121
Commentaires

@ux sources de Sébastien Fontenelle, chasseur d'éditocrates

C'est un sniper redoutable.

Derniers commentaires

A quand aux sources de Maya ? :)

Sinon là, c'était aux sources de Sébastien F. ou aux sources de son bouquin sur les éditocrates?

Le tic de langage "voilà..." qui concluait pas mal de phrases avait un côté frustrant, celui de ne pas savoir la suite de sa phrase, soit en général les exemples qui illustrent son propos et ses recherches :P

Chouia frustré pour cet épisode, naviguant entre l'émission "Aux sources..." et l' émission littéraire d'@rrêt sur image.

Sinon gaffe chère Maya, au tic de langage "Heuu, je sais pas...", tout en sachant parfaitement l'article que vous recherchez, la modestie du savoir peut-être, ou l'envie de proposer des pistes apperçues, enfin en rien les mots "Je ne sais pas..." :)

: o ) ; o ) , o ) o )
Suggestion: à côté du lien "VOTER", on pourrait peut-être mettre "conversation perso et sans intérêt", pour rejeter en fin de forum les interminables échanges qui ne nous regardent pas et n'ont aucun lien avec le sujet.

Ma parole, ya des malades ici (sauf le respect que je j'éprouve pour les VRAIS malades).
Maja a de l'humour!
Gens sérieux:s'abstenir!
Allez je sors du bois aussi : c'est vrai que lors de ses derniers entretiens, les incessants "heuuuuu" de Maja m'ont gêné. Elle a p'têt pas préparé à fond son entretien, ou s'est laissée égarer dans la discussion, ou c'est un style fait exprès. J'en sais rien. Mais je trouve que ça nuit un peu à l'émission, ça rend le tout indigeste.
Bravo pour cet entretien. Un 20/20. Cela me change des sentiers (re)battus. J'en redemande. Faîtes moi découvrir d'autres personnes comme Sébastien Fontenelle plutôt que de perdre votre temps avec les barbons ennuyeux et les mandarins prétentieux de la presse que je fuis justement en m'abonnant à Arrêt sur images. Bravo encore.
et les editocrates règnent encore sur l'information !
j'aimerais entendre, lire, regarder des choses nouvelles, concrètes, qui me concernent !
toujours les mêmes contenus corrects: quelle misère !
quand on pense que Marine peut faire le calendrier médiatique sur un sujet dont + de
50 % de français se moquent, on comprend que les contenus médiatiques n'ont aucune
importance et qu'il vaut mieux s'occuper d'autres choses;
"j'ai un peu la flemme de tous me les faire"

non mais les interviewer suffirait Maja!!!
D'abord le plaisir de voir Maja dans le rôle de Maja ("Maja je t'aime, Maja je t'adore...") puis le plaisir de l'ironie tranquille de Sébastien Fontenelle... C'est si bon... ( merde, Montand... c'est mal ! )

Et puis petit à petit l'agacement, la connivence : on est entre soi... Nous on sait ! ( on sait sereinement, on sait ironiquement (bis) et avec bonhommie séparer le bon grain de l'ivraie... ) et les lecteurs, les abonnés d'ASI, de Politis zet autres nous comprennent et sont complices... héhéhé ? ( sourires légers de contentement de se voir si belles zet si beaux en ce miroir... )

Et puis ensuite le malaise, qui débute avec la lecture ironique (ter) de l'éditorial de Joffrin : est-il si stupide ( quoiqu'on pense de Joffrin, quoiqu'on pense de Juppé ) de réclamer outre le corridor humanitaire, la liberté d'action des journalistes sur le terrain ? L'idée de faire une réunion publique avec opposants syrIens et spécialistes est-elle si ridicule ? ( and so what ? )

Enfin la manipulation, avec l'histoire du mufti de Marseille qui appellerait à voter Front National, l'éclaircissement en clair-obscur de Fontenelle m'éveillant à tout le moins au soupçon qu'il s'agit d'une comparaison voire d'une outrance dudit mufti en regard d'un vote en faveur de Sarkozy... ( soupçon semble-t-il confirmé par un intervenant du forum )... Là encore : "and so what" ?
Tout musulman "ami des Lumières" ou pronant la laicité est il suspect de Front Nationalisme ? de COLLABORATION avec les nouveaux chiens de garde ?

Faut-il tondre Malek Chebel ?

Un bon musulman est-il un musulman qui mord ?

Je crois moi aussi qu'il y a beaucoup à dire sur ces "éditocrates", sur leurs certitudes satisfaites à eux, leur occupation cumularde des média et qu'il est important d'avoir, d'entendre et de tenir un autre discours ( peut-être même que c'est pour cela que je viens de m'abonner à ASI )...

Je suis nouveau ici et peut-être suis je un peu trop exigeant : je pense que la connivence et l'ironie (der) atteignent à leurs limites
1) Lorsqu'elles sont faciles voire parfois malhonnêtes 2) Quand elle n'ont pas de but précis sinon celui de l'autosatisfaction...

Mais j'ai peut-être manqué un épisode et Sébastien Fontanelle dispose peut-être au delà de l'ironie, d'un mode d'emploi type IKEA face au problème syrien par exemple, ou face au problème du vivre ensemble dans la France "multiculturelle"... ( j'avoue quant à moi me sentir assez misérable sur ces points et sur quelques autres... dont les modes d'emploi IKEA...)
Bravo poisson! Mon allergie aux media-lambda est telle, que quiconque parmi les journalites sort un peu des clous attire immédiatement ma sympathie. Outre qu'elle est efficace ( elle ne laisse presqu'aucune question dans l'ombre) Maja Neskovic déclenche chez moi la même hilarité que chez Todd.
Cette émission mérite décidément une réécoute. Parmi les questions qui se bousculent à mon portillon, je sélectionne celle-ci: Qui est le meilleur chien de garde? Celui qui est conscient de l'être, le cynique, qui par exemple se croit investi d'une mission pédagogique qui l'autoriserait à franchir la ligne de temps en temps ? Ou le con, l'innocent, analogue au membre d'une secte ( Le libéralisme ressemble de plus en plus à une secte, qui se radicalise en devenant minoritaire et en étant réfutée par la réalité) Spontanément, j'opte pour le con, qui lui au moins, peut se regarder dans la glace. L'autre se livre au syndrome du serial killer: Je tue pour oublier que je tue.
Bonjour
Je reviens sur le passage concernant l'édito de Joffrin... Personne ne l'a lu, apparemment. Maja non plus. Laisser dire que l'organisation du colloque est l'action qui "redoublera" l'action diplomatique internationale c'est prendre Joffrin pour un mauvais. Lisez bien : le colloque redoublera l'action qui consiste à faire signer leur "appel" par les candidats à la présidentielle.
Vous avez fait preuve de courte vue et cela mérite d'être rectifié.
Pardon, je suis nouvelle dans @si et je une question à poser : quelle intérêt à entendre une apprentie de quelque chose (journalisme ? peut-être) débitant des mauvaises questions avec des "j'pas" et autres bijoux de la langue française djeune ?
En revanche, si elle est une comédienne qui joue l'étudiante ... elle est bonne ! Bravo !
De qui parlez-vous ?
De Sébastien Fontenelle, je suppose (j'ai procédé par élimination).
J' sais bien, que voulez-vous, j'ai voulu lui donner une seconde chance, visez là-dessous.
Elle a le droit de ne pas apprécier Maja Neskovic, mais elle peut se renseigner sur son historique avant de la taxer d'apprentie.


J'en étais où... ah oui: bienvenue sur le forum, libelew !
« et je une question à poser »
vous bonne en bijoux de la langue française.
Pour quelqu'un qui réprouve l'utilisation du langage djeun's, écrire "elle est bonne" n'est pas des plus heureux.
Vous êtes nouvelle, mais à l'avenir épargnez nous vos vulgarités.

Pour quelqu'un qui réprouve l'utilisation du langage djeun's, écrire "elle est bonne" n'est pas des plus heureux.

Vous êtes nouvelle, mais à l'avenir épargnez nous vos vulgarités.


You'z Trollin' !

Bien d'accord avec vous. La "fausse nunuche" en est une vraie. Questions primaires. Emerveillement que l'on puisse trouver un vieux Libé dans une bibliothèque! Pas de suite après avoir découvert que Fontenelle reprend des citations dans Libération sans revenir à la vraie source, le livre parce que "lire Closets, ouais, ça va, hein, faut pas pousser quand même" ou quelque chose comme ça. On rit, hin, hin, hin. De la part de Maya, ricanements incessants de groupie, on est entre soi, hein, on se comprend, ouaff Joffrin, etc. La connivence ricanante et les non-dit mais on se comprend, remplace l'argumentation. Et pour finir, quelqu'un dira-t-il à une journaliste de télévision qu'elle ne doit pas sans cesse s'essuyer le nez, ou se ronger les ongles ou les lèvres, regarder son interlocuteur et pas son écran (les questions?) ni restée bloquée sur la lecture d'une page d'un livre. Mais ce n'est pas une apprentie, ça fait quinze ans qu'elle est dans le métier!
pendant que j'y suis, aux auteurs d'un échange précédent, la fonction première du journaliste n'est pas de commenter l'actualité mais d'abord d'en informer le pus objectivement possible ses lecteurs. Le commentaire vient après. C'est en principe le rôle des éditorialistes qui s'expriment au nom de leur journal. Les chroniqueurs s'expriment en leur nom propre. Evidemment, il est plus facile de tout mélanger.
Arrêtez de vouloir formater Maja Nescovic svp.
C'est pas que j'ai peur que vous y arriviez, je dis ça c'est pour vous.
Vous récitez votre leçon bien retenue. Acceptez que tout ne soit pas aligné sur vos principes, indiscutablement établis selon vous, qui ne sont que des modes appelées à se renouveler périodiquement, justement en puisant dans les façons de faire des gens qui ont persisté dans leurs différences, façons qui ne sont pas des erreurs de novice. Une manière de travailler le sol qui fait remonter les cailloux, sortir des vers de terre sur lesquels on se jette, vilains petits canards voraces, au risque de se prendre votre coup de fourche qui nous couperait la tête sans état d'âme.
Si vous voulez je fais la Maja un jour vous verriez ce que c'est une nunuche qui interview sans bosser, je mettrais mes doigts dans le nez exprès, en plus, et dieu sait que j'aime pas ceux qui font ça.
Vous voulez dire que c'est une stratégie? Jouer les stagiaires bêtasses pour piéger l'interlocuteur, arriver à la vérité? Pas sûr que ce soit ça quand on voit sa connivence affichée avec Fontenelle (son livre m'est tombé des mains, reprises de mille choses vues ou lues ailleurs dont sur ASI d'ailleurs, une compile). Avec Todd, c'était gênant. Il voulait bien jouer ce jeu mais trouvait de temps en temps qu'elle en rajoutait dans le côté "étudiante" qui prépare un mémoire. Non, le plus ennuyeux, c'est qu'elle pense que son attitude, sa méthode , sont nécessaires pour interroger des gens qui de toute façon ne vont pas lui/nous révéler leurs vraies sources, par définition s'ils sont journalistes. Or c'est éventuellement ces sources qui pourraient nous intéresser, et non pas de savoir que le journaliste lit le Monde et trouve des livres ou des journaux dans une bibliothèque. C'est une chronique pour les nuls. (Là vu l'ensemble touchant des réactions, je sens que je vais me faire des amis sur ce site)
Vous voulez dire que c'est une stratégie?

Oh, bon, avant de répondre, je vais devoir repenser ma stratégie de commentateur. Après toutes ces exigences, je ne pense pas être à la hauteur.

Et vous êtes drôlement fort pour savoir ce qu'elle pense, moi j'ai encore du mal.
Non, c'est de se pomponner pour cadrer avec l'image télévisuelle normalisée, parler propre et prompteurement, se contrôler le sourcil, qui est une stratégie.
Être naturel, une stratégie?

Le mot source vous impressionne et vous l'entendez à votre façon. Il ne s'agit pas de savoir ici où il trouve l'info qu'il nous transmet (parmi ceux qui sont rencontrés par Maja, combien sont des fabricants de scoop? aucun) , ce n'est pas une source journalistique au sens on déniche un scoop et on doit s'assurer de sa justesse en recoupant des sources.
Ce sont "les sources" dans le sens le nuage médiatique qui englobe l'écriveur de chronique, l'intervieweur, l'intervenant médiatique, etc. que sont Siné, Todd, Duhamel... Ce sont des sources documentaires, la forêt dans laquelle on puise pour jalonner sa réflexion.
Pour démasquer la pensée improvisée, telle la votre qui ne cherche pas à comprendre mais qui interprète le visuel offert avec ses préjugés comme base de jugement.
Les réflexions de certains journalistes sont construites à partir de leur microcosme restreint, mais ils ont une grande capacité à théoriser pour que ça colle avec ce qui les arrange.
(l'un des "auteurs des échanges précédents")
C'est réduire le métier que de dire cela, vous ne focalisez que sur l'un des aspects du métier.
À l'instar des monteurs, des reporters-photographes, chacun a sa brique dans l'édifice, non ?
Dénier l'acte de journalisme à un journaliste à cause des commentaires de l'actualité qu'il rappelle au passage, c'est un non-sens.
Ici, au Canard, et dans la presse en général, nombre d'articles sont écrits à partir de faits sans qu'un flash-back ne soit nécessairement fait, alors qu'il peut en être question deux pages avant ou dans les gros titres.
En résumé, après cette chronique "pour les nuls" (traduction: les auteurs des "touchantes réactions"), j'espère que cette petite piqûre de rappel pour les nuls vous aura fait plaisir.
Un exemple *subsidiaire*: vous avez précisé il y a quelques temps être un "abonné des premiers jours". Ceci n'est pas une information qu'un journaliste pourrait reprendre, car c'est faux. Afin bien évidemment, "d'en informer le plus objectivement les lecteurs".
Voyez ?
Cher Fan, pas très bien compris ce que vous voulez dire. pas grave. Mais si, je suis un abonné des premiers jours (ce qui, en français, englobe les premières semaines).
Merci de me signaler ce que vous n'avez pas compris, peut-être me suis-je mal exprimé.
Et aussi, comment expliquez-vous que votre date d'inscription ne corresponde pas, ni même aux premières semaines, à la création du site ?
Cordialement.
das is grosss question !
héhéhé
gamma
Il a pu s'abonner avec un autre mail, ce qui créé un nouveau compte... Et change la date d'inscription.
C'est une possibilité.
Le multi-comptes est une ressource trop suffisamment inemployée, je trouve.

Je réponds du même coup à munstead qui s'est trompé dans sa réponse plus haut:
en cliquant sur le pseudo, tout simplement.
Quand on est connecté, cela va de soi.
Je passe sur sur coté stasi assez affligeant mais somme toutes classiques. Mes plus plates excuses de faire avec les infos dont je dispose et qui sont à portée de mains de tout un chacun parmi les abonnés...

Mais je prends bonne note de vos précisions, et ajoute aussi que je ne peux être plus clair sur les précisions que j'ai apportées quant aux facettes multiples du métier de journaliste, et alors que vous n'en pointez qu'une seule.

Ah oui, sinon: nous sommes sur @si ici, pas sur Mediapart.
Tu es nouvelle et tu vas rapidement apprendre que pour poster sur le forum d'@si il faut passer par le comité de censure. Tu ferais donc bien de prendre les pseudos de ceux dont la vigilance avisée n'est plus à démontrer et à leur soumettre au préalable par MP tes futurs commentaires pour validation de bonne conformité et allégeance à leurs idoles si tu ne veux pas prendre une volée de bois vert.
Après, tu peux toujours lire leurs géniales interventions pour savoir comment il faut écrire pour avoir ton post en haut de l'affiche. Ne jamais oublier que ce sont des icônoclastes patentés.
Comment dénigrer des contradicteurs en se foutant de leur gueule.
Une méthode comme une autre, celle de mentir en l'espace de cinq lignes.
Je n'avais pas encore décelé le mépris dans vos interventions précédentes, l'oubli est manifestement réparé.
Merci AA.
C'est quoi, cette blague ?
Faire de l'ironie pour critiquer d'autres commentaires, comme tu l'as fait des dizaines de fois dans ce forum face à des gens avec qui tu n'étais pas d'accord, ça devient du mensonge méprisant maintenant ??
Et tout ça parce qu'au départ munstead n'apprécie pas la chronique de Maja ?

C'est l'arrivée du printemps qui vous met dans ces états ou quoi ?
Je crois qu'on n'a pas lu la même chose, Djac.
Car tu sais parfaitement, nous connaissant, que ce n'est pas le fait qu'elle n'apprécie pas la chronique qui nous fait réagir.
Il est surprenant que tu crois le contraire, et encore plus que le vocabulaire utilisé par AA, qui t'étais destiné également de manière tout aussi indirecte (iconoclastes, idoles, allégeance avec en substance notre arrivisme prétendu pour arriver "en haut de l'affiche", dans laquelle au passage il a souvent figuré d'ailleurs), ne t'ait pas sauté aux yeux.
Ce n'est pas de la contradiction, ne t'en déplaise, ce n'est pas de la simple ironie, mais du mépris simple doublé de mensonges volontaires.
Tu n'es pas encore sorti de l'hiver, ou bien ?
nous connaissant, que ce n'est pas le fait qu'elle n'apprécie pas la chronique qui nous fait réagir.

Ben c'est drôlement bien imité, alors.

Et je comprends que ces zoutrages absolument odieux soient intolérables et qu'ils ne peuvent pas être passé sous silence, ces affronts cinglants se devaient d'être lavés, l'honneur bafoué méritait le duel, le gant devait être relevé, et la prochaine fois c'est le pré à la première heure !
(ha, serais-je un menteur désormais ?)

(Le même genre d'outrage que par exemple, le sous-entendu que je suis un peu con par du "Il est surprenant que tu crois le contraire" ? C'est intolérable chez les autres, mais on le pratique pour soi contre les autres ?)

Et ben alors, bonne bourre les gars ! :o)
(vous voulez qu'on compte les points ?)
Je crois que tu essaies de régler certains comptes qui n'ont rien à voir avec ce dont on parle plus haut, Djac.
Par exemple, tu détournes ce que je dis en le mettant en parallèle avec les propos pourtant clairs de AA, que sciemment tu interprètes par-dessus la jambe, sans te soucier de leur signification et en théâtralisant à l'extrême. Et qui elle, n'est pas sous-entendue.
Ton "super bien imité" montre que tu fais semblant de ne pas comprendre ce qu'on veut dire, tout en fustigeant le fait de se défendre face à ce que dit AA, et me conforte à penser ce que je viens de dire en première phrase, Djac. Car poisson et moi avons été clairs sur ce qui nous a fait réagir, et tu fais l'impasse précisément sur ces points.
L'insulte, c'est de croire qu'on s'adonne à de l'ad hominem gratuitement sous simple prétexte de désaccord.
Et si c'est véritablement ce que tu penses, pourquoi chercher à comprendre, si ton idée est déjà toute faite quoi qu'on te réponde ?

Interrogativement tien.
Dis donc, tu fais un nombre d'hypothèse sur ce que je pense, tu m'impressionnes.

tu fais l'impasse précisément sur ces points


Précisément parce que l'outrance de la guéguerre de mots les font fatalement passer largement au second plan - c'est
mécanique. On n'a pas à se plaindre de ne pas être entendu sur le fond quand on balance du gnon sur la forme. Et rien ne justifie de réponde au gnon par le gnon.


Allez, Fan - 2 ; AA - 1.
Je ne me fie qu'à ce que tu écris, et essaie de comprendre pourquoi tu restes si évasif et général sur le contenu de que j'ai dit, et confirmes que tu sautes l'essentiel sciemment du propos.
Ce qui fait que la conversation va s'arrêter là.
Quand au "gnon par le gnon", c'est très beau sur le papier, mais en suivant à la lettre cette belle théorie, j'aurais été en grande difficulté lors de deux trois occasions où il m'a été donné de constater que tous les gens ils ne sont pas gentils. Sans parler de l'histoire, où on a vu ce que ça donne de ne pas rendre certains coups il y a quelques décennies lors de certaines occasions.

Mais je m'égare, comme c'était le but j'imagine.

Ce n'est pas un match, ici, libre à toi de prendre la défense de AA avec les prétextes de ton choix.

N'oublie pas d'ajouter les nouveaux points, c'est essentiel.

À plus tard.
Je ne me fie qu'à ce que tu écris

Tu devrais alors, par exemple, ne pas m'imputer "je crois que tu essaies de régler certains comptes", ou alors je te mets au défi de me dire où c'est écrit noir sur blanc que je règle des comptes.
Parce que de comptes il n'y a pas, juste que l'effet décrit par AA est réel, pour la seule raison que, je répète, la guerre des mots fait toujours mécaniquement passer la discussion de fond au second plan, voire la fait disparaître tout court.
Alors, tu peux choisir de ne pas regarder ce que je dis là comme un réel argument, et faire comme si je cherchais juste à "égarer" - et pas à dire effectivement quelque chose d'utile.
Mais alors, je te le prédis, les mêmes causes auront irrémédiablement les mêmes effets (la preuve ci-dessous).

Et rien n'oblige à répondre par le gnon, même aux gens pas gentils - parce que là, on est quand même juste sur un simple forum d'@si, pas vraiment en 1940. Genre.
si ton idée est déjà toute faite quoi qu'on te réponde ?

Tiens au fait, la bonne blague, ce serait pas symétriquement exactement ton cas ?
La finesse de ta compréhension, cher Fan de canard, confine là au sublime. Je lève mon verre à ta santé.
N'oublie pas de laisser cet endroit aussi propre que tu aurais aimé le trouver en entrant.
Tu transformes l'essai.
Mais on va encore me reprocher d'avoir mal compris ta notion de laisser "cet endroit aussi propre", avec ce qu'elle implique.
N'est-ce-pas ?
Au plaisir, esprit supérieur.
Fan - 3 ; AA - 2.
Au regard de notre historique, je suis consterné.

Rideau.
Prof Djac dans toute sa splendeur...

Y'en a qui ont vraiment du temps à perdre.
Sur ce, je retourne avec ma bande...
Y'en a qui ont vraiment du temps à perdre.
Ben ouais, j'avais du temps à perdre... Je glande aux frais de la princesse Paule Emploi...

Bon, même si tu es bien au-delà de tout cela, n'est-il pas, là haut, dans les hautes sphères, juste deux mots :

Sincèrement, Djac, je te plains. D'avoir toujours à expliquer et réexpliquer aux béotiens que nous sommes... D'avoir toujours raison contre le monde entier... D'être le seul à penser droit et juste. Ça doit être épuisant de se la péter sans arrêt; non ?

Toi qui donne des leçons à tout le monde... Comment bien penser, comment être heureux. Comment ne pas se laisser aller à des pulsions vachement binaires... Toussa.

Recycle toi en psy. Y paraît que ça gagne bien.
Pis je vais suggérer à Maja un "aux sources de Djac Baweur", chasseur de tous les cons. Ça devrait faire du bien à ton ego raplapla.

Bon, je retourne chez les bas de plafond. Avec lesquels je me marre bien.

Bonne journée.
Gavroche - 41
Djac Baweur - 53
Tu viens très exactement de te poser en donneuse de leçon, de venir de m'expliquer au béotien que je suis, de penser droit et juste, de me donner des leçon sur comment il faut que je pense et sois heureux, etc.
Et pour quoi faire, on se le demande.

Ou serait-ce une question d'ego mal placé, mais chttttt...
Allez, un dernier pour la route, passque même au chomedu, j'ai autre chose à faire : compte juste le nombre de tes messages "explicatifs" récents, à moi, à Canard ici, à tout le monde... et mes posts, de plus en plus rares... Essaie, juste pour voir.

Je ne vais pas chercher toute ta prose, mais je me souviens d'un de tes posts(j'sais même plus dans quel forum) où tu balançais gentiment sur les "cas spéciaux". Nous sommes donc (enfin, moi, puisque c'était une pierre dans mon jardin) des "cas spéciaux." C'est toi qui viens régulièrement mettre ton grain de sel (ou de poivre) dans des sujets où a priori on n'était pas venu te chercher... Comme ici dans l'éhange entre AA et Canard.

Tu as donc réussi à te mettre Canard à dos, et ça, bravo, il fallait le faire. Encore un "cas spécial" sûrement, où comme tu le dis de manière tellement gentille, ça doit être le printemps qui nous rend cons...

Alors, tu peux penser ce que tu veux, mon grand. C'est ta vie, ton oeuvre, et ça te regarde. Je n'ai pas du tout l'intention de te faire changer d'avis, rassure toi. Parce qu'au fond, ce que tu penses, je m'en fiche. J'avais juste envie, comme ça en passant, de te donner le mien, d'avis. Parce que les gens qui se la pètent grave, comme tu le fais en ce moment, ça me donne forcément envie de les remettre à leur place.

La différence, tu vois, c'est que moi j'en rigole, et que toi, tu grimpes aux rideaux... Et ça me fait vraiment de la peine pour toi. Fin de la discussion, en ce qui me concerne.
Où est-ce que tu as vu que je grimpais au rideau ?
Là où tu m'en mets des tartines pour me dire à quel point tu sens si odieusement snobée (en revenant deux fois à la charge après avoir superbement déclaré que tu t'en allais dans des contrées plus vertes) ?

Et quand je vois comment tu peux détourner ce que peut écrire IT dans un post pour le faire passer pour du mépris intolérable du peuple, je me dis que tu déformes facilement ce qu'on dit pour en faire un petit drame forumique - et très personnel - tel que celui-ci.

(si canard se vexe parce que je lui fais remarquer qu'il a dérapé sur ce coup-là, c'est son problème. En attendant, il vous faudrait peut-être réfléchir au fait que, si c'est à lui que je me suis adressé, c'est peut-être précisément parce que je le prends pas pour un con.)
Et voilà, Gavroche déforme, Canard dérape, et Djac nous demande de réfléchir.
CQFD
Voui.
Quelle horreur, hein.
Ah, non! Là, t'as bien compris! Sauf pour le rugby que je laisse à Djac Baweur que tu as "transformé" bien magret lui j'en suis sûr en supporter d'AA.

Moi qui suis fan de ta plume, je m'en voudrais de ne pas compter tes étrons:
- Passons sur le mépris auquel Djac Baweur a suffisamment répondu.
- « le vocabulaire utilisé par AA, qui t'étais destiné également de manière tout aussi indirecte »: je ne puis croire qu'un démocrate tel que toi puisse se livrer à de telles bassesses racoleuses. Pour être très méchant, mais là où y a du gène y a pas de plaisir, on dirait du Coppé.
- « pour arriver "en haut de l'affiche", dans laquelle au passage il a souvent figuré d'ailleurs ». Attribuer à quelqu'un une chose à laquelle il n'est pour rien, quelle mesquinerie peu digne d'un palmipède déchainé! Par contre cela me permet de justifier le "pour savoir comment il faut écrire pour avoir ton post en haut de l'affiche", en prenant en compte toutes les fois où, malgré la pertinence et la qualité reconnue de mes écrits, je n'y ai point figuré, cruelle atteinte à mon narcissisme sans défense.
« les propos pourtant clairs de AA »: faut croire que vu ton interprétation, ils n'étaient pas si clairs que ça. La limpidité de ta flaque se détériore. Allo? Éva? J'ai un boulot pour toi.
- « le fait de se défendre face à ce que dit AA »: défendre la "famille" contre un traitre qui défend un estranger qui tape à la porte, peut-être immigré clandestin de surcroît, où s'arrêtera la vendetta? Fan de putas, pépé où t'as mis la carabine, la neige a fondu, on peut aller à la chasse.
- « Car poisson et moi avons été clairs sur ce qui nous a fait réagir »: certes, l'oignon fait la farce (voir dessous réponse à poisson), mais la réaction fait le réactionnaire:
10/03/2012 23:39 Par Fan de canard en réponse à IT: « J'en étais où... ah oui: bienvenue sur le forum, libelew ! »
- « Je crois qu'on n'a pas lu la même chose, Djac. Car tu sais parfaitement, nous connaissant, que ce n'est pas le fait qu'elle n'apprécie pas la chronique qui nous fait réagir. (...) L'insulte, c'est de croire qu'on s'adonne à de l'ad hominem gratuitement sous simple prétexte de désaccord. » Ben voyons! CQFD.

Tirons la chasse pour bouter l'étron hors [s]de France[/s] du forum d'@si.
Mais je ne suis toujours pas ton ennemi pour tes mérites passés et à venir. De rudes tâches nous attendent.
Je m'attarde juste sur la ligne 11, comme quoi j'aurais mal compris tes propos initiaux. Qui donc était visé (puisque visiblement il ne s'agirait pas de ceux qui ont répondu à lib') quand tu fais allusion à un "comité de censure à la vigilance avisée aux géniales interventions pour valider la bonne conformité et l'allégeance des commentaires à leurs idoles sous peine de volée de bois vert, ainsi que comment écrire pour avoir son en haut de l'affiche".
Ces fameux "icônoclastes patentés".
Pas la peine de développer ton concept des "étrons, bassesses racoleuses, la flaque qui se détériore, la réaction qui fait le réactionnaire..".. ni ton habile détournement sur le "haut de l'affiche", je ne suis pas de taille.

Juste un petit "d@ns le texte" pour un mal comprenant tel que moi, puisque visiblement, peut-être, j'ai raté une perle de second degré.
De manière simple, de grâce.
Ah mais je ne me rendais pas compte du fond de votre mentalité, AA.
Désolée d'oser contredire quelqu'un qui traite Maja ainsi (avec autant de justesse dans la critique surtout, la traiter de débutante c'est documenté comme remarque = "mode ironique").
Je vis dans un monde où les choses que j'aime (et qui ont du succès malgré tout) sont systématiquement dénigrées, éjectées, insultées par les grosses machineries médiatiques. Je ne défends pas Maja, je défends mes goûts. Dire que le ton de Maja est un signe d'imbécilité c'est être assez hermétique au contenu, au point de n'être capable que d'interpréter à partir de la forme, la valeur d'une personne, d'une vidéo.

Contredire quelqu'un c'est chercher à le faire taire? Qui le croit?
J'espère trouver mes contradicteurs quand j'ai tort, et je le souhaite à tout le monde. Dans un lieu où on a le temps de murir ce qu'on écrit et où on peut répliquer, je ne vois pas où est le problème.
Un forum est même un des rares endroit où on ne peut pas trouver à y redire, à la contradiction, quand elle n'est pas érigée en système fondé sur l'injure. Quand on est dans l'action c'est quand plus difficile de la subir, non?

modif: pas lu canard avant de poster (je suis lente et je m'interromps), promis on ne se met pas d'accord en apparté, c'est qu'on a pensé pareil sur AA
Que l'innocente poisson touche enfin le fond ne peut que me ravir, depuis le temps que je n'avais eu de réflexion suave de sa part. « ah oui: bienvenue sur le forum, libelew ! » comme dit ton collègue palmipède, avec lequel « on a pensé pareil » sans besoin de se conniver (de terre). Manière de s'enfoncer de concert dans la vase.
Pour une fois que j'essayais d'empêcher un nouvel arrivant de quitter illico le forum après avoir maladroitement tenté d'y déposer sa crotte!

Je répondais au sujet du commentaire de libelelew et aux remarques la concernant. Si j'avais pris en compte munstead, je l'aurais signifié. Donc, poisson sans pilote, tu n'étais même pas concernée sinon par ton mauvais esprit.
Récapitulons les capitalonnades :
10/03/2012 20:40 Par libelelew: « Pardon, je suis nouvelle dans @si et je une question à poser : quelle intérêt à entendre une apprentie de quelque chose (journalisme ? peut-être) débitant des mauvaises questions avec des "j'pas" et autres bijoux de la langue française djeune ? En revanche, si elle est une comédienne qui joue l'étudiante ... elle est bonne ! Bravo ! »
20:50 Par Fan de canard en réponse à libelelew: « De qui parlez-vous ? »
21:17 Par IT en réponse à Fan de canard: « De Sébastien Fontenelle, je suppose (j'ai procédé par élimination). »
21:31 Par alain b en réponse à libelelew: « "et je une question à poser": vous bonne en bijoux de la langue française. »
21:37 Par Ulysse Martagon en réponse à libelelew: « Pour quelqu'un qui réprouve l'utilisation du langage djeun's, écrire "elle est bonne" n'est pas des plus heureux. Vous êtes nouvelle, mais à l'avenir épargnez nous vos vulgarités. »
23:39 Par Fan de canard en réponse à IT: « J' sais bien, que voulez-vous, j'ai voulu lui donner une seconde chance, visez là-dessous. Elle a le droit de ne pas apprécier Maja Neskovic, mais elle peut se renseigner sur son historique avant de la taxer d'apprentie. J'en étais où... ah oui: bienvenue sur le forum, libelew ! »
Voilà qui relativise la déclaration malvenue de Fan de canard: « Car poisson et moi avons été clairs sur ce qui nous a fait réagir ». Du bon usage de l'anachronisme.

Libelew se présentant benoîtement (« pardon ») comme nouvelle, pose une question, à sa façon, comme chacun de nous a la sienne, iconoclaste et ras de la quéquette. Rien ne permet à ce stade de supposer un troll comme il y en a quelques uns sur ce forum. Quelqu'un de pas finaud, ou trop? Peut-être. Jeune pousse ou mémé en déclin se dépucelant avec l'angoisse du grand bain sur le web et par fébrilité ne mesurant pas le crime de lèse-abonnés de la première heure qu'elle allait commettre ? Qui sait ?
Pourquoi ne pas l'aider d'abord gentiment à faire hardiment ce premier jet et lui poser habilement les questions sur ce qu'elle entend par là qui dévoilerait illico le pot à la rose des fins limiers que sont les gardiens vigilants de la prose officielle @sinéenne?
Non, presto (dix minutes), le chacal (pardon le canard mal plumé) lance la meute (aaargh, qu'ai-je dit ?: la bande, la clique, la horde, la racaille, la mafia ratafia) qui ne tarde pas à suivre.
Ne vous contestant pas ce droit (qu'y puis-je, môa, pauvre Pardaillan sans famille et sans toit avec ma seule Giboulée pour vivre de rapine et secourir la belle éplorée victime des méchants), vous ne m'enlèverez pas le mien de prévenir la pauvrette du sort que lui réserve la dure loi de la bonne pensée et de la bonne écriture de gôche mélenchonnienne (ô Vulcain, dieu lanceur de foudre, protège-le de ses amis, ses ennemis il s'en charge). À tout hasard! Pour sauver une âme peut-être vierge de la possible corruption et tentante turpitude. Qui sait? Pour une sauvée, combien s'en repartent meurtries à jamais.
Aussi, poisson, en toute reconnaissance de la profondeur que tu accordes à mon mépris, je te dis:
"la bande, la clique, la horde, la racaille, la mafia ratafia"

On connaissait la bande du Fouquet's...
Il faut faire avec, ici, la bande du Parc Montparnasse.. Rien de tel qu'une tartine de rillette échangée entre deux verres de rosé pour faire naître d'inconditionnels liens amicaux.
"Non, presto (dix minutes), le chacal (pardon le canard mal plumé) lance la meute (aaargh, qu'ai-je dit ?: la bande, la clique, la horde, la racaille, la mafia ratafia) qui ne tarde pas à suivre. "

Là aussi, j'ai mal compris la profondeur, à tous les coups.
Mais pour ma "déclaration malvenue", la phrase en elle-même est on ne peut plus claire.
Et bravo, si avec ce sophisme libelew n'a pas compris que nous sommes les méchants et vous le sauveur, qu'y aurait-il de plus expressif que vos images ?
À supposer qu'elle en demandait tant, ce dont je ne suis pas sûr.
Il ne s'agit pas de profondeur, cher Fan de canard, mais de décalage. Nous ne parlons pas de la même dimension. Tu prends la "chose" pour toi; je parle d'une situation dans une collectivité (faussement virtuelle) humaine. Si tu as lu mes efforts d'analyse par ailleurs, (sans reproches de ma part si non, bien sûr), forcément toujours trop longues pour un forum mais je m'en suis expliqué, notamment concernant l'institutionnalisation ou les dispositifs, tu devrais savoir de quoi je parle.
Si ce n'est pas le cas, sans en refaire trois pages qui ne seraient que répétition, évoquer un problème de fonctionnement intra collectif concernant nécessairement les personnes présentes dans une situation, c'est, pour l'illustrer, se retrouver dans la position de Bourdieu essayant d'expliquer le dispositif médiatique sur un plateau de télévision (suivez mon regard).
M'étant exprimé, dans ce forum, sur cette question sous différentes formes au fil du temps, ici, devant la récurrence, j'ai opté pour un ton badin et provocateur. Mais aucun ton ne peut éviter, sous peine d'abstraction intellectualisante, que les égos ne soient mobilisés, barrant de leur sensibilité écorchée la mise à distance d'une interpellation impliquante.
Je fais avec. Je ne demande à personne d'être d'accord avec moi, mais c'est un de mes combats et je l'exprime quand je peux, conscient des risques que j'ai développé ailleurs inhérents à l'exercice (n'oublions pas que personne n'est obligé de répondre à un commentaire, ni d'intervenir dans le forum). Je les assume avec plus ou moins de bonheur selon les fois. Combat qui consiste, à l'intérieur même des situations institutionnelles dans lesquelles nous agissons, à réenclencher le processus instituant (la réappropriation de cet acte collectif qu'est notre participation à un forum nous confrontant aux problèmes sociaux du monde que nous partageons) dont le système hiérarchique, même masqué (de moins en moins, nous assistons au retour de l'autoritarisme, notamment dans les usines et les ateliers) par l'apparente liberté des mœurs hétéronormés, nous prive chaque jour (en ce sens je suis souvent d'accord avec des gens, par exemple poisson, sur le fond, mais pas dans le rapport qu'ils instituent consciemment ou non).
C'est dans ces "dispositifs" institutionnels souvent transparents, au travail, dans les loisirs, dans la rue, dans les rapports avec l'administration, avec les médias, dans tous les lieux collectifs de notre vie sociale (y compris domestique), que nous exprimons nos opinions ou nos argumentations, nos volontés et nos désirs.
Certains moments produisent des failles par lesquelles transparaît l'institutionnel. Dans un forum: la censure, l'exclusion, la perturbation créée par des interventions qui ruinent les tentatives sincères de vrais échanges, en sont. Lorsque j'y suis confronté et que j'en ai la force (assumer les conséquences émotionnelles de la prise de bec comme ici), j'essaie de le mettre à jour. Et parce que je ne prends pas mes interlocuteurs pour des cons, je leur prête l'intelligence sensible de cet effort. Souvent à tort parce que c'est complexe, effacé en permanence par ceux qui ont intérêt à nous faire croire que la société est une famille avec ses frères et ses ses sœurs (nous sommes tous frères dans la grande harmonie de l'affect) nous faisant oublier leur rôle de père fouettard et autoritaire (dont la faille est la répression policière qui met à nu le vrai rapport).
Alors, plutôt que de prendre mon intervention au premier degré, essaie d'abord de comprendre pourquoi je la fais (on peut aussi se poser mutuellement des questions avant d'argumenter pour être sûr d'avoir bien compris l'autre, ainsi que tu viens de le faire avec munstead), et conteste ensuite si tu ne vois pas les choses comme moi. Mais garde tes reproches de mépris pour les polémiques stériles qui nous éloignent chaque fois de la nécessaire reconstruction de notre pouvoir collectif. Il s'agit là de choix politique, et, selon ma perception, nous arrivons au bout des marges dans lesquelles nous avons encore la possibilité de le faire.
Bon. Ok.
Je comprends mieux, mais t'invite en même temps à relire ton premier post, qui, j'en suis bien désolé vu ce que tu exprimes ici, offre un accès vers le second degré improbablement accessible. Le vocabulaire est lapidaire et sans appel, alors peut-être l'as-tu écrit avec des tiroirs et moult clins d’œils, mais moi, en bon esprit simple mais qui est aussi attaché à la signification des mots au moins autant que toi, je lis la signification littérale. Et là, ça bloque toujours. Tu aurais exprimé la chose telle que tu la pensais, et non comme ici:
(je copie-colle car c'est déjà loin là-haut pour les rares qui seraient tenté(e)s de remonter le fil):

"Tu es nouvelle et tu vas rapidement apprendre que pour poster sur le forum d'@si il faut passer par le comité de censure. Tu ferais donc bien de prendre les pseudos de ceux dont la vigilance avisée n'est plus à démontrer et à leur soumettre au préalable par MP tes futurs commentaires pour validation de bonne conformité et allégeance à leurs idoles si tu ne veux pas prendre une volée de bois vert.
Après, tu peux toujours lire leurs géniales interventions pour savoir comment il faut écrire pour avoir ton post en haut de l'affiche. Ne jamais oublier que ce sont des icônoclastes patentés.
"

Sans oublier la seconde louche:

"La finesse de ta compréhension, cher Fan de canard, confine là au sublime. Je lève mon verre à ta santé.
N'oublie pas de laisser cet endroit aussi propre que tu aurais aimé le trouver en entrant.
"

Je ne copie-colle pas la troisième qui est à environ une encablure ci-dessus - avec "chacal" et "canard mal plumé", mais le cœur y est.


Donc, merci de préciser ci-dessus que tu ne prends par tes interlocuteurs "pour des cons".
Mais comme disait Djac plus haut: c'était drôlement bien imité.
Tu n'y es pas allé avec le dos de la cuillère, d'ailleurs tu n'es pas revenu sur ce que tu as dit: donc si ce n'était pas une forme de mépris, j'en prends bonne note. Possible que je me sois trompé d'ailleurs, puisque qu'Ulysse et Alain ne sont pas revenus ici réagir à tes coms.
Cependant, avec tout le plaisir que j'ai eu à te lire ces derniers mois, jusqu'à la double froide, et comme on a déjà d'ailleurs, parlé ensemble, j'estime honnête de te signaler qu'en parlant à nouveau de moi en tant que contradicteur, avec une telle signalétique, je ne pourrai m'empêcher de réagir de manière similaire.

Ce dont on vient de parler là est valable pour libelew, mais je ne l'accepte pas pour munstead.
En effet si tu me relis, tu constateras que je n'évoque que la partie où il fait allusion à la conversation que j'ai eue avec Sterling Archer plus haut, et n'ai fait qu'apporter des précisions sur la métier de journalisme, et ce, simplement à partir de définitions déjà établies.

Je pense et espère que tu seras d'accord sur ce point, à tout le moins, sinon sur les autres.
Après avoir longtemps hésité, je reviens exercer ton trop plein d'énergie discursive.
Puisque tu continues à ne pas comprendre (cum prehendere: Se faire une idée claire des causes, des conséquences, etc., qui se rattachent à telle chose et qui l'expliquent; être approuvé dans le bien-fondé de ses motivations particulières.) malgré mes efforts, me voilà à devoir mettre les points sur les i , ce qui est très désagréable en la matière, et obligé de faire mon YG, ce qui est encore plus désagréable et pour toi et pour moi.

« mais t'invite en même temps à relire ton premier post »
Point n'est besoin, Saigneur. De mon âme alanguie, avec un très grand cœur, la mémoire ici gît.

« offre un accès vers le second degré improbablement accessible. »
L'ironie seule me guide et emporte en ses rets tous ces simples apprêts dont au moins toi que moi gardons le vil attrait.

Que me reproche-tu? Qu'en forçant fort le trait, excédé que j'étais que toi et d'autres, autant bretteurs que lettrés, en vils spadassins se transforment et se muent, j'ai voulu mettre à la face du monde leur caca accroché au derrière?
Voyons donc, de tes pas, le lent cheminement.

« comité de censure »
Comité: « Petit groupe de personnes faisant partie d'un ensemble constitué, investi d'un pouvoir de surveillance, de décision. » Si le trait est forcé, la définition n'en altère l'idée. Tu m'accorderas de choisir, en esthète, celle qui, de mes flèches, vise et atteint la tête.
Censure: « L’avenir appartient à ceux qui ont le veto ! » Coluche
Avec toi, trois pseudos se sont mis pour imposer véto et pour lâche curée sont venus s'attabler.
Comment ne peux-tu voir, que dix minutes après le premier post posté, « la vigilance avisée n'est plus à démontrer »?

« et à leur soumettre au préalable par MP tes futurs commentaires pour validation de bonne conformité et allégeance à leurs idoles si tu ne veux pas prendre une volée de bois vert. » En un mot comme en cent, cette exagération n'est là que pour exagérer.

« leurs géniales interventions ». En cette litote, combien de déceptions. Que de si grands esprits, dont les écrits si grands parsèment mon écran, s'abaissent, en un jet, à salir la pucelle, à faire de géants de si petits enfants. Examine un instant, en calmant ton ardeur, de ces pauvres échanges l'immense profondeur (et cela pour troubler une frêle candeur, qui, en mots maladroits, a fêté son aigreur):
[« De qui parlez-vous ? » (Comme si ce n'était pas clair de qui elle parlait!)
« De Sébastien Fontenelle, je suppose (j'ai procédé par élimination). »
« vous bonne en bijoux de la langue française. »
« Vous êtes nouvelle, mais à l'avenir épargnez nous vos vulgarités. »
« J'en étais où... ah oui: bienvenue sur le forum, libelew ! »]
Est-ce digne de vous, de vous jeter ainsi, sans rimes ni merci, pour quatre mots en l'air, sur une proie facile, peut-être fille au pair? Pour faire son affaire, cela méritait-il de vous trainer par terre? De plus nobles combats, sur cette terre austère, ne réclament-ils pas vos lames acérées? Toi-même, sans trembler, ne mis-tu pas naguère, d'un social-traitre aigri, les deux genoux à terre? Qu'apporte à ta fierté la répartie vulgaire qui d'un trait sans esprit brise une âme affaiblie? À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. S'en mettre plein les doigts pour un p'tit caca d'oie, ne confine-t-il pas, en effet, au sublime ?

« N'oublie pas de laisser cet endroit aussi propre que tu aurais aimé le trouver en entrant »
Ô combien irrité, mon cœur à moi se serre, que de cette injonction tu ne vois le mystère. À déposer sa crotte en un endroit pépère le risque est d'y laisser une trace par terre. Si l'on en croit la théorie débile de sociologues emplumés, dénommée « théorie de la vitre brisée », si le premier se hâte de jeter sur la vitre une première pierre, alors c'est la cité entière qui supporte misère. Aussi, gent policière a pour premier devoir de le jeter à terre, lui ligoter les mains et par subtile clé lui briser le gosier. Je sais, cela dans ta candeur doit te paraître abstrus. Mais dans ma vie à moi, je l'ai souvent vécu. Ne balancez jamais la premi-è-re pierre. Le désordre s'ensuit pour qui l'a bien cherché.
Ces maximes austères sont pour le révolté des consignes amères qui profitent toujours à l'âme policière.

"chacal" et "canard mal plumé", te roidissent le cœur? Transforme les en fleurs et le mal s'évapore comme avec la rosée s'éveille passiflore.

« Ce dont on vient de parler là est valable pour libelew, mais je ne l'accepte pas pour munstead. En effet si tu me relis, tu constateras que je n'évoque » ...
aucunement le reître Il n'est venu qu'après et a argumenté. À vous de voir s'il faut se quereller, mais pour moi ici-bas la chose en est jugée.

« Je pense et espère que tu seras d'accord sur ce point », « les autres » vont au coin.
Comprend donc que, pour moi, il n'y a plus d'affaire.

Amicalement dédié.
Bon, pas tout lu. Trop long, et les alexandrins boiteux, c'est plus mon truc. Je dois vieillir. Mais quand on prétend causer comme Pierre Corneille, autant éviter les fôtes. Sinon, ça le fait pas ... :-)
Coment, yen a encore? La procheine foi, juré, je te soumai mes texte par MP avant.
Merssi de ta proposition sans prétenssion.
Ça fera tant la page, au tarif syndical des correcteurs.
Et je ne corrige que les fôtes, pas les boursouflures... :-)
Bon moyen de limiter les jets logorrhéiques, sinon diarrhéiques.
Pour le reste, je comprends, tu risquerais l'enflure. :-) :-) :-) :-) :-) :-)

Commentaire visé et validé par Gavroche, expert en écriture.
Modeste et fière de l'être le AA
gamma
Tu prouves que la constipation, c'est pas mieux. Mais comme tu fais trop court, j'arrive pas à te lire jusqu'au bout. Excuse-moi si je déforme ta... pensée.

Que fait l'expert es fôtes?
je cite: "je te dis:"
Soit je suis sourde de l'écrit, soit force est de constater que vous manquez de "prise" pour me coincer.

Forum = jeu de rôles où il faut occuper du terrain, zigouiller des adversaires et avoir 7 vies (en payant 7 abonnements too bad).
Ça sent le pourri cette affaire d'être d'accord et pas d'accord.
« Si le poisson savait que l'hameçon est un hameçon, le pêcheur rentrerait toujours bredouille. » Lao Tsé-Tsé

Connaissant ton humour, j'ai bien compris que ton « Ça sent le pourri » c'était pour me tendre la perche.

Tu as raison, ça fait du bien de rire un peu. Bonne soirée.
http://poissonchezvous.com/

(je reviens tard, j'ai des périodes "capable de lire AA" off et je peux rien y faire.)

Y' de l'abus d'attaquer canard, "la nouvelle" n'a rien demandé et c'est condescendant d'intervenir ainsi. Le style court pour réagir, c'est ce que j'aime. et pas de circonvolutions tout en n'attaquant pas avec lourdeur: c'est ce que je vois dans la réponse initiale de canard.
Bonjour à tous,
Il se trouve que j'ai le supplément libé "vive la crise" à la maison (numéro hors série de février 1984)...C'est marrant d'en entendre parler maintenant...Si quelqu'un est intéressé, je peux tout à fait scanner des articles.
Merci pour vos dossiers et émissions.
Marie-José.
A propos de l'appel du mufti à voter le FN, ce que dit Fontenelle me parait un peu malhonnête. Il ne me semble pas à l'écoute de la vidéo qu'il soit fait un appel à voter FN, mais plutôt une comparaison un peu cynique, voyant Sarkozy pire que le FN.

mufti
Il aurait été intéressant peut être de parler sous : comment et pourquoi ces éditorialistes enchainent leurs perles, quel budget défendent-ils avec leur ronron, combien un édito est-il payé en presse écrite, en radio, etc ?? Dans les débats français l'argent n'existe jamais, c'eut ajouté de l'intérêt à cet interminable palabre - à mon sens.
Bonjour
A nouveau merci Maja de nous faire connaître qu'il y a de la vie ailleurs que ce que nous serine le système médiatique.
J'ai connu Fontenelle quand Bakchich hébergeait son blog, il est très bon, ses billets sont bien foutus, très drôles, très pertinents. Il est à rapprocher d'un Pierre Carles, dans le sens où il utilise l'humour pour dynamiter les discours dominants.
C'est donc d'autant plus intéressant d'être allé le voir qu'il n'y a pour ainsi dire aucune vidéo de lui disponible sur le net. Accessoirement, il est beaucoup plus calme en interview que quand il tient la plume, je le voyais plutôt comme une sorte de punk énervé alors qu'il est plutôt tranquille...
A mettre en favori pour ceusses qui ne le connaissaient pas, ses billets sont toute simplement indispensables.
Chapeau à ce Fontenelle - qu' il vive aussi longtemps que son aïeul-. Sans des bosseurs comme lui, nos pauvres blagues sur ce forum manqueraient vite de carburant. Maja Neskovic continue de peaufiner son rôle de fausse nunuche toujours plus efficace qu'il n'y parait. Cette émission ravive l'étonnement sans fin devant cette question: Qu'est-ce-qui fait tenir si solidement l'idéologie libérale ? Les marxistes ont-ils raison de se contenter du fameux " L'idéologie dominante est celle de la classe dominante" ? Ou n'y a-t-il pas des raisons plus philosophiques ? Après tout, le coup d'envoi de l'aventure libérale est donné par " l'abominable monsieur Hobbes" ( Rousseau) et son fameux " l'homme est un loup pour l'homme". Mandeville puis Smith vont essayer d' échapper au pessimisme (nihilisme ?) hobbesien en inventant cet astucieux tour de passe-passe alchimique: La transmutation de l'égoïsme en altruisme. La main invisible oblige les intérêts particuliers à produire l'intérêt général, comme l'attraction universelle empêche la collision des corps célestes. L'homme est affranchi de la politique, il passe du statut de zoon politikon à celui d'homo economicus: C'est le libéralisme. Tout ça pour dire qu'il y a encore des tonnes d'émissions à faire sur ces sujets.
A ma grande honte je ne connaissais pas Sébastien Fontenelle...Merci Maya !
Déjà que j'ai découvert Manach grace à vous.
Sébastien Fontenelle, dans le top five des plus grands journalistes français selon mon classement perso.
Merci Maja pour ce partage.

PS/edit - bug dans les pages forums, on n'y voit plus les onglets du haut. Signalé au webmaster.
Ça y est, vu.
Pareil que tout à l'heure.
Bravo ! Un livre que j'ai acheté, lu, bien aimé, et qui m'a donné des engueulades sympas avec certains journalistes :-). J'ai pu aussi, à ma grande joie, le confier à des apprentis journalistes de Sciences Po, et en parler avec d'autres qui l'avaient déjà lu.

Un début très amusant (d'une pierre dix coups) comme souvent. Et puis paf! très vite on embête le copain, on lui pose la question piège à laquelle il pouvait pourtant s'attendre mais bien amusante. Fontenelle a le mérite de reconnaître qu'il est plus un intellectuel de bureau comme ceux qu'il critique qu'un journaliste d'investigation. Comme le capitaine quoi...
Comme nous tous (et c'est un souci mais bon, on tient à notre santé mentale) il ne regarde pas beaucoup, voudrait moins regarder la télé, mais bon, si on veut la critiquer faut bien.
"Y'a zéro abnégation, ça me fait marrer" :-D. Mais dire qu'il y est venu sans se poser la question est ou bien modeste, ou bien naïf : quelqu'un qui étudie les médias, ou les lit beaucoup, constate leur omniprésence => lui a voulu les analyser, comme d'autres les suivent, ou d'autres les évitent, question d'idéologie. Et contrairement à beaucoup qui peut-être n'y font pas vraiment attention mais subissent un peu.

Maya bosse mal, pas dans les archives ?! Mais il faut ! La BNF notamment, inathèque et archives de journaux, miam. Bon moi je fais ma 3e année de master d'histoire, j'ai dépouillé plus de 200 cartons, donc forcément j'ai l'habitude, mais faut pas hésiter hein !
Les archives c'est bien ©.

Le fait qu'il reprenne les citations sans vérifier dans le bouquin me déçoit aussi pas mal. Même si c'est chiant et dur, c'est une question d'honnêteté intellectuelle... et ça aurait pu lui apporter des citations peut-être encore pire !

Le blog de Rioufol, oui, c'est très courageux de le lire régulièrement ! J'oserais pas, perso.

Le moment sur la "contrition" des éditocrates, on comprend que c'est quand même important pour Fontenelle. Pour moi, j'aimerais surtout mieux qu'ils tirent les conséquences et se cassent, fassent de la place aux jeunes, comme ils disent eux-mêmes qu'ils sont importants (enfin de temps en temps, pour caresser dans le sens du poil).
La radio en moins : moi non plus j'écoute pas, ou une fois par semaine, mais comme lui jamais eu la sensation d'un manque. La radio c'est la musique, c'est TSF ou Radio Classique ou Générations.

Le rouge à ongles assorti au rouge de la page de l'Obs : bravo le professionalisme Maja !
La lecture publique de l'édito de Joffrin est impayable ! Le mec capable de faire de la pub à l'Obs pour une réunion publique (on imagine bien sûr BHL en guest star) en parallèle à un corridor humanitaire de l'ONU pour faire cesser des massacres de civils... Quand même.
L'édito filmé de Barbier, je m'attendais à un visionnage commun de celui de "The Artist" (perso j'ai tenu 20 secondes avant de fermer).
Terra Nova, Fondapol, l'institut Montaigne (gradation du moins à droite au plus à droite) "les plus créatifs", c'est lolant.
Dominique Reynié est quelqu'un, que j'ai croisé 5-6 fois dans le coin de mon unité de recherche, qui donne envie de le frapper. Fondapol créé par l'UMP, Reynié invité comme "expert neutre" 4 fois par semaine à la télé. Tout en étant chercheur au CEVIPOF, sans doute l'un des mieux payés (avec Pierre-André Taguieff, qui n'est pourtant pas venu depuis 6 ans), donc un de ceux qui font qu'on a moins de bourses pour les jeunes (vrais) chercheurs.

Quand vous mentionnez Todd, il pourrait un peu sortir de sa critique systématique quand même, et mettre plus de souplesse, notamment sur la question de l'islam.

Bonne question sur Stora : oui, il y a bien d'autres bons historiens et sociologues (Tévanian et LMSI, bien vu :-)) mais c'est justement le fonctionnement des médias, ils ont un "bon client" sérieux, même s'il défend des idées qui sortent de leur ligne directrice, ils gardent. Ils vont pas demander à des gens qui ont 20 ou 30 ans même s'ils changent la recherche sur une question, parce que ce n'est pas la bonne génération. Mais Stora sur l'Algérie, c'est bien.
Intéressant le passage sur l'ex grand moufti de Marseille et le FN, je ne savais pas. La laïcité (mon sujet !) est si maltraitée et mal connue dans les médias, qu'on en vient à croire que la burqa ou le halal sont des problèmes posés à la laïcité. Effectivement, "le musulman de l'éditocratie" qui appelle à voter pour le FN, voilà qui en dit long.

J'aurais bien aimé quand même que vous lui demandiez plus les sources de son blog, de ses papiers dans Politis... aussi peut-être sa formation (autodidacte, avec quoi ?, études universitaires, où et qui ?) dans les différents domaines qu'il utilise. Là, on est un peu réduit à idéologie contre idéologie, même si ça nous fait quand même plaisir et du bien ! :-D
Ayant souvent lu son blog, j'ai l'impression qu'il a assez peu de sources fixes, qu'il fait plutôt des recherches de papillon de temps en temps sur les sujets qui l'intéressent vraiment, en plus de se servir de ce qu'il a emmagasiné depuis le temps.
J'ai cru apercevoir des Courrier International dans un coin, et un en premier plan sur le bureau, les lit-il en entier ? La politique internationale l'intéresse-t-il ou reste-t-il très franco-français à l'image des éditocrates qu'il suit ?

Le souci majeur de son travail sur ce point, et de tous ceux qui (ASI, nous...) suivent de trop près ces médias, c'est de suivre la mode quand même, et de passer son temps à courir après le vent. On valide trop l'importance donnée à ces baudruches riches et omniprésentes. A la place, l'envie de décrocher et de militer vers autre chose semble plus constructive (genre des assoc' bien).
Qu'ils en arrivent tous à dire n'importe quoi sur le halal, et on se retrouve à devoir vraiment s'intéresser à ce non-sujet pour voir qu'ils n'ont fait que pour nous bombarder de mensonges ou de conneries...


(bon, pause à 37 minutes, c'est long aujourd'hui)
bon, à quand un "@ux sources de Pascale Clark" ^^
Pas vu encore, mais alors là, alors là, chapeau, bravo, inclinaison, révérence et tout le tintouin.
Merci Maja !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.