13
Commentaires

Vaccin : la polémique sur Sanofi enfle en Allemagne

Depuis trois semaines, les médias allemands s'intéressent à des révélations de l'hebdomadaire Der Spiegel et du tabloïd Bild à propos d'une supposée influence du gouvernement français en faveur de Sanofi au sein des négociations d'achats de vaccins par l'Union Européenne. En France, le sujet ne semble pas beaucoup intéresser les médias. Pourquoi ?

Commentaires préférés des abonnés

Bon, puisque l'Allemagne, dont la logistique est prête, manque de vaccins, que la France lui donne les siens, vu qu'elle ne sait pas quoi en faire. Cette solution de bon sens permettrait aux Allemands de se faire piquer immédiatement avec un produit (...)

Approuvé 5 fois

Ce n’est pas à ASI de confirmer des infos (ils n’en ont pas les moyens) mais je trouve qu’ils pointent bien du doigt la manœuvre de deux journaux allemands et leur manière doublier une partie des éléments qui ne vont pas dans le sens de leur polémiqu(...)

Le vaccin Sanofi est loin d'être au point; et quand il faudra commencer les essais cliniques de grandes ampleur qui va se porter volontaire pour tester un vaccin et peut-être recevoir un placebo; alors qu'on a déjà plusieurs vaccins qui fonctionnent?(...)

Derniers commentaires

Les liens d'amitié qui unissent Serge Weinberg, PDG de Sanofi, et Emmanuel Macron, depuis la commission Attali et le recrutement du second par le premier à la Banque Rotschild, n'ont bien évidemment aucun rapport avec la frilosité de la presse française sur ce sujet.

Est-ce que vous en savez un peu plus sur les contrats passés avec les entreprises notamment sur la possibilité  de recours juridique en cas de complication de santé ?

Un exemple de plus qu'il faut jouer le plus possible la transparence. Tant qu'on fera les choses discrètement, au prétexte de je ne sais qu'elle raison d'état ou pour des histoires de gros sous, toutes les théories peuvent pulluler, créant un bon gros climat de paranoïa.

Bon il faudrait peu être replacer cette information dans'le contexte allémand au moins tel que rapporte par France inter hier soir .

Une,polémique se fait jour en Allemagne contre Merkel qui a choisit de passer par l'Europe pour se fournir en vaccin ceci afin de les repartir notamment pour les pays qui n'auraient pu suivre la,concurence prix des pays riches (allemagne), certains demandent au gouvernement allemand d'acheter directement au risque d'évincer d'autres pays.

Dans ce contexte accuser la France d'être responsable d'une pénurie relative .... bonne guerre?

Le vaccin Sanofi est loin d'être au point; et quand il faudra commencer les essais cliniques de grandes ampleur qui va se porter volontaire pour tester un vaccin et peut-être recevoir un placebo; alors qu'on a déjà plusieurs vaccins qui fonctionnent? Les entreprises pharmaceutiques ont reçu des fortunes en argent public; la contrepartie ça devrait être que la méthode de fabrication des vaccins déja existants soit accessible librement et que toutes les entreprises en capacité puisse le fabriquer. ça résoudrait les problèmes de stock. parce que sinon on a pas besoin de 50 vaccins; mais d'un seul en quantité suffisante

Bon, puisque l'Allemagne, dont la logistique est prête, manque de vaccins, que la France lui donne les siens, vu qu'elle ne sait pas quoi en faire. Cette solution de bon sens permettrait aux Allemands de se faire piquer immédiatement avec un produit made in Germany, et aux Français, qui veulent attendre pour voir de toute façon, de disposer d'un sérum bien de chez eux lorsqu'ils seront prêts. Tout le monde sera content.

Même conclusion que pour votre article sur l'attaque au Mali :
On laisse une place vide pour les théories complotistes en refusant de confirmer ou infirmer des informations, ici clairement d'intérêt public.

De même les médias mainstream qui donnent des infos puis les oublient pour relayer la fierté nationale des 12000 vaccinés en 10 jours en France quand l'Allemagne en fait 20000 par jour depuis fin décembre, quand la France élargit les catégories de popuation prioritaires alors qu'elle a du mal a piquer les gens (en Allemagne ce sont à l'inverse les stocks de vaccins qui manquent parce que le "piquage" va trop vite), quand la France ouvre des centres de vaccination mi-janvier alors que l'Allemagne avait déjà préparé des lieux en décembre.

Cela rappelle le printemps, et la pose du président avec les militaires pour un hôpital de campagne de 30 lits sous des tentes en France, quand l'Allemagne disposait des centaines de lits dans des centres de congrès.

Cela confirme également que dans la presse comme ailleurs l'Europe existe peu.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.