en vertu du fameux : je te tiens par la barbichette...

En somme il ne reste guère que le palmipède déchaîné, @si et Médiapart qui soient capable de dire des choses susceptibles de déranger nos sympathiques oligarques.

Pour une raison toute simple : ils s'interdisent de faire de la pub et donc de vendre leur âme au diable ! (Essayez donc de dire du mal du grand copain de Sarko,

C'est pourquoi je ne félicite pas Monsieur Galanga de tirer dans les pattes de Médiapart, et je lui conseille, si d'aventure Edwy Plenel lui a pissé sur les chaussures, de lui fourrer un gant dans la poire et d'aller régler ça sur le pré, plutôt que d'écrire des bourdes et des vacheries sur @si !

Sans blague !
Haro sur le journaliste , quid du sujet traité ,
c'est le journaliste et son patron , et le support média qu'il faut abattre .

Les révélations , publiées suite à un travail d'investigation , passeront à la trappe pour la grande joie des arnaqueurs ,
pourvu que l'on démolisse celui qui a réussi à faire évoluer sa profession ( après une carrière de carrièriste ? )

La sarkozie a de beaux jours devant elle .
Je suis aussi abonnée à Médiapart. Tous les sujets qu'ils abordent ne m'intéressent pas. Mais je suis sensible à ceux qui montrent nos dirigeants qui détournent les règles de la démocratie. Les conflits d'intérêt. Le financement occulte des partis.
Avant Médiapart et l'affaire Woerth-Bettencourt, je ne connaissais pas l'existence des micros-partis qui permettent, légalement, de détourner la loi sur les financements des partis politiques.

Je savais qu'il existait des commissions versées lors des grands contrats. Mais qu'il existe encore aujourd'hui des rétro-commissions qui alimentent les caisses, ça m'intéresse de le savoir car cela perturbe la démocratie: l'argent est le nerf de la guerre. Si vous avez quelques caisses noires pour payer campagnes de pub, sondages ou salles de meeting vous partez avec quelques longueurs d'avance.

Et que certains échappent à l'impôt alors qu'ils sont richissimes, que nos grands manitous qui nous répètent à longueur de temps que nous vivons au-dessus de nos moyens et qu'il faut faire le sacrifice de fermetures de classes ou de lits d'hôpitaux les fréquentent sans aucun complexe, ça me hérisse !
Bref, j'aimerais des centaines de journalistes comme ceux de Médiapart pour nous éclairer sur ce paysage et réveiller ceux qui sont gavés par la bonne parole des embedded !
En fait, ce que je ressens, c'est qu'on a peur de repartir dans un long tunnel d'informations déprimantes, comme l'affaire Bettancourt.

Nous, lecteurs, nous perdons courage devant cette vision d'un monde politique corrompu, "tous copains", "de mèche", ça nous déprime. Envie de vomir parfois de voir notre pays comme ça.

Mais là où je rejoins Natoussia, c'est que Galaga se comporte comme un enfant gâté, qui boude son quatre-heures. Protégeons les journalistes, plutôt que les attaquer.

Même s'il est vrai que je trouve que la rédaction de Médiapart fait des choix éditoriaux qui focalisent trop sur le microcosme politique français. Qu'on aimerait un journalisme plus oecuménique dans ses intérêts, plus brasseur, qui montre la même passion d'informer sur le reste des choses. Bon je sais ils ne sont pas riches, mais le recours systématique aux mêmes réseaux d'information sent peut-être une certaine "facilité", on va dénicher le scoop là où on dispose du maximum de contacts.

En fait, c'est plutôt La Une que je réprouve, qui donne l'impression d'en vouloir personnellement à Untel ou Untel. C'est l'extrême personnalisation du conflit Plénel contre Sarkozy, et du coup, ça jette un voile de suspicion sur les choix de sujets développés, comme on dit. C'est aussi la vague culpabilité qu'on éprouve à voir qu'on part des personnes et pas des systèmes, qu'on va se payer leur tête. Alors que l'hydre voit sa tête repousser ; dès que la tête Woerth a été coupée, celle de Lagarde apparaît. Comme si le système n'était pas "dégommable".

Bref, Médiapart, continuez à nous informer, mais changez vos titrailles, moins centrées sur un homme, sinon on a l'impression de partir à la chasse au lion.

http://anthropia.blogg.org
Moi aussi je confirme avoir quitté Médiapart à cause du scandaleux réabonnement automatique malgré d'excellentes enquêtes économiques et les articles les plus complets.
Si la majorité des journaux n'étaient pas écrits par et pour les gouvernements, on pendrait tout ce beau monde sans se poser de questions.

Alors oui, Takkiedine peut agir impunément, et dans l'indifférence générale, comme Pérol, comme Balkany et demain Copé sera encore invité sur Europe 1, RTL ou France Inter. Il continuera de dire que le conflit d’intérêt est souhaitable, que voler l'argent public est la moindre des choses, et d'avertir ces enflures de sous-hommes qui écoutent son message de se préparer à travailler gratuitement pour lui dès demain.

Et oui, on pourra continuer de financer sa campagne électorale avec le sang des français. Parce que les journalistes le défendront et que le public assommé préfère depuis longtemps suivre le sport que les mensonges que personne ne conteste.

Et médiapart là dedans ? Ils cherchent le scandale. Dans cet univers tout pourri, ce n'est pas ce qui manque, seulement même les faits les plus ignominieux ne font plus réagir personne. On est habitués à des dirigeants universellement coupables et intouchables. Ce n'est pas qu'on trouve ça bien, c'est simplement qu'on n'y peut rien.

Alors pour faire réagir quand même on tape sur le foot raciste même quand il ne l'est pas, juste pour voir si le public est encore en vie.

Mauvaise nouvelle, le public est bien en vie, seulement il n'y croit plus. Ni aux journaux, ni aux politiques, ni aux experts.

Ce qui fait réagir ? DSK.

On pensait enfin en chopper un. Enfin un espoir de justice, un membre de la classe intouchable des Mitterrands, des Polanskis, Pérols, Balkanys, Chiracs, Pasquas, tous ces menteurs et ces criminels qui viennent nous donner des leçons le matin à la radio, puis s'en retournent dans leurs palais dépenser en putes et en dope ce qu'ils ont volé au peuple.

Alors oui, celui-là on l'aurait bien pendu, mais on attendra, comme pour Takkiédine, Chirac, Juppé, Polanski, Balkany, Sarkozy. Parce que la police, la justice, les journaux et les études scientifiques fournissent toujours des alibis, c'est tout ce qu'il y a à faire.
Rien à ajouter sinon un petit quelque chose qui m'a chagriné:

>>On pensait enfin en chopper un. Enfin un espoir de justice, un membre de la classe intouchable des Mitterrands, des Polanskis, Pérols, Balkanys, Chiracs, Pasquas, tous ces menteurs et ces criminels qui viennent nous donner des leçons le matin à la radio, puis s'en retournent dans leurs palais dépenser en putes et en dope ce qu'ils ont volé au peuple.

C'est concernant Polanski, rien à dire sur la justice, il doit être jugé comme tout le monde, c'est sur les "leçons le matin à la radio", je ne sais pas si vous avez vu son dernier film (The Ghost Writer), mais des "leçons" comme ça (l'angle pris pour aborder les causes de la guerre en Irak et le rôle des dirigeants anglais) j'aimerai en prendre tous les jours le matin à la radio.
Pour soutenir Galanga sur la question du "marketing agressif" : je pense tout de même que la technique de réabonnement tacite est scandaleuse, et ces pratiques m'ont en tout cas laissé l'impression de m'être fait avoir (trop de naïveté de ma part ? ), et en tout cas un rejet définitif de Médiapart
"Testez nous.1 euros pour 15 jours" sauf que passés les 15 jours, on est automatiquement prélevé de 9 euros par mois, sans mail particulier vous informant, et je ne m'en suis rendu compte qu'en regardant mes relevés bancaires. Donc pratiques douteuses il me semble, mais là encore j'ai probablement péché par naïveté./
Dans ce monde de violence et de haine, je viens vous apporter ma douce parole "peace and love"
Ah tiens, je n'avais pas vu cet "article" avant ; pour ceux qui ne sont pas fatigués de notre échange (j'avoue qu'il y aurait de quoi), j'ai posté une réponse à Natoussia (et encore en répondant point par point, désolé...).

What next ?

Il faudra qu'on m'explique quand même à quoi ça sert de mettre nos échanges dans le forums dans un article @SI, franchement je ne comprends pas. Serait-ce juste parce que j'ai osé réagir et encore pire répondre franchement à Monsieur [s]le Dieu du Journalisme[/s] Fabrice Arfi ? Naaaan, peut pas être ça... (oui, je sais, j'aggrave mon cas)
Tout ce qui peut révèler (même une nouvelle fois) l'arnaque sarkozyste et ump-iste est bon à prendre...
Mais il est vrai que ce gouvernement et cette présidence sont tellement pourries de partout qu'on ne fait plus attention...

C'est ce qui est dommage.
Il devient difficile de suivre...

SEMIR
J'ai peut-être une explication. Est-ce que les affaires soulevées par Médiapart ne seraient pas davantage prises au sérieux si ce canard était dirigé par quelqu'un d'autre que son fondateur ? Que je sache, le moustachu, quand il dirigeait la rédaction du Monde, était le complice actif de Minc et Colombani, donc du côté du pouvoir financier. En plus c'était déjà un spécialiste des Unes crapoteuses et du copinage éhonté (la page "Livres dirigée par Savigneau, c'était tout un poème ! Et les tribunes à répétions des BHL et consorts).
Pourquoi rebondirait-on sans aucune distance sur les affaires que ses hommes soulèvent aujourd'hui ?
Fabrice Arfi et ses collègues ne seraient-ils pas victimes de la réputation de leur chef ?
Pour ma part j'ai du mal à trouver crédible le roi du télé-achat moustachu dans le rôle du grand chef révolutionnaire qui dévoile tous les scandales du pouvoir ? Mais c'est peut-être parce que j'ai trop lu le défunt Plan B.
je suis un double abonné (médiapart et @si et content de l'être) et chacun fait du bon job de mon point de vue. Finalement je n'ai pas l'impression de dépenser mon argent pour rien, au contraire et si je trouve quelques imperfections ici ou là, je n'en fait pas une affaire d'état dans la mesure ou lorsque je me regarde dans le miroir, de quoi est-ce que je m'aperçois -je ? Bon ça vous regarde pas!!
Ca, par contre c'est un feuilleton ...
" dans les forums le 26/07/2011 par la rédaction
"Vous reprochez à Mediapart de faire son métier"
Echanges musclés sur l'affaire Takieddine entre @sinautes, et Fabrice Arfi


et l'autre, il répond là
et ça continue là
et là aussi
la rédaction.
"

et toc, en 8 lignes ( je suis pour le gain d 'espace et le gain de temps ).

Sinon, vous ça va ? Les vacances, tout ça, z"avez eu beau temps ? Et Kevin alors, son brevet des collèges ? voilà voilà voilà. il est en retard le bus, non ?
Merci à Médiapart de faire du vrai journalisme, du journalisme d'investigation. Et d'être pratiquement les seuls à encore en faire.
Même si l'affaire Tiadekkine n'est pas encore reprise par les autres médias, elle est au moins étalée au grand jour.

Que cela serve au moins d'épouvantail pour les futurs Pastor et consorts de savoir qu'un beau jour leurs malversations seront
dénoncées dans les média(s)part.
Bah si vous analysez pas où est l'intérêt de reprendre ces messages?

Sinon je ne comprends pas cette attitude qui consiste à ne jamais se satisfaire de rien. Un journal se démarque des autres et hop on commence à pointer ses défauts qu'il a forcément puisque la perfection n'existe pas en ce bas monde. Je ne dis pas qu'il ne faut pas critiquer mais une telle virulence. Au final Médiapart offre quelques chose. Chacun est libre de l'acheter ou pas.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.