202
Commentaires

Val / Siné : une affaire secondaire

  Vous l'aurez compris, je ne suis pas lecteur régulier de la chronique de Philippe Val dans Charlie Hebdo. Ni de ses livres. Ni auditeur de ses différentes prestations radiophoniques. Depuis quelques semaines, j'ai commencé à rattraper mon retard. Depuis qu'une chronique de Val est diffusée peu avant huit heures sur France Inter, il m'arrive de tomber sur lui. Le plus souvent, sans savoir que c'est Val (je ne suis pas encore très familier de sa voix), je suis plutôt d'accord avec ce qu'il dit (il est plutôt pour les sans-papiers, contre les intégristes, etc). Et puis, Demorand remercie Philippe Val. Et je me dis : "tiens, c'était Val".

Derniers commentaires

Le Bourdieusien du web est-il masqué ? Si Daniel le voit partout, je ne l'avais remarqué nulle part.
Encore moins le complot Bourdieusien. C'est au choix un éloignement de Paris ou un imaginaire étudiant antérieur à la pleine gloire du Professeur Bourdieu.
Quant-à la prose de Mr Val contre Denis Robert ou contre le Web, C'est insipide et déplacé. C'est léger comme un ballet de chars d'assauts. Cette belle plume mériterait un peu plus d'ambition.
Si j'ai bien compris.. Pas sur !!! Mais quand même vous semblez cautionner le comportement de Val qui a tendance à se pencher "très lourdement" vers le sol en direction du tout petit afin de ne pas le contrarier....
Siné s'exprime et continue dans l'esprit de "Charlie Hebdo", ils n'ont pas toujours fait dans la dentelle mais ont toujours maintenu la barre dans leur sens et sans tenir compte des pressions politiques, ils se sont respectés jusqu'à maintenant... Franchement Choron doit se retourner dans tous les sens.. C'est sur il va trouver le moyen de rencontrer Val pour lui péter la tronche !!! Punaise j'attends que le "new courtisan" affiche ses plaies !!!!!
Je viens de lire l'article de Daniel Schneidermann et toutes les réactions souvent violentes voire haineuses , contre Val la plupart du temps , et je suis accablée. Je lis Charlie qui n'est pas un journal réac , ni antisémite ,ni islamophobe ou alors critiquer la politique israélienne , c'est être antisémite , se révolter contre la conditionimposée aux femmes par des régimes qui se réclament de l'Islam, c'est être islamophobe( Ah ! ce cher Tarik Ramadan a su y faire avec une certaine gauche.) Il me semble que si Charlie disparaissait , ce serait un magnifique cadeau à Sarko . J'aime bien Siné qui pour moi est un vieil anar sans dieu ni maître qui ne ménage aucune religion et il vise souvent juste( j'adorais ses attaques contre le pape et les cathos intégristes) , je ne le crois pas antisémite Je regrette que Philippe Val l'ait viré , les raisons profondes de leur querelle m'échappent , mais que tout le monde en profite pour démolir ce journal , accuse Val des pires choses , crève salope ! c'est trop : on cite quelques èditos pas terribles voire même assez ignobles ( cf Robert ) on oublie qu'il écrit aussi des éditos splendides (2 ex : celui du 16 avril : la princesse de Clèves expulsée que tous ceux qui hurlent avec les loups n'ont sans doute pas lu ou le conte philosophique de la semaine dernière sur la disparition des livres et tellement d'autres ...) et le procès en sorcellerie peut commencer : condamnation à mort , pas de circonstances atténuantes . Affaire suivante : Laurent Joffrin raciste et collabo selon l'acte d'accusation.... Vraiment vous me faites penser à ces gens dont parle Montaigne qui " chient dans un panier et se le mettent sur la tête" . pendant que ceux qui devraient s'opposer à la politique la plus antisociale, la plus liberticide qu'on ait vue depuis des années se déchirent entre eux Nicolas , Arnaud et les autres ont encore de beaux jours devant eux et nous les petits , les obscurs , les sans grade il ne nous restera que nos yeux pour pleurer et les pages du Figaro ( journal officiel du Sarkoland ) pour mettre nos épluchures de pommes de terre . Vous me décevez , Daniel Schneidermann et la grande majorité des internautes de ce forum encore plus .
"mais ce n'est après tout que Charlie hebdo. Val paie aujourd'hui de s'être lui-même épuisé sur des cibles secondaires. Alors nous, ici, on tentera de ne pas l'imiter. Nous suivrons certes l'histoire (on vient d'ailleurs de créer un dossier, c'est dire si on s'attend à des développements). Mais en tentant de ne jamais oublier qu'il s'agit d'une affaire secondaire, sur un front secondaire. Un prétexte à envolées, un théâtre de postures. Une guerre des bulles."

Non, au contraire, Charlie représente un poids médiatique par la présence massive des ses collaborateurs, Caroline Fourest, Anne-Sophie Mercier, dans les gros médias radio-télé. Un dessinateur a davantage de chance d'incorporer la rédaction d'un journal s'il dessine dans Charlie. Comme Val le dis lui-même, mieux vaut être un journal avec peu de lecteurs (parce qu'il a perdu au fil du temps son électorat très à gauche.nda) mais influent dans la sphère médiatique française.

Alors, non, Charlie n'est pas "secondaire". Et s'attaquer à Charlie, à Val, ce serait pour @si rentrer dans un autre catégorie qu'observateur des médias. Ce serait se mettre à dos les Finkielkraut, BHL qui feindraient de s'étonner que Daniel ait cédé au sirène de l'ultragauche, lui qui pourtant était si critique de Bourdieu.

Ce serait des piques des zélées Fourest, Sifaoui, Mercier sur "le drôle de nouveau combat d'@si, qui donne à réfléchir sur les arrières pensées de Daniel Schneidermann".

Ben oui, Daniel, on vous prêterait des "arrières pensées".

Et ça Daniel, ça ne vous tente pas, pas du tout. Je le comprends.

Mais voyons les choses en face, votre papier, plein de justesse, honnête j'en doute pas, est déjà vécu comme une attaque rue de Turbigo. Val vous a déjà rangé dans le camps adverse.

Je suis heureux que vous soyez de ce côté-ci de la Force :-)
Total soutien à Siné ! Ce qu'il a écrit n'est absolument pas antisémite ! Val est dans l'erreur...
L'essentiel n'est pas dans la tambouille Denis Robert.

Ni dans les bisbilles avec les néo-bourdieusiens.

Mais dans le fait que l'accusation d'antisémitisme est devenu, aujourd'hui, pour certains penseurs, la fin de non-recevoir de nombreux débats.
Vos ennemis, qui sont leurs amis, ont toujours quelque chose qui les attache à la Shoah et fait de vous un nazi. Quitte à, évidemment, tirer les cheveux très fort.
Dernier exemple en date : BHL dans le monde. Vous n'aimez pas Sarko ? Vous etes antisémité. Parce que, ha ha, Sarko a des origines juives.
Il va sans dire que je me bats les gonades avec une cordiale indifférence de l'ascendance, juive ou non, de Sarko.
Que mon opposition est stictement d'ordre idéologique.
Que je connais personne - P-E-R-S-O-N-N-E - qui pense : "Sarko est un naze, parce qu'il a des ascendances juives".
C'est pareil avec l'anti-américanisme.
Et ne parlons pas de l'antisionisme.

Le cocasse, c'est évidemment que les racistes de l'histoire sont évidemment les brillants penseurs qui pratiquent ce genre d'attaque : puisqu'ils réduisent la personne à leur identité juive. Ce que personne d'autre qu'eux ne fait.

Le pénible, c'est que ça rend la discussion impossible. Et que l'accusation est très, très désagréable.

Avez-vous conscience de cela, Daniel ?

Lisez-vous la prose de Taguieff, BHL, Finkelkraut, Val depuis une dizaine d'années ?
M. Guaino tente aujourd'hui même de répondre à cette question dans lemonde.fr : « Parler de "l'homme africain" était-il raciste ? Mais qui a jamais vu quelqu'un traité de raciste parce qu'il parlait de l'homme européen ? ». À croire que l'affaire Val/Siné remue les consciences et réveille les vieilles querelles !

Qui, qui a parlé de "l'homme européen" ? BHL ? Dieudonné ? Bourdieu ? George Bush ? L'enquête est ouverte.

Les lecteurs du Monde attendent maintenant la réponse de BHL.

Certains commentaires sont assez rigolos, on dirait du Siné : par exemple, l'état de l'Afrique avant 1850 ? Pré-historique !

L'article de Guainao
Et si, pour se changer les idées, nous tentions de définir "l'homme africain" ? Puis ensuite, "l'homme européen", "l'homme australien", "l'homme américain"… Expression raciste ? Pas raciste ? Un peu, beaucoup, pas du tout, suivant le contexte, selon qui l'a utilisée le premier et ses antécédents radiophoniques ?
Je viens de voir que Joffrin, qui tend vraiment le bâton pour se faire battre, évoque le vieux procès qui a vu Siné condamné et se demande pourquoi cette fois-ci Siné ne s'est pas excusé. Et pourquoi, lui, ne s'est pas excusé ? S'il lisait Acrimed plus souvent, peut-être qu'il écrirait moins de conneries. Et s'il lisait Siné dans le texte, il verrait qu'il n'y a aucune matière à l'attaquer pour antisémitisme. Sinon, il se trouverait bien une de ces sourcilleuses associations telles la LICRA pour porter plainte immédiatement.
Finalement, ce n'est pas Cleastream qui a racheté Charlie Hebdo, mais les jésuites, à en croire ces extraits des chroniques de Charb et Cavanna, à paraître.
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20080727.OBS4800/affaire_sine__les_points_de_vue_de_charb_et_cavanna_his.html

Au sujet de cette histoire de Charlie hebdo racheté par Clearstream, on lira parmi les commentaires de l'article qu'une personne la présente comme étant vraie, alors qu'il s'agit à l'origine d'une (bonne) plaisanterie.

Cela appelle plusieurs réflexions :

certains sont quand même bien naïfs. Imagine t'on une multinationale luxembourgoise tournée vers la spéculation acheter un journal censé, même s'il ne l'est plus, être subversif ? Cela serait catastrophique pour les deux parties.

Si cela peut paraître plausible, c'est que nous vivons dans un monde qui devient fou, ou tout peut se passer : l'alliance d'un mannequin avec un président, le retournement d'anciens socialistes vers le libéralisme... Et pourquoi pas D. Schneidermann faisant une pige pour Acrimed ?
Philippe Val aurait écrit dans le numéro de Charlie Hebdo du 5 janvier 2005 : "[…] par des terroristes islamiques qui adorent égorger les Occidentaux, sauf les Français, parce que la politique arabe de la France a des racines profondes qui s’enfoncent jusqu’au régime de Vichy, dont la politique antijuive était déjà, par défaut, une politique arabe". (trouvé sur le site lmsi.net dans un article de Pierre Tevanian, dont la conclusion est : "Philippe Val est raciste").

Suivez le guide : "politique antijuive" = "politique arabe". On est vite tenté d'interpréter : arabe = antisémite = fasciste = nazi ! Et de faire à Philippe Val un procès pour "arabophobie". Daniel, vous disiez : "frôlant parfois l'islamophobie" ? Il y aurait sans doute matière à creuser du côté de ce "parfois".

Quoiqu'il en soit, cette phrase de Val, s'il l'a bien écrite (abonnés de Charlie Hebdo, à vos archives !), est à mettre en balance avec la phrase potentiellement antisémite de Siné (pas du tout pour certains, tout à fait pour d'autres) et qui lui vaut aujourd'hui son exclusion du journal satirique.

Charlie Hebdo serait-il un repaire de racistes rampants en guerre les uns contre les autres ?

Il me semble que nous sommes tous plus ou moins imprégnés du discours raciste : son vocabulaire, ses idées, son argumentaire refont régulièrement surface à notre insu et s'exposent au grand jour dans les campagnes électorales. L'article du directeur de Libé (prenant partie pour Val et faisant usage du mot "race") en est un symptôme (remarquable et remarqué) parmi d'autres. Cela ferait un bon sujet d'émission, non ? Quelques sociologues ont bien dû écrire sur le sujet et feraient des invités très respectables. Ne serait-ce pas une bonne manière de prendre un peu d'altitude ; de ne pas entrer dans cette bataille Val contre Siné qui risque de s'éterniser et d'en tirer quelques enseignements utiles à tous ?

L'affaire Val/Siné est peut-être secondaire. Le racisme qui imprègne nos sociétés, lui, ne l'est pas.
PARFAIT TOUT CELA! J AI BIEN ENVIE QUE LA REFLEXION CONTINUE.C EST CA QUI EST INTERRESSANT.
Les textes récents d' E. Levy, de BH Lévy, de L. Joffrin et d'A Adler sur cette "affaire secondaire" ont en commun :
- d'accuser Siné d'être antisémite,
- de ne pas citer la phrase de Siné prouvant qu'il est antisémite.
Etonnant, non?
Ce qui est également surprenant dans cette affaire est la chose suivante :

Après avoir entendu Claude Askolovitch, après avoir lu BHL, Alexandre Adler, Laurent Joffrin, Ivan Roufiol, les communiqués de la Licra, de SOS racisme, après avoir mis bout à bout toutes ces déclarations, on a l'impression que Siné est l'une des pires ordures (le terme a d'ailleurs été employé) de ces dernières décennies, la comparaison avec tous les facistes, tous les antisémites notoires a été faite, les propos de Siné relève de "l'antisémitisme le plus rance", sont "des écrits antisémites".

Figurez-vous que ces propos de Siné considérés sans la moindre réserve comme antisémites par tous ceux que j'ai cité, et Siné lui-même étant affublé de sympathiques sobriquets comme "stalinien", figurez-vous donc que ces propos soit-disant véritablement antisémites, et donc hors la loi, de la part d'un individu auquel aucun qualificatif injurieux n'est épargné, n'ont fait à ce jour l'objet d'aucune plainte. La Licra et SOS racisme ne sont pourtant pas avares de porter des affaires d'antisémitisme devant la justice d'habitude. Qu'attendent-ils cette fois alors que les termes qu'ils emploient sont une condamnation sans appel du texte ? Auraient-ils plus de doute sur l'antisémitisme du texte de Siné qu'ils le disent ? Comment expiquer la teneur de leurs déclarations alors ?
"L'antisémitisme est une bien vilaine chose, même sur le plan esthétique, si l'on oublie Wagner et Céline ; en tout cas, sur le plan moral et, bien souvent, sur le plan politique, malgré les satisfactions que certains y cherchent à court terme."

Sa Boursouflure dissertant doctement sur l'esthétique de l'antisémitisme (!), et qui trouve que Polac pontifie !
Alexandre Adler à son tour : http://www.lefigaro.fr/debats/2008/07/24/01005-20080724ARTFIG00612-l-antisemitisme-ciment-du-vertige-identitaire-.php

Il compare Val à Zola.
Je le trouve méprisant à l'égard de Val. Il aurait dû comparer Zola à Val.


Ceux qui défendent Siné sont semi-trotskites. Adler est-il la moitié d'un abruti ?

Quant à Siné, il n'est ni plus, ni moins que stalinien. Fallait bien ça.


Rappelons que lors de la campagne du référendum en 2005, il a déclaré que les partisans du non étaient des ennemis de la liberté.

Jamais dans la demi-mesure Adler.
"Sur Clearstream, après de longues années d'enquête, Denis Robert a réussi à prouver que les instruments d'un blanchiment potentiel existaient. Il n'a pas prouvé que Clearstream se livrait effectivement à des opérations de blanchiment.

C'est rageant, c'est injuste, c'était peut-être une affaire de mois, de semaines, mais il ne l'a pas prouvé. Il est donc abusif, de sa part et de ceux qui le soutiennent, de laisser penser le contraire."


rageant? injuste??? s'il n'a rien prouvé c'est peut être parcequ'il n'y avait rien à prouver. Je ne trouve pas ça très cohérent de dire qu'il n'a rien prouvé et en même temps que c'est rageant et injuste, ce qui sous entend que DS a l'intime conviction qu'il y avait effectivement des opérations de blanchiment.
L’antisémitisme ? Pfffffff…..je fatigue.
Est-on antisémite en faisant de simples allusions à l’opportunisme
d’un prétendant et aux rapports souvent étonnants entre certains
juifs et l’argent ?
L’extraordinaire film israélien LES 7 JOURS est-il antisémite ? Tous les personnages
sont juifs et se déchirent pour de vils problèmes d’argent. !
Peut-on rappeler sans être catalogué comme un infâme raciste l’origine
du logo de Darty.?
Pourrons- nous un jour donner une simple opinion d’athée de bon sens,
que Dieu n’existant pas, tout raisonnement faisant intervenir son existence,
est, de fait, sans fondement. ?
Faut-il être un juif athée pour pouvoir critiquer le sionisme ?
Et enfin la seule question qui compte aujourd’hui : qui va gagner le tour de France ?
Ne s’est-il pas dopé ? ….

Bonnes vacances studieuses à tous.
Remarque : il semblent qu'on lise " ces Immigrés qui v....."??

=> je parie que c'est soit "ces immigrés qui votent Le Pen"
=> ou que c'est soit "ces immigrés antisémites"
=> ou autres saloperies de l'acabit de ce torchon...

Siné a bien fait de porter plainte à ces lèches cul et ces incitateurs à la hane raciale.

Où est le parti socialiste dans tout ça ?? Nul part.
La gauche bobo et la droite bling bling pensent la même chose en fait.

SEMIR
"Et moi, je préfère pointer la carence des grands medias, plutôt que le lutin Robert, qui s'agite dans le vide."

"Je préfère réserver ma colère à ceux qui veulent détruire la télé publique, ceux qui établissent des quotas d'expulsions, ceux qui ricanent de la mise à sac de l'appartement d'une des chefs de l'opposition, à ceux qui expliquent sur LCI que Sarkozy a libéré Betancourt, à ceux qui révisent l'Histoire pour accueillir tranquillement Assad à Paris, à ceux qui clament que Bruni a inventé la chanson contemporaine, et tous ceux qui sont indulgents avec ceux-là.
Clearstream, avec ses millions, avec ses avocats, a de quoi se défendre sans moi."

"Alors nous, ici, on tentera de ne pas l'imiter (en parlant de Val...). Nous suivrons certes l'histoire (on vient d'ailleurs de créer un dossier, c'est dire si on s'attend à des développements). Mais en tentant de ne jamais oublier qu'il s'agit d'une affaire secondaire, sur un front secondaire. Un prétexte à envolées, un théâtre de postures. Une guerre des bulles.
-------------------------------------------------------------------------------
Hello Mister DS,

Je n'ai que quelques mots à dire : c'est exactement ce que je pense.
Venez que je vous embrasse !!!
Mais vous avez le droit de refuser bien sûre ... !

Sérieusement, c'est l'honneur du journalisme que d'être un vrai contre pouvoir. Je n'utiliserai même pas les termes "le rôle du journaliste est d'attaquer les puissants"... non, le journaliste c'est celui qui va en Irak dans ce qui était appelé "le triangle sunnite" pour nous informer... alors qu'il pouvait prendre une balle américaine ou alors qu'il pouvait se faire égorger par des extrémistes... ou etre pris en otage...

Le journaliste va aller en Afrique, Adie etc.. en pleine sécheresse ou guerre civile pour alerter le monde d' une catastrophe oubliée...
Le journaliste va fouiller, fouiner même en Algérie pour essayer de connaître et comprendre ce pouvoir opaque. Qui, en effet, dans les années 1990 organisait les massacres ? Rappelez-vous : "qui tue qui en Algérie ?".
Le journaliste c'est aussi celui qui essaye de nous faire comprendre la crise des subprimes (et sans doute ce scandale de la titrisation en obligation pourries de créances insolvables... ces créances qui ont ruinées des familles et qui ont été refourguées partout dans le monde grâce au système financier et boursier..).

Le journaliste est finalement une sorte de médecin qui diagnostique avant qu'il ne soit trop tard le danger qui nous guetterait..
Bon j'arrête ma litanie de compliments.

Val, Askolovitch ne sont pas des journalistes mais des propagandistes (et en plus mauvais) ainsi que des extrémistes doublés de lâches qui ne savent s'attaquer qu'aux plus faibles (immigrés, pauvres, personne déjà à terre etc...). Et encore... Car lorsque le "faible" (Siné) contre-attaque et décide de porter plainte avec des vrais arguments... alors ils se font tout petits. Ils se contredisent. Ils ferment leur fausse grande gueule de minus.

Dernière remarque : je me rappelle de l'émission d'ASI avec Denis Robert et d'ailleurs je me rappelle que les échanges étaient vifs. Mais je vous avoue qu'à l'époque je trouvais que vous aviez été dur avec lui. Si je me souviens bien, vous l'avez bombardé de questions plutôt directes sur ses méthodes d'investigations...

J'ai compris ensuite au fil de l'émission que vous recherchiez avant tout des informations tout à fait, voire parfaitement rigoureuse. J'avais douté et je m'étais même dit (car j'avais un a priori très positif pour Denis Robert et son courage) que vous cherchiez à ne pas être trop proche de lui... et de ses enquêtes.

Mais finalement, et je le répète, vous vous en teniez uniquement aux faits prouvés. Et ça c'est très bien !

SEMIR
"Val et Cabu viennent de céder 51 % du capital de Charlie Hebdo à Clearstream. Cocasse non ? (source ACRIMED)"
Vous êtes sûr?
J'ai vu la même info, mais sur l'excellent blog de JP Martin.
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/07/25/771-de-quoi-l-antisemitisme-est-il-le-nom

De quoi l'antisémitisme est-il le nom?
Par André Gunthert

De celui qui travaille contre son propre intérêt, on dit volontiers qu'il se tire une balle dans le pied. Mais on cherche encore la figure qui décrirait tout un peloton d'exécution occupé à se massacrer les arpions. Après Claude Askolovitch, après Philippe Val, après Bernard-Henri Lévy, c'est Laurent Joffrin qui vient rejoindre la troupe des snipers manchots. Avec la finesse qui le caractérise, le directeur de Libération pousse l'exercice jusqu'au hara-kiri, convertissant une diatribe contre l'antisémitisme en pure proclamation raciste (article corrigé aujourd'hui dans sa version en ligne après de nombreuses réactions de lecteurs, voir ci-dessous le texte original). Mais à tous ceux qui ont été abasourdis par la montée en régime de l'affaire Siné, le suicide en direct de Joffrin livre quelques clés précieuses pour comprendre le mode d'emploi de l'accusation d'antisémitisme.
...Rectificatif...
Je viens de lire le billet d'Elisabeth Levy sur Causeur.fr:position equilibriste meme si au final on sent bien un certain parti pris

c'est ici:

http://www.causeur.fr/sine-a-bien-le-droit-d%e2%80%99etre-antisemite,620

....
Apres Joffrin (dont je me doutai de la position),j'attends de lire Elisabeth Levy ou Anne Marie Mercier sur le sujet....
J'ai lu ce matin l'édito/chronique de Laurent Joffrin sur l'affaire Siné/Val ... Et je suis attristé que le récdac en chef d'un journal tel que libération puisse s'exprimer avec des raccourcis, sans aucune analyse, juste une opinion balancé comme ça, genre café du commerce. J'attends de cette personne, comme beaucoup d'autres "intellectuels" qu'il m'apportent des pistes de réflexion, des arguments, que je puisse me fonder un avis ..... Et là tout ce que j'ai ? ... L'on peut dire que les musulmans sont intégristes, mais pas que les juifs sont riches ( "Réprouver l’intégrisme musulman et dénoncer le pouvoir supposé des juifs ce n’est pas la même chose. "). Ou bien encore ce délicieux morceau d'inculture :

"Le fait d’être juif n’est pas un choix : attaquer les juifs en tant que juifs, comme le fait Siné, c’est la définition même du racisme."

Le fait d'être juif est un choix, puisque écrit avec une miniscule, juif définit la religion et non l'origine identitaire, qui elle s'écrit avec une majuscule.... et tout au long de son papier, Joffrin nous dit que l'on peut choisir d'être croyant, que là c'est possible de critiquer, mais dès lors que c'est l'origine, la race, alors là c'est du racisme ... bref, il s'est pris les pieds dans le tapis !
Joffrin prend parti. Bon. Il ne va pas tout à fait dans le même sens que vous. Mais ne lui prêtez pas un vocabulaire qu'il n'utilise pas. Notamment, le terme "race", très connoté et sans fondement scientifique ; peut-être encore plus choquant, en 2008, que toute la littérature prétendument raciste de Siné. En tout cas révélateur de l'ambiguité qui dort tapie au tréfond de nos esprits : "je ne suis pas raciste, la « race juive »…". J'ai lu "origine" et non "race". À moins que l'article de Libé ai été corrigé entre votre lecture et la mienne ? Entre la version papier et la version web ? Ce qui ne serait pas inintéressant.
Dernière crapulerie en date, celle du patron de Libération, Laurent Joffrin. Ce type est d'une malhonnêteté infinie. Il ose affirmer que la chronique de Siné était antisémite parce qu'il "associe dans la même phrase le juif, l’argent et le pouvoir". Il compare les propos de Siné à rien moins que ceux de Drumont, Mauras et Brasillach. Et ce faux cul ose poursuivre en écrivant que s'il y avait malentendu, Siné avait le moyen de dissiper le malentendu. Faut-il expliquer à ce menteur patenté qu'est Laurent Joffrin que la dernière chronique de Siné, dans laquelle il s'expliquait, a été censurée par Val et que c'est le Nouvel Obs.fr qui l'a publiée ?
Est-ce que Daniel Schneidermann, qui a suivi l'affaire et qui a beaucoup d'admiration pour son boss (qu'il a exprimée sur son big bang blog lors de l'arrivée de ce dernier à la tête de Libération), pourrait lui expliquer la situation ?
À vrai dire, ça ne servirait de rien. Ces gens là sont de mauvaise foi et, en se soutenant mutuellement, ne font qu'exprimer leur solidarité de patrons qui chassent en meute toutes les voix discordantes.
Pour ma part, terminé, je n'achèterai plus jamais ce torchon qu'est devenu Libération. Il suffirait que je dise qu'il l'est encore plus (un torchon) depuis que Rothschild a fait venir Joffrin pour que ces gens là me traitent d'antisémite.
Bernard-Henry Lévy nous rappelle que, comme chacun sait, Voltaire était raciste
et antisémite. Il aurait pu ajouter à cet anachronisme (les mots, ce qui compte
ce sont les mots! n’existaient pas à l’époque) qu’il était aussi islamophobe
(voir Mahomet) et anticommuniste (voir sa correspondance avec Rousseau) et en
faire ainsi quelqu’un de très fréquentable.
Mais cet anachronisme permet de repérer aussi dans son article une autre
discordance.
Je ne saurais trop conseiller à B.H.L. de manier avec prudence le concept
(nouveau ?) d’oreille française. La mécanique et la physique qu’il appelle à son
secours pour affirmer qu’il ne s’agit pas de psychologie sont des sciences
universelles. Les acousticiens et les auteurs d’histoires fanatastiques, par
contre, reconnaissent facilement que l’interprétation des sons par le cerveau ne
relève pas seulement de cette science et que la psychologie y joue un rôle
(voir Double assassinat dans la rue Morgue d’Edgar Alan Poë). L’oreille
française qui ne peut manquer d’ « entendre » dans la lecture de Siné les
relents de Toussenel est un nouvel étalon qu’il faudra peut-être déposer (s’il
existe toujours un Pavillon de Breteuil à Sèvres) afin que l’on puisse s’y
référer pour reconnaître enfin sans contestation un antisémite et le virer de
Charlie-Hebdo
Robert
Vous n'auriez pas écrit le texte de Val ?
C'est rassurant pour vous et pour vos abonnés.
Cette chronique est un concentré d'attaques haineuses, de rapprochements débiles (la vomitive référence au Protocole des sages de Sion) et de satire foireuse.

Cela dit, l'émission dont Denis Robert fut l'invité, à en juger par les commentaires des fidèles d'ASI qui l'avaient suivie, n'aura pas laissé à la plupart d'entre eux, un excellent souvenir.
Vos "remarques professionnelles faites les yeux dans les yeux" tenaient en effet, plus du harcèlement que d'une véritable tentative de clarification.

Mais en définitive, ce qui pour moi reste le plus choquant, est votre désintérêt du sort du "lutin Robert", broyé par la machine Clearstream.
On aurait pu attendre de votre part, en dépit de vos réserves sur son travail, un minimum de solidarité confraternelle.
Mais rien, pas une seule phrase sur ses ennuis judiciaires. Aucun commentaire sur sa mise à mort journalistique.
Et encore moins de signature de soutien à la pétition mise ligne par le cercle restreint de ses vrais amis.
Il est vrai que vous ne croyez pas à l'utilité des pétitions
Pourtant, c'est bien grâce à une telle initiative que votre émission n'a pas définitivement rejoint les oubliettes médiatiques. Non ?
Merci pour le lien, Vicente. La réponse de Badiou au faussaire BHL est savoureuse. Quel humour, quel style ! Quelque part il venge Bourdieu et Derrida (et d'autres intellectuels) qui avaient été accusés par ce fumier de BHL de s'inspirer "du penseur nazi Carl Schmitt".
"Encore dans Le Monde cette semaine, Val est défendu par BHL. Un texte curieux, d'ailleurs."

Sur ce sujet :

De la "dénonciation pour antisémitisme", ou quand BHL tente de flinguer Badiou
M. Schneidermann, vous devriez vous méfier du terme "islamophobie", créé pour entraver la liberté d'expression à l'endroit de la religion musulmane. Le terme est souvent associé au racisme (même si c'est aberrant), et c'est bien le but : en employant ce terme qui a pour beaucoup une connotation raciste, on interdit toute critique de la religion musulmane. Des musulmans libéraux célèbres sont quotidiennement traités d'"islamophobes" car ils sont critiques vis-à-vis du fondamentalisme, je pense notamment au journaliste Mohammed Sifaoui ou à Ayaan Hirsi Ali. On nage en plein délire... la critique du fondamentalisme ou même de la religion tout court ne relève pas de la "phobie" ou de l'intolérance, simplement de la libre pensée. Même si Philippe Val a pété les plombs dans l'affaire Siné, je trouve qu'il n'a pas mérité ce type d'allusions injustes, qui plus est à deux reprises. Vous à qui la liberté d'expression est si chère, espérons que vous éviterez à l'avenir ce terme censeur.

Dernière chose : Charlie Hebdo réactionnaire ? Vous rigolez ? Provocateur oui, réactionnaire, mon oeil. A moins que vous ne considériez comme réactionnaire le fait de se battre contre l'obscurantisme, le politiquement correct et les raccourcis intellectuels... ce serait nouveau ! Quant aux "lignes d'aujourd'hui" qui semblent vous donner un haut-le-cœur, j'ai beau chercher, j'ai du mal à trouver… effectivement, "l'heure n'est pas à la galanterie sur Internet", parfois c'est assez dommage. Et alors ? C'est ce constat que vous trouvez réactionnaire ?
Pas d'accord. Quand on a la prétention de défendre le bien, le vrai et le beau comme Val et son journal (voir les monologues sur les caricatures et la défense de la liberté d'expression), on ne se jette pas sur des hommes déjà à terre incapables de se défendre. D.Robert semble être ruiné tandis que Siné a presque 80 piges...
Question de principe: si Asi jouit d'une certaine réputation, c'est précisément parce que les principes y sont respectés en dépit des désaccords qui peuvent surgir ici ou là sur les idées. Ne minorez pas ce qui est en train de se passer sous nos yeux, le catéchisme n'a jamais été une affaire secondaire et les éditeurs de missels ont des responsabilités.
Val et Charlie défendus par BHL qui tutoie Siné dans Le Monde; tout se tient, les masques tombent...
Je suis un vieux lecteur de Charlie que je lis depuis 10 ans. J'ai été troublé par la position de VAL sur Denis Robert mais c'est bien la seule chose que je puisse lui reprocher. Une islamophobie de Val?? Je n'ai jamais perçu cela. Le type m'impressionne par sa culture et son aptitude à s'en servir pour faire des démonstrations fines, originales et bien rédigées. Bref, aux antipodes de Siné quoi... Philippe VAL argumente, pense et reste mesuré, voilà les qualités qui font fuir les "ultras" de la "VRAi" gauche pour qui tout est simple car blanc ou noir... C'est parce qu'il doute et cherche qu'ils le déteste. Val à le tort de ne pas reprendre systématiquement à son compte les combats lancés par les agitateurs professionnels, voire de les contredire (cf Clearstream justement), du coup il devient un "traitre" à leurs yeux et l'extrême gauche à tjs commençé par régler ses comptes à ceux qui les ont déçu.
Billy
Comment peut-il croire que c'est la personne de Philippe Val qui est l'objet de toutes ces défenses (plutôt qu'attaques, parce que le premier assaillant, c'est bien lui). Philippe Val, dans la vie, est peut-être quelqu'un de très affable. Ce n'est jamais le propos d'attaquer l'homme. Pour qui prend le temps de lire les article qui prennent pour cible Philippe Val, et notamment ceux d'Acrimed, ils ont tous pour objets les pratiques journalistiques de Philippe Val : mensonges, calomnies, diffamations, refus de publication des droits de réponse*. Qu'un patron de presse omniprésent puisse se livrer à de telles basses oeuvres sans réplique de ses confrères, y compris de ceux qui se piquent de critiquer les médias, n'est en rien secondaire. Sauf pour ceux qui se gonflent de leur propre importance...

PS : je ne sais toujours pas c'est quoi, pour Daniel Schneidermann, un néo-bourdieusien ? Une marque de lessive ?


* Comme ici :
http://www.acrimed.org/article2872.html

ou ici :
http://www.acrimed.org/article2596.html

ou ici, ou il est question dans la bouche de Val "des petites souris bourdieusiennes" (tiens, lui aussi !) :
http://www.acrimed.org/article2408.html

ou là :
http://www.acrimed.org/article2004.html

ou encore là :
http://www.acrimed.org/article2872.html

À chaque fois il est question des pratiques du journaliste, de l'éditorialiste omniscient ou du patron de presse Philippe Val.
J'aurais aimé que Daniel Schneidermann réponde sur le fond. Ces vilénies, ces crapuleries même, il faut les taire quand on se targue d'observer les médias ?
Il pourrait aussi s'indigner de certains propos d'auditeurs d'une station poujado où il officie sur le rétablissement de la peine de mort etc....dont rtl fait ses choux gras
Personne n'est scandalisé par le dessin de Plantu dans l'express ?!
Pour alimenter le débat, il est particulièrement poilant de constater que le grand thuriféraire du PSG et du football en général, l'inutile Claude Askholovitch a été le premier à soulever cette histoire d'antisémitisme, qu'est ce que j'aimerais que ce journaliste s'indigne des comportements inadmissibles des supporters de son club préféré et relise quelques ouvrages sur le fonctionnement du foot business sur lequel il vient régulièrement gloser pendant des heures.....
Quand quelqun defend les sans papiers et est islamophobe (ce qui est l'adage de SOS rascisme) on a affaire a des imposteurs de premiere classe, tout comme BHL et autre malek bouti etc, sous couvert de bien pensance bobo, c'est de ces gens la que viennent des histoire mediatique du genre un tel a annulé son mariage, une autre n'a pas pu avoir la nationalité francaise etc .. fait d'hiver mineur, concernant toujours des musulmans, qu'on brandi comme ultra rependu ........
je vous conseil de lire ceci, un texte explicatif de jean Robin expliquant ce qu'est la Judeomanie, mot qu'il a inventé pour expliquer un phenomène qui cré de l'antisemitisme sans le vouloi:
http://www.communautarisme.net/Jean-Robin-La-judeomanie-a-cree-une-distinction-entre-les-citoyens-francais-_a808.html
La haine déversée sur Philippe Val dans ce forum confirme bien que c'est la tete de turc preferée de l'extreme gauche (celle qui admire Tariq Ramadan et Hugo Chavez).
Et je suis un peu déçu que Daniel Schneidermann choisisse de se joindre à la curée.

La haine déversée sur Philippe Val dans ce forum confirme bien que c'est la tete de turc preferée de l'extreme gauche (celle qui admire Tariq Ramadan et Hugo Chavez).
Et je suis un peu déçu que Daniel Schneidermann choisisse de se joindre à la curée.

Où voyez vous de la haine ? Étayez un peu votre assertion si vous voulez être pris au sérieux. Sur ce site, les arguments d'autorité, ça ne marche pas, il faut démontrer un minimum. Il me semble que c'est ce qui est fait avec l'accumulation des propos de Val, rapportés sans en changer la moindre virgule; La plupart se suffisent à eux -mêmes pour montrer les "qualités" du bonhomme.

Décidément, quand on n'est pas antisémite, on se retrouve vite fait islamo-gauchiste aux yeux des petits flics de la pensée.
Réponse à Lionel Martin : Lisez-donc mon post plus haut, et voyez qui est haineux...

Décidément, quand on n'est pas antisémite, on se retrouve vite fait islamo-gauchiste aux yeux des petits flics de la pensée.

Ça en devient même aberrant...
La haine déversée sur Philippe Val dans ce forum confirme bien que c'est la tete de turc preferée de l'extreme gauche (celle qui admire Tariq Ramadan et Hugo Chavez).

Voilà un jugement des plus nuancés...

Sinon, j'aime bien Snoopy et Boris Vian. Ca compte ?
Ce que je ne comprends pas dans votre chronique c'est votre attachement à l'argument "untel a le même avocat qu'untel".

J'ai beau réfléchir, je ne vois pas d'autre fondement à cet argument que l'idée que l'avocat est forcément un peu complice de son client. Une idée pas très sympatique.
NON CE N'EST PAS UNE AFFAIRE SECONDAIRE ! Excusez les majuscules, mais je suis en colère. Ce n'est pas une affaire secondaire que ce chantage à l'antisémitisme manié régulièrement par les Val, BHL, Finkielkraut, Adler, Askolovitch (rebaptisé Sarkolovitch par Bernard Langlois), etc pour faire taire leurs contradicteurs...

Dans le Monde Diplomatique, Pierre Rimbert dénonce ce chantage dégueulasse.
Merci à Daniel de contextualiser le débat,
Val, pur produit de l'école laïque, pourfend - notamment - les intégrismes religieux ET politiques, et ceux qui utilisent la théorie du complot pour tout expliquer. Il est tellement campé sur ces positions qu'il flingue indifféremment la gauche que la droite (peut-être plus la gauche, puisque c'est sa famille). D'où son grand nombre d'amis... notamment dans ce forum. Car la nouvelle gauche internaute aime l'idée selon laquelle "la vérité est ailleurs", elle idéalise Castro et Chavez, elle adule Chomsky, elle proteste à loisirs qu'il n'est plus possible de critiquer la politique israélienne sans passer pour antisémite, elle rejette la construction de l'Europe sur la base de compromis, etc. Et il est impossible de se frayer un chemin en dehors de ses dogmes sans être violenté. Si la forme est percutante, la pensée de Val est simple et modérée. Laïque et républicaine. Et ça, la nouvelle gauche internaute et anonyme ne le supporte pas.
Jean-Noël
PS: Je suis abonné à Charlie Hebdo depuis plusieurs années. Mon premier contact, lorsque j'étais ados, s'est fait par l'intermédiaire de l'émission Droit de réponse que Polac lui avait consacré. J'aime Charlie parce qu'à ma connaissance, c'est le seul journal où des avis contraires s'expriment et où les rédacteurs s'engueulent (débat sur l'Europe, sur la cigarette, etc.) Le supposé dictateur Val maitrise en tout cas très mal ses troupes. Siné ne s'y est-il pas exprimé jusqu'à la semaine dernière?
Je pense qu'il faut arrêter de dire que c'est une affaire secondaire.
Val est l'un des chiens de garde tapi sur le nouveau front opposant les néo-cons, ceux de la droite de droite et de la gauche de droite, au mouvement de la gauche de gauche, qui commence à la gauche du PS, même s'il est trop informel pour se lire clairement dans un des parti constitué
Il faut être aveugle pour ne pas voir cette nouvelle ligne de fracture, ou pour appeler l'un de ces mouvements l'ultragauche.

On peut à la rigueur reprocher à ce débat entre deux camps de ne pas suffisamment expliquer ce débat de fond et préférer les querelles de personnes, mais il faudrait pour que ce débat soit mieux expliqué prêter attention à des publications comme le Plan B et Acrimed, ou encore le Monde Diplo, qui l'exposent clairement.
Je suis d'accord avec vous Daniel sur le caractère secondaire de cette affaire qui permet une nouvelle fois, à mon sens, de faire diversion en disqualifiant toute critique (même maladroite) des pouvoirs.
Où sont les enquêtes sur Clearstream, sur Monsanto, sur l'argent de l'UIMM, sur le délit d'initié d'EADS? La liste est longue. A chaque fois, un journaliste sur ces affaires (je pense à Decouty notamment), souvent isolé, qui doit subir les emmerdes, les railleries, alors que des vrais scandales existent et ces enquêtes mériteraient d'être reprises, enrichies, approfondies ou critiquées par l'ensemble de la presse. Mais à chaque fois, silence radio ou fumigène, c'est le raisonnement binaire auquel on assiste de plus en plus dans les grands médias. Val procède dans son édito par un procédé crasseux, en mélangeant Messant, les OGM et Robert, introduisant chez lecteur le sentiment qu'enquêter sur ces sujets procède uniquement du conspirationisme et serait même illégitime. Son édito est au moins parlant sur ce point et les différents papiers qui accompagnent votre chronique en attestent, Val est une sorte de béni oui oui du néo-conservatisme américain. C'est son droit le plus strict, mais l'assumer serait encore mieux, surtout pour les lecteurs de Charlie Hebdo.
Il vire Siné en l'accusant d'antisémitisme, mais réfute en retour, bien évidemment, les accusations de copinage avec l'avocat de Clearstream. Il me semble que la presse soit plus menacée aujourd'hui par les conflits d'intérêt divers (qui pourrissent l'essence même du journalisme et entretiennent la défiance des lecteurs) que par l'antisémitisme.
Quant au fils Sarkozy, il a eu toute latitude pour comploter à Neuilly, prendre un siège de conseiller général, puis la présidence du groupe UMP en six mois à peine. Et les télés, radios, hebdos de se répandre en éloges et chanter les louanges de celui qui est encore plus précoce que son père. Quand on parle du problème de l'insertion des jeunes sur le marché du travail, quelle foutaise. J'espère que Sarkozy citera son fils en exemple pour montrer que tout devient possible!
Bref, en entendant Askolovitch descendre Sine dans On refait le monde, je m'attendais à un antisémitisme débridé digne de la presse des années 30 et tout ce que j'y ai vu, c'est de la maladresse pour pointer du doigt une nouvelle folie médiatique, cette fois-ci autour du dauphin. Et BHL à la rescousse, de tous les combats une fois de plus! Dans Le Monde s'il vous plait! D'un pathétique...
Bonjour Daniel,

Je suis d'accord, cette affaire est secondaire.

Mais c'est l'affaire de trop.

Ce n'est pas Philippe Val lui même qui pose problème. Ce sont les idées qu'il expose quotidiennement avec quelques uns, ces quelques personnes qui disposent à volonté de toutes les tribunes. Et à vrai dire, ce sont tous les procès qu'ils entament, sans que jamais les accusés puissent se défendre d'égal à égal, qui finissent par lasser.

C'est donc l'affaire de trop, qui sans équivoque, devrait permettre de clarifier les choses. Du genre, Charlie Hebdo est vraiment un journal sans intérêt, ou du genre, VAL et BHL ou Kouchner font tous partie d'un même groupuscule envahissant et déléthère... Aux US, on nomme ces diseurs d'opinions des faucons.

Et mon souhait, c'est que cette affaire permette à tous les septiques de se rendre compte de ce fait, sans comme d'habitude répondre en se moquant : "encore des théoriciens du complot". Parce que ces gens là, les faucons, ils font de l'idéologie... et celle-ci est parfois franchement nauséabonde.
lu sur Télérama.fr, une forme de réponse à l'attaque de Ph Val / Weronika Zarachowicz

in "L'affaire Siné", une chronologie"
de Jérémie Couston
[...]
PS : Jérémie Couston et Weronika Zarachowicz et Thierry Leclère ont signé la pétition de soutien à Siné.

;-)

c'est là : http://www.telerama.fr/idees/l-affaire-sine-une-chronologie,31699.php
je lis Philippe Val de temps en temps lorsuqe j'achète Charlie Hebdo et je l'écoute sur France Inter dans sa chronique du vendredi. Loin d'être d'accord avec lui sur toutes ses prises de position, je trouve souvent son intervention pertinente et instructive (mise en perspective d'évènements, analyse historique) ; je n'ai pas lu encore l'article concernant Denis Robert mais je suis surpris que l'on puisse être contre les recherches menées par ce journaliste sur Clearstream ; en écoutant l'émission "Là-bas si j' suis" sur France Inter , j'ai découvert le combat mené par cet homme et en quoi consistait, à travers ses investigations, la banque Clearstream. Bref c'est- une action salutaire qu'il mène, ne serait-ce que parce qu'il décrypte un fonctionnement ; pas si mal dans une affaire qui secoué le Landerneau médiatico-politique ! ! je crois qu'il est toujours bon de rendre publique et d'informer ce que font ces pontes de la finance aux agissements pas toujours conformes . Cette lutte de david contre Goliath mérite d'être saluée, même si David a peu de chances de gagner ! !
et bien cette fois ce ne sera pas quelques lignes matinales pouvant prêter à la vindicte des abonnés graignant -un instant- de s'être trompés de Dani... fouillée (la chronique) comme cherchant un dire mieux plus... comme une excuse... je pense moi que l'on en fait tout de même trop... siné est un vieil anar plus(?) pas -jamais- drôle... val un ancien comique de duo pas drôle non plus plus... robert un lutin certes sans grande nuisance qu'il faut conserver... charlie un journal de vieux gaucho dont certains ont une vraie culture (polac), une certaine plume (cavanna) ou d'autres font parfois sourire et puis passent à autre chose comme tout le monde...BHL toujours s'écoutant écrire des choses qui lui parlent tant et si bien de lui... tout ça pour une chronique stupide sur l'héritier au longs cheveux en instance de convolage... un peu de distance prendre et ne pas s'égarer dans tant de mots inutiles ou pire en plus maladroits comme ses "miens"...
Uh uh, très drôle le site Charlieenchainé qui propose une synthèse du Charlie et du Canard. Pas une allusion à l'affaire Siné.

Dans le plus pur style stalinien.
bonne chronique

Juste une suggestion
Pourquoi pas créer un dossier Bruit Médiatique?
Je ne dirait que une chôse,depuis l'evenement Sarkosy le FRANCE est devenue MANCHOT sans gauche, intelectuellement et moralement au vu des commentaires des uns et d'autres qu'ils soient politiques oû intelectuelles
Je crois que vous n'avez pas entièrement compris la portée de ce qui vient de se passer.
Certes il y a un contexte autour de cette prise de bec entre les deux journalistes de "Charlie", j'avais moi-même lu le texte satirique de Siné, sans être choquée. Parce que j'ai toujours pensé que catho (les bourgeois, les nobles, lesgrands fermiers, les artisants etc .) les juifs, les musulmans (roi dit du pétrol) les athés et autres, bref que tout ceux qui pocèdent un petit plus que son"prochain" font tout ce qui est en leur pouvoir pour conserver leur acquis (minime ou gigantesque!)...nature humaine ?

Non dans cette affaire ce qui m'a terriblement choquée ce sont les interventions de Askolovitch, Adler, Val (trois que je lis, et écoute hyper régulièrement) et autre BHL. Si "une cause existe" alors ils ont joué contre leur camp mettant connement en exergue la place "médiatique" prise par la cause. Il est des démons qu'ilne faut pas réveiller: c'est tois fous ont risqué de le faire....!
Une affaire secondaire? la Liberté de penser? la liberté de s'exprimer?
D'accord, il y a les millions de gens qui meurent de faim, la Terre qui n'en peut plus, la disparition des espèces...
Mais, vous savez que l'Homme ne vit pas seulement de pain. Demain,la seule liberté de penser qu'on osera défendre, ce serait celle de ne pas payer ses impôts?
Allons, M. Schneidermann, il faut vous ressaisir.
Merci Daniel pour cette excellente chronique.

Je suis lecteur de Charlie depuis la reprise en 92.

J'ai donc vu l'évolution de l'hebdomadaire. La diversité des styles, des positions, des avis me convenait tout à fait, me permettant chaque semaine d'avoir une série de regards différents en complément du Canard que je lis depuis au moins aussi longtemps.
Je me fais aussi une revue de presse assez copieuse (de gauche à droite), grandement facilitée (surtout financièrement) depuis le développement et la généralisation d'internet.

Il m'était d'autant plus facile d'accompagner Charlie que j'appréciais les sketches de Font et Val depuis le tout début des années 80.
Retrouver les qualités de Val, dans ses premiers éditos jusqu'à il y a quelques années, était plutôt plaisant.

Et puis que s'est-il passé ? Qu'est-ce qui a justifié son virage idéologique, de gentiment anar à social-démocrate mou (pléonasme ?) ?
Mou, mais extrêmement dur envers ses contradicteurs.
De plus en plus atterré, je lisais ses éditos sur la Kommandantur Internet, son soutien à Fallaci, ses attaques encore plus violentes que celles de July à l'égard des électeurs ayant voté non au traité européen, sa manie de citer à tort ou à raison tel ou tel penseur (à la manière de BHL, ne manquent plus que les mots-valises...), sa fatuité et l'impossibilité de lui apporter la contradiction sous peine de se faire traiter de tous les noms... J'en passe, les forums sont remplis d'exemples et de liens. Son édito de cette semaine est aussi hallucinant. La politesse du bien-pensant Val face au cerveau primaire de l'internaute, ha, ha, ha... Mais j'acceptais cette voix différente, car on trouvait dans Charlie d'autres prises de positions.
Puis vint l'affaire Siné, l'un des rares vrais opposants, débarqué sur un prétexte (c'est ce que je pense, l'antisémitisme évoqué me semblant une vaste blague).
Et l'inertie des "historiques" de Charlie qui fait encore plus mal.
Si Charlie doit devenir le support d'une seule voix, alors ce journal ne m'intéresse plus.

Pour finir, secondaire, je ne sais pas. Enfin, je ne crois pas.
Dans cette bouillasse de presse qui ne fait plus son boulot correctement, mais qui se prend quand même des airs d'indépendance et de liberté (j'ai bien ri en lisant la réponse de C. Barbier dans Marianne...), quelques voix surnagent. Surnageaient. Et j'étais content de ce rendez-vous du mercredi, où je savais que j'allais bondir, rigoler, pester, bref, réfléchir grâce à des stimuli autrement plus enrichissants que la lecture de certaines grandes plumes autoproclamées (ou célébrées par leurs confrères du même cercle).
Je pense que l'une de ces voix est en train de se perdre définitivement, et c'est dommage, comme le montre effectivement le très bon travail fait sur le centre de Vincennes de cette semaine.
Charlie va vers une forme de respectabilité qui ne lui sied pas, et qui sera certainement sa perte. Hélas.

Raison de plus de vous remercier pour la création d'@si, la liberté de ton que vous nous laissez, l'honnêteté dont vous faites preuve en n'ayant pas peur de revenir en arrière, la justesse de nombre des analyses du site. Merci, donc, Daniel et merci à toute l'équipe.

J'étais lecteur de Charlie depuis la reprise en 92...
Daniel Schneidermann est quand même énervant.

On se lève tôt, l'esprit encore embrumé de ses rêves nocturnes, et on tombe sur ses articles fouillés qui suscitent la réflexion, avec plein de liens qu'on met une demi-heure pour arriver au bout de son papier, la tête pleine de pensées contradictoires. Au moins en lisant les chroniques de Rioufol dans le Figaro, c'est simple et tranché. On referme le journal, qu'on a parcouru en buvant son café (moi je bois du café le matin). On a des pensées simples qui montrent un monde bien tranché, les méchants musulmans, les gentils catholiques, les dangereux gauchistes, les bon néoconservateurs.
Mais ce Schneidermann ! Tout est mélangé : Val, Siné, Robert, Fourest, Chomsky, Faurisson etc.
Résultat, le café ne fume plus, pris par la lecture on a oublié de le boire et on doit le réchauffer au micro-ondes. Et le café réchauffé...
Et puis on se dit qu'il manque même des liens, qu'on est pas d'accord avec ceci, d'accord avec cela, et en plus on a la possibilité de le dire dans le forum, où on tombe encore sur des commentaires judicieux, ou débiles, avec encore des liens, des pensées contradictoires...
Et John Paul Lepers, dans son enquête sur les paradis fiscaux luxembourgeois qu'il a réalisé pour Canal +, il affabule aussi ? L'argent occulte des trafics divers, il est bien blanchi quelque part, non ? Chomsky fait polémique, c'est sûr. Alors oublions Chomsky et référons-nous à Voltaire (qui fait polémique aussi, du reste). La liberté d'expression peut-elle être partielle ?
Val a le droit de dire ce qu'il veut, comme Le Pen, ou Marx, ou Fontenelle, ou Schneidermann... ou moi ?
Pfff... tout cela est embrouilé, mes connexions neuronales surchauffent... J'aimais le fromage de chèvre, maintenant je doute.

Val a raison, internet est une saloperie, avant c'était plus simple. C'était blanc ou noir.
Et dire que je paye pour ça... Suis-je masochiste ?
Très bon article. très très bon.

J'ai de mon côté relancé une ou deux fois Edwy Plenel à propos de Denis Robert (sur Mediapart) pour comprendre pourquoi il n'est pas défendu.

Ce qu'il a répondu ne m'avait pas convaincu. Donc merci de vos informations/avis sur la question.

Merci de m'avoir montré l'article de Val.

Merci d'avoir exprimé clairement un point de vue sur Val que je défends (l'avis) à 100%.

Il ne faut pas (et tu/vous le ne fais pas) écraser Val non plus. Il faut se rendre compte que toutes ces personnes (Val/Siné/Robert/ Schneiderman/Plenel) doivent regarder les questions principales, les problèmes réellement importants. Alors que l'on les voit (parfois, trop souvent) se tirer dans les pattes.


Les Sarko et companie doivent bien se marrer.

Bien amicalement,
à tous (Val/Siné/Robert/ Schneiderman/Plenel) que j'estime également

Au plaisir de continuer à vous lire et à vous écouter
Daniel,

Je tique un peu sur l'emploi du terme "islamophobie", je me demande ce que ça recouvre... Racisme anti-musulmans ? Critique, rejet de la religion ?
Le censeur est par nature impitoyable... Son véritable plaisir, c'est la mauvaise note...
Bravo Daniel ! Ca ressemble à du militantisme mais ça n'est pas ça.....
C'EST MIEUX QUE CA !

Enfin de l'engagement, et pas seulement rhétorique, dans un combat qui devrait être celui de chacun (en généralisant le sujet).

C'est la première fois que je vis un tel moment sur votre site, continuez!$

Enfin un article fort qui laissera des traces.
Bonjour la France,

"Mais en tentant de ne jamais oublier qu'il s'agit d'une affaire secondaire, sur un front secondaire. Un prétexte à envolées, un théâtre de postures. Une guerre des bulles."

Ce sont tes mots Daniel.

Ben, bravo, c'est juste et bien écrit. Bon article. Comme quoi, il faut y croire parfois.

A plus

JD
gueulante.fr
Sur Clearstream, après de longues années d'enquête, Denis Robert a réussi à prouver que les instruments d'un blanchiment potentiel existaient. Il n'a pas prouvé que Clearstream se livrait effectivement à des opérations de blanchiment.

Euh si je me souviens bien de l'émission
(d'ailleurs ne la trouvant pas en ligne et puisque si j'ai bien compris l'heur est aux suggestions,
ça serait une bonne idée de mettre les archives en ligne, si vous les possédez)
en fait il à démontré que ces outils n'existaient pas ex-nihilo mais avaient bel et bien été mis en place.

Détail me direz vous, pas tant que cela je pense.

En effet si l'on franchit ce pas que D. S. ne veut pas franchir (mais que pourtant il me semble il avait fini par admettre lors de l'émission)
on peut légitimement lui poser la question que je lui pose aujourd'hui.

"Dites Daniel à votre avis c'est pour faire quoi qu'ils ont mis en place "les instruments d'un blanchiment potentiel", comme vous dites ?
Pour planter des choux ?
Daniel, vous rattrapez votre retard à grandes enjambées, cela fait plaisir. Plus que quelques unes et votre clairvoyance n'y verra plus guère de cibles secondaires.
Cordialement !
Trés bonne chronique! Bravo.
C'est quoi, la clique néo-bourdieusienne ? Et qu'est-ce que vous appelez lynchage ? Dire son fait à ce fat, comme le fait ici Serge Halimi, c'est du lynchage ?
Au passage, on remarquera qu'il y a 5 ans, Val employait les mêmes méthodes qu'aujourd'hui pour disqualifier ses contradicteurs. Le même Val qui, quelques temps avant, encensait Halimi et se foutait de la gueule de BHL et de ses amis. Avant d'opérer un virage à 180 degrés, comme les renégats de 68 avec qui il fricote aujourd'hui.
Ainsi, après avoir apprécié "Les Nouveaux chiens de garde" de Serge Halimi, Val a retourné sa veste et considéré que la critique des médias ne devait pas aller trop loin parce que :
"Même à TF1, ça ne peut pas aller trop loin dans le “jean-pierre pernisme”, parce qu’il y a des journalistes, comme Patrick Poivre d’Arvor, quoi qu’on dise, qui luttent !"
Poivre d'Arvor luttant contre les dérives, vraiment de quoi se tordre les boyaux !
Pas mal votre chronique Daniel...
Mais pas totalement d'accord avec vous sur Denis Robert... Ok il a fait quelques erreurs sur Cleastream dans son livre "révélation$", mais il les a reconnu... Il s'est fait massacré pour cette histoire par votre grand ami E.Plenel... La façon dont Robert se fait conscienseument harcelé par Cleastream (par la grâce d'une "justice" bien complaisante que l'on connait parfois bien plus indulgente) me file tout simplement la nausée. La manière dont Val l'a liquidé dans son édito est dégueulasse, qu'il soit pote avec l'avocat de ce machin dont tout le monde s'accorde à reconnaître un rôle des plus ambigüe dans la finance internationale c'est son problème...
Franchement la façon dont Val se faisait lyncher par toute la clique "néo bourdieusenne" m'exaspérait parfois un peu, mais là quand je vois les agissements actuels de ce triste sire je relis tout leurs textes le concernant avec un grand plaisir....
Quand on sait dans quel état psychologique se trouve D.Robert face à la machine Cleastream et que l'on voit "pôvre"Val faire sa chochote parce que les gens ne sont pas gentils avec lui...
Comme l'a si bien écrit Bedos, Val il fait vraiment pitié en ce moment...
Je me demandais pourquoi je ne lisais plus Charlie,

Maintenant je le sais !

Vous disiez que Siné n'était pas drôle (ce qui prouve au passage soit que vous ne l'avez pas lu, soit que vous ne savez pas lire, soit que vous êtes cruellement dépourvu de sens de l'humour) et Val, vous le trouvez drôle à tirer sur les ambulances ?

Comme un bon petit gars du KGB ou de la Stasi, alors, un style d'humour très particulier !

***
Sur Clearstream, après de longues années d'enquête, Denis Robert a réussi à prouver que les instruments d'un blanchiment potentiel existaient.

C'est déjà pas mal.
Microsoft n'attend pas les pirates pour tenter de corriger les failles d'Explorer.
Ne pas les corriger en sachant qu'elles existent, c'est, déjà, être un peu pirate...
Bernard-Henri Lévy est philosophe...

Nous prévient-on pour conclure l'article et scotcher le lecteur ébahi par le ronflant du titre, c'est un gag ?

Qui l'a proclamé philosophe, à part lui-même ?

Le seul fait que ce niais, ce balourd, soutienne Val démontre combien il est nécessaire de tirer sur Val !

Vous devriez venir le voir se tortiller, le philosophe BHL, comme un nigaud, Aux Fins Gourmets, la brasserie qui lui sert de cantine en face de chez lui, 213 boulevard Saint Germain...

Lunettes de soleil à 11 heures du soir et tout le tremblement, avec Arielle excitée comme une puce qui sautille sur le tabouret du bar comme une jeune fille en pleine puberté !

Et puis soudain rideau (paravent plutôt) ! On dîne tranquilles à l'abri des manants qui nous ont assez vus, pas trop de confiture pour les cochons...

Ce qu'ils ignorent c'est qu'on aimerait autant ne pas le voir du tout, les grotesques !

Bon ! Pour ceux qui ne connaissent pas bien BHL - ils ne perdent rien - un tout petit rappel, histoire de bien mesurer son niveau de philosophie (on pense à Socrate tout de suite, irrésistiblement, vous allez voir... Desproges qui était mauvais parlait de cuistrerie, mais ça n'engage que lui !) :

BHL, philosophe...

***
Que signifie Néo-bourdieusien dans le texte?
Oui. Et non.

En fait, non parce que oui.

Je m'explique.

Oui, le lectorat de Charlie n'est pas pléthore.
Celui du Plan B, de Bellacio et d'Acrimed réunis moins encore.
Querelles pichrocolines que la leur, donc. Où l'on oukase les traîtrises et les revers de veste.
Affaire secondaire.
Front secondaire - où secondaire prend le sens de : sans influence.

Sauf que.

1° Val parle aussi de lieux qui portent plus haut et plus loin. Vous citez France Inter. Il y répète le plus souvent quelque chose qui ressemble de bien près à un résumé de son édito écrit du mercredi. C'était pire encore lorsqu'il officiat dans la Bande à Bonnaud : il lisait son papier hebdomadaire.

2° Val ventriloque, dans un média confidentiel, une pensée qui, sur la question de l'islam et du Proche-Orient, est dominante.
Ce média confidentiel constitue par ailleurs le lieu d'exposé d'idées, d'enquêtes et d'opinions (y compris par Val lui-même) qui le sont moins, et susceptibles d'intéresser un lectorat franchement de gauche. Voir par ailleurs cette semaine le reportage conduit avec RESF auprès des "retenus" de Vincennes. En plus, le titre jouit d'une réputation libertaire, que certains dessins continuent d'entretenir. Siné était de ces cautions.
En somme, et pour faire simple, les éditos de Val constituent l'avant-pont d'une pensée béhachélienne dans un monde qui non seulement ne l'est pas, mais lui y est franchement hostile. On a pu parler de schyzophrénie. Pascal Boniface parle de cheval de Troie Pascal Boniface parle de cheval de Troie : mettre en contact un public progressiste avec une pensée conservatrice, masquée par une vitrine alléchante.

C'est un front de résistance qui n'existe plus.

Mais c'est aussi un ver dans le fruit.

La domination en marche. Insidieusement. Y compris dans les plans secondaires.

Et ça, ça ne l'est pas - secondaire.
En fait, Val est urticant. Pour avoir entendu un certain nombre de ses chroniques le matin à France inter, il m'est arrivé de me crisper sur le volant en accompagnant mon fils à l'école. Grrr. Il affirme d'un ton péremptoire des choses qui ne sont des vérités que pour lui-même, et distribue, la lèvre en rasoir, coup de griffes et bons points.
c'est le modèle même de la "bien pensance". Mais gare à celui qui lui porte la contradiction. Il n' a pas de mots assez durs pour écraser le téméraire.

Et puis, il y a quelques années, je me souviens d'un édito particulièrement odieux sur les langues régionales. Un salmigondis de propos haineux, de contre vérités, d'erreurs grossières, etc. je ne parle pas de langues régionales,mais j'ai trouvé le propos approximatif et condescendant.

Depuis, je n'ai plus de respect pour lui.

Merci pour ce texte, Daniel.
Secondaire, secondaire? Comme vous y allez!
Il s'agit de la disparition de la presse écrite indépendante ou mal pensante.
Il s'agit de la soumission des médias classiques aux pouvoirs politique et économique.
Après Le Monde et Libération, Charlie est normalisé.
Le front principal de la liberté de la presse a été enfoncé à la TV, à la radio et sur le papier.
Il résiste pour l'instant sur le web.
Pour combien de temps?
Plus que Denis Robert, Val attaque le syndrome qu'il représente et je suis d'accord avec lui sur toute la ligne....

Vous n'auriez pas écrit cette chronique peut être parceque vous n'êtes pas impliqué et mis en cause comme l'est Val.

Vous dîtes que Val frôle l'islamophobie, dommage que vous n'ayez pas mis de liens pour illustrer, j'aimerai bien savoir à quoi ressemble la presque l'islamophobie de Val
Bravo pour cette chronique, qui a l'avantage de remettre un certain nombre de choses en place.
Effectivement les personnages du genre de monsieur Val (ou de monsieur Siné) sont finalement assez secondaires.
Il me semble toutefois que le problème est que le genre Val se répand beaucoup, alors que le genre Siné est en voie de disparition.
Un équilibre écologique est en train de basculer vers un autre, que je trouve plus déplaisant.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.