16
Commentaires

Uniformisation de l'info en ligne : tout savoir sur les copiés-collés

Deux tiers des informations en ligne sont de purs et simples copiés-collés. C’est la conclusion d’une enquête statistique de l’Ina, sur la raréfaction des contenus d’information originaux sur internet. Une étude rapidement reprise par une dépêche de l’AFP, à son tour largement copiée-collée. La preuve par l'exemple.

Derniers commentaires

Extrait de ce que « résume l’Ina » :
« On aurait pu s’attendre à ce que, pour reprendre l’hypothétique annonce imaginée par Gaye Tuchman, les médias nous fassent savoir certains jours que « du fait de circonstances hors de leur contrôle, rien de nouveau ne s’est produit aujourd’hui » et qu’ils ne vont donc rien publier. Mais non, au rythme de 68 en moyenne, les événements viennent toujours en nombre égal frapper chaque jour à la porte des journalistes. » (pp.39-40)

Extrait du « long entretien croisé avec les [trois] auteurs de l'étude » :
Julia Cagé : « Qui refuse Blendle en France ? C’est Le Monde et Le Figaro. Qui refuse d’aller sur La Presse libre ? C’est Mediapart. Pourquoi ? Parce qu’ils en ont pas besoin, et c’est là où l’on voit les limites du modèle coopératif. Je pense que là il y a là une possibilité d’intervention de l’État. [...]
Les médias qui se lancent – comme Les Jours – s’alignent souvent sur 9 €. C’est bien sauf que ces médias-là ne sont pas exhaustifs, ils sont généralistes mais ils ne sont pas exhaustifs, donc vous n’êtes pas entièrement informé avec eux, vous êtes bien informés mais pas entièrement. Les gens ne peuvent pas faire 9 € + 9 € + 9 € + … Ils pourraient faire 9 €, 11 €, 12 €… d’où l’avantage d’un système comme La Presse Libre. »
Si 1/5 sont originaux, les autres sont donc au moins en partie du plagiat.
Pourquoi les auteurs originaux; ou les journaux qui les publient ne se plaignent pas ?
On peut faire le meme constat avec la photo de presse: sur chaque évènement on a jamais eut autant de photos disponibles (plusieurs dizaines de milliers de photos pour les jeux olympiques par exemple) pour au final retrouver toujours les 3 ou 4 mêmes photos dans tous les media.
À quand une étude sur ce que produit @si ?

Combien de copiés-collés du Monde ou de Libé, d'images sans crédit, pour combien d'articles réels ?

@si me fatigue, en ce moment, et de plus en plus, je ne suis encore là que grâce au forum et aux articles d'Anne-Sophie, en gros.

Cet article-ci est la goutte d'eau :
http://www.arretsurimages.net/articles/2017-03-23/Bon-boulot-d-Al-Nosra-en-Syrie-aux-origines-d-une-fausse-citation-de-Fabius-id9696
Pas faux.

Le fact cheking devrait être un service interne d'un journal qui contrôle le journal lui même.

Avant de chercher la paille dans l’œil du voisin ...
Idem, quand je vois passer un article reprenant les infos des décodeurs je m'attends à une analyse critique avec un peu de distance, mais non...
annulé
Vraie question. Le problème n'est pas de reprendre un article des Décodeurs, le problème est de produire un article où l'on ne fait que résumer l'article des Décodeurs sans le mettre en perspective avec d'autres, le critiquer ou le discuter. Aucun intérêt. Ou alors, il faut produire une revue de presse quotidienne avec des liens vers ces articles si ASI les trouve intéressants.
Les décodeurs sont sensés avoir du grain à moudre, leurs choix pour hiérarchiser l'information sont donc les leurs et sont nécessairement liés à une idéologie (coucou S. Laurent !). Je pense que si @si a pour vocation d'étudier la production médiatique française, il vaut mieux le faire avec une certaine distance...
N'y a-t-il pas un système de copyright pour l'information. On pourrait mettre en place un délai minimum avant de reprendre une information et une obligation d'indiquer le média qui a publié l'information en premier avec un lien de redirection.
A peine un cinquième d'articles originaux ?!

Il y a pourtant eu plus de 35 000 cartes de journalistes attribuées l'année dernière ...
Après ça comment voulez-vous que les gens ne souffrent pas de dissonance cognitive... Heureusement que le traitement Decodex des Laboratoire-Le-Monde est là pour nous (repérer) et traiter.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.