41
Commentaires

Voltaire déboulonné à Paris : fiasco de com' à la mairie

De nombreux médias, croyant corriger une "fake news", ont relayé la version du premier adjoint d'Anne Hidalgo sur le retrait de la statue de Voltaire dans le 6e arrondissement : un retrait purement administratif, pour restitution à l'État. C'est en fait un peu plus compliqué. ASI a tenté de démêler un véritable embrouillamini de communication.

Commentaires préférés des abonnés

Il est assez farce de voir tous ces obsédés qui éructent en permanence leur haine des musulmans se réclamer de Voltaire.  On se souvient que l'un des hauts faits de celui ci a été de prendre, lors de l'affaire Calas, la défense d'un membre de la(...)

Approuvé 7 fois

" C'est a regret que je parle des juifs :  cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait souillé la terre "


Voltaire ( sur la tolérance ( !  )  dans le Dictionnaire de la Philosophie )


Notre brillant philosophe était au(...)

Voltaire a eu quelques ennuis avec les catholiques avec lesquels il était tout aussi virulent. Et il faut arrêter de lire Voltaire avec un spectre de 2020, ça n'a pas de sens.

Derniers commentaires

Vous savez ce qui vous reste à faire: vous voulez déboulonner Macron, jetez-lui  de la peinture rouge...Ah non, trop politique...Noire, nan, trop discriminant...Vert? Les veganz vont hurler...Violet va faire froncer les sourcils de l' Evêché, jaune va fâcher les cocus...Rose, attristé les homos...Bon, ben, tant pis, z'avez qu'à voter Macron, comme d'hab!

Hier, sur la plage des Saintes-Maries-de-la Mer, les gendarmes on contraint des femmes bronzant seins nus, à remettre leur soutien-gorge.

Il y a trois semaines, c'est à Six-Fours-les-Plages, qu'une femme portant un décolleté, s'est vu refuser l'entrée d'un magasin Casino.

Jour après jour, l'air vicié du puritanisme envahit l'hexagone.

Les Allemands ont pris leur revanche. Hier soir, le Bayern de Munich a battu l'équipe qatarienne de Paris.

J'ose même pas imaginer le souk sur les Champs-Elysées, si le PSG avait gagné.




Des inscriptions révisionnistes taguées sur le mur à l'entrée du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane : l'inscription "Village martyr" rayée d'un coup de peinture, le mot "menteur" tracé à la place.

Il y a une super ambiance de merde en France, en ce moment.

Le coronavirus n'est pas le seul à circuler dans nos rues. Les virus du vandalisme et du négationnisme infectent notre société, mais ceux-là, aucun masque, aucune mesure de distanciation, ne réussiront à nous en protéger.

Charb aurait eu 53 ans, Tignous 63 ans aujourd'hui.

Cinq ans et demi déjà, que le massacre a eu lieu.

Bon alors on récabidule : academicien, editorialiste, accapareur du savoir des autres, pique-assiettes et rond de cuir chez les puissants. Voilà ce qu'était Voltaire.

Il y a un paquet d'intellectuels parisiens qui vont se reconnaitre dans cet epitaphe et qui vont se gargariser de cette information. Au fait quelqu'un a-t-il déjà lu de la philo dans son oeuvre?



Rassurez moi...


Vous êtes pas en train de sous-entendre que parfois pour faquechequer une fausse nouvelle c'est un peu plus compliqué que de contacter les autorités pour leur demander leur version?


La profession risque de ne pas s'en remettre.

Voltaire, Locke : auteurs de "Traités sur la tolérance", mais de la tolérance ciblée, comme rappelé ici dans les commentaires.


Et aussi auteurs du libéralisme : les "Lumières", c'est avant tout la philosophie rationaliste qui marche dans la main avec la révolution industrielle et qui met en forme quelques présupposés du libéralisme.


Voir le petit livre de Moreau, Les racines du libéralisme : Une anthologie.

Ouf ! Aucune statue vandalisée dans Paris hier soir, suite à la déculottée infligée par le PSG aux bouffons de Leipzig.

Tout au plus, des vitrines saccagées, des cars de police attaqués par des jeunes, dans l'euphorie bien compréhensible de la victoire. La routine.


Vivement un monde sans statue d'aucune sorte. La glorification du passé draine une boue toxique et les statues en sont un des poisons. Les livres sont plus utiles que statues mais ce sont ces dernières qui sont offertes à la contemplation. La révérence est toujours une soumission. Ériger une statue c'est comme accrocher un miroir aux alouettes : c'est accentuer la brillance et ternir la réflexion.

Dans sa pièce "Le fanatisme ou Mahomet", rédigée en 1736, jouée à Lille puis à Paris en 1741 et 1742, Voltaire juge le Prophète en des termes qui sont d'une extrême violence. Au fil des dialogues, Mahomet est appelé "monstre", "imposteur", "barbare", "Arabe insolent", "brigand", "traître", "fourbe", "cruel"- avec pour finir le verdict sans appel de cet alexandrin : "Et de tous les tyrans c'est le plus criminel." 


Et à l'époque, pas un seul djihadiste capable de le réduire au silence.

Il est assez farce de voir tous ces obsédés qui éructent en permanence leur haine des musulmans se réclamer de Voltaire.  On se souvient que l'un des hauts faits de celui ci a été de prendre, lors de l'affaire Calas, la défense d'un membre de la minorité religieuse qui, à l'époque jouait le de bouc émissaire. Les Valls de l'époque l'auraient sans nul doute traité de "parpaillot-gauchiste".

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.