287
Commentaires

Valls "lié à Israel" : une déclaration embarrassante ?

Une vidéo de Manuel Valls va-t-elle disparaître de la toile ? En juin 2011, celui qui n'est pas encore ministre de l'Intérieur affiche publiquement son attachement à Israël. Depuis, la radio juive qui l'a filmé a enlevé les images de son site et a demandé leur retrait de Youtube et Dailymotion. Saga d'une petite phrase qui se promène dans les limbes du Web.

Derniers commentaires

Anciens responsables (direction ou rédaction) de l'express :

Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express depuis 2006

Une guerre juste, juste une guerre

Par Christophe Barbier, publié le 14/01/2009 à 15:12
Israël a raison de mener cette guerre et il le fait aussi pour notre tranquillité.

Denis Jeambar, directeur de 1996 jusqu'en août 2006

Il est idéologiquement proche du néoconservatisme selon le site La République des Lettres, pour qui Denis Jeambar a exprimé dans l’Express « l'opinion de la droite néo-conservatrice, sioniste et atlantiste, proche des idées incarnées par Nicolas Sarkozy2 », et selon René-Éric Dagorn, qui note sa proximité idéologique avec Samuel Huntington, auteur du Choc des civilisations3 : d'après lui, Denis Jeambar et Alain Louyot ont publié un article paru dans l’Express du 13 septembre 2001 dans lequel « tous leurs arguments renvoient à Huntington [...] ».

Christine Ockrent 1994 à 1996
France Europe Express – Spécial Israël chez Ockrent «Sharon impose le respect»
Tiens, à propos d'éternité et d'Israël, la rédaction française du National Geographic a publié avec son numéro d'octobre 2012 un supplément richement documenté sur

"Israël , l'éternelle découverte".

On y apprend qu'
"Israël est bordé par la Méditerranée à l'ouest,
le désert du Sinaï au sud, la Vallée du Jourdain à l'est et le plateau du
Golan au nord", étant précisé ailleurs que "le Jourdain qui traverse tout
Israël est l'unique fleuve du pays"!!!

La Cisjordanie, aujourd'hui officiellement devenu la Palestine occupée, n'y est pas même mentionnée.

Il s'agit de tourisme culturel n'est-ce pas ?
Une enquête d'@si pour savoir qui est le commanditaire de ce supplément ?
... pendant qu'une poignée de tarés...

Le « de chaque bord » que vous concédez aux civils, pour bien marteler votre message, eut été plus approprié à la suite de ça.
Y a pas de quoi de faire un fromage de cette affaire. Juste une occasion pour les cripsés de tout bord de se manifester.
Je n'aime pas particulièrement la politique de Valls qui ne diffère pas beaucoup de celle de la droite sur l'immigration (entre autres) mais quand même Internet est une vaste poubelle à merde. D'une certaine façon je rejoins les commentaires de Manazo.
Qu'il parle de ses liens avec la judaité et Israel à titre personel (avant d'être ministre), je ne vois pas où il y a un problème.

Par contre, qu'il porte publiquement la kippa en tant que ministre en septembre dernier (pour le CRIF, la photo a fait le tour des media), cela me choque.
Il est ministre d'un Etat laïc et n'a ni à porter la kippa, ni la croix, ni tout autre signe religieux.

Cela dit, s'il tient vraiment à se fondre dans la tradition lorsqu'il répond à une invitation d'un groupe religieux, j'ai hâte de le voir barbu avec sa femme voilée lors de sa prochaine rencontre avec le CFCM ^^
En quoi se sentir lié à un pays pour des raisons affectives (manifestemment, ici, son épouse) serait-il embarrassant ? Ce qui est embarrassant, aux yeux de votre "journaliste", comme aux yeux des sites nationalistes (fdesouche) et "antisionistes" (Alain Soral), c'est qu'il s'agisse d'Israël. Car si Manuel Valls s'était senti indissolublement lié à l'Espagne, il va s'en dire que cela n'aurait pas fait une ligne dans la presse.
Pour Valls, c'est clair.

Mais c'est pareil pour Peillon et Mosco pour le moins.

Chez les socialistes l'attachement à "la seule démocratie du Moyen-Orient" est une vieille histoire puisque c'est une influente partie contre l'avis de notre ministre des Affaires étrangères .

En effet, hélas, la France, suite à une décision « présidentielle » de dernière minute, a aussi voté « Yes » , alors que son ministre des Affaires étrangères voulait qu'elle s'abstienne,. Ce fut sous l'influence directe d'un très célèbre homme politique socialiste français d'ascendance « juive » qu'on peut logiquement qualifier d'agent sioniste puisqu'il a lui même écrit « « J’ai jugé de l’empire extraordinaire qu’Haïm Weizmann (futur premier président du pseudo-état khazaro-hébreu) exerçait sur les autres hommes par celui qu’il exerçait sur moi moi-même. Je n’ai jamais rien pu lui refuser ». Et il écrivit encore «  Dès le lendemain de la première guerre mondiale, il m’enrôla au service de ses desseins ..C’est un grand orgueil et une grande satisfaction pour moi de penser que j’ai pu l’aider dans la difficile négociation dont dépendait la création du Home national juif …. »

Pour mémoire, ce vote - interdit par les statuts de l'ONU - fut "truqué" et moins de 24 états, sur 31 absurdement exigés pour validation furent libre, et pas les 33 officiels.
Salut,

Tout est dans le titre. Je pense qu'il serait utile de préciser dans l'article que ce n'est pas le Patrick Cohen de France Inter qui est directeur de la radio Judaïca Strasbourg.

Merci,

Vincent
Le plus embarrassant, c'est quand le Président de la République Française offre une tribune à une personnalité d'extrême-droite Israélienne en campagne électorale.

Se boucher le nez en poussant des cris d’orfraies face à la famille Le Pen, et dérouler le tapis rouge sur un mode compassionnel, larmoyant, à Netanyahou, ça me fera toujours doucement rigoler. Ou gerber, ça dépend de mon humeur.
Oups !

--
Quand on voit nos politiques comme Valls ou Hollande, pour ne citer qu'eux faire allégence à Israel , alors qu'aujourd'hui on bombarde Gaza, tuant femmes et enfants ça m'écoeure .En fait les musulmans Français sont pas si vindicatifs ,car pour les élections ils pourraient envoyer toutes ces bourriques socialistes au chômage.. si quelqu'un ta offensé,ne cherche pas à te venger. Assieds toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre Lao Tseu
Il y a un vieille expression qui disait "certains font d'une petitr merde une montagne" internet me fait souvent penser à ça !
Si à Strasbourg on pouvait écouter Le Mouv' au lieu de Radio Judaïca, ça aurait évité d'entendre une connerie de Valls de plus.
"Eternellement". Donc quelque soit la politique qui y est menée, quels que soient les dirigeants...
Je ne crois pas au lapsus, à la maladresse ou à l'emportement.
Valls est un communicant, les mots sont pesés.
Je ne sais pas si pour les politiques le droit à l'oubli ait jamais existé, on parle ici d'une parole publique, pas d'un post de blog ou d'un commentaire "off" entre deux alcôves. Le nombre d'anecdote historique est suffisamment longue pour que le droit à l'oubli soit avant tout une grosse manip pour ne pas avoir à expliquer une position, une évolution.

Maintenant, pour la déclaration elle même, j'passe mon tour...
Si on censure au nom du droit à l'oubli ça risque de donner avec le temps des citations bizarres du genre "au moins les Israéliens sont des blancos".
Au-delà du fait qu’elle s’inscrit dans un climat global de fidélité sans faille du gouvernement français à Israël, ce qui est troublant dans cette déclaration — qui n'est ni plus ni moins qu’une déclaration d’allégeance —, c’est sa formulation. « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »… Que Valls soit lié par sa femme à la communauté juive, on peut le concevoir ; mais à Israël ? Anne Gravoin est française, non ? Mais surtout, c’est le « de manière éternelle » qui pose question. Imaginerait-on dire « par ma femme, je suis lié de manière éternelle à Montauban » ? Déjà Valls n’est sans doute pas éternel ; et puis pourquoi toujours cette trouble notion d’éternité dès lors qu’il s’agit d’Israël, car on voit bien ce que ça sous-tend : éternel, ça veut dire « pour toujours », mais aussi « depuis toujours », et là on s’avance sur le terrain miné du lien éternel entre le peuple juif et la terre d’Israël, qui est de l’huile jetée sur un feu dont les derniers événements pourraient laisser songer qu’il risque bien d’être, lui aussi, éternel…
Embarrassant ? En quoi?
Effectivement, une bonne partie de la classe politique française a fait son choix et pratique allègrement le principe de l'indignation sélective, du communautarisme à plusieurs vitesses. Les exemples sont très nombreux de ces déclarations sans ambiguité qui affirment leur "attachement inconditionnel" à Israël (Valls, Moscovici, Fabius, Raoult, Attali, etc.).

Petit exercice de politique amusante : dans toutes ces envolées de soutien, remplacez le mot "Israël" par "Palestine". Laissez mijoter quelques jours. Et faites le bilan des réactions outrées, scandalisées, complaisamment relayées par la presse qui, elle aussi, a choisi son camp...
L'Allemagne, Israël dans l'actualité. Deux tabous. comme si on ne pouvait pas en parler normalement.

Et pendant ce temps, un drôle de relent.de répression aveugle...
Voila pourquoi nombre de politiques ne rêvent que de mettre la main sur l'internet : quand on passe un coup de fil aux amis pour sortir les ciseaux et se débarrasser d''images gênantes, la vidéo est reprise, repostée, sur différents supports (je l'avais moi-même téléchargée).
Dans le genre savoureux il y a eu Attali qui estime qu'un gouvernement mondial installé à Jerusalem, ce serait le plus beau des symboles.
Le président français a rappelé mardi qu'il ne soutenait pas l'initiative du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de faire de la Palestine un Etat non-membre de l'ONU. (13/11/201
Voilà qui rappelle cette affaire similaire d’une vidéo avec Bernard-Henri Lévy, à l’époque où il était ministre de la guerre contre la Libye, publiée par le CRIF, puis retirée « quelques heures à peine après la mise en ligne » http://oumma.com/Sioniste-en-Libye-quand-le-CRIF.
C'est étrange, Valls et les autres ont l'air plus attachés au peuple élu qu'au peuple qui les a élus.
Une chose et sûre, ces dernières années la position de la France a basculé. Hier elle était plutôt pro-palestinienne, aujourd'hui, que ce soit sous Sarkozy ou Hollande, on ne rate pas une occasion de faire allégeance au gouvernement israélien, que ce soit au dîner du CRIF (où les politicards se bousculent pour se faire bien voir de "la communauté" alors que par ailleurs on dénonce le communautarisme) ou lorsque Hollande reçoit Netanyahu, comme dernièrement à Toulouse.
Enormément de gens en France sont éternellement liés à leur pays d'origine non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.