19
Commentaires

Vike-Freiberga, l'offensive médiatique à la tête de l'Europe

Il y a quelques jours encore, vous n'aviez peut-être pas entendu parler de Vaira Vike-Freiberga, la candidate à la présidence du Conseil européen. Mais depuis quelques jours, les médias français (et européens) semblent se passionner pour l'ancienne présidente lettone. Dans l'habituel jeu politique européen, fait de discrètes luttes d'influence et de compromis, comment expliquer cette soudaine offensive médiatique ?

Derniers commentaires

Perduuueee, Vaira !!!
(bon, ben peut-être que moi aussi j'ai perdu, maintenant je vis dans un pays qui n'a plus de premier ministre, et qui risque de prendre des [s]mois[/s] années pour arriver à se remettre d'accord sur son successeur...)
Article ou on apprend pas grand chose sur ses opinions politiques.
Mais bon entre tony blair et elle qui ont ete pour la guerre en irak, Juncker qui est un partisant de la liberalisation des services, ca donne juste l impression que ce sont les meme avec une facade differente.

J ai egalement beaucoup ris en lisant le passage sur "le directeur de la rédaction de La Tribune Erik Izraelewicz écrivait un éditorial titré "Moi, pour l'Europe, je vote Vaira"". Tous comme pour tous les europeens, son vote l europe s en fout, puisque de toute facon on est pas invite au vote.
Et puis bon si jamais on aime pas celui qui est vote, on pourra toujours revoter, non? Ah merde.
Bonne idée que de nous parler de la présidence de l'Europe, en plus, c'est trés bien fait! Une femme, de l'est en plus, évidemment c'est intéressant , pourtant, je ne suis pas trop enthousiaste, j'imaginais quelqu'un de dynamique, avec de l'expérience, oui, mais a t'on besoin d'en avoir autant? je verrais plutôt un renouveau de l'Europe, moi, à défaut de servir vraiment à quelque chose, que ce soit une image qui colle bien à l'époque actuelle, par exemple! (simple réflexion sans préjugés)
Une remarque d'ordre général sur le "Président de l'Europe" :
Lorsqu'il s'agissait de vendre aux populations le traité de Lisbonne, on nous a dit qu'un des points importants était la création du poste de "Président de l'Europe".
Et aujourd'hui...
Personne ne sait dire à quoi il(elle) va bien pouvoir servir.
Etonnant, non?
Autre erreur:

A la différence du Britannique Blair ou du Berge Van Rompuy, qui s'appuient sur leurs réseaux politiques pour espérer emporter le poste, Vaira Vike-Freiberga, elle, s'appuie sur une campagne médiatique et sur la société civile.

Merci de respecter l'IN des Belges. ;-)

Je suis content que l'Europe se dote enfin d'une présidence identifiable, mais laisser le choix aux nations, c'est vraiment nase. Ca ne doit pas finir en intrigues louches et en poker menteurs entre les différents gouvernements. L'Europe ne doit pas être un outil pour les politiciens nationaux. C'est très clair dans les médias Français: si c'est une mesure populaire, c'est le ministre ceci ou le président machin qui a réussi à convaincre ses collègues, alors que si c'est impopulaire, c'est "Bruxelles" qui impose. Vaste blague, comme si il y avait des décisions qui passaient sans l'assentiment de "Paris"!

BB
Merci pour la correction.
Méfiance aussi de mon côté. Déjà, leur traité de Lisbonne... mpffffff ! Donc leur président(e)... mpffffffff !
Ce que je sais, pour être allée en Lettonie, c'est que ce pays a été frappé de plein fouet par la crise. Trop vite et mal ouvert au libéralisme...
Lorsqu'on se promène sur les marchés de Riga, ça sent encore la pauvreté post-communiste.
En tout cas, plutôt que savoir comment elle communique, j'aimerais bien savoir ce que les Lettons pensaient de leur présidente, pendant et après son passage à la tête de l'état.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

La veille sur internet c'est facile avec Google, qui offre des services pour être au courant de toute nouvelle occurence de mot clés choisis. Pas besoin d'avoir une armée de petites mains qui arpentent le web ou comparent les résultats de recherche Google à la main pour traquer la nouveauté.
Intéressant article, fourni et documenté.

Mais j'aurais aimé en savoir plus sur les orientations politiques de cette Superwoman lettone (ceci dit sans ironie : ses talents semblent multiples). Elle a soutenu la guerre en Irak ; est-elle pour autant issue de la droite, voire de la droite dure ? Quels sont les axes majeurs de son projet pour l'Europe ?

Bon, évidemment, ce n'est pas exactement le propos de votre article, mais ces précisions n'auraient pas été inutiles... Je vais aller wikipédier.
[quote=SG]enquête Par Sophie Gindensperger discuté depuis 21:49 le 18/11/2009
Qu'est-ce que vous faites encore au travail à cette heure indue ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.