10
Commentaires

Vaccin de Pasteur : la triste histoire d'un livre sorti trop tôt

L'éditeur Odile Jacob comptait certainement transformer en succès de librairie une réussite médicale de l'Institut Pasteur. Sauf que deux jours avant, le projet de vaccin contre le Covid-19 est officiellement abandonné. Dans les médias, c'est silence radio, y compris sur les plateaux où l'auteur principal a été reçu le 28 janvier.

Commentaires préférés des abonnés

Prenons un peu de recul et regardons objectivement la situation. Nous vivons un pandémie mondiale depuis plus d'un an, aujourd'hui plus de 2 millions de morts, le fonctionnement politique et économique de nos sociétés est radicalement transformé, le (...)

- Financements publics des labos privés.
- Précommandes en surnombre parfois, au détriment des pays pauvres.
- Problèmes logistiques des Etats.
- Promesses de livraison non-tenues par les labos.
- Contrats secrets avec l'UE ou révélés avec des passages n(...)

L' institut pasteur....... Comment dire.


Il a posé sa signature sur des boites de margarine, de marque Primevère, même pas bio, ; récemment il a validé des colliers anti-covid de marque moskitofree.


Ça vous suffit ou je vous en mets encore ?

(...)

Derniers commentaires

Je me demande si Arrêt sur Images est bien inspiré en désignant la société Institut Pasteur par "L"Institut Pasteur", appellation qui tend à faire croire que cette société privée est un service public.

Il fut un temps où Odile Jacob était un éditeur sérieux…

Prenons un peu de recul et regardons objectivement la situation. Nous vivons un pandémie mondiale depuis plus d'un an, aujourd'hui plus de 2 millions de morts, le fonctionnement politique et économique de nos sociétés est radicalement transformé, le système éducatif ravagé et il va y avoir une récession mondiale historique.

Un vaccin est trouvé, youpi ! Dans n'importe quel film, même le plus pessimiste (voir contagion de Soderbergh), tout le système de production de médicament tournerait à plein régime et les délais pour se faire vacciner ne seraient contraint que par cette capacité de production. Une entreprise qui profiterait de la situation  et de la pénurie pour augmenter ses profits serait évidement le grand méchant du film.


Or c'est tout le contraire qui se passe. Le vaccin reste la propriété de sociétés privées, les pays pauvres n'ont reçu aucune dose et personne dans les médias pour s'offusquer de cette situation ubuesque. Au contraire, on nous explique que tout ceci est normal, sans profit pas de recherche. L'émission d'hier soir sur France Inter est un cas d'école.


Cet argument du profit fonctionne pour les entreprises pharmaceutiques mais pas pour les restaurants, les bars, les hôtels, et tout les petits boulots qui faisaient vivre les étudiant et les plus précaire d'entre nous.

Le même argument de l’innovation avait été utilisé pour justifier le prix plafond des masques à plus de 10 fois leur prix d'avant la crise. Quelle innovation cela a-t-il permis alors que l'on a rendu obligatoire, sous peine d'amende lourde, l'usage d'un bien que l'on doit acheter tout en autorisant sa vente à 10 fois son prix ? Comme business model c'est assez inédit non ? Et on nous explique depuis des années qu'il faut prendre des risques pour s'enrichir ...


L'histoire de gamestop est du même tonneau. Des sociétés de courtage vendent des actions qu'elles ne possèdent pas pour faire baisser le cours. Je ne savais même pas que c'était possible de vendre des actions que l'on n'avait pas encore achetées. Bref, les internautes rachètent en masse les actions et les sociétés de courtage se font prendre à leur propre piège alors qu'elles spéculaient à la baisse. La réponse est le blocage des achats de ces actions et Google efface les notes négatives de ces sociétés de courtage. Et on nous explique depuis des années qu'il faut prendre des risques pour s'enrichir ...


EDF est obligée de vendre à un prix fixé d'avance son électricité à ses concurrents. Ceux-ci, alors qu'ils n'ont aucunes capacité de production et encore moins de stockage puisque ça n'existe pas pour l'électricité, achètent à EDF de l'électricité à un prix fixe pour la revendre à EDF au prix du marché en période de pénurie. Et on nous explique depuis des années qu'il faut prendre des risques pour s'enrichir ...


Bref, des exemples comme ça il y en a pléthore. Et pendant ce temps, on nous martèle qu'ils faut qu'on soit sage et discipliné. Que c'est nos courses, nos apéros, nos manifs et ce malin plaisir que l'on a de prendre le métro aux heures de pointe qui sont les causes de nos malheurs.


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!




Ah ah ah.


Les patrons écrivent des bouquins - à charge pour des stagiaires de mettre au point le vaccin ?


Alors que toutes les forces et toutes les intelligences devraient travailler d'arrache-pied à faire de la science, les patrons font de la retape et se glorifient en volant le travail et les compétences des autres (si les sous-fifres avaient réussi - mais bon, à force de sous-payer les stagiaires/post-doc, normal qu'à un moment ça coince).


Le nom de Pasteur éblouit en France pour cause de propagande nationaliste dès la plus tendre enfance (je me souviens avoir eu des "leçons" de mon instituteur sur le génial français avec tous les flonflons tricolores - c'est dire si ça m'a marqué, en effet) - mais en examinant même pas d'un peu près l'histoire de l'Institut et ses vaccins régulièrement retirés du marché pour leurs effets secondaires et leur manque d'efficacité, la réalité est bien loin de l'image d'Epinal.


Sérieux, les deux gugusses étaient tellement loin de cette recherche qu'ils ne se doutaient pas un moment qu'elle n'était pas probante ? Hé bé ! (Le mariage avec Merck les aura fait tomber de haut : on ne peut plus gérer seul la recherche et mentir comme des arracheurs de dents sur les résultats et les effets secondaires - voir les vaccins retirés pour leur dangerosité, pas rare chez Pasteur. Heureusement pour les malheureuses victimes.)


Décidément, tous les mythes français s'effondrent les uns après les autres dans cette crise. Une bonne chose.

L' institut pasteur....... Comment dire.


Il a posé sa signature sur des boites de margarine, de marque Primevère, même pas bio, ; récemment il a validé des colliers anti-covid de marque moskitofree.


Ça vous suffit ou je vous en mets encore ?

- Financements publics des labos privés.
- Précommandes en surnombre parfois, au détriment des pays pauvres.
- Problèmes logistiques des Etats.
- Promesses de livraison non-tenues par les labos.
- Contrats secrets avec l'UE ou révélés avec des passages noircis.
- Sanofi qui abandonne et licencie en masse notamment dans son département R&D.
- Vaccin Astra-Zeneca déconseillé en Allemagne en-dessous de 65 ans.
- Même les média mainstream qui relaient les infos sur tous ces dysfonctionnements.
- Par ailleurs aides du fonds de solidarité toujours réservées aux entreprises qui accusent des pertes fortes par rapport à 2019, c'est-à-dire à celles qui avaient le plus de fonds propres.

Ça fait beaucoup.

Rappelez moi un truc. L’Institut Pasteur a mis au point combien de vaccins?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.