"Une femme est nommée...", le titre faussement féministe
article

"Une femme est nommée...", le titre faussement féministe

Elle a aussi un nom et un prénom

Réservé à nos abonné.e.s
Quand une femme prend la tête d'une grosse organisation, c'est encore souvent la première fois que cela arrive. Ce que les journalistes signalent, mais en oubliant fréquemment de nommer l'intéressée. La pratique est tellement répandue qu'elle a engendré la création d'une page humoristique sur Wikipédia. Car sous les titres "une femme", c'est l'invisibilisation de toutes les femmes qui se joue.

"Une femme est une journaliste, dirigeante d'entreprise, chimiste, diplomate, économiste, pasteur, physicienne, directrice sportive et femme politique lituanienne, française, belge, britannique, namibienne, sénégalaise, iranienne, japonaise, éthiopienne, suisse et grecque", annonce une page fournie de Wikipédia en français nommée "une femme". Elle référence et moque de très nombreux titres d'articles publiés ces dernières années dans les médias francophones. Car "une femme" n'a pas toujours de nom ni de prénom dans les titres, que le média soit un quotidien national, régional, une télévision ou même un site web dédié au lectorat féminin. Exemples de titres repérés par ASI (voir montage ci-dessus) : Une femme pour diriger les espions es...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Merkel fait mentir les médias sur son "déclin"

"Déclin", "fin longue et douloureuse", "chute"....

Paty : les analyses surprenantes de la presse progressiste US

Le New York Times et le Washington Post oublient les enjeux du djihadisme

Expertes : le répertoire menace de fermer

Faute de financement, Caroline De Haas pourrait arrêter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.