47
Commentaires

Agressions de policiers : bataille Legrand-Darmanin sur Inter

Si les plaintes pour violences contre les dépositaires de l'ordre public et les déclarations de blessure des gendarmes et policiers ont bien augmenté depuis 15 ans, le manque de précision de ces données et les travaux de spécialistes ne permettent pas d'affirmer "un doublement des violences contre les policiers", comme l'a dit le ministre de l'Intérieur sur Inter ce matin. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

Y a -t-il des statistiques fiables  sur les violences faites aux femmes par des hommes  dépositaires de l'ordre public  ou ceux qui profitent de leur position dominante  d'élu ?

Comment les stat gonfle avec les fausses déclarations? https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/03/10/au-commissariat-de-vanves-deux-policiers-brutalisent-une-collegue-et-font-accuser-un-tiers_6072627_3224.html


Dans quelle catégorie sont comptabilisées les blessures que se font les policiers en tabassant les citoyens ?

Derniers commentaires

Non seulement envers les policiers, mais la violence tout court (entre citoyens) baisse également (même source que l'article). Les insultes, elles, augmentent. Mais les atteintes aux biens et aux personnes baissent. Ceux qui disent le contraire, même pétris de bonnes intentions, militent aux côtés de Dard-Câlin pour un État policier.

A-t-on les statistiques sur le nombre de plaintes pour rébellion qui donnent droit aux policiers à des indemnisations pour préjudices morales ?  Combien ont payé les "rebelles" durant les 20 dernières années? 

A vu de nez, le système s'est développé.

On peut ergoter sur les chiffres et penser que Darmanin est un malhonnete (ce qu'il est), mais je suis toujours fasciné par la propension des mgdia sde gauche à sans cesse vouloir minimiser les violences. (ok, je sais il y a les violences sociales, économiques, racialles, genrées, d'accent, de couleurs cheveux et tout et tout...)

Comme si pour se dire de gauche, il fallait prendre le parti du violent car en cherchant bien, on y trouverait bien quelques injustices sytémiques et causes communes.

Merci pour votre article .C'est un phénomène  sociologique .  La baisse  globale de la violence rend plus insupportable  la violence qui subsiste

Quelqu'un s'est-il demandé si la prétendue augmentation des blessures des policiers ne pourrait pas tout simplement être reliée au fait que les policiers sont de plus en plus en contact avec la population ? Il faudrait peut-être faire le ratio entre le nombre de policiers en intervention sur le terrain et le nombre des blessés, non ? En effet, si il y a 20 ans un policier était plus souvent dans les bureaux que sur le terrain, il avait bien moins de risques de se faire agresser. Il serait intéressant d'avoir des statistiques qui prennent cela en compte.

C'est bien simple: tout va de mieux en mieux. Qu'est-ce que c'est que ces histoires de policiers qui manifestent, ces pleurnicheries de forces de l'ordre, ces déprimes de gardiens de la paix ? 


Regardons les chiffres, les statistiques, il n'y a que ça de vrai. C'est ce qu'a fait Thomas Legrand avec son infini bon sens, son immense savoir de sciences-potard et ce talent qui lui est propre pour enrober tout mécontentement de faveurs aux tendres couleurs de la bonne pensée.


Il appliquait naguère son excellente méthode aux Gilets Jaunes. Il le fait, avec régularité et succès, sur toutes les questions touchant à l'immigration. Thomas Legrand sait et parle et France Inter continue son ascension dans l'audimat. Tout est pour le mieux dans l'univers macronien, 


Candide est bien content et si le RN continue à monter dans les sondages, c'est la meilleure des choses qui puisse arriver à notre démocratie. C'est la garantie du duel espéré l'an prochain et dont sortira vainqueur  le sauveur de notre républlque en marche.


Tous ceux qui disent et pensent le contraire sont des factieux. Les statistiques en font la démonstration.



Oui mais des statistiques qui démontrent une baisse des "violences", quelles qu'elles soient, ce n'est pas très utile pour nos petits Rastignac politiques.

Il leur faut de l'augmentation, de l'explosion afin de pouvoir générer de la peur et se poser en homme providentiel, en homme à poigne pour sauver le peuple des "délinquants" et des "criminels".

A propos un homme politique qui monnaye son supposé entregent pour obtenir des passe-droits en échange de "faveurs sexuelles", c'est un délinquant ou un criminel ? Et quand le plein consentement de la personne à laquelle il extorque ces "faveurs" est au minimum sujet à caution, ça se rapproche plus du crime que du délit non ?

Je vais compléter le commentaire d'Ibad ci-dessous en renvoyant aussi à la conférence de presse de Mélenchon


La raison : 


il y parle des taux de suicide dans la police que je ne connaissais pas


et la voix de Mélenchon aux parfaites argumentations remet en moi de l'espoir en la République Française en rappelant ses principes à l'heure où ceux-ci sont bafoués par une bande d'amateurs dirigés par la jouissance du pouvoir uniquement et le viol des principes républicains (entre autre viol pour l'un d'entre eux en l'état des choses)

Le plus clair de tout ça, c'est qu'on ne parle plus, mais plus du tout, des traumas crâniens, des yeux crevés et des mains arrachées. Encore moins de Zineb Redouane. 


Ohé, les trous noirs de l'info???

Dans quelle catégorie sont comptabilisées les blessures que se font les policiers en tabassant les citoyens ?

On peut faire l'hypothèse que, comme dans la population en général, la violence est de moins en moins tolérée. Donc le chiffre des morts baisse, mais le sentiment de vivre quelque chose d'insupporrable augmente.

Par ailleurs, si j'ai bien compris, ce qui est également vécu comme insupportable est le manque de reconnaissance.

J'ai également lu des témoignages sur la perte du sens du travail, l'augmentation des tâches administratives, un sentiment d'inutilité.

Ce sont des risques psychosociaux, comme pour les travailleurs sociaux et beaucoup d'autres agents au contact du public.

Je pense également aux pompiers qui risquent leur vie en se portant au secours de victimes et tombent dans des embuscades.

Je crois qu'il y a quelque chose de commun à tous ces types de métier en ce moment. Ne serait-ce que le fait de mourir pour avoir voulu porter secours d'une manière ou d'une autre.

Une travailleuse sociale est morte il y a quelques jours et ça ne fait pas la moindre vague.

Les statistiques en disent plus sur ceux qui les utilisent que sur ceux qui en sont l'objet.

Comment les stat gonfle avec les fausses déclarations? https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/03/10/au-commissariat-de-vanves-deux-policiers-brutalisent-une-collegue-et-font-accuser-un-tiers_6072627_3224.html


Ces chiffres pourraient ils  être mis en regard du nombre de suicides d'agents des forces de l'ordre sur la même période ? Je suis curieuse... 

l edito de Thomas Legrand ce matin tres bon et perso  j ai apprécié.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-19-mai-2021

Y a -t-il des statistiques fiables  sur les violences faites aux femmes par des hommes  dépositaires de l'ordre public  ou ceux qui profitent de leur position dominante  d'élu ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.