185
Commentaires

Visions d'apocalypse

Derniers commentaires

Le monsieur Tensorer en question devait être riche car son nom signifie trésorier en breton et Rousseau n'avait pas le sou!
Pffff...., mini bug !
Un peu hors sujet (?!?)
Alain, à l'occasion - sans vouloir programmer votre emploi du temps - un p'tit éclairage averti?
http://www.rue89.com/2010/01/12/pal-sarkozy-pere-de-et-peintre-neo-surrealiste-expose-a-paris-133407

Cette fois, selon Le Figaro et le site spécialisé Artclair.com, la pièce maîtresse sera « Carla », du nom de la belle-fille de l'artiste. On y voit la chanteuse, une guitare en main, assise sur un piano vernis duquel on aperçoit le présidentiel rejeton au travail dans son bureau de l'Elysée.

« Il y a également une rose rouge sur le piano, symbole de l'ouverture de Nicolas à la gauche mais aussi emblème de l'amour », commente le peintre.


Hi hi, dans la catégorie "comment assumer les lieux communs" : un pote de Giesbert !?!?!
J'voudrais pas dire ni médire, mais j'avais conçu cette chronique en espérant rameuter tous les commentateurs paranoïaques du Naillenilèveune delamorkitue et autres bouffons apocalyptiques
suffit de demander :)

bon OK j'ai pas vu "Les quatre cavaliers de l'Apocalypse" mais chuis hyper-déçue de pas avoir trouvé dans vot' chronique le "chédeuvre" des Apocalypses : ARMAGEDDON....

chuis sûre que c'est passque c'est pas assez apocalyptique et que Mac Lane sauve encore une fois le monde et que ça c'est trop de bonheur d'un coup !!!! j'vous connais zêtes un optimiste m'sieur Korkos, c'est tout !!

pour les vrais fans de glauquitude, je leur conseille le bouquin La Divine Comédie de Dante illustrée par Boticelli, avec les enfers, les purgatoires et tout ce qu'il faut pour une vraie bonne apocalypse de derrière les fagots !!!
http://www.dessinoriginal.com/nouvelles-parutions/1575-la-divine-comedie-de-dante-illustree-par-botticelli--9782903656423.html

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://galatea.univ-tlse2.fr/pictura/UtpicturaServeur/Images/NePasOuvrir/3/A3338.jpg&imgrefurl=http://galatea.univ-tlse2.fr/pictura/UtpicturaServeur/GenerateurNotice.php%3Fnumnotice%3DA3338&usg=__6lmKIZgULDmWJXUwOdWNUJIrG88=&h=335&w=539&sz=63&hl=fr&start=8&um=1&tbnid=yiIXhFO9fr7xpM:&tbnh=82&tbnw=132&prev=/images%3Fq%3Dla%2Bdivine%2Bcom%25C3%25A9die%2Bpar%2Bboticelli%2Bphotos%26hl%3Dfr%26rlz%3D1B2RNFA_frFR306FR320%26sa%3DX%26um%3D1

bouquin magnifique dont la beauté des textes et des dessins aide à faire passer l'idée d'une quelconque Apocalypse non ?

pi de toute façon y'a des jours où il suffit de croire Lacan repris de Sartre qui disait : "L'enfer c'est les Autres" pour se dire que l'Apocalypse à côté de not' voisin de pallier c'est le Nirvana...
(euh p'têt bien que j'ai un début d'année difficile là, ou alors c'est la chronique pffff y'a des signifiants comme ça qu'il vaudrait mieux éviter de bon matin je crois :))
Je les trouve pas sur le net, mais il y a aussi une super série d'Odilon Redon sur l'Apocalypse. Onirique...
J'adore Odilon Redon ; j'ai découvert par hasard des oeuvres extraordinaires de lui à Amsterdam, au musée Van Gogh... Les surprises en art nous attendent partout !

j'aime bien le lien de l'oeuvre russe à Guernica en passant par Rousseau. Saisissant.

Merci AK !
Décidément :
http://www.sudouest.com/accueil/loisirs-culture/musique/article/830424/mil.html
Parait que Kristina Rady avait traduit en hongrois Persépolis de Marjane Satrapi.
Petite pensée pour Judith.
Et pour Bertrand.
"Ronge tes barreaux avec tes dents"
pensées http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20100110.OBS3220/le_chanteur_mano_solo_est_mort.html
Ce couplage de la fin du monde avec l'intensité des conflits humains sont les thèmes éternels de sentiments catastrophiques, "avec moi le déluge!"et la bonne vieille recette pour pallier à ce spleen se concocte dans le retrait du monde, l'isolement tout à la fois choisi et subi, et à toute fin de propagande ,l'individualisme forcené

Une enchainement de trois reportages,à la suite,cette semaine, sur france deux, a illustré ce désir masqué dans la fuite

Un curé vendéen convertie en pope orthodoxe devient chef de congrégation en russie, conquérant comme pour autant rappeler la chute du monde communiste et la reprise en mains de ces anciens acteurs

suit un reportage sur le Dakar et le désert d'Atacama haut placé, où dit on, seul survit un peuple sédentaire évangélisé, où seul l'église permet un regroupement des ames dans l'hostile environnement

enfin, le dernier où nous voici projeté dans l'univers félin apocalyptique de Jacques Dutronc, et cette dernière image nostalgique du jeune chanteur habillé d'une soutane et dansant avec provocation et dans "provocation" il y a "pro"

Si c'est pas du décriptage d'images!!! Comment sommes nous embobinés
Merci pour cette chronique apocalyptique.

Mais z'avez oublié de préciser que le film de Minelli est en fait un remake d'un film de Rex Ingram [fiche ouiquipedia] sorti en 1921 (donc c'est un film muet). C'est d'ailleurs ce film à grand succès qui lança la carrière de Rudolph Valentino.

Et, ô miracle, il est désormais tombé dans le domaine public: on peut donc le voir et le télécharger à partir de cette page. Je l'avais vu au cinéma il y a quelques années, et personellement je n'avais pas vraiment été emballé. Mais bon, je suis pas vraiment fan non plus du film de Minnelli, donc mon avis n'est pas non plus une référence.
Le premier film apocalyptico-Hollywoodien (1974) est « Tremblement de terre ».
Il inaugurait le procédé « Sensuround qui envoie dans la salle de très basses fréquences (25 à 35 hertz à 110db), au moment des secousses telluriques.

Cette même année « La Tour infernale » montrait des victimes prisent au piège dans une tour en feu (inspiré des WTC inauguré le 4 avril 1973).
Celles-ci agitaient , par les fenêtres, leur mouchoir et étaient sauvées par des pompiers dont leur chef Steve McQueen récupérait des victimes, prisonnières le long de la façade, suspendu au crochet d’un hélicoptère volant sûrement sans pâle...
[pour être à la verticale des victimes contre la façade.]
Pour ça Hollywood est inférieur à La Réalité.

Un autre exemple de fiction catastrophe sans rapport avec la réalité.

edit : mon titre est ambigu, il signifie simplement que dans la Réalité il n'y a pas de happy-end comme dans la Fiction.
Pour "La route" avec Viggo Mortensen (très bon acteur) je trouve
le scénario facile et c'est quelque peux longuet . 2012 je trouve ca
décevant à cause du "Happy Ending" spécialité hollywoodienne et
de la capacité de R. Emerich de faire d'un sujet interessant une
baudruche qui se dégonfle très vite ! Dans le même genre il y a eu
"10 000" du même réalisateur avec des anachronismes tous plus
délirants les uns que les autres . Bon ca c'est pour le cinéma .
Beau travail Alain comme d'habitude .
J'voudrais pas dire ni médire, mais j'avais conçu cette chronique en espérant rameuter tous les commentateurs paranoïaques du Naillenilèveune delamorkitue et autres bouffons apocalyptiques qui ont un pote qui connaît le beau-fils d'une femme de ménage qui bosse à la CIA et qui a trouvé dans la poubelle un post-it recelant des informations de la plus haute importance dévoilant que la destruction des Touinetahouwères n'ayant pas eu l'effet escompté, il était envisagé un raz-de-marée pour 2012, d'ailleurs prévu par Nostradamus.

Et voilà qu'on cause Truffaut, même pas le jardinier. Pfff !!!
Il y a une affiche "2012". Le rapport entre 2012 et l'Apocalypse, c'est bien ce qu'on imagine tous sans oser se l'avouer ?
Le diable (Ça va) Jacques Brel

Un jour,
Un jour le diable vint sur Terre
Un jour le diable vint sur Terre
Pour surveiller ses intérêts
Il a tout vu le diable, il a tout entendu
Et après avoir tout vu
Et après avoir tout entendu
Il est retourné chez lui, là-bas.
Et là-bas, on avait fait un grand banquet
A la fin du banquet, il s'est levé le diable
Il a prononcé un discours :


Ça va
Il y a toujours un peu partout
Des feux illuminant la Terre
Ça va
Les hommes s'amusent comme des fous
Au dangereux jeu de la guerre
Ça va
Les trains déraillent avec fracas
Parce que des gars pleins d'idéal
Mettent des bombes sur les voies
Ça fait des morts originales
Ça fait des morts sans confession
Des confessions sans rémission
Ça va

Rien ne se vend mais tout s'achète
L'honneur et même la sainteté
Ça va
Les États se muent en cachette
En anonymes sociétés
Ça va
Les grands s'arrachent les dollars
Venus du pays des enfants
L'Europe répète l'Avare
Dans un décor de mil neuf cent
Ça fait des morts d'inanition
Et l'inanition des nations
Ça va

Les hommes, ils en ont tant vu
Que leurs yeux sont devenus gris
Ça va
Et l'on ne chante même plus
Dans toutes les rues de Paris
Ça va
On traite les braves de fous
Et les poètes de nigauds
Mais dans les journaux de partout
Tous les salauds ont leur photo
Ça fait mal aux honnêtes gens
Et rire les malhonnêtes gens
Ça va, ça va, ça va, ça va !
Voici encore une représentation des cavaliers de l'Apocalypse montés sur des chevaux à tête de lion
"Voici comment m'apparurent chevaux et cavaliers : ces derniers étaient cuirassés d'une flamme sulfureuse bleue ; les chevaux portaient crinière léonine et leurs naseaux crachaient du feu, fumée et souffre.
Le tiers de l'humanité fut massacré par les trois fléaux en question (feu, fumée, souffre) crachés par leurs naseaux. De fait, le pouvoir nocif des chevaux résidait aussi dans la queue : comme des serpents, elles avaient une tête dont ils se servaient pour nuire."

Apocalypse de Saint-Jean : la sixième trompette.
Et personne ne mentionne le film de Francis Ford Coppola Apocalypse now sur la guerre au Viêt Nam sorti en 1979 ! (puisqu'on parle de vieilles bobines) ;-)
Intéressant, une fois de plus ! Vous allez être mon prof d'histoire de l'art, A.K. ;o). J'ai la prétention de connaître un peu le cinéma, mais pas du tout la peinture. J'ignorais la fascination que le douanier exerçait sur Picasso... et l'inspiration pour Guernica.
Et alors, bravo pour la trouvaille du site de la dame qui a le même nom qu'une marque de thés ;o))... J'ai trouvé aussi ceci qui me paraît de la même veine que ce que vous nous avez choisi.
Merci, AK, vous enlu(illu)minez mes samedis.
Pour des gravures de guerre, on peut aussi parler de Jacques Callot, le grand dessinateur et graveur lorrain, et Les grandes misères de la guerre 1633
Voulant en savoir plus sur cette Laurie Lipton que vous semblez aduler, je suis tomber sur [large]ça[/large], effrayant mais beau.
Et une excellente chronique de plus, une !
Bonjour Alain, toujours fidèle admiratrice de vos chroniques, moi.
Juste un petit pinaillage :
Des millénaristes de l'an 1000 à Ben Laden :
Il semble établi depuis longtemps que les grandes angoisses de l'an mil sont un anachronisme.
Il était impossible à au moins 90% de la population soumise au calendrier grégorien de s'inquiéter de ce "chiffre" pour la raison toute benête qu'ils l'ignoraient.
Seuls étaient concernés les lettrés qui comme nous savons appartenaient à l'église catholique. Le relai de cette information (et de la panique qu'elle était supposée susciter) au coeur des populations était bien peu efficace, la plupart des membres de l'église sur le terrain n'étant pas beaucoup plus alphabétisés que leurs ouailles..
La chevelure du personnage du Douanier Rousseau évoque aussi peut-être Napoléon et le parterre de cadavres la boucherie de la bataille d' Eylau
Merci Alain,
Tous ces films est sont de véritables Révélations !!
Tant de punitions pour ceux qui ne font pas ce qu'on leur dit, enfants que nous sommes et qui ne comprenons pas la pédagogie de nos dirigeants.
Quel régal; le film et l'article. Merci d'illuminer un matin fort enneigé.
Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, est un très beau film.
Précisons le synopsis :
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le conflit entre les deux branches, l'une française et l'autre allemande, dont est issue une famille argentine.
Tiré d'un roman d'un Vicente Blasco Ibáñez, publié en 1916.
L'action se déroulant pendant une guerre en cours...
L'Apocalypse n'est pas le nazisme, mais simplement l'opposition de deux visions différentes de la société.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.