87
Commentaires

Une nouvelle marianne

Derniers commentaires

Demain, si je peux, je me me lève tôt (5h30?) pour lire la chronique, tirée par les cheveux ou pas. Je me demande si cette expresson vient de la préhistoire?
Pour résister aux chroniques tirées par les cheveux.


Ci dessous un petit lien made in Boissy Saint Léger, pour nourrir le débat.

Bleu blanc rouge
je suis le titre du film mais je ne peux pas vous regarder en face, la France.

alors que tout dans l'affiche revendique sans aucun doute la parole intérieure de la jeune fille qui est le titre du film "française", je remarque son regard qui n'est pas frontal, elle regarde ailleurs, elle ne nous regarde pas, elle semble absente et c'est là, dans ce choix que je comprend qu'il n' y a comme une façon d'être dans l'entre-deux. c'est la virgule du film, française, virgule...
dans le temps, la France pouvait être la salopette de Coluche...Depuis que la France a perdu son rire, la salopette s'enfile toujours pour les travailleurs, les femmes enceintes, les enfants les grands-pères mais plus trop pour les adolescentes, la salopette portée par l'actrice est peut-être un clin d'oeil à Coluche. Les couleurs de la chemise et les couleurs du titre du film sont redondantes, je crois, elles disent peu-être qu'il y a deux Frances...Une France de la liberté, celle de la chemise; et une France qui réclame à corps et à cris, les papiers-l'écriture du titre semble tamponnée.

Le sac raconté par Alain, enfin sa façon de voir dans la chemise, l'imprimé du sac des voyageurs du monde, je pense que toutes les poésies sont possibles puisque son image, celle du sac, permet de discuter du contenu du film ou d'aller lire la bonne critique de Télérama à son égard. Le sac devient le motif de l'énoncé et cela renvoit aux voyageurs que nous sommes lorsque l'on croise des voyageurs chargés, sommes-nous prévoyants à l'égard de l'autre, sommes-nous curieux de ses voyages, parlons-nous aux anciens dans le métro, quels voyageurs sommes-nous ?
Anacoluthe !

(oui bon d'accord je sais je suis un peu hors sujet, là)
Merci, Alain, as usual très convainquant.

Oui, à vous lire, on a des flashs de paysannes soviétiques, faisant l'apologie des kolkhozes,

ou de République enflammée, drapeau au poing.

Le seul bémol est l'air fermé du visage, comme l'a dit l'héroïne elle-même, elle n'est pas à son avantage sur la photo.
Pas mal Alain, bien vu pour le sac;)
Belle chronique Alain, comme d'habitude.
Elle me fait remarquer que la Marianne "Brigitte Bardot" est la seule qui a les tétons qui pointent, apportant à notre pauvre république la sensualité qui lui manque...
Une question d'actualité... Marianne est-elle vierge ?
Merci Alain Korkos, un régal comme dab !

Et j'adore cette actrice.
Bonsoir Alain,

J'attendais mon métro.
Devant moi, cette affiche ressortant de la campagne publicitaire du STIF (Syndicat des Transports d'Ile de France) : celle représentant Mozart avec cette question "Qui orchestre les transports ?"

Comme détaillé dans le lien ci-dessus reporté, chaque autorité est utilisé parce que son domaine de compétence fait écho au champ lexical convoqué par les termes de la question. Le grand homme devient métaphore, alors, du STIF.
=> "Qui orchestre les transports ?" => orchestre // musique classique => musique classique // Mozart
=> à la question, la réponse est : le STIF, et Mozart.
=> Le STIF est aux transports ce que Mozart est à l'orchestre.

Problème, me disais-je, attendant le métro : la partition de Wolfgang reproduite en fond est certes de Mozart (j'ai déjà vu et entendu des pubs moins regardantes, à commencer par celle de l'EDF [ou France Télécom, ou que sais-je...] mettant en scène Louis XIV avec un extrait de la 40ème Symphonie de Mozart...), mais n'est pas orchestrale. C'est du piano.
Je dirais même plus.
C'est la fameuse "Marche turque", qui conclut la Sonate K. 331.
Originellement titré "alla turca".
Je ne sais pas où et comment elle a pris ce titre français de Marche turque.
Mais force est de constater que c'est sous ce titre que la culture populaire l'identifie aujourd'hui.

Bref.

Marche turque, donc.

Et là, je pouffe.
Parce que faire la pub pour les transports en commun avec une pièce que sa réputation a titré "Marche turque" c'est disons... burlesque.
Au prochain jour [s]de marche[/s] de grève, je saurai quoi siffler... ;-)))

Oui, je sais, ça n'a rien à voir.
Mais je me suis dit que c'est le genre de vanne vaguement foireuse qui vous ferait sourir.
Et puis, c'est de l'image quand même... !

PS : encore bravo pour tout !!
RéPonSes en VrAc

SEMIR : Pour voir une affiche de film avec d'héroïques Arabes, c'est par là.

VINCENT : Le sens du regard a un sens, ça c'est sûr ! Dans notre culture, nous lisons de gauche à droite. C'est valable pour le texte, comme pour l'image. Si un personnage regarde vers la droite, il regarde vers son futur. S'il regarde vers la gauche, il regarde vers son passé. Et par là même, vers une impasse.
Ainsi, dans une BD conventionnelle de type Tintin, les personnages se déplacent à peu près toujours de gauche à droite. Ils progressent. Si parfois ils se déplacent de droite à gauche, cela signifie expressément qu'ils retournent sur leurs pas. S'ils sont poursuivis, ils s'enfuient vers la droite, vers la liberté. S'ils s'enfuient vers la gauche, cela signifiera souvent qu'ils vont se faire coincer.
En Chine, au Japon et dans les pays qui pratiquent l'écriture arabe, c'est l'inverse, évidemment. Les rouleaux chinois se lisent/se regardent de droite à gauche ; les miniatures persanes itou.
Bien sûr, on trouvera toujours quelques exceptions dans les affiches occidentales : le de Gaulle dont le lien figure ci-dessus dans un comm' d'Hurlluberlu, par exemple. Mais si on creuse un peu, on trouve l'explication : de Gaulle regarde vers l'ennemi et lui dit non. Et comme il est vu en contre-plongée, il domine la situation et va le réduire en bouillie, l'ennemi. Et comme on connaît la fin de l'histoire, on ne perçoit pas d'angoisse dans ce regard dirigé vers la gauche. On sait déjà qu'il va gagner.
Voilà.
Merci pour cette enrichissante réponse !
Oui, je suis d'accord avec vous sur l'affiche du film "Indigènes"... mais à ma connaissance mon cher Alain, c'est la seule que je connaisse....

LA SEULE affiche que je connaisse, je le répète (mais je vous dis cela de tête).

C'est pas un hasard d'ailleurs. Il s'agissait enfin d'honorer ceux qui ont donner leur sang pour la France. On en pouvait pas dès-lors faire une affiche de cirque.

Mais je le répète, cette affiche est sans doute une des seules parmi une multitude où l'image véhiculée est celle du clown, de la racaille, du violent... voire pire du terroriste.

SEMIR
Ce qui est dommage c'est que ce sont des images de guerre. SEMIR, ma préférée est celle-ci même si le contexte est la guerre, je vous la dédie, enfin c'est prétentieux, c'est pas moi qui l'ai trouvée. Merci Alain.
Je connais cette scène puisque j'ai vu le film au cinéma. Merci.

Mais justement :

=> le film est plutôt confidentiel, à savoir que le public visé est très restreint (d'ailleurs tout est en arabe dialectal...)

=> effectivement, il y a comme un tabou qui est tombé via ce film. Je vous le concède. On y voit des soldats qui apparemment ne comprennent pas le pays (ici la scène que vous me montrer est celle d'une jeune femme qui embrasse Rochdy Zem à Marseille...). D'ailleurs cette jeune femme tentera de retrouver Rochdy Zem (en lui envoyant es courriers) mais la censure de l'armée fera le nécessaire pour qu'elle ne le retrouve jamais...

Ces mêmes soldats se retrouvent ensuite dans les Ardennes l'hiver et sont recueillis par une famille de la région qui est loin d'avoir l'image de ses pieds noirs fiers, arrogants, orgueilleux, riches et méprisants... il s'agit d'une famille française du nord très modeste, et tentant elle même de survivre...

Ces soldats sont étonnés (et c'est un euphémisme) de voir des européens correspondants si peu à l'image dont ils étaient habitués...

OUI les images du film INDIGENES sont un bon exemple mais je le répète bien rare et je dirais exceptionnel selon moi.*

SEMIR
Les Pieds-Noirs ? Riches ?
Si tu veux être respecté, n'écrit pas de telles énormités sur autrui…
Ah bon ?

Les voix d'un pied noir (c'est à dire une voix) valait 10 voix d'un musulman à partir de 1950 bien sûre... car avant le "Musulman" ne valait rien.

Ah qu'elle était belle l'Algérie française avant 1950 où quand on était "Musulman" on n'avait pas le droit d'être un citoyen sauf si on abjurait : on les appelait les "beni oui oui".

J'aime pas les pieds noirs et je me fous de leur respect. Ont-ils eu du respect pendant 132 ans ??

Les pieds noirs sont :
=> ceux qui sont resté 132 ans et qui maintenant pleurent leur soleil perdu.
=> ceux qui n'ont jamais accepté le partage et qui se complaisaient dans la colonisation et qui étaient même pas gaullistes mais pétainistes alors que l'Algérie n'était pas occupée par l'Allemagne !!!
=> ceux qui ont composé le gros des bataillons lepenistes
=> amis de Georges Frèche...

Pfff (avec mépris). Je m'arrête là, ils ne m'intéressent pas.
La généralisation est un grossier travers qui n'honore personne.
Parmis les pieds noirs que vous honissez en bloc, plusieurs sont très respectables et ont participé à rapprocher les cultures. Comme dans tous les groupes, plusieurs ont pu être détestables.

Quel dommage que vous abimiez l'image que vous donniez de vous même en apportant des remarques intéressant dans ce forum, simplement parceque un incontrôlable ressentiment transpire dans ce post. Dommage.
Voui !
Bien dit Monsieur Punaiz !
Je trouve dommage que vos remarques justifiées soient parasitées par un incontrôlable ressentiment.
Ce que vous écrivez sur le droit de vote en Algérie était le fait de l'État français.
Cela m'a toujours choquée.
Mais, contrairement à ce que vous exprimez, les pieds-noirs étaient plutôt pauvres.
Immigrés d'Italie et d'Espagne en majorité et ils sont venus en Algérie à la recherche de travail.
Ça ne vous rappelle rien, Sémir ?
Vous écrivez dans les forums des généralisations :
l'Israélien est un bourreau pour le Palestinien; le Français un bourreau pour l'Algérien.
Honnêtement, vos réactions ressemblent à ce que vous dénoncez.
Alain Korkos nous offre un immense cadeau avec cette chronique. Enfin, c'est ce que je ressens…
Et pof ! Vous partez sur de l'intolérance alors que tout laisse penser qu'Alain ouvre la porte de l'altruisme.
Ca se voit tant que ça que je suis un garçon?
Moi qui avait pris un pseudo à consonnances féminines, j'ai pô réussi à exprimer mon côté féminin. Zut.
:-)))
Votre côté élégant, gracieux, virevoltant de [s]l'éléphant[/s] la punaise, comme dirait FDC,
ne masque pas votre virilité.
Mammouth.

Il avait dit Mammouth, le cuistre. J'ai gardé quelques coquelicots.

@@@@@@@@
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je vous les offre, Oblivion.
Merci, je suis touchée. J'aime cette fleur. A+
Oblivion et Punaiz bonjour !!

1/ Alain est très pertinent. Je ne le connaissais pas et il est très fort dans ces "décryptages" d'images.

2/ J'aime aussi les chroniques de Sébastien (celui qui analyse ce qui se passe dans notre tête..), de Judith (celle qui comprends si bien la "dialectique"... enfin je pense que c'est ça...), de Daniel et enfin David, Elisabeth et Dan...

3/ Je vous ai déçu ? Enervé ? Je suis méprisable ?? J'aurais dû accepté "le cadeau" d'Alain vous dites ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Merci pour le fait que vous ayez dit que j'aurais fait des remarques pertinentes...

4/ Je suis comme ça. Je tapote sur mon clavier et je me lâche...
Mais je ne retire rien.
Je ne changerais pas mon ton de voix.
L'Histoire a jugé sur l'Algérie française...

Quand on me dit Pied Noir, je vois Enrico Macias (au hasard...) et je comprends pourquoi malgré 500000 BRAVES FRANCAIS (oui vous avez bien lu !!) chaque année, l'Algérie n'est pas restée française... Je dis "braves français" car nous savons que le petit jeunot qui venait de sa Creuse, de sa Lozère ou de sa Bourgogne etc... de 20 ans qui faisait son armée là-bas, lui ne comprenait pas ce qu'il faisait là-bas... Les Pieds Noirs savaient eux...

Enfin bon l'OAS c'est pas les pieds noirs... n'est ce pas...
L'incendie de la bibliothèque d'Alger, de la raffinerie juste avant de partir c'est pas les pieds noirs..

Mais en même temps vous avez raison sur un point.
Il faut tourner la page, ne pas oublier le passé mais tourner la page.
Je ne suis pas une personne haineuse. J'essaye d'être juste et sans embage !!!

Je souhaite une vraie réconciliation entre la France et l'Algérie par exemple mais force est de constater qu'on en est loin (loi sur la colonisation, influence des pieds noirs dans le sud de la France etc...).
Sans réconciliation, sans "réparation" (et je me fous de l'argent... je parle de reconnaissance) alors rien ne changera.
Les Algériens ne sont pas exemptés de reproche et je serais le premier (je le suis même déjà vous verrez) à les traiter d'incapables car ils ont fait des erreurs énormes...

Mais surtout ne dites plus qu'on m'a fait un cadeau !!!!! Cela fait sous-entendre que je devrais bien être content qu'on parle du Maghreb de cette manière car normalement je devrais avoir ma dose de mariage forcé et d'excision etc...
Ah ces pieds noirs, ils chassent leur naturel etil revient vite au galop !! aie aie aiiiiiiiiiiiiiiiiie !!!

Alain a été juste c'est tout.

SEMIR
"Ah ces pieds noirs, ils chassent leur naturel etil revient vite au galop !! aie aie aiiiiiiiiiiiiiiiiie !!! "

imaginez que quelqu'un dise "Ah ces arabes, ils chassent leur naturel etil revient vite au galop !! aie aie aiiiiiiiiiiiiiiiiie !!! ", vous seriez le premier à crier au racisme et pour une fois vous auriez raison. Vous devriez comprendre que parmi les pieds noirs il y avait des gens qui n'avaient pas choisi de naitre en Algérie et qui peut-être étaient même contre l'Algérie française...mais apparemment la nuance c'est pas votre fort.
Non les Pieds Noirs disent : "aie aie aiiiiiiiiiiiiie, les ZARRRAAAAABES, vous leur donnez la main ils vous mangent le braaaaas"

Ou sinon "Faites attention aux ZARRRAAAAABES, nous avons vêcus avec eux on les connaît...".

NB. : lorsque vous lisez ZARRRAAAAABES (accentuez bien sur le RRR et vous arriverez à très bien immitez leur accent de mépris qui en faites ne méprise qu'eux mêmes...).

SEMIR
Vous êtes énervant, Sémir.

Mes potes pieds noirs ont des potes maghrébins. Mes potes Maghrébins ont des potes pieds noirs.

Et parfois certains inconsidérés tentent de mettre la zizanie entre eux. Et ce qui est énervant, c'est que parfois ils y parviennent. Vous faite de l'agitation. Pour le moment cela ressemble à de la gesticulation. Mais c'est énervant tout de même.

Vos généralisations vous dégradent. Plus qu'elles ne dégradent mes potes pieds noirs. Mais malheureusement peut être autant qu'elles dégradent mes potes maghrébins qui un jour seront associés à vous par un autre énergumène qui généralise à tout va et qui exprimera que tous les maghrébins ont votre attitude.
Oui, vous avez raison.
D'ailleurs, Yves Saint Laurent dans un dernier soupir, a déclaré :
Aïe, aïe, aïe ! Les Zarrraaabes…
Il n'a pu finir sa phrase…
Quand on me dit Pied Noir, je vois Enrico Macias (au hasard...)

Le hasard fait mal les choses. Je le crois d'origine juive, des juif d'Afrique du nord qui étaient implantés dans cette zone géographique depuis .... avant jc, je crois.
Je me trompe peut-être un peu, mais n'empêche que vous confondez le fait de retourner en métropole à cause de la guerre d'Algérie, avec le fait de faire parti des français implantés en Algérie pour cause de colonisation.
Non non je ne confonds pas.
Macias se dit "Pied Noir" et affirme (au hasard toujours...) que la mort du petit Mohamed El Durah dans les bras de son père était je cite "une mise en scène" (sic sic sic).

Donc c'est en toute logique et pas parce qu'il est juif que je le méprise.

Effectivement les Juifs d'Algérie ont été français grâce au décret Crémieux (1870). Dès-lors, ils ont été assimilés en tant que Pied Noirs...
Effectivement, les Juifs d'Algérie (NOS FRERES) étaient là depuis la 1ère Chute du Temple (à Djerba) et la 2ème Chute du Temple pour le reste du Maghreb.

On peut même dire que des Berbères ont été judaïsés...
Ensuite les Berbères ont été christianisés puis islamisés. L'arabisation du Maghreb selon les historiens les plus sérieux s'est fait avec moins de 100000 hommes... et sur plusieurs décennies.
On ne peut donc pas parler d'invasion arabe mais d'arabisation progressive.

Il ya eu des Juifs ou des Chrétiens formidables et des salopards...

Je respecte un José Aboulker, je respecte une Gisèle Halimi, je respecte un Henri Aleg qui était chrétien et qui a été torturé par les sbires de Massu, Bigeard et finalement Mitterrand... Mention spécial pour le général Jacques de Bollardière qui refusa d'exécuter les ordres...

Concernant les Juifs d'Algérie toujours, oui ils ont été victimes d'une tragédie historique. Je dis bien une tragédie historique car ils ont choisi le camp de la modernité, de la France...
Ils ont fait leur choix. Les "Musulmans" ont fait aussi le leur et ils ont aussi eu raison : celle de la liberté. Il n' y a aucun regret même si après ils ont vêcu des énormes difficultés mais au moins c'était leur problème...

La Guerre d'Algérie, la Décolonisation, les guerres d'Israel ont fait le reste. C'est connu. C'est comme ça. C'est triste.
C'est pourquoi je parle d'une tragédie historique...

SEMIR
Mais surtout ne dites plus qu'on m'a fait un cadeau !!!!! Cela fait sous-entendre que je devrais bien être content qu'on parle du Maghreb de cette manière car normalement je devrais avoir ma dose de mariage forcé et d'excision etc...

Il ne faudrait peut-être pas tout ramener à votre personne, j'ai écrit et je pense qu'Alain NOUS a fait un cadeau.

Alain a été juste c'est tout.

À propos d'Alain, que devient-il ? Est-il mort d'une crise cardiaque après vous avoir lu ?
Alain il a une bonne bouille !!!

Mais par contre, pourquoi vous parlez de crise cardiaque...? Bon je ne vais pas m'étendre là-dessus.

SEMIR
J'ai vu le film aussi, il a été largement diffusé à sa sortie. J'ai vu à la télé également un reportage sur le tournage du film où on voyait des anciens combattants africains. J'avais trouvé ça très émouvant.

Et si je ne me trompe pas trop, le film est allé à Cannes, le réalisateur et les acteurs ont eu des récompenses, à moins que je m'embrouille avec les Césars ?

Ce qui est lamentable c'est qu'il a fallu la sortie de ce film pour que Chirac se débrouille enfin pour que les combattants africains aient une meilleure pension d'anciens combattants.

Toute la France n'est pas raciste.
Je suis vraiment fan de vos chroniques. Merci
Questions à nos spécialistes du décryptage et de l'image : le regard vers la droite a-t-il une signification ?

Regardez le montage suivant : http://andbeyond.joueb.com/images/francaise.jpg

Le regard vers la gauche semble évoquer l'anxiété, la peur, une certaine forme d'insécurité ou d'angoisse.
A l'inverse, le regard vers la droite exprime la sérénité, l'espoir, la confiance, voire une certaine droiture.

Qu'en pensez-vous ?

V.
andbeyond.joueb.com
Un site avec des photos vraiment sympas sur le thème du bleu de travail ( et salopettes donc)
http://la-vie-en-bleu.guideo.fr/plandusite.htm (voir en particulier les rubriques : cinéma, spectacles de rue, musiciens)
Monsieur Alain.

Vos chroniques sont toujours pertinentes.

L'image est belle, en effet.
L'image (ou plus précisément l'affiche) sort du lot et on a tendance à la regarder et à ne pas l'oublier...

En même temps, elle ne m'étonne pas. J'ai l'impression d'avoir vu cette image plusieurs fois ailleurs. Je m'explique...

La femme maghrébine, qu'on le veuille ou on à une bien meilleure image que l'homme maghrébin. Elle est vue comme une victime silencieuse de l'Islam (je dis bien Islam car je vois tous les jours que cette religion est haïe et honnie par ces élites bien pensantes de Paris de la rue des Saint Pères + Place des Vosges + Ile Cité et qui ne sont que racistes en fait bien plus dangereux que Le Pen...), du patriarcat, des hommes, des arabes...

Elle est donc décrite de manière plus valorisante, elle est belle, elle se tient droit, elle a de la tenue et n'embête personne. Elle est désirable... attirante etc etc etc...
Ce n'est plus une femme, c'est une icône presque...

Je n'ai JAMAIS VU UNE AFFICHE IDENTIQUE CONCERNANT UN HOMME maghrébin...

Je ne me rappelle que de clichés sur les rappeurs, les sportifs (je pense aux boxeurs et même footballeurs plutôt qu'aux golfeurs...), la violence (voir le sujet concernant le groupe "Justice"), la bêtise, l'ignorance. Bref, des dangers ou des comiques...

C'est le sentiment que j'ai en voyant cette affiche...

SEMIR
Très bonne chronique. Vous allez sans doute trouvez cela bizarre, mais cette affiche me fait penser à la Joconde (en miroir, et sans doute à cause des cheveux).

De plus ce qui est frappant c'est le regard (plus que la contre-plongée, que j'ai du mal à voir) ; elle regarde vers un horizon lointain. Cela semble rare dans un portrait classique de jeune fille ou de femme, qui souvent semble soit regarder directement vers le peintre/spectateur, soit regarder quelque chose de proche, à ses cotés.

Par contre il me semble que ce genre de regard est beaucoup plus fréquent dans les portraits de "grands hommes" (ou d'hommes qui croient l'être).
Très intéressant. De prime abord, je voyais surtout un contraste entre jeunesse + féminité du visage et chemise à carreaux + salopette , ce type de vêtements étant plutôt stéréotypé "bonsvivantsmoustachus" ou " travailleur rural manuel ." Du coup, son vêtement ne parait absolument pas réaliste. Impossible également de dater l'affiche, aucune mode visible
L'histoire se passe dans les années 50 ?
Très belle analyse de l'image. Bravo et merci!

Je me permets de tenter une hypothèse pour le fond de ciel bleu (attention, ça risque d'être capillotracté du fait que je n'ai vu aucun des deux films que je mentionne): le fond bleu (renvoyant au bleu du drapeau français) de l'affiche de Française n'est-il pas une réponse au fond rouge (renvoyant au drapeau tunisien) du film franco-tunisien Fatma? Les synopsis des deux films sont proches, je trouve:

1. Française: "Sofia, née en France de parents maghrébins, passe une enfance heureuse dans sa cité de province. Son père ayant le mal du pays, elle se retrouve dans une ferme au Maroc. Elle a dix ans à peine. Elle se jure de passer son bac afin de retourner en France à dix-huit ans. Mais la vie s'arrange toujours pour bouleverser nos plans..."


2. Fatma: "A Sfax, Fatma, une adolescente de 17 ans dont la mère est décédée, vit dans une maison avec son père, ses frères, ses soeurs et un cousin, Taher, hébergé pour quelque temps. Une nuit, celui-ci la viole.
La jeune fille choisit de se taire et la vie continue. Après avoir obtenu son bac, Fatma part étudier à Tunis. Nommée institutrice à Soundous, un petit village retiré du Sud, elle fait la connaissance d'Aziz, un jeune et brillant médecin dont elle tombe amoureuse. Mais la société traditionnelle dans laquelle ils vivent fragilise leur relation
." Un film d'actualité, apparemment, mais bon, j'l'ai pas vu.
super article, et super film, avec l'héroïne de La graine et le mulet ; il est sorti LE 28 MAI (pas le 28 mars)
je trouve l'idée du sac intéressante, mais je ne suis pas très très convaincue : ça m'a plutôt fait penser aux chemises de cow-boy américains, et ça ne fait que renforcer l'idée de terroir selon moi
vous mettiez tout autre chose qu'une chemise à carreaux, et l'effet salopette bleue signe du terroir disparaissait plus ou moins

Elle est française, oui. Et pour s'en assurer, la prise de vue en contre-plongée va jusqu'à lui conférer le statut de buste indétrônable. De ceux que l'on peut voir, installés en hauteur dans toutes les mairies de France.


Je trouve ça un peu tiré par les cheveux. Si contre-plongée il y a, elle est vraiment légère.

Et en parlant de cheveux, l'affiche est très moche en grand format : on voit que le photo est de piètre qualité (toute floue, aucun piqué), et ils ont rajouté des "faux cheveux" pour donner une impression de netteté. Mais ça donne quelque chose de très bizarre, tout est flou sauf quelques cheveux qui se détachent de la silhouette.
Excellente chronique !
France l'amère patrie
Décidément, il paraît impossible de créer une belle image en s'imposant cette containte: pas d'autre couleur que le bleu et le rouge. Cette image est largement aussi moche que la célèbre affiche de la campagne de Mitterrand en 1981 ("La force tranquille"), qu'elle rappelle, bien sûr.
Ce sac complique encore un peu l'affaire.
Si bicoz' Tati, on l'associe à l'Afrique du Nord, et d'ailleurs, m'étonnerait pas qu'il soit d'origine chinoise tant on le voit partout quand on tribule en Chine*.
Ainsi, c'est tout bonnement le péril jaune qui à travers lui s'imisse sournoisement dans le jeu des deux couleurs primaires évoquées jusque là !

*cf sa version old school - sous forme de tente ici : http://www.parismatch.com/parismatch/dans-l-oeil-de-match/reportages/seisme-en-chine-plus-de-20-000-morts
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.