14
Commentaires

"Une femme est nommée...", le titre faussement féministe

Quand une femme prend la tête d'une grosse organisation, c'est encore souvent la première fois que cela arrive. Ce que les journalistes signalent, mais en oubliant fréquemment de nommer l'intéressée. La pratique est tellement répandue qu'elle a engendré la création d'une page humoristique sur Wikipédia. Car sous les titres "une femme", c'est l'invisibilisation de toutes les femmes qui se joue.

Commentaires préférés des abonnés

Une des blagues anglaises que je préfère :


When God created man, she was only joking.

Approuvé 6 fois

et aussi :


God is Black; Yes, she is !


a girl has no name

Derniers commentaires

Et quand « la fille de » est utilisé dans la presse, notamment people, que faut-il penser ? 🤔

En lisant votre article, Cher Monsieur GUEMART, il est possible de déduire encore l'existence d'une forme de patriarcat au sein des rédactions.

A cet effet, l'accès d'une Femme à de hautes fonctions est profondément souhaitable. Certains voudront la critiquer en raison de son travail. Dans ce cadre-là, il serait intéressant que son travail soit critiqué en raison de sa qualité professionnelle et non en sa qualité de Femme par délicatesse et par respect pour Elle.

Il serait intéressant, également, de connaître l'analyse stylistique de Madame Laëlia VERON ainsi que de connaître les avis de Mesdames Juliette GRAMAGLIA, Mathilde LARRERE, Laura RAIM sans oublier Emmanuelle WALTER sur cette question.

Merci. (Je suis une femme qui a lu votre article.)

Dommage, la page Wikipedia est incomplète. Par exemple, une femme est chancelière fédérale allemande depuis le 22 novembre 2005. Elle a été 1er ministre en France, mais pas trop longtemps, histoire qu’elle ne s’habitue pas au pouvoir.

J’ai bien ri sur cette page, il y a parfois écrit [pertinence contestée], par exemple sur les 5 prix Nobel qu’une femme a obtenu.

Et j’ai appris que c’est elle qui a découvert le coronavirus, en 1964.

Une des blagues anglaises que je préfère :


When God created man, she was only joking.

Ouais.


Juste que si c'était un homme, hormis les journaux spécialisés, aucun média mainstream n'informerait sur ces nominations.


On sera vraiment féministes le jour où ces nominations de femmes ne feront pas l'objet d'articles (si leur seul objet est de dire qu'une femme a été nommée et pas un homme).


Bref : l'info principale étant que c'est une femme qui est nommée, il est normal que le titre soit : "une femme est nommée". Sinon, ce n'est pas une info.


L'impression que les journalistes ont 150 ans de retard. Quand je pense à mon arrière-grand-mère qui a fait carrière en Indochine toute seule comme une grande en "abandonnant" ses gosses confiés à ses soeurs... J'hallucine de la régression.

a girl has no name

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.