113
Commentaires

Une ténébreuze affaire

:

Derniers commentaires

La réponse:
http://www.youtube.com/watch?v=idk0jZhQTxY
Bonjour,

Je trouve tant le fond que la forme employés par Patrick Besson totalement lamentables. Mais je préfère de loin critiquer et démonter son discours, les valeurs auxquelles il fait référence (nauséabondes), sa posture (méprisante) que de tenter de le qualifier de délit (de racisme).

Plusieurs raisons à cela:
1) On est toujours le "lamentable" de quelqu'un, question d'opinion, de point de vue et de majorité. Attention, danger, selon moi.
2) A propos de danger, je crois qu'il y a bien trop de cas, hautement et physiquement dramatiques, de racisme pour emprunter cette voie; non, je ne minimise pas mais tout aussi non, objectivement, Besson n'a pas porté atteinte aux membres d'une "race". Il a simplement été nullissime. Je crois que cette voie mènera forcément à désservir les victimes d'actes de racisme qui en ont un urgent besoin.
3) C'est faire bien trop d'honneur à Besson que de lui permettre de se draper dans l'inviolable liberté d'expression. Oui, qu'il s'exprime! Et, oui, que nous nous exprimions sur la construction de son discours. Je préfère le débat de fond à un débat qui, d'une manière ou d'une autre, devient un débat sur le même ton que celui de l'invectiveur.

Vous êtes sans doute au courant que la Belgique vient de se doter d'un gouvernement. Vous ne savez sans doute pas qu'une nouvelle ministre pèse entre 150 et 200kg et s'attire ainsi les quolibets et railleries. Les mêmes questions se posent: faut il interdire cet "humour"?

Si oui, ma question est: à partir de quel poids? Je préfère me payer la tête de ces prétendus humoristes et railler leur pauvreté d'esprit.

Je vais, pour la millionième fois ré-utiliser Desproges: on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui. Alors oui, on peut rire de l'accent d'Eva Joly ou des énormes fesses de cette ministre belge. On peut aussi décider de choisir ses fréquentations et faire part de son mépris. Sans interdire ni risquer de se faire interdire.

Jean-Claude
Une simple recherche sur le net confirme que Besson est grand amateur de Balzac, cf. "mise à jour" à la fin de Patrick Besson, amoureux de Balzac ou xénophobe ?
Prouichhh, je suis prouichhh sous la glace prouicchhh j'ai une prouichhhh combinaison spé prouichhhhnh ciale sprouichhhh bien entendu sprouicchhh nous allons sprouichhhh voir un sprouichhhh reprotage sur sprouichhh les îles marquises sprouichhh. (en avant-première Nicolas Hulot dans le prochain article de Besson).


J'aurai surtout dit qu'à l'époque de Balzac il n'y avait pas la radio, pas la télé. Et que décrire l'accent, et comment faire autrement qu'à la manière de Balzac?, fait partie d'un style d'une époque où il fallait tout reconstituer pour le lecteur qui avait moins l'occasion d'élargir son horizon, visuel et auditif, que maintenant.
Il y a un roman de Fred Vargas (sous le vent de Neptune) où on est imprégné de l'accent canadien et de leurs expressions et je ne crois pas que ce soit vexant pour les canadiens, c'est pour créer l'ambiance, le dépaysement et c'est réussi. Je le lisais en vacances sans ordi, sinon je pense que j'aurais parlé canadien :-) sur le forum d'asi.

L'accent d'Éva Joly est connu, en parler c'est déjà limite, c'est comme pour le physique, que ce soit flatteur ou moqueur c'est quand même réservé aux humoristes ou aux articles légers, pas aux journalistes politiques j'imagine. Le mimer dans l'écriture, rien ne le justifie sinon une moquerie rase-motte. Mais Besson n'est pas journaliste, c'est tout ce qu'on peut en conclure et on le sait déjà. On ne les relèvera pas toutes dans la campagne qui vient les moqueries rase-mottes. La portée de celle-là m'échappe.
Joly a été juge quand même, elle s'est construite professionnellement en France, a donné des preuves de son intégrité. L'attaquer parce qu'elle est étrangère ne porte que chez les esprits bas du front et partisan. Besson n'en a pas conscience mais je suis sûre qu'il choque pas mal de lecteurs du figaro, j'aimerai bien savoir qui l'achète pour son contenu éditorial? Qui est influencé par ce qu'il feuillète sans le lire?
Je m'en fous, mais c'est rigolo, cette chronique.
Eva Joly, ce jeudi 1er décembre, présentait son équipe de campagne.
Au même moment l'UMP et son candidat Nicolas Sarkozy entraient en campagne officieuse à Toulon.

Le coût de ce seul meeting est estimé à 300 000€, et cela aux frais des contribuables...

EELV dispose d'un financement modeste pour cette présidentielle, environ 10% du budget officiel de l'UMP.

SEMIR
Heureusement, que DS et les forumeurs asinautes ont étés en mesure d'éclairer ma lanterne et de décripter ce texte car faisant preuve ( je le confesse) de préjugés sur Patrick Besson et le point, j'ai cru qu'il s'agissait de langage texto.

Sérieusement, est il de la même famille que le premier ministre de l'immigration, ou bien de sa famille politique?
Car comme réponse au racisme, on pourrait alors citer ces deux nazes comme exemple parfait des problèmes liés à la consanguinité.

Quoique le mélange Sarkosyste du RPR avec le front national allié avec une campagne qui souhaitait que les français s'endettent plus (subprimes à la française?) prouve bien que le métissage n'est pas la solution à tout.
STOP PROMO SUR LES CADRES PHOTO : PROFITEZ, C'EST NOEL !

http://img213.imageshack.us/img213/5316/g20031111.jpg

J'dis ca, j'dis rien, mais moi j'aime pas quand on nous caviarde les belles romances qui font rêver...
http://www.youtube.com/watch?v=3bCy_MA95oQ&feature=related
ça donne vachement envie de s'intéresser à la France, les dernières nouvelles, les derniers commentaires
déjà que ça sentait pas la rose ( forcément , mouarf) depuis que shakeqi est au pouvoir, mais là...
Je vais rester en Espagne, moi. même si c'est le pépé qui gouverne.
toud'façon, ça ne changera rien, sinon le droit à l'avortement et mariage homo. peut-être, sinon pour faire diversion. Le reste, ce qui touche nous tout le monde indifféremment n'est pas en notre pouvoir.
Peut-être est-il temps de se poser en France la question de la RP (Received pronunciation, en fr. prononciation standard) ? Je ne pose même pas ici la question des langues régionales et des dialectes - qui pourtant est fondamentalement liée à cette question. La télévision française, par exemple, est un paysage bien fade où se côtoient des individus à la langue parisienne dénuée de variations syntaxiques, de rythme ou de prononciation. Peut-être est-il bon de rappeler que la double culture de Mme Joly lui a permis d'apprendre trois langues au moins ? Le français, le nynorsk et le bokmål. Car la langue norvégienne possède deux langues écrites et n'a pas de véritable prononciation standard ; les dialectes sont nombreux et en font une langue immensément riche et variée.
La variété des manières de parler et l'inter-compréhension des dialectes - et à une échelle locales des langues régionales (je pense au gallo et au breton en Bretagne) - seraient pour la France - et pour l'Europe - une richesse culturelle extraordinaire et permettrait de résoudre, peut-être, les questions d'identité personnelle (et non pas nationale) propres à chaque personne. Refuser son parler et son accent consiste à refuser une partie de son identité.
A ceux qui disent qu'il faudrait déjà bien savoir parler français, je réponds que l'acquisition de langues qui ont un sens pour un individu (dialecte, langue régionale etc.) participe à la mise en place de structures linguistiques qui facilitent l'apprentissage de n'importe quelle autre langue. Il ne faut jamais refuser la complexité. Les êtres humains sont des individus complexes qui méritent que leurs langues, leurs accents et leurs manières de s'exprimer soient reconnus.
Le problème, c'est pas tant l'imitation de l'accent par écrit que le contenu : Joly y était présentée comme une étrangère qui méprisait la France et qui parlait sans cesse de la supériorité des nordiques sur les latins.

Tout était fait pour inscrire le texte dans un discours raciste et la mauvaise foi du texte, qui inventait totalement des intentions à Joly, était aussi écœurante.
Le problème n'est pas tant de faire de l'humour lorsqu'il est identifié comme tel (notamment par ceux qui en vivent), mais qu'une personne se revendiquant comme journaliste et écrivain, faisant une chronique mélange les genres. De ce fait son texte n'est plus de l'humour, satire ou ironie mais une position politique et donc identifiable soit à un défaut de maitrise de l’écriture et de ses catégorisations, soit par extension cet écrit se rapproche d'un texte xénophobe.

Tout le monde peut faire de l'humour, mais Coluche Gerra ou Canteloup sont clairement identifiés comme des humoristes, même si leurs propos peuvent avoir parfois des portées politiques, mais chacun peut prendre en compte clairement leur position énonciative (le "lieu" d'où ils parlent), ce qui n'est pas le cas de M. Besson qui par sa qualité d'écrivant d'un point de vue informatif (même restreint) ne peut convoquer l'humour pour la lecture de cette publication, surtout a posteriori. Les lecteurs/récepteurs (pour nombre d'entre eux) n'ont pas lu ce texte comme étant au premier abord de nature humoristique et décalé...

Il ne s'agit pas de "politiquement correct" ou de censure mais d’établir Qui parle Pour Qui, a propos De Quoi et Comment pour faire court !
Ou encore, comme l’écrit une autre personne ailleurs, Charlie Hebdo n'est pas Le Point et inversement ! Tout n'est pas égal par ailleurs...
A part ça, le titre de ce train de 9 :15 est nul.

- Ecrire « ténébreuze » n’apporte rien car la prononciation « ténébreuse » ne change pas.

- Si DS afait foulu vaire chermain, il aurait tû égrire : ténépreuse.

Suggérons-lui de lire « Le voyageur du Mézozoïque » et de prendre des cours auprès du Dr Schwarz.
bof pour savoir si quelque chose est raciste ou pas imaginez qu'on imite l'accent juif... Ce serait raciste. Donc ici c'est raciste...
j'hésite à dire on vit un époque hilarante ou profondément stupide .
Peut être que le temps est venu de démasquer les usurpateurs ,mais ne sont ils pas entrain de se démasquer eux même.?
Ils sont en roue libre et c'est bien évident qu'une sortie de route les attend!
pourquoi cet article :

1. Eva Joly est d'origine norvégienne & les français ont tjs eu une gêne ou une peur inconsciente de l'étranger ("comment peut-on être persan ?" Montesquieu, le horsain dans les campagnes), de la différence : le rouleau compresseur républicain a tenté d'éradiquer et y est presque parvenu toutes les langues régionales, en France on parle français et correctement sans fautes d'orthographe sinon, on se fait taper sur les doigts par des linguistes valétudinaires de l'académie française.

2. Dans l'article Besson se moque de l'écologie, il trouve que le fouillis démago écolo ne correspond pas à la période que nous vivons, transformer les centerales nucléaires en lieu de culte, le ministère du végétarisme...
Vague de "germanophobie". Racisme anti-norvégien.
Rires.
Soupirs...
Voilà mon hypothèse (adressée aussi à Rue 89) :

Peut-être que toute cette affaire n'est rien d'autre qu'une lutte concurrentielle interne au Point entre PB, BHL et le nouveau venu d'importance Claude Askolovitch.
Le niveau de notoriété de Patrick Besson n'atteint pas celui des deux derniers. Il va donc lui falloir chercher quelque chose pour impressionner FOG et le Grand Boss Pinault.
Quoi de mieux que faire un buzz et trouver un sujet « politiquement incorrect » (confondu avec l'esprit de Rébellion - à peu de comptes) ?
P.Besson est en retard sur les deux autres et il va falloir jouer des coudes pour écrire l'éditorial du Point ( place stratégique d'envergure, hein?)

Par ailleurs, notre Besson (excusez les relents qui me montent à la gorge avec ce nom) avait déjà arpenté bien des trottoirs. A l'image d'un Yann Moix qui font du politiquement incorrect très très correct ( c'est-àdire dans l'ère du Temps très libéral), il a semble t-il réussi puisque FOG lui donne l'absolution.

Voir mon billet qui date de juin 2010 mais tjrs d'actu.

http://bit.ly/aXVOPa
Nous, on en dit ça: http://www.candidatarien.com/2011/12/04/eva-joly-ou-la-tentation-de-la-victimisation-abusive/

Ca m'embête vraiment pour Joly qu'au départ je trouvais pas mauvaise mais qui depuis quelques mois ne cesse de creuser sa propre tombe.
.....pas claire (Black et Mortiner) si je ne dis pas de bêtise ...


Non ce n'est pas si compliqué, Daniel, ce mec Besson est une plaie de la république. Il est xénophobe, c'est connu. Pourquoi Sarko l'aurait chargé des sales besognes de reconduites à la frontière, des rafles (oui j'y vais fort), dans les écoles maternelles, bientôt dans les crèches d'enfants dont les parents vont être reconduits dans leur beau pays (d'où qu'ils) étaient tellement bien (j'y vais fort deuxième). J'ai oublié la destruction de la "jungle" de Calais.

Eva Joly fait l'objet d'une campagne de discrédit insupportable, tout est bon pour la moquer. Au passage un coup de patte vers Merkel. L'inconscient de Besson écrivez-vous .... Non. Avant de sortir des petites phrases bêtes et méchantes, le politique n'a pas le droit d'avoir d'inconscient, ou du moins il ne doit pas l'exprimer. Sinon s'il veut imiter des personnes qui l'ennuient ou qui l'amusent, qu'il le fasse comme je le fais, dans sa cuisine, ou sous la douche. Eva dérange, qu'elle continue. Moi j'aime. Son accent aussi, j'adore tous les accents, en particulier celui des banlieues que j'imite à merveille, quand vous voulez.:-)) Point.

J'avais lu le vite-dit hier soir et j'enrageais de ne pouvoir commenter, voilà c'est fait, merci Daniel.
DS lit-il les "vite-dit" ?

S'agissant du Bismarck du bel Arnaud - outre que prêter, à tort ou à raison, à l'actuelle chancelière une politique hégémonique à la Bismarck ne consiste pas à jeter l'opprobre sur tous les allemands - il a été employé par le peu gauchiste Thréard du Figaro et Montebourg dit avoir emprunté la comparaison au Président du SPD que Juppé pourra difficilement traiter de germanophobe !

Bien que n'ayant fait qu'un court séjour en Norvège - et fort lointain - il ne me semble pas que la langue norvégienne soit proche de l'Allemand. L'accent de Mme Joly - assez surprenant, au demeurant : mes amis norvègiens, après une année universitaire, n'en avaient pratiquement pas - n'a pas grand chose à voir - ou plutôt à entendre - avec l'accent teutonique prêté aux alsaciens alsacisant !

Le texte de ce Besson méritait-il autre chose qu'un silence méprisant ?
Puisque FOG se réfère à Balzac pour excuser son scribe, souffrons de lui donner quelques auteurs où il aurait pu puiser :
- Edouard Drumont (1844-1917), dit « Barbapoux », directeur de "la Libre Parole" et auteur de "la France Juive", best-seller qui fit la fortune de Flammarion (Drumont fut élu par les "pieds noirs" à Alger sur une liste dite Parti antisémite qui compta plus d'une douzaine de députés au moment de l'affaire Dreyfus)…
- Alfred Gendrot (1866-1951), alias Jean Drault, à qui l’on doit la série des « Chapuzot »… et, quand il dirige « Au Pilori » sur l’invitation des Nazis, auteur d’un « Petit catéchisme anti-juif » venant après « Youtres impudents ! » laissant Céline loin derrière. Jean Drault a aussi écrit un « Chapuzot au Dahomey » qui a dû inspirer « Tintin au Congo »…
- Sybille Gabrielle Riquetti de Mirabeau, alias GYP, combattante féministe, plume à "la Libre Parole de Drumont" – tout comme Séverine, sa copine – , auteure de « Baron Sinaï » et d’« Israël »… Elle fut aussi égérie de la Ligue nationale antisémitique de France…

Je veux pas encombrer vos mémoires
Bonjour
Rien qu'à voir le contenu de certains post de ce forum, ce genre d'information remue vraiment la m…
Ténébreuze? Affaire? Raciste? Xénophobe? Sans doute un peu de tout. Fallait-il réagir? Sans doute, oui, ou alors... non, ou alors, je ne sais pas.
Dès qu'il s'agit d'analyser les énoncés, la pensée, les propositions sociétales d'une femme politique, nous nous sommes tellement habitué(e)s à la manifestation la plus primaire de ce petit défaut qui rouille les sociétés depuis si longtemps et que nous nous contentons de qualifier avec un sourire, parfois compréhensif, de misogynie; c'est-à-dire, nous sommes tellement habitué(e)s aux attaques pas anodines, et pourtant pas paradoxales puisque processus intrinsèque de la logique cognitive propre à cette déviance, attaques qui délaissent l'analyse des idées, les énoncés exprimés par de voix féminines au profit d'une fixation stupide, et j'insiste, pas anodine, sur la couleur de la jupe, sur le ton de la voix, les décibels émis qui ne correspondent pas au formatage de notre mémoire auditive, les possibles mélanges entre fiches/mémo et recettes de cuisine, la participation à de concours de beauté, sans parler des qui va s'occuper des enfants... que franchement, moi qui ne lis pas Le Point, je ne suis pas tellement étonnée. Depuis 2006 nous pension avoir tout vu et entendu, hélas, citius, haltius...
C'est bien décevant de constater en 2011 que le rêve d'une petite fille en se regardant tous le matins dans sa glace devrait se limiter à devenir journaliste... pour rentrer à l'Elysée. Vivement la VIème République!
Mon voisin raconte qu'en fait Eva Joly fait la pub d'une marque de lunettes. Dois-je le dénoncer pour que nos fachos de gauche déguisés en bonnes âmes l'envoient dans un goulag écolo ?
La réponse de FOG est le simple bon sens, celui que détestent tous nos écolos/bobos.
Je suppose que leur premier grand oeuvre, dès les portes du pouvoir franchies, sera d'éditer " le nouveau dictionnaire à l'usage des bien disants qui pensent bien".
Usage imposé à tous les citoyens ! Ceux qui se seront soumis,comme ceux qui s'abreuvent, à la doxa socialo/écolo.
Foin de ces obèses Littré, Larousse ou autre ringardes et sulfureuses publications ....Le manuel, l'opuscule, le vade mecum à l'usage du bien pensant/disant, policé et formaté, ne comportera que 1500 mots...et encore !
Point de place pour les mots cocasses et rigolards de P Besson.
Ainsi la pensée unique, née de l'expression unique,fera règner l'ordre, la paix et la concorde....
Triste jour.
"A l'époque où écrit Balzac, il n'y a pas en France de xénophobie anti-allemande." (Daniel Schneidermann)

A la nôtre non plus il me semble ! ;) (1)

"Une ténébreuse affaire" titre parfait en plus c'est un des 2 ou 3 meilleurs Balzac sans être très connu, bref le parfait "chef-d'oeuvre inconnu" !

(1) Sur ce point lire chez le confrère Variae : Les mots de la politique (20) : la germanophobie
Je ne sais pas pourquoi, je me doutais qu'on aurait droit à un oeuf quinze pondu par le chef à plumes sur ce sujet ...
Alors qu'au fond, franchement, l'article de Besson (ça doit être contagieux, ce nom) ne mérite qu'une seule attitude : le mépris.
Ce n'est même pas du racisme (ou peut-être que si, comme si c'était nouveau dans notre beau pays) c'est surtout de la connerie.
Une fois qu'on l'a dit, on tourne en boucle autour. Enfin les journalistes, parce que les autres, ils s'en fichent un peu.
Ach ! Y'a pas que Balzac ! Le papier du Besson, ce Janus des jean-foutre (l'aurait-il écrit pour l'Huma ?) est raciste. Je me réfère à ces pièces de la Belle Epoque épique qui faisaient parler les "alsaco-judéo-germaniques" de cette façon rien que pour rappeler combien Dreyfus était "boche"...
Le tout c'est d'avoir une référence littéraire qui vous puisse vous absoudre de tout dérapage xénophobe.
Moi, lorsque j'imite (à la perfection) l'accent afrrriiicain, je précise toujours que c'est au grand Michel Leeb que je rends hommage. Exactement comme Besson a honoré Balzac en le parodiant.
Je pense que ce serait pas mal de définir ce qu'on entend par raciste dans ce contexte, sans quoi on risque de finir à parler très sérieusement dans le vide.

Je prends mon dictionnaire et je lis :

RACISME, subst. masc.
A. 1. Ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies.


Cette définition ne colle pas, on n'est pas dans une théorie, on n'établit pas de hiérarchie, on ne parle pas d'un groupe.

2. Attitude d'hostilité pouvant aller jusqu'à la violence, et de mépris envers des individus appartenant à une race, à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure.

Ici le terme de "mépris" peut se discuter, effectivement la caricature (puisqu'il s'agit de caricature) peut et semble-t-il doit être perçue comme offensante, méprisante, ce qui est moins clair c'est de savoir si caricaturer l'accent d'une personne pour se moquer d'elle doit nécessairement être perçu comme un mépris générique pour cette "race inférieure" que sont les norvégiens.

De toute évidence on est ici dans l'interprétation délirante, même si générique chez SOS racisme.

B. P. anal.
1. Attitude d'hostilité de principe et de rejet envers une catégorie de personnes.


Encore une fois, il n'est nullement question d'une catégorie de personnes, mais d'une personne au singulier.

2. Sentiment d'hostilité de principe envers quelque chose.

Sans objet.

Il convient donc de s'interroger sur le message véhiculé par cette imitation, cette caricature d'accent.

D'une part, Eva Joly a indéniablement un accent prononcé, alors certes, les "anti-discrimination" qui nous voudraient tous sourds aveugles et muets, ceux qui pensent que le dogme du déni EST la thérapie qui nous sauvera tous, essayent de nous convaincre qu'entendre fera de nous des nazis, malheureusement cet argument n'en est pas un.

Que nous indique cet accent ? La non-francité d'Eva Joly. Ça nous permet de l'identifier comme non-française, donc manifestement illégitime pour diriger la nation.

L'argument est de nature discriminante sauf qu'il est question de DIRIGER LA NATION, le rapport à celle-ci semble donc important. Sauf dans le cas ou vous estimez que les nations n'existent pas, et que ce sont des multinationales comme les autres.

En réalité il s'agit d'un argument fondé sur une discrimination légitime, celle de choisir un dirigeant national, orientée contre une personne a priori adéquate pour le poste, afin de discréditer sa loyauté vis à vis du pays, et donc la légitimité de sa candidature.

Ce n'est pas le raccourci stupide "raciste fasciste et antisémite".

Après la défense grotesque de l'intertextualité avec Balzac consiste surtout à prendre les gens pour des imbéciles tout en essayant de faire croire qu'on est cultivé afin de se démarquer des accusations pavloviennes issues de l'agressivité anti-raciste réflexe construite depuis des années par les mêmes types qui en sont aujourd'hui les victimes.

Dans ces conditions difficile de trancher sur ce qui est le plus pitoyable. Je présume que les bûchers des œuvres complètes de Balzac nous guettent, ce type étant raciste fasciste et antisémite (la preuve il caricature l'accent alsacien)
Chroniquer (comme Besson) pendant des années pour les staliniens, ça laisse des traces.
"Je ne vous aide pas beaucoup à vous forger une opinion définitive. Désolé."

Pour une fois, je n'avais absolument pas besoin de l'aide d'@si pour me convaincre que ce Besson (tout comme l'autre) n'est qu'un pôv' con...
Bien sûre que c'est raciste. Il n'y a pas que ce torchon (Le Point) qui est en cause...
C'est bien ce journal qui était pris en flagrant délit de bidonnage en inventant des femmes polygames sauf que la femme polygame s'appelait Abdel !!
Lien : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3410

Vous avez oublié ?? :-)))))

Le Point est aussi connu par le fait que son rédacteur en chef s'est déclaré ouvertement islamophobe.
Lien : http://www.acrimed.org/article1315.html

Eva Joly fait l'objet de racisme c'est indéniable : Marine Le Pen qui l'accuse de ne pas être une "vraie française"...
Lien : http://www.youtube.com/watch?v=yyVRvowR090

Et François Fillon enfin...
Lien : http://www.youtube.com/watch?v=JLN_1b7tMdQ

On oublie donc facilement ce contexte, ce contexte ce n'est pas Balzac.
Il a bon dos Balzac. Le contexte des attaques contre Eva Joly depuis maintenant presque 1 an c'est le racisme, notamment contre ses origines norvégiennes, ni plus, ni moins.

SEMIR
"....je me déguise en Judith..." dit Daniel.

C'est donc ça !
Je me disais aussi qu'y avait quelque chose qu'allait pas.
D'habitude, les textes de Daniel sont d'une limpidité cristalline.
Et aujourd'hui, [s]j'en trave[/s] j'entrave que pouic !
Il nous est arrivé d'entendre ou de lire des propos peu ragoûtants quand certains politiques ont parlé de leur sexualité...Les mots de Besson sont du même acabit.Ce foutage de gueule n'est ni plus ni moins que du rejet "bien-pensant"et la défense de Giesbert d'une hypocrisie sans surprise.
Et les personnalités d'origine étrangère sont nombreuses dans les autres partis Leur pratique de la langue les met à l'abri des sarcasmes bessonniens.Cependant certaines n'arrivent pas à la cheville d'Eva Joly.
Au passage : le Fillon qui appelle à ne pas sombrer dans la gemanophobie soulignait naguère le fait que Mme Joly soit d'origine étrangère et en pouvait donc pas bien comprendre notre culture.

Signalons au même Fillon le cas du norvégien Thréard qui,dans un édito du Figassault, en appelait à Bismarck pour parler de la politique de Merkel...
Ah bon sang j'ai l'impression de radoter. Mais cette histoire tourne partout, et ce que chacun peut en dire ne va pas se mettre à varier d'un support à l'autre. J'ai eu la chance de pouvoir entrer en contact - indirect - avec Peter Fleischmann, le réalisateur du film "Scènes de chasse en Bavière", qui est une adaptation de la pièce de Martin Sperr. Le film traite de la montée insidieuse d'un comportement fasciste collectif au sein d'une communauté, en réaction à la survenue d'un tiers "autre". Il décrit comment les choses se passent, comment insensiblement on passe de la connerie légère au fascisme bien vif, jusqu'à l'ivresse finale.

Eh bien mes amies-amis ça commence par de bonnes grosses blagues ad personam, bien lourdingues, à la Besson, avant de passer à l'attaque ad hominem, genre besson là encore, puis à du sérieux bien dangereux. Patrick Besson est tout à fait dans ce processus. Lisez, s'il vous plaît, le billet que j'ai consacré à cette affaire puante ; vous verrez de quoi cet individu s'est rendu coupable, et comment il a procédé. Vous lirez aussi, de Peter Fleischmann, un texte dans lequel il explique quelle fut sa démarche (et aussi celle de Martin Sperr fatalement), et pourquoi il fut entrepris de raconter ces petites scènes de chasse. Du reste, je vous recommande le film, qui est pêchu, réaliste, plein d'ironie et d'une logique inattaquable. Un bon régal.

http://alabergerie.blogspot.com/2011/12/le-fascisme-quotidien-selon-martin.html

...À l'époque où écrit Balzac, il n'y a pas en France de xénophobie anti-allemande...


N'étant pas en France actuellement, je m'interroge, existe t'elle réellement cette xénophobie anti-allemande ? Je veux dire, en dehors de la bouche de certains éditorialistes ou d'hommes politiques que je lis et j'entend via Internet. Y'a t'il quelqu'un qui est allé sur le terrain la constater ?
Il y a une grosse différence, au final, entre l'accent norvégien et l'accent allemand ? Je ne suis pas sûr. Ce qu'a fait Besson n'est certes pas franchement drôle, mais de là à parler de racisme, vraiment, c'est tiré par les cheveux.
S'il faut accuser de racisme tous les "non-imitateurs" qui s'amusent à imiter des accents étrangers, on est mal.

Il y a, ce me semble, beaucoup d'autres motifs à se scandaliser, et celui-ci en est un des moindres.
Réponse complètement décalée : Bismarck comme comparaison c'est pas si honteux que ça : c'est quand même lui qui a créé l'assurance maladie dans son pays au 19ème siècle !
ce matin un peu avant 1h, dans l'émission de Moati "Elysée 2012, la vraie campagne", On croise Cécile Duflot, la même qui demande des excuses publiques à Besson. Fourchant sur un mot en réunion de campagne, se rattrape sur le ton de la blague : "je vais bientôt me mettre à parler norvégien !"
Bof bof.
Tiens, tiens... Daniel Y est aussi allé de son auto-correction. Dans sa première version du 9:15, "zombre" avait en effet été préféré à "ténébreuse". Se souvenant brusquement qu'il écrit dans un journal et qu'il est journaliste, pour rester cohérent avec sa démonstration (énonciateur, lieu d'énonciation...), dans un second temps, Daniel a renoncé, dans son titre à "l'humour" qu'il dénonce. Le premier titre est donc à ranger au rayon des lapsus vite corrigés.
Etre norvégien n'est pas probablement pas une race, donc cela serait plutôt xénophobe...

Par contre, j'ai surtout trouvé ça illisible, alors que quand j'écoute Eva Joly, je la comprends sans difficulté...
Est-ce le même Besson Patrick dont le père est d'origine russe et la mère d'origine croate ? Il a peut-être toujours entendu parler le français chez lui avec uncharmant petit accent et en a-t-il une certaine nostalgie ? : )
Ah l'accent des concierges portugaises entendu depuis des décennies sur toutes les radios de France et de Navarre !
Raciste ? Con-descendant ? Idiot ? Bête ?
Le boche vert de gris ça commençait à manquer cruellement.
Lorsqu'on on est aussi doué pour parler une autre langue étrangère... que n'importe quel français... On devrait la fermer, c'est mon avis et je le partage.
Un argument qui pourrait se tenir si elle avait un accent allemand ou alsacien... pas de bol elle a un accent [large]norvégien[/large], et le papier de Besson ne peut donc pas passer à côté de l'accusation d'amalgame, pas la peine de se réfugier derrière des grands auteurs.
Vous êtes bien trop timoré...
Faire appel à l'humour pour couvrir cette attaque personnelle est évidemment de la pure mauvaise foi
Faire appel à la littérature et à Balzac pour couvrir cette mauvaise caricature de programme écolo est carrément déplacé
On peut par contre parler de l'ambiance sympathiquement facho qui règne, Aujourd'hui en France.
Révolté contre ce papier nauséabond.
Les choses ne sont pas compliquées, Daniel. Le seul argument que Besson oppose à Eva Joly, c'est sa non-francité, traduite par son accent pas de chez nous.
Il en faut vraiment plus pour vous convaincre du racisme et de la xénophobie de cet immonde édito ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.