400
Commentaires

Une enquête est ouverte après la diffusion d'images d'une agression dans un bus

La vidéo d'une agression perpétrée à l'encontre d'un jeune homme dans un bus de la RATP circule depuis 24 heures à la vitesse de l'éclair sur le Net. Comment ces images, issues d'un système de vidéosurveillance interne, ont-elles fuité ? La RATP a ouvert une enquête interne...qui pourrait bien l'amener du côté de la police.

Derniers commentaires

Je viens de découvrir la vidéo, et je suis effaré. Cela me rappelle ce sentiment d'être une proie que j'ai plusieurs fois ressenti dans mon quartier lorsque j'étais adolescent (et victime d'agression, qui ne sont jamais allées aussi loin sur le plan comportemental). L'attitude animale décrite plus haut me parait tout à fait pertinente.

Sont en jeu, à mon avis, deux objets :
- le fait et sa lecture : il y a agression, inacceptable et hautement condamnable, dont la forme est récurrente. Une telle attitude humiliante, dominante, "prédatrice" (sic), de la part de petits merdeux (car c'en sont) inaptes à respecter les lois collectives et le "droit à la tranquilité" (à la sûreté i.e.) est aberrant. Quant à savoir si l'agression est de nature raciale, on ne peut juger à partir des termes employés par des jeunes qui masquent la gratuité de leur entreprise (ou l'inconscience de son impact) sous un motif "cliché" usité pour justifier la radicalisation de l'agression, à mon sens. De tels gosses soit se disent, "on s'en fait un ce soir", dans une sorte d'émulation de groupe pour resserrer les liens (logique anthropologique de l'animal), soit ils ciblent de manière spontanée un type dont la tête ne leur revient pas (pour une raison X ou Y), réagissant ainsi de manière irrationnelle. La question de la source de l'agression (donc de sa nature) doit être dissociée de sa radicalisation, qui résulte davantage d'un refus de la soumission de la "proie" au groupe se voulant dominant : dans tous les cas, il était perdu, car l'entrée en relation était un acte de domination unilatérale appelant à la soumission.

- la diffusion ou le silence sur ce fait : évidemment, la diffusion ne peut se cerner hors contexte. Cela étant, à ce tarif là, et compte tenu du contexte culturel de la fragilité du thème du racisme (quelque soit la cible) comme du contexte immédiat de la crise, on tait systématiquement ce genre d'événement. Mais quand même, on ne peut que se révolter de voir cela ! La question devient alors : fallait-il le voir ? Oui, et on entre dans une logique de dénonciation (plus ou moins teintée d'extrêmisme) ; non, et on entre dans un déni du déni même de la loi et du droit individuel (dans une certaine mesure tout aussi inacceptable que le fait en lui-même). Et l'on donne alors du grain à moudre à une extrême-droite qui a beau jeu de souligner (à raison cette fois-ci) la violence tue, pour en faire un acte raciste et contre la nation (en l'interprétant). La saisie par l'opinion (i.e. les médias) de ce fait transforme l'événement en critique de sa connaissance, et déporte le sujet vers l'idéologie, puisqu'il faut trouver des raisons à ce fait. Travailler à la publicité de ces événements peut être un moyen de lutter contre son instrumentalisation, mais sa diffusion est en soi une instrumentalisation. A diffuser, on créé une mémoire de l'événement, à ne pas le faire, on en créé l'oubli. Dans tous les cas, on s'écarte de la réalité.

Tout est alors affaire de discours : si l'on reste dans l'analyse du pourquoi on a diffusé, quels en sont les enjeux, les conséquences, etc., on perd de vue la réalité, à solutionner. Le refus de la norme, le droit à posséder l'autre, à le jalouser, la diffusion du droit de violence sur autrui dans la société sont des réalités, qui ne sont d'ailleurs pas l'apanage de "races" ou classes sociales particulières (parole de prof' qui en voit de tous les genres) ; cela étant, la domination symbolique des riches-puissants évoquée plus haut demeure acceptée dans la mesure où toute société en créé une (ce qui ne veut pas dire qu'elle n'est pas moralement condamnable) : Thierry Henry et son million mensuel choque moins que le salaire du président français (que je n'apprécie pas du tout : je prends les devant !). Mais le reversement de cette domination symbolique se doit de passer par les rouages du politiques ; or elles en arrivent au social, de par l'échec du politique. Il y a donc deux langages des tensions internes à la société : les urnes et les poings. Les acteurs "d'en haut" ont leur part de responsabilité, mais cela ne rend pas tolérable cette violence physique. Ces trois agresseurs mériteraient un bon coup de pied aux fesses, bon sang. On se contrôle et on réfléchit avant d'agir.

Pour maintenir la critique de la réalité et de son information et pour devenir conscient de ses actes, pour raisonner sans devenir un animal, il faut enseigner (là je me brosse un peu!!)...

Taire ces faits pour refuser leur instrumentalisation revient à servir ceux qui les dénoncent ; en parler revient à les nourrir aussi. Dans tous les cas, le piège est là : le problème n'est donc plus la médiatisation (qui sera marquée par un échec pour chaque configuration) mais les raisons de la réalité. Cette dernière ne peut se nier, et à titre de clairvoyance, on ne peut qu'être d'accord avec cette diffusion. Reste à voir ce que les humains feront de cette réalité.
Vidéo agression : Le Figaro attaque...la victime

Non, le Figaro ne fait que rétablir la vérité entendu par tous et n'attaque ici que le politiquement correcte.

Un bon "arret sur image" de la part du Figaro...
Cette histoire m'a rappelé aussi en plus de celle des enfants agressés en plein jour sur la ligne 14 (parisienne) par des néo-nazis et qui n'a pas l'air d'avoir révolté grand monde, celle d'une jeune équatorienne qui se fait agresser par un fasciste.
Pour les non-hispanophones, sachez que l'officier de la guardia civil dit que le jeune de 21 ans tenait des propos racistes très durs envers les "gens de couleur" au téléphone et qu'il a frappé la jeune ado tout en continuant à tenir des propos racistes...
La vidéo
Puisque certaines personnes craignent de se faire attaquer par des méchants arabes et noirs aux capuchons sur les têtes, voilà un p'tit doc pour rassurer ces braves gens...des français bien français avec de jolis tatouages, un langage bien "anti-bougnoul" et de charmantes ceintures avec croix gammées veillent à leur sécurité dans le métro!

Sécurité dans le métro partie1
Sécurité dans le métro partie2
Les grands defenseurs de la victime s'offusquent maintenant des propos de la victime qui relativise, et qui tiens un discours totalement a l'inverse de tout se qu'ils ont pu vomir ici ou ailleurs. On voit bien que ce n'est donc pas la victime, ni le fait divers dans son ensemble qui les interessent, mais bel et bien UNE interpretation unique, de cet acte, conspuant tous ceux qui oseraient dire autre chose, et maintenant donc, meme la victime. La demonstration des motivations politiques des commentaires, au profit de l'extreme droite trouve par ces derniers commentaires, une illustration des plus flagrantes.

Une remarque sur les propos de la victime;
Comme en témoigne la vidéo, d'autres voyageurs aussi ont été molestés, notamment un jeune homme tentant de me porter secours.

Peut etre cela aurait ete le moment de remercier ces personnes, meme si leur action ne fut pas determinante, d'autant si comme c'est annonce, il ne reparlera plus de cette histoire. Un petit deficit de sociabilite et de politesse qui se confirme.

Très posé, âgé de 19 ans et élève en première année à Sciences Po Paris, F. G. n'a rien oublié de son agression, lors de la nuit du 6 au 7 décembre : pris à parti dans le bus Noctilien à Paris, il a été frappé par quatre voyous. La scène, filmée par une caméra de vidéo protection, a circulé sur Internet avant de déclencher la polémique. Un policier, soupçonné de l'avoir mise en ligne, a été suspendu.

F.G. revient sur les événements. Dans une brasserie de gare parisienne où il s'apprête à prendre un TGV, il se livre «en exclusivité pour Le Figaro qui m'a retrouvé le premier. Après quoi, je ne dirai plus rien. Je veux passer à autre chose…»

LE FIGARO. - Que s'est-il vraiment passé dans le Noctilien, cette nuit ?

Je passais une soirée avec des amis et je m'apprêtais à rentrer chez moi dans le XVIIe arrondissement. Je prends le Noctilien gare de l'Est, tout seul. Je tourne le dos à quatre jeunes hommes. Pendant que l'un me demande une cigarette, l'autre me fait les poches. Lorsque je me retourne, je vois l'un d'eux qui manipule mon portefeuille. À l'instinct, je tente de le récupérer. C'est alors qu'a commencé l'affrontement…

Votre agression, très violente,a dû vous sembler interminable…


D'un point vu spatial ou temporel, j'ai beaucoup de mal à évaluer ce que j'ai vécu. En voyant la vidéo, cela m'a permis d'ancrer mon agression dans le réel. Je me souviens juste qu'ils me poussent vers l'arrière du bus, que j'ai été frappé à terre. Dans une seconde phase, je suis revenu vers le conducteur avant de recevoir des coups de pied et de poing. Comme en témoigne la vidéo, d'autres voyageurs aussi ont été molestés, notamment un jeune homme tentant de me porter secours.

Et le chauffeur, qui reste assis ?

Je ne lui en veux pas. C'était très difficile pour lui de réagir. Il est intervenu à sa façon, observant les consignes : il a arrêté tout de suite le bus et a téléphoné aux policiers. Très vite sur place, ils ont arrêté deux personnes tandis que leurs complices présumés l'ont été quelques jours plus tard.

Des sites Internet affirment que des injures raciales auraient été proférées à votre encontre…


Personnellement, je n'ai rien entendu de la sorte. Ces propos, s'ils ont été dits, interviennent dans un contexte où mes agresseurs étaient drogués ou ivres. Par ailleurs, ils n'étaient pas tous issus de l'immigration. La vidéo de mon agression apparaît comme très stéréotypée car, ce soir-là, je suis habillé de façon bourgeoise et je suis face à quatre jeunes qui faisaient beaucoup de bruit. En aucun cas, je ne veux passer pour l'incarnation d'une certaine image sociale qui aurait été prise à partie par des étrangers. Je ne l'ai pas ressenti comme cela. L'un des assaillants en survêtement, rasé, avait d'ailleurs une couleur de peau très pâle…

Comment se sort-on d'une telle épreuve ?

Hormis un hématome à l'œil et des bleus, aucune séquelle n'a été décelée. Deux jours après les faits, je suis allé consulter un psychiatre de l'Hôtel-Dieu de Paris qui m'a dit que j'avais l'air de bien vivre cette histoire. Depuis, je reprends les transports en commun, et même le Noctilien…

Cette histoire vous est revenue tel un boomerang par Internet…

Oui, le 6 avril dernier, un ami me dit qu'une vidéo a été mise en ligne sur Facebook. En voyant le lien, je m'apprêtais à demander à l'internaute qui l'avait postée de la retirer. Je ne me suis pas rendu compte qu'elle allait être diffusée à une telle échelle…

Cette diffusion semble vous avoir autant perturbé que l'agression ?

Il est vrai que la situation est très difficile, très délicate. Beaucoup d'amis ont été choqués par cette diffusion qui me blesse. Diffuser ces images sur Internet est très grave car elles remettent en cause une partie de nos principes juridiques. Il y a eu un grave amalgame entre la réalité de cette scène et sa représentation. Cette vidéo a circulé sur des sites extrémistes et a été exploitée par des politiques. Or, je ne veux pas être instrumentalisé. Le sujet est propice aux idées radicales et je n'ai aucune envie de nourrir cela. Il me fallait sortir de cette réductrice caricature. Le fait d'apparaître brutalement au centre d'une polémique de cette ampleur n'est jamais très agréable. Cela me blesse beaucoup alors que j'avais réussi à dépasser le fait en lui-même. Je quitte Paris sans haine, pour me retrouver au calme avec mes proches.
Source : lefigaro.fr
Pourquoi n'a-t-on pas encore entendu la "victime" depuis que tout ce boucan a commencé?
Lui seul, pourtant, est en mesure de garantir la véracité de la séquence, d'établir son authenticité, non?
Voilà, bonne analyse sur Causeur que l'on aurait due, dans l'idéal, lire sur ASI.

http://www.causeur.fr/cachez-nous-donc-ce-bus-que-nous-ne-saurions-voir,2247

Il est choquant que face à une agression anti-blanche, la seule réaction de l'establishment soit "Qui ose montrer cela ? On va le punir."

----------------
Source causeur.fr

Surtout, regardons ailleurs. La vidéo d’une agression sauvage survenue dans un bus en plein Paris est diffusée sur internet. Scandale. Mais pas à cause de la brutalité et de la gratuité de ce tabassage, ni en raison de l’acharnement des agresseurs et de la terreur des passagers. Ce qui soulève le cœur des belles âmes, ce n’est pas ce qu’on voit, c’est qu’on le voie. Le premier coupable, c’est donc le flic ou l’employé de la RATP qui a pris la lourde responsabilité de faire fuiter ces images à l’extérieur1. Et le second le site internet qui, rompant avec l’omerta assez largement respectée par les médias, a décidé de porter ces images à la connaissance du public. D’ailleurs, coup de chance : il s’agit de François Desouche, site identitaire ou d’extrême droite, chacun choisira son lexique.

Imaginons une vidéo montrant une lapidation au Pakistan, une exécution sommaire dans une improbable capitale africaine ou le tabassage raciste de prévenus dans un commissariat parisien. Ou encore des brutalités policières contre de pacifiques manifestants altermondialistes. “Les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité”, murmurerait une présentatrice de JT avec une nuance de gravité dans l’œil. On encenserait ceux qui ont réalisé ces images au péril de leur vie ou de leur carrière pour alerter nos consciences. On rappellerait peut-être la grandeur du plus vieux, pardon du plus beau, métier du monde. On chanterait les vertus d’internet qui nous montre ce qu’on veut nous cacher.

Bien entendu, rien de tel ne s’est passé dans le cas de la “vidéo de surveillance” de la RATP. Sa diffusion par François Desouche suscite d’abord dans les médias respectables un certain malaise ou une fin de non-recevoir. On ne mange pas de ce pain-là. Des journalistes capables d’être les gogos de n’importe quel bobard, se découvrant soudain fort pointilleux sur la qualité de leurs sources documentaires et de leurs sources tout court, examinent le film sous toutes ses coutures. Des déontologues sourcilleux qui recopient sans états d’âme les PV d’instruction ou d’interrogatoire que leur refilent aimablement juges et policiers, froncent les narines. “Qui a intérêt à faire sortir cette histoire ?”, se demande-t-on avec des airs entendus. Soucieuse, sans doute, de se montrer médias-friendly, la Préfecture de police saisit l’IGS “pour connaître l’origine de la fuite qui avait permis à cette vidéo, filmée par la caméra de surveillance d’un bus, de sortir sur Internet”. Durant quelques heures, on place même en garde à vue un policier, membre du Service régional de la police des transports. L’intéressé ayant été mis hors de cause, “les investigations se poursuivent donc pour trouver le responsable”, promet la PP dans un communiqué. On est soulagé de savoir que tous les moyens sont mobilisés pour retrouver cet odieux délinquant.

L’authenticité du document paraissant indiscutable, les vigilants, retrouvant leurs vieux réflexes, orientent les soupçons sur le messager, le désormais fameux site François Desouche que l’on ne doit citer qu’en se bouchant le nez. Qu’une information ait transité par ce dernier repaire de la bête immonde devrait suffire à la rendre impropre à la consommation – pas cachère si j’ose dire. Les vertueux s’alarment : n’y a-t-il pas là une manipulation politique venu de là où on pense ? Méfiance.

Autant avouer mon crime, il m’arrive de consulter ce site. On y trouve, en plus d’une indigeste propagande, des informations censurées – ou ignorées – ailleurs. Celles-ci sont à l’évidence sélectionnées dans l’unique perspective de démontrer les dangers de l’immigration. Il est vrai que l’apologie de la France multiculturelle est infiniment plus sympathique que la nostalgie d’une France blanche, largement fantasmée au demeurant, qui rassemble les contributeurs de Desouche. Il est clair que nombre d’entre eux flirtent et plus si affinités avec le racisme. On peut ne pas aimer – certains diront qu’on doit. Faut-il aller plus loin encore et se rendre sourd et aveugle à tout ce qui vient d’un si détestable environnement ? Il est assez plaisant de voir les plus pompeux adorateurs du culte de l’Information se comporter comme des propagandistes de bas étage. Le réel nous déplaît, changeons-le. Une vieille rengaine.

Au-delà des modalités de sa diffusion, décrétées douteuses et fermez le ban, il faut croire qu’il y a quelque chose dans cette vidéo qu’on ne veut pas voir. Ces images durant lesquelles on voit trois ou quatre jeunes gens s’acharner sur un autre et le rouer de coup alors qu’il est pratiquement à terre ont de quoi heurter certaines sensibilités – et même toutes les sensibilités. Il n’est pas sûr, cependant, que la retenue des médias dans cette affaire s’explique par le louable souci de ménager la nôtre.

Il faut en effet le proclamer haut et fort, ce film donne une image négative de la réalité. La Halde et tous ses disciples qui somment publicitaires, cinéastes et gens de télévision de s’employer à donner une image positive de tel ou tel groupe injustement traité par l’histoire et la société, devraient d’ailleurs émettre sous peu une protestation bien sentie. Enfin, plutôt que d’image négative, peut-être serait-il plus indiqué de parler d’image non-conforme – un manifestant molesté par la police, c’est aussi une image négative mais elle ne gêne personne.

Ce qui déplaît, dans la scène de l’agression dans l’autobus de nuit, c’est son casting : les agresseurs étaient “issus de l’immigration” et la victime blanche. Bien entendu, ces faits établis ne suffisent aucunement à conclure à l’agression raciste mais ils ne permettent pas non plus de décréter qu’elle n’avait rien de raciste. Imaginons que les agresseurs aient été blancs et la victime noire ou arabe. On aurait sans doute, pour sa plus grande joie d’ailleurs, évoqué le spectre de Le Pen et dénoncé une ratonnade. On aurait peut-être eu raison de le faire – et peut-être pas.

On me dira que le combat contre le racisme vaut bien quelques petits arrangements avec la vérité. Admettons. Aussi bien intentionnée soit-elle, cette tactique de l’aveuglement appliquée avec constance et avec le succès que l’on sait par la gauche dans la lutte contre le Front national, n’a strictement aucune chance de faire reculer le racisme. C’est même tout le contraire. C’est en planquant sous le tapis la délinquance ou le racisme quand les coupables sont des Français noirs ou arabes – au motif inavoué qu’eux-mêmes victimes de racisme-, qu’on jette la suspicion sur tous. Trois petites frappes qui s’acharnent sur un homme à terre ne représentent rien ni personne d’autre que trois petites frappes. Au lieu de détourner les yeux ou de leur tenir le langage de l’angélisme, il serait temps de leur parler le seul qu’ils comprennent, celui de la force. Sans distinction de race ou de religion.
ce quime sidère dans ce récit c'est la passivité des passagers de ce bus ; comment peut-on assister à cela comme si l'on était ailleurs ? Peut-être que je huge mal , mais cela me choque, me surprend, me cvonsterne .
Claude 971
Bon.
Une dernière tentative de raisonnement.
Les vidéos d'agressions dans les transports sont légions.
Si vous voulez regarder des scènes de violence, le site http://www.nothingtoxic.com vous fournira des meurtres, des suicides, des baby-sitters qui frappent les enfants et plusieurs agressions sauvages dans les transports.

je vous recommande la version anglo-saxonne (Australie) de l'agression débile dans le bus, une très grande sauvagerie soutenue par une musique de grande qualité :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/bus+agression/video/x3r5ml_agression-gratuite-dans-un-bus_street

La version allemande dans le métro et son détournement électoral "les bons munichois contre les méchants turcs" :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/m%C3%A9tro+agression/video/x44frf_agression-dans-le-metro-de-munich_news

Ou la version raciste espagnol anti-équatoriens:

http://www.dailymotion.com/relevance/search/m%C3%A9tro+agression/video/x3ayfb_agression-raciste-metro-barcelone

Alors oui les criminels existent, les racistes existent, les cons existent.
Oui mais ils sont très bien répartis dans les populations et aussi tout le long de la pyramide sociale.

Cependant, nous stigmatisons facilement une population : les "sales" blancs, arabes, noirs, juifs, chinois....etc.

Bref, comme si une relation causale existait entre la connerie (dont le racisme fait partie) et des caractéristiques physiques ou ethniques quelles qu'elles soient.

Je repense alors à la morale d'une très belle fable de la Fontaine, que les médias et les décideurs ont probablement bien médités et qui peut suffire pour gouverner les cons.

Je vous livre la fable :

Le loup et le renard

Mais d'où vient qu'au renard Esope accorde un point,
C'est d'exceller en tours pleins de matoiserie ?
J'en cherche la raison, et ne la trouve point.
Quand le loup a besoin de défendre sa vie,
Ou d'attaquer celle d'autrui,
N'en sait-il pas autant que lui ?
Je crois qu'il en sait plus ; et j'oserais peut-être
Avec quelque raison contredire mon maître.
Voici pourtant un cas où tout l'honneur échut
A l'hôte des terriers. Un soir il aperçut
La lune au fond d'un puits l'orbiculaire image
Lui parut un ample fromage.
Deux seaux alternativement
Puisaient le liquide élément
Notre renard, pressé par une faim canine,
S'accomode en celui qu'au haut de la machine
L'autre seau tenait suspendu.
Voilà l'animal descendu,
Tiré d'erreur, mais fort en peine,
Et voyant sa perte prochaine.
Car comment remonter, si quelque autre affamé,
De la même image charmé,
Et succédant à sa misère,
Par le même chemin ne le tirait d'affaire ?
Deux jours s'étaient passés sans qu'aucun vint au puits.
Le temps, qui toujours marche, avait, pendant deux nuits,
Echancré, selon l'ordinaire,
De l'astre au front d'argent la face circulaire.
Sire Renard était désespéré.
Compère loup, le gosier altéré,
Passe par là. L'autre dit : « Camarade,
Je veux vous régaler voyez-vous cet objet ?
C'est un fromage exquis le dieu Faune l'a fait ;
La vache Io donna le lait.
Jupiter, s'il était malade,
Reprendrait l'appétit en tâtant d'un tel mets.
J'en ai mangé cette échancrure ;
Le reste vous sera suffisante pâture.
Descendez dans un seau que j'ai mis là exprès."
Bien qu'au moins mal qu'il pût il ajustât l'histoire,
Le loup fut un sot de le croire ;
Il descend, et son poids emportant l'autre part,
Reguinde en haut Maître Renard.

Ne nous moquons point nous nous laissons séduire
Sur aussi peu de fondement ;
Et chacun croit fort aisément
Ce qu'il craint et ce qu'il désire.


Quel stratège politique ce Jean de la Fontaine ! Talleyrand l'adorait.

Là où notre époque est créative, c'est que cette vidéo est bien réelle, ce n'est pas un fake, mais pour autant sa diffusion est-elle dénuée d'intentions ? Qui sont les renards ? Qui divise pour régner ?
Si ce n'est que de la simple bêtise alors c'est que vous voulez refaire la campagne présidentielle de 2002 ?

Dites moi de quoi vous avez peur et ce que vous désirez que je devienne président, j'en meurs d'envie.
Bon alors on a vu qu'on ne pouvait analyser cette vidéo sous l'angle d'une prise de risque même infime par la victime. On a vu qu'il fallait voir l'ensemble par le prisme du racisme. Alors une fois que ceci est dit, une fois le racisme théorisé, les voyages géographiques, historiques et idéologiques effectués pour arriver à l'improbable conclusion du tout racisme, Quest-ce qu'on fait en pratique, et pas dans des années, ce WE??


Est ce que j'indique à ma fille de 18 ans que rentrer en bus de la RATP la nuit de samedi à dimanche avec la jupette que sa mère lui a offerte est un brin risqué, pas très raisonnable, ou est ce que je fais srmblant de ne pas craindre qu'il lui arrive quelque chose et lui souhaite bonne soirée, défonces toi bien, et ne me réveilles pas quand tu rentres..? Risque ou pas risque?
j'attendsun conseil éclairé de nos théoriciens qui nient toute prise de risque, tout comportement ayant placé la victime en danger!
J'achète également, tout est dit merci alex.
En lisant les commentaires, entre abomination et pitié je ne sais que choisir; je m'en veux d'avoir bon fond au point d'envisager de plaindre pareille bêtise crasse mais que voulez vous j'ai une belle âme...

Je suis fasciné par le basculement qu'a connu l'Europe en seulement un petit siècle; être passé des théories eugéniques prônant la suprématie de la race blanche à la religion de l'anti-racisme absolutiste prônant la détestation de cette même race blanche, qui serait par essence coupable et devrait donc se repentir, se dissoudre dans la diversité pour en quelques sorte laver ses péchés, c'est assez extraordinaire comme renversement de situation.

Mais le plus fascinant est que le procédé d'aujourd'hui est exactement le même qu'hier; là où au début du XXème siècle on nous vendait l'übermensch aryen comme le pinacle de l'espèce humaine et à l'origine de toutes les merveilles de l'humanité, au début du XXIème siècle on nous vend l'homme blanc comme un horrible nazi esclavagiste et colonialiste à l'origine de tout les maux de cette même humanité.

On est passé d'un extrême à un autre mais cela reste tout aussi absurde et manichéen, l'Histoire est un ensemble on ne peut pas se contenter d'une seule partie.

Si il est indéniable que la civilisation Européenne (et donc blanche) a été prédominante dans tout les domaines (artistiques, scientifiques, militaires etc...) au cours de ces derniers siècles (du XVème au XXème assurément), il est aussi indéniable que cette civilisation est l'origine de crimes comme l'esclavage, la colonisation, le nazisme. Elle n'est pas l'un ou l'autre, elle est les deux.
Et glorifier son génie pour prétendre de sa suprématie ou diaboliser ses méfaits pour la condamner dans son entièreté relève de la même bêtise.

Les pauvres bougres qui se pensent être de la race des seigneurs parce qu'il ont la peau blanche ils sont à mettre dans le même panier que les imbéciles élevés à la propagande anti-raciste que je peux lire ici et qui pensent que cette même peau blanche doit les amener à s'excuser de tout et n'importe quoi.

Parce qu'au fil des commentaires on arrive quand même à des névroses assez impressionantes:

- les réactions du type "c'est un faux" comme si cela paraissait totalement incroyable qu'un blanc puisse se faire agresser à cause de sa couleur de peau....et du coup c'est forcément une opération de propagande de la bête immonde !
- les c'est une agression comme il en arrive chaque jour en France, c'est juste un vol...et la marmotte elle met le chocolat...
- les c'est pas du racisme, les insultes du type "sale français" c'était dans le feu dans l'action.... à cause de la monté d'adrénaline causée par le passage à tabac j'imagine, on ne se maitrise pas trop dans ces moment !
- les moi je ne vois pas un blanc se faisant tabasser par des non blancs, je vois un bourgeois arrogant prendre la rouste qu'il mérite par des gentils prolétaires en souffrance sociale.....indéniablement ma réaction préféré; non mais c'est vrai quoi il l'a bien cherché ce sale bourgeois, comme une fille en jupe qui se fait violer, c'est évidement de sa faute si elle a suscité la concupiscence d'un mâle en mal d'amour.
- les l'extrême droite fait buzzer un fait divers à des fins propagandistes....par contre l'extrême gauche fait de la résistance anti-fasciste en dénonçant de ci de là le comportement d'un CRS par exemple.

Si la victime au lieu d'être blanche avait été "issue de la diversité" et ses agresseurs au lieu d'être des jeunes en jogging avait été des charlots en rangers et aux cranes rasés on serait devant une affaire d'état; toute la gauche en rappellerait aux heures les plus sombre de notre histoire, Sarkozy aurait reçu la victime et sa famille avant de faire une discours pour dénoncer le racisme qui ronge la France, la presse, la télé en ferait des unes pendant des jours...

Et là, la seule façon dont on en parle dans les média c'est en déniant le caractère d'agression "anti-blanc" et pour dénoncer ce qui serait une tentative instrumentalisation par l'extrême droite, c'est absolument sidérant, Orwell lui même n'aurait pas écrit mieux.

Le réveil risque d'être brutal pour certains...
Le JT de France 2 de ce soir est revenu sur la diffusion de la vidéo de l'agression.

On y entend notamment un chauffeur de bus, qui dit que cette vidéo c'est leur quotidien, et que de nombreux chauffeurs de bus se sont je le cite "retrouvés dans cette vidéo".

Je persiste à penser que la personne qui a diffusé cette vidéo eut un acte courageux, car le type savait probablement qu'il tomberait sous le coup de la loi s'il se faisait pincer.
C'est fondamental de montrer la réalité même si elle est pas belle, la nier c'est encore plus moche, notamment pour tous ces types qui la subissent.
monosse, tu as raison sur le fond,ton raisonnement est juste. On se laisse prendre par les emotions. C est vrai aussi que des agressions comme ça sur cette ligne il y en a une par jour, d apres le syndicat sud [fr3]. Ceci etant dit, meme si cette ligne est la plus difficile c est quand meme intolerable.Surtout pour celui qui se fait agresser. D un autre coté le denoncer c est aussi faire prendre conscience aux citoyens que nous sommes,que si on etait un peu moins laches dix personnes auraient du se lever et crois moi ça aurait changé la donne.Je sais de quoi je parle,j ai assisté à la defense d une jeune femme agresseé, par de vrais citoyens et ça pas duré longtemps. Car ce sont souvent des laches qui agressent Bon.. c'etait en province...
pour être un brin cynique, je trouve que la vidéo pointe surtout l'illettrisme d'une certaine frange de population - celle des cités/zep pour ne pas être ambiguë - incapable de lire les panneau "souriez vous êtes filmé", qui eu cru qu'apprendre à lire éviterait des agressions stupides. Je pense aussi que la polémique sur le racisme présumé ou réel des agresseurs comme des commentateurs sert un écran de fumé bien pratique pour a final, nous collé des caméra de partout... Perso j'aurais appris aux gens a lire avant de faire ça...

Personne ... et si on en parle, on accusera (comme vous le faîtes là), celui qui en parle, on cherchera pourquoi il en parle (n'a t-il pas de mauvaises intentions à dire la vérrité ?) et vous montrerez comme font les autres médias que dire la vérité c'est être coupable de racisme... Qu'Asi fasse un peu bande à part et dénonce l'aveuglement des médias.
que l'acte soit motivé par le racisme ou pas, est un peut différent de l'attitude et les solutions que l'on doit avoir envers ce genre d'acte. D'ailleurs pour revenir à la vidéo et le racisme latent qu'elle suscite, je vois surtout un jeune bourgeois se faire agressé par un groupe de jeunes prolos, pour tailler dans l'expression cru. Et tout de suite on vois les choses différemment.
Ce qui choque ASI ce n'est pas le contenu de la vidéo, un agression anti-blance, mais qu'on la diffuse. Idem pour les médias français, voir le reportage de LCI sur Fdesouche.

Je vous renvoie à cet article très parlant :
http://www.levraidebat.com/article-29992117.html


Pour information, aujourd'hui 8 avril, un jeune homme blanc de 22 ans s'est fait tabasser à mort par 4 arabes à Unias
http://www.nationspresse.info/?p=36909

Qui en parle ?
Personne ... et si on en parle, on accusera (comme vous le faîtes là), celui qui en parle, on cherchera pourquoi il en parle (n'a t-il pas de mauvaises intentions à dire la vérrité ?) et vous montrerez comme font les autres médias que dire la vérité c'est être coupable de racisme... Qu'Asi fasse un peu bande à part et dénonce l'aveuglement des médias.
Avec plus de 200 réactions sur ce forum face à un fait divers, ne serions nous pas exactement dans la situation dénoncée comme "piège à médias" dans l'émission présentée par G. Birenbaum ? (écoutez ce qu'en pense DS)

Pour ceux qui n'ont pas encore regardé....l'émission est sur le site.

Le buzz du bus serait il un piège à @sinautes ?
C'est moi ou je constate qu'il faut absolument que le sujet d'un article évoque de près ou de loin l'extrême droite et ses pseudo-théories pour que certains, muets comme des tombes sur tous les autres sujets @siens, se retrouvent soudainement doté d'un logorrhéique besoin de s'exprimer?

Puisque Cedric B a répondu à mes messages de façon désordonnée—et d'ailleurs fort peu courtoisement— je compile ici mes réponses aux réponses.


[quote=Cedric B]monte le son, quand bien meme tu n'aurais pas le son, tu pourrais presentir le caractere 100% raciste de cette agression

effectivement , je suis d'accord sur le ' Heureusement que les vidéos de vidéo-surveillance n'ont pas vocation à être rendues publiques! Bonjour la société orwellienne, sinon... '
cependant je considere que la personne qui l'a diffusée , au risque de perdre son emploi , a fait preuve d'un courage rarement egalé chez les crétins qui abordent le probleme sous des angles tout a fait secondaires voire carrement debiles. ( je ne dis pas ca pour toi encore que .)

si celle ci fait un tel buzz , c'est qu'elle renvoie a un quelque chose de ressenti , et l'argument mediatique ne suffit pas a decridibiliser ce ressenti

Je maintiens que, quoiqu'un agresseur ait prononcé une phrase ouvertement raciste, le motif de l'agression est au départ crapuleux; ce qui n'en fait pas une agression 100% raciste. En outre, je ne comprends pas vraiment votre point de vue ultérieur sur la publicité de ces images: si vous êtes d'accord pour dire que cette vidéo n'a pas vocation à être rendue publique, comment pouvez vous à l'inverse de cela affirmer que l'homme qui a enfreint son secret professionnel (et trahi son serment) aurait fait preuve de "courage"? Quant au buzz de la vidéo, je ne pense pas qu'il véhicule un ressenti: le buzz s'est fait essentiellement via les sites d'extrême droite, et, plutôt qu'un ressenti, je dirai qu'elle corrobore fortement certains thèses desdits sites nauséabonds. D'où le succès auprès de leur audience tout acquise à leur cause dégoûtante...


"[quote=Cedric B]Vu que le nauséabond fdesouche est cité "
tu peux penser ce que tu veux de ce blog , mais il effectue un travail qu'aucun autre media n'ose effectuer a savoir repertorier tous les evenements tendant a detruire l'identité francaise , et a dénnoncer la propagande incessante du lobby liberal-immigrationiste soutenu aujourd'hui par la quasi totalité de l'establishment politico mediatique .
nous sommes tous conditionnés a tolerer l'intolerable , le remplacement culturel , ethnique devient une réalité chaque jour de plus en plus évidente.
la société multiculturelle a l'americaine qu'on tente de s'imposer a nous meme engendre l'explosion delirante de la criminalité
il suffit de regarder les exemples existants deja .

Vos propos ne font que confirmer le qualificatif que j'appliquai au site fdsouche et que vous contestâtes; ils reprennent certains termes du lexique frontiste (establishment, lobby, immigrationniste) et se rattachent à des pseudo-pensées extrémistes que je n'hésite pas à qualifier clairement de "nauséabondes". Et je reste poli...
Il me semblait la vidéo était montée, cet article de LIBERATION le confirme, entre autres choses (on peut noter que le "sale français de merde" d'origine s'est sous la plume réduit en "sale français")
(excuses au webmaster je n'ai pas posté au bon endroit la première fois)
Superbe forum.
Pas tant pour le décryptage, ces scènes n'ayant rien d'inhabituel, même si la plupart du temps, on n'a pas accès aux images... J'en ai vu de beaucoup plus violentes et il semble bien ici qu'un bon policier " de souche " ( un peu comme celui qui pronait les ratonnades sur Facebook il y a peu ) ait voulu montrer aux pauvres ignorants que nous sommes que le racisme anti-blanc existe bien.

Et il y parvient vu la vigueur de certains commentaires... On dirait une meute de vieux clébards à qui on jette un os alors qu'ils n'en avaient jamais vu. " Alors, vous voyez que ça existe le racisme anti-blanc, bande de sales bobos altermondialistes invisibles ! "
Ca me fait penser à De Villiers avec ses hordes de barbares barbus qui vont bouffer nos enfants...

Je sais que ça vous excite, mais détendez-vous... Il est agressé parce qu'il semble plutôt aisé et plutôt flippé de sentir les jeunes derrière lui. Dès le début de la vidéo, on voit qu'il se fait jauger et son sort est scellé. Loin de moi l'idée de vouloir défendre ces déficients mentaux, mais je ne vois pas de racisme là-dedans, juste l'opportunisme du petit branleur de base.

Je suis en revanche beaucoup plus choqué par la passivité des gens autour.
vouloir résumer la délinquance de certains jeunes à du racisme, c'est faire soi même preuve de racisme.... en tout cas d'une étroitesse d'esprit peu louable.

Il y a des causes historiques (de l'humanité, de la france et de l'individu), sociales, sociétales, culturelles, évènementielles, psychologiques, psychiatriques, peut être même astrologiques, géographiques, médiatiques, universelles, religieuses ou que sais-je encore ?

alors gardez vous de porter un jugement hatif sur ce qui vous entoure, réflechissez un peu et faites preuve de compassion envers tout-e-s (surtout à la vue d'une manifestation de souffrance)...
[quote=aikoa]Soyons bref, soyons clair: je n'ai rien contre votre opinion sur "faut-il diffuser la vidéo ou pas ?".

Par contre ceci c'est d'une bêtise sans nom (ou alors vous l'appelez comme vous voulez):

Citation:
Cette vidéo va données de mauvaises idées à des jeunes un peu paumés, si demain des jeunes commentent une agression semblable après en avoir eu l'idée en ayant vu cette vidéo sur internet, asi aura sa part de responsabilité. A force de montrer des images de violence dans un but de pseudo information, on accroit la violence chez certains jeunes un peu paumés.....


La responsabilisation à outrance ne faut pas mieux que la déresponsabilisation.

sauf que par exemple il y a quelques temps MTV diffusait une émission qui s'appelait jackass.... dans cette emission on pouvait voir des jeunes de 20-25 ans faire tout et n'importe quoi au point de risquer leur vie....... l'emission a fait un carton aupres des jeunes, si bien que des jeunes ont essayé de faire pareil mais avec nettement moins de réussite..... au point que certains ont finis gravement blessés.....

tant mieux pour toi si tu es assez intelligent pour ne pas reproduire les comportements débiles que tu peux voir sur internet, mais ce n'est pas le cas de tout le monde..... il y a par exemple des jeunes qui ont été gravement brulés en essayant de construire une mini fusée après qu'ils aient vu une vidéo sur youtube.....

je maintiens l'idée que diffuser de telles vidéos de violence peut donner des idées a certains jeunes un peu paumés et sans repères..... çà peut les inciter à franchir un cap dans la violence...
Sans parler du fait que ce genre de vidéos n'est en rien de l'information.
J'ai hésité avant de regarder la vidéo et finalement après l'avoir visionnée je le regrette.

Je pense que ce genre de vidéo ne doit pas être à la portée de n'importe qui et je pense notamment aux mineurs qui peuvent tomber dessus. La première fois que j'ai vu un post de cette vidéo, c'est sur Facebook, visionnable sans problèmes. Elle provenait deYoutube. En cliquant sur la vidéo, elle peut s'ouvrir dans une autre fenêtre pour la consulter sur le site d'origine. Et là, il faut s'identifier ! prouver que l'on est majeur,etc... car contenu violent. Comment se fait-il que la vidéo soit consultable sur Facebook sans vérification alors ? Les sites d'hébergement vidéo devraient fournir plus d'effort, de moyens pour éviter le buzz de telles vidéos ou au moins en restreindre la diffusion à un public majeur.
Edit webmaster : Je vous rappelle les règles du forum, valables pour TOUS.

(messages en dessous supprimés)
[quote=julien]Nous sommes en face d'un un choix éditorial, celui d'@si.
Plus que cette vidéo, c'est d'avoir fait le choix de sa diffusion qui est problématique.
Comme le disent Nonosse et Hurluberlu, l'émotion inévitable que suscite la scène doit nous inciter à la vigilance.

Faisons un peu de "journalisme-fiction" :
Je prendrai volontairement un acte criminel très choquant, plus que l'agression du bus : le viol.
Selon l'insee en 2007, il y a 10 100 viols constatés et 10 300 en 2008.
Ces chiffres sont très vraisemblablement sous évalués car selon l'enquête ENVEFF (enquête sur les violences faites aux femmes) une estimation du nombre de viols par an en France est plus proche de 50 000.

BREF, les chiffres sont imprécis mais on peut néanmoins affirmer qu'il y a plusieurs milliers de viols par an en France, ce qui implique nécessairement plus de trois viols par jour.

Doit on faire la une des quotidiens chaque jour sur une histoire de viol ? Techniquement, c'est possible. On pourrait même faire des flashs avec un nouveau cas matin, midi et soir.

Et si nous avions ces viols filmés, devrait on diffuser les vidéos ?

Et pendant que nous parlerions de ces cas de viol, qui parlerait des cas d'homicide ?
Comment attribuer le temps de parole disponible entre ces différents crimes ? Comment hiérarchiser l'indignation ?

Le problème se corse...

Dans ces cas où l'affect est très sollicité nous avons tous une responsabilité de discernement et les éditorialistes d'@si également. Quand on choisit de faire la une sur un sujet clé en main comme cette vidéo, il faut bien mesurer qu'ailleurs, là où les caméras ne tournent pas, il se passe des choses au moins aussi choquantes qui mériteraient une investigation journalistique.

Les choses les plus graves ne sont pas nécessairement les plus spectaculaires ni les plus visibles

belle démonstration, j'adhère.

Je suis déçu du choix d''asi d'avoir diffusé cette vidéo sur leur site. Cette agression est un "fait divers" qui ne mérite pas vraiment qu'on lui attache une telle importance. Là asi tombe dans la journalisme de bas étage en diffusant cette vidéo, c'est digne de Voici ou de Closer.... Une agression comme celle ci a sa place dans le journal local, point. Pourquoi diffuser une telle vidéo? Pourquoi la personne a l'origine de la fuite de cette vidéo a-t-elle posté cette vidéo sur internet? Pourquoi de nombreux internautes reprennent cette vidéo sur leur blog et sur youtube ou dailymotion???? Franchement, a-t-on besoin de voir une telle vidéo pour savoir que de tels faits existent??? A quand la vidéo d'un viol sur asi??????

Les gens sont toujours à la recherche de sensationnel, sous prétexte de diffuser une pseudo information. Les JT de TF1 ou F2, tout comme le site d'asi avec cette la reprise de cette vidéo, sont toujours à la recherche d'image chocs parce que c'est "vendeur" et çà fait de l'audience.... On n'aimerait pas être la victime d'une telle agression mais dès que la vidéo d'une agression apparait sur internet, on s'empresse de la relayer sur son propre site ou sur youtube, dailymotion..... et on appelle çà de l'"information".....

Ca me rappelle une époque assez récente où les JT de TF1 et F2 faisaient leur ouverture en montrant des images de voitures brulées dans les banlieues parisiennes, si bien qu"au bout de quelques jours les jeunes de plusieurs banlieues brulaient des voitures à leur tour......
Cette vidéo va données de mauvaises idées à des jeunes un peu paumés, si demain des jeunes commentent une agression semblable après en avoir eu l'idée en ayant vu cette vidéo sur internet, asi aura sa part de responsabilité. A force de montrer des images de violence dans un but de pseudo information, on accroit la violence chez certains jeunes un peu paumés.....

bravo asi!
aujourd'hui , peu nombreux sont les jeunes 'de souche ' qui n'ont pas eu a subir une ou plusieurs agressions verbales ou physiques a caractere ouvertement raciste.

tout ce qui touche de pres ou de loin aux problemes liés a l'immigration est minimisé , et ceux qui evoquent ces sujets sont generalement stigmatisés ( ex tf1 , qui est par ailleurs une chaine de merde , oui )


la haine du blanc est legitimée , voir pratiquée par les blancs eux meme.



la these selon laquelle cette video serait un faut releve de la tentative de lavage de cerveau pur et simple , les indignations de ceux qui regrettent sa diffusion sont purement déplacées.


c'est mon opinion ... voila.

je ne doute pas que certains voudront réagir a tant d'" incorrection "

stop a l'omerta sur tous ces sujet
stop a la politique de l'autruche
stop a l'inversement de la logique , pratiquée y compris parfois sur ce site nottement lors de l'emission sur le site welcome.

dsl pour l'orthographe , je n'ai pas le tps de relire ce msg

bonne continuation a arret sur images...
Franchement en voyant la video on est quand meme mal a l aise...

J aimerai bien connaitre l etat d esprit des jeunes qui ont commis cette acte apres l agression, face a leurs consciences, ont ils des remorts ? Que ce disent ils a eux meme ?
L autre chose qui m interpelle, et c est comme souvent dans ces cas la, c est que personne ne bouge dans le bus, je ne sais pas comment j aurai reagis a leurs places, mais c est toujours l une des choses qui interpellent.

Enfin il est certain que ce genre d images vas permettre d appuyer le discours de ce qui veulent mettre des cameras partout, qui poussent vers toujours plus de securite. Et on voit depuis un moment bien des entreprises qui autre fois etaient dans l armement "traditionel" ce tourner vers le marche de la securite. Beaucoup de nos grands medias vont probablement beaucoup aimer cette video, vu qu elle servira leur cause.

Il ne s agit pas d un probleme de securite, ou de race, d ailleur ca devient n importe quoi, quand les gens comprendront ils que les races ne sont la que pour diviser, si vous reflechissez en terme de race, blanc, noir, raciste, ou anti racisme, vous reflechissez toujours en terme de race. Les races ont ete invente pour diviser les gens, et justifier les conflicts, c est encore la meme chose, diviser pour reigner.
Il me semble que le probleme est bien plus grave, et touche le coeur meme de notre societe, et des valeurs qui sont constament mis en avant comme reussite dans notre societe. Il ne s agit pas de justifier, mais de comprendre comment cela peut arriver, vous pouvez penser que c est juste une histoire de race, mais pour moi le probleme est bien plus grave et touche a la realite de notre societe.
Quand je dis "j'ai honte d'etre francais", c'est un propos raciste?
5min45 "sale Francais de merde"

On n'avait pas besoin de cette confirmation pour comprendre qu'il s'agissait d'une agression raciste (pourquoi les coups apres le vol du portefeuille?), cela saute aux yeux. On voit bien que ces jeunes appartiennent a deux mondes distincts qui se méprisent, vive le multi-culturalisme.

Je trouve intéressante et révélatrice la réaction des bien-pensants qui voulaient soit censurer la vidéo (de quoi a-t'on peur? de la réalité?), soit disculper absolument le motif du racisme. Car ça leur arrache la gueule de reconnaître que le racisme anti-blanc existe bel et bien aux cotés du racisme anti-immigré, cela ne correspond pas a la vision manichéenne qu'il se font de la société française. Ça n'est pas compatible avec la thèse du gentil immigré a la welcome et du méchant beauf blanc raciste.

Comme d'habitude, les anti-racistes adaptent la méthode Coué. Ils savent au fond d'eux que le racisme anti-blanc est répandu, mais ils préfèrent ne pas l'avouer pour ne pas que les "braves gens" ne s'en rendent compte. Finalement, l'anti-racisme ce n'est rien d'autre que de prendre "les braves gens" pour des imbéciles. Comme si "les braves gens" n'avaient pas compris de suite ce qui se jouait dans ce bus, comme si ils ne vivaient pas ce genre de menaces au quotidien dans leurs cités.

Ce double standard est bien ce qu'il y a de pire, et ce qui est ressenti comme une insulte par autant de "braves gens". Si les agresseurs avaient crié "sale arabe", on aurait eu un défilé de Licra et de SOS racisme, si ils avaient crié "sale juif" on aurait eu tout le gouvernement sur place le lendemain et on en aurait fait un film dans l'année. Par contre "sale Francais" n'est pas une injure raciste, on nous pond des paragraphes tiré par les cheveux pour atténuer cette expression infame, au lieu de la dénoncer avec la meme force qu'un "sale arabe" ou un "sale juif". Pathétique et tellement contre-productif.
Dans cette vidéo je vois juste une bande lascards qui dépouillent un mec et le tabassent ensuite avec le courage qui les caractérise. C'est vrai qu'il a eu la curieuse idée de vouloir récupérer son portefeuille...
Concernant la diffusion je suis pour, comme je suis pour celle de vidéos montrant des abus policiers. Le problème étant que beaucoup de belles âmes ont quelques soucis à se coltiner une certaine réalité. Ils remettent en cause la véracité de cette vidéo avec des arguments dignes de Thierry Meyssan... Pauvre jeunes ce n'est jamais de leur faute...
Quoiqu'il en soit ils ont été manifestement arrêtés. Je vais en profiter pour faire un peu de politiquement correct : si ils sont à Fleury Mérogis je concède un peu de pitié à leur égard, vu l'état des douches et des cellules par là bas (si j'en crois "Envoyé spécial", mais ce reportage n'était-il pas bidonné finalement ?)
Plutôt que de se lancer dans un couteux programme de vidéosurveillance généralisée, il reviendrait moins cher d'offrir un survet bes de gamme à ceux qui prennent les transports en commun... on ne vole pas les portefeuilles des SDF!
Au vu des patates que le type se prend et que les autres se prenne... par contre je peux vous dire que peso je leur aurai rentré dans le lard a ces voyous sans vergogne (pour être poli).
Je m'étonne de l'angle adopté par @si dans cet article : par qui et pourquoi cette vidéo a-t-elle été diffusée ?

Une fois l'authenticité de la vidéo prouvée, la question ne se pose plus à mon sens. Ce n'est qu'une témoignage, un fragment ponctuel de réalité, qui n'appelle à aucune généralisation et demande certes à être interprété avec précaution, mais aucunement à être censuré. En réalité je rejoins certains internautes, la question pour @si aurait dû être la suivante : pourquoi ce genre de vidéos ne devrait-il pas être diffusé ? Qu'est-ce qui en elle dérange tellement qu'on puisse vouloir en interdire la diffusion, même sur Internet, ou mieux qu'on l'interprète comme un nécessaire montage ?

Quelques éléments de réponse : sans doute parce que cette vidéo reflète sans doute une réalité pas très agréable. D'abord, le plus évident : l'insécurité en France, même dans un lieu public, même avec des témoins. Cette vidéo isolée n'apporte aucune statistique, en elle-même elle n'est l'indice d'aucun regain d'insécurité : mais la lâcheté, l'impuissance, voire la fuite silencieuse des témoins, pourtant plus nombreux dans le bus, attestent indubitablement d'un climat de peur et d'impunité dans un lieu public (dont la cagoule relevée d'un des agresseurs est le signe visible). Peur qui fait que des citoyens ne se comportent pas en citoyens. Un tel sentiment est évidemment plus frappant et plus pesant que n'importe quelle statistique.
Ensuite il est évident que cette vidéo apporte un regard peu amène sur ce qu'on appelle les "quartiers", c'est-à-dire tout univers urbain sociologiquement cloisonné et défavorisé. La couleur de peau importe peu, puisque appartenir à ces quartiers, c'est de toute façon ne plus appartenir à la communauté nationale, à la République : en revanche la ségrégation vestimentaire (particulièrement frappante entre la victime et ses agresseurs), l'impossibilité de communiquer ou le "sale français de merde" relevé par un internaute à la cinquième minute de la vidéo sont des indices flagrants de l'appartenance aux "quartiers".
Ce clivage peut faire peur d'un point de vue général, parce qu'il trahit un profond échec de notre république, mais aussi d'un point de vue individuel, parce que ses conséquences dramatiques peuvent, à tout moment, s'exporter hors des "quartiers" identifiés comme tels et en principe cloisonnés. C'est une des raisons qui font que cette vidéo est traumatisante, comme celles de rixes en bandes à la Gare du nord ou sur l'esplanade de la Défense. Au fond cette vidéo livre une vision sombre de notre société, plus proche de La journée de la jupe que d'Entre les murs (même si les deux films sont des caricatures chacun dans leur genre). Rappelez-vous également le clip violent et raciste de Justice dont @si a longuement parlé.

Le succès de cette vidéo, comme le succès de La Journée de la jupe s'explique peut-être par cela : une réalité, celle des "quartiers", souvent fantasmée, mais au fond jamais montrée (l'un expliquant peut-être l'autre).

Or en aucun cas cette vidéo ne stigmatise l'ensemble des habitants des "quartiers". Mais elle donne à voir, en un raccourci saisissant et effrayant à la fois, à quelles dérives extrêmes la fracture de notre société nous a conduits. Et c'est pour cette raison même qu'elle doit être vue : pour rompre avec une certaine complaisance, voire avec une certaine forme de censure et d'aveuglement dans le monde politique et médiatique.

Il y a parfois du bien à se faire du mal.
Nous sommes en face d'un un choix éditorial, celui d'@si.
Plus que cette vidéo, c'est d'avoir fait le choix de sa diffusion qui est problématique.
Comme le disent Nonosse et Hurluberlu, l'émotion inévitable que suscite la scène doit nous inciter à la vigilance.

Faisons un peu de "journalisme-fiction" :
Je prendrai volontairement un acte criminel très choquant, plus que l'agression du bus : le viol.
Selon l'insee en 2007, il y a 10 100 viols constatés et 10 300 en 2008.
Ces chiffres sont très vraisemblablement sous évalués car selon l'enquête ENVEFF (enquête sur les violences faites aux femmes) une estimation du nombre de viols par an en France est plus proche de 50 000.

BREF, les chiffres sont imprécis mais on peut néanmoins affirmer qu'il y a plusieurs milliers de viols par an en France, ce qui implique nécessairement plus de trois viols par jour.

Doit on faire la une des quotidiens chaque jour sur une histoire de viol ? Techniquement, c'est possible. On pourrait même faire des flashs avec un nouveau cas matin, midi et soir.

Et si nous avions ces viols filmés, devrait on diffuser les vidéos ?

Et pendant que nous parlerions de ces cas de viol, qui parlerait des cas d'homicide ?
Comment attribuer le temps de parole disponible entre ces différents crimes ? Comment hiérarchiser l'indignation ?

Le problème se corse...

Dans ces cas où l'affect est très sollicité nous avons tous une responsabilité de discernement et les éditorialistes d'@si également. Quand on choisit de faire la une sur un sujet clé en main comme cette vidéo, il faut bien mesurer qu'ailleurs, là où les caméras ne tournent pas, il se passe des choses au moins aussi choquantes qui mériteraient une investigation journalistique.

Les choses les plus graves ne sont pas nécessairement les plus spectaculaires ni les plus visibles.
Vous voyez bien que la video-surveillance c'est le bien! Alors citoyen, vous êtes filmés, mais c'est pour votre bien. La preuve on a retrouvé les méchants.

C'est magique la video hein? En tout cas çà tombe a pic.

Ps: Non , je ne suis pas partisan de la théorie du complot.
Mettre en doute la réalité des images de la vidéo me semble relever d'un conspirationnisme classique sur le net . Il s'agit bien d'un bus qui roule, marque ses arrêts, redémarre, les angles de prises de vue correspondent à l'emplacement des caméras ( regardez bien, s'il vous arrive de prendre le bus...), et le fait qu'images et son soient de qualité, s'agissant de caméras de surveillance, est la marque d'un certain perfectionnisme de la part de la RATP. Evidemment, le fait que cette dernière et la Police confirment l'incident devient éminemment suspect pour certains...

Cela dit, il devrait être relativement facile, pour la RATP, de déterminer la "traçabilité" des images...et de leur exploitation..;
Si je comprends bien d'habitude les vidéos d'agressions se produisant dans les transports en commun ne "fuient" pas. Ce genre d'agression ne doit pas être si rare que ça j'imagine. Ca me rappelle l'histoire de l'étudiante sénégalaise brûlée dans un bus à Marseille il y a quelques années. Peut être est-ce parce qu'elle a été brûlée au 3è dégré qu'on en a entendu parler? Après tout il n y avait pas eu de vidéo que je sache. Que des groupes d'extrême-droite utilisent ce prétexte pour stigmatiser une catégorie d'immigrés n'est pas vraiment surprenant. Je suis sûr qu'en regardant cette vidéo ces experts peuvent déviner exactement de quel pays sont originaires ces "sales immigrés". Je trouve la vidéo choquante comme tout le monde. Encore plus choquant est l'acharnement sans inquiétude de ces voyous sur leur souffre-douleur. Si ça peut amener à améliorer la sécurité dans les transports parisiens tant mieux (ce n'est pas trop tôt d'ailleurs!) mais gare à ne pas basculer dans la stigmatisation aveugle et injuste à cause de l'action de quelques voyous qui ne s'attaqueraient qu'aux "bons français".
@ Moon et twain

Si l'on s'interroge sur la diffusion de la vidéo plus que sur ce qu'elle montre, c'est entre autres parce que nous sommes sur @si dont le sujet de prédilection est la diffusion des info plus que les infos en elle-même. Surtout qu'on peut se demander quelle est l'info que véhicule cette vidéo (nous dire qu'il existe des connards sur terre? merci bien).

J'aimerais bien savoir comment cette vidéo a pu sortir du circuit interne de la RATP et de la police. Et non, s'interroger sur la fuite, ce n'est pas dédouaner les agresseurs filmés, mais simplement constater qu'il y a eu une faille dans l'une des deux institutions. Heureusement que les vidéos de vidéo-surveillance n'ont pas vocation à être rendues publiques! Bonjour la société orwellienne, sinon...

Comme le dit ci dessus Nonosse, "Enfin, la question importante, essentielle, la seule : une fois sourcée, une fois avérée, qu'est-ce qu'on en fait, de cette vidéo ? Elle vient illustrer quel argument ? Elle vient étayer quelle thèse ? Si c'est pour nous apprendre qu'il y a des connards sur cette terre, joli scoop."De fait, si on s'intéresse aux canaux par lesquelles cette vidéo est sortie, on sent immédiatement une odeur dégueulasse affluer aux narines: que ce soit sur la page facebook où elle a été diffusé ou sur le site fdsouche, il y a des conclusions racistes qui sont tirées de ce fait divers filmé. Conclusions qui ne s'imposent pas car absolument rien n'indique qu'il s'agisse d'une agression à caractère raciste. Ce genre de conclusions ne peut être tirées qu'à partir du moment où l'on a soi-même une vision raciste de la société, et que l'on analyse la réalité à partir de cette grille étriquée et nauséabonde.
La vidéo est extrêmement choquante.
Comment certains osent d'abord dénoncer la personne qui a fait fuité la vidéo plutôt que les agresseurs? Ça me sidère, idem pour les internautes persuadés que la vidéo est un fake c'est ridicule. Peut être que le type au premier plan vers la fin de la vidéo fait semblant de se prendre deux coups de poing en pleine tête.
Quant à savoir si l'agression est du rascisme anti-blanc... la couleur de peau de l'agressé a certainement joué, de même que sa façon de s'habiller, son apparence en général.
Je reste étonné de voir que la dénonciation se porte sur le fait que la vidéo ait été diffusée plus que sur la violence gratuite commise par ces "victimes de la société". Je ne peux m'empêcher de me remémorer cette vidéo filmée dans un métro de Madrid ou un Espagnol frappait un immigré, et qui a fait le tour du monde des JTs en une soirée. A ce moment personne n'a protesté contre la diffusion de la vidéo de surveillance, pourquoi?

Si la victime avait été d'origine immigrée ou juive, cette agression filmée serait-elle restée cachée 4 mois, censurée par youtube et dailymotion? Si 4 jeunes bien habillés avaient roué de coups un jeune en survêtement l'indignation n'aurait-elle porté que sur le policier qui aurait fuité l'enregistrement? Je vous laisse imaginer le déchaînement politiquo-médiatique dans le genre "RER B" ...
Bonjour,

je pense que Arrêt Sur Images a fait une erreur en diffusant cette vidéo et a ainsi contribué à la paranoïa ambiante de la violence urbaine et aux préjugés courants: jeunes, maghrébins, noirs, casquettes et tenue de sports, racaille, ultraviolence, etc. Paranoïa et préjugés nourris d'images certes bien réelles et terribles, mais qui, télescopées les unes aux autres, mises en spectacle viennent alimenter les peurs et angoisses de tous. De plus mettre un avertissement "attention images violentes" ne pas que rendre l'objet d'autant plus attirant. Comme remarqué ci-dessus, on n'est pas loin des stupidités de Romain Gavras & Co.

Une série de photos extraites auraient suffi à illustrer la violence de la scène et à servir le propos de l'article.

Cordialement,

Pascal
J'ai vécu mon adolescence à Evry quartier des pyramides et géré/échappé à des agressions dans cette ville et une à la gare du nord...

J'ai voulu regarder cette vidéo (car personne n'est obligé de regarder cette vidéo), chacun l'a regarde avec ses yeux, son vécu, son regard singulier. Depuis Evry j'ai toujours gardé en moi le fait que j'étais en contact avec certains humains (une minorité active), plus proches de l'animalité et de la violence que de l'humanité véritable.

Ce document est pour moi un documentaire animalier, à l'image de ce que j'ai ressenti lors des débuts d'agression que j'ai vécu dans ma jeunesse.

On sent la proie, on la touche, on la renifle, on la pousse et finalement on l'agresse, on la violente et pourquoi pas... on la tue !

Tout ce passe dans les premières secondes... et l'animal prédateur doit sentir que s'il s'approche il risque sa peau... alors il ne s'approche pas ! S'il vous touche alors c'est déjà presque trop tard... il faut monter d'un cran ! Après ça devient incontrôlable surtout avec l'effet de meute.

On voit aussi la peur des autres passagers, tétanisés...

On voit cette jeune fille amoureuse d'un "animal absurde et violent" qui agresse celui qui ne veut pas se soumettre et qui assène machinalement "fils de pute", peut-être un début de thérapie personnelle sur ses origines probablement au frais d'un homme qui n'a pas su se défaire de ses prédateurs.

Ce qui me vient à voir ses images c'est que notre société nous apprend à nous conformer à obéïr, à être normal... que reste t-il des citoyens bien éduqués face à la prédation "anormale" exercée dans un bus ?

Heureusement que cette bande de pauvres types n'avaient pas d'armes... heureusement que nous ne sommes pas au USA !

La prédation économique exercée par les plus puissants possède à mon sens son modèle symétrique à l'autre bout de la pyramide, à sa base, c'est la prédation dans sa plus simple expression, c'est à dire la prédation "animale" et violente.
Cependant il s'agit bien de la même prédation. La première celle qui concerne les hommes les plus puissants, se farde de concepts intelligent, d'un vocabulaire subtil mais il s'agit toujours d'exercer son pouvoir sur autrui pour finalement lui "piquer son fric".
La crise financière d'aujourd'hui est une crise morale et politique d'une minorité de prédateurs qui agit sur les peuples pour les soumettre à la finance et les soumettre financièrement.

Je voudrais vous proposer un texte qui date d'avril 2007 et qui à mon sens est bien dans le sujet :

http://www.lesensdenosvies.org/lesite/articles/societe/nous-le-dogme-economique-2007.html

J'espère comme beaucoup que cette bande de pauvres types finira devant des juges pour répondre de leurs actes et je ne peux m'empêcher de penser que le nombres de ces prédateurs opportunistes et violents va aller croissant avec la crise actuelle qui est à la fois une crise morale et économique.

Bonne chance à ceux qui vivent tout les jours parmi des "pauvres types violents" toutes mes pensées vont vers vous.
Voyons Sophie que faîtes vous dans le métro ?
Lisez vous ? Regardez vous les tunnels ?

C'est écrit dans la plupart des rames "Pour votre sécurité, vous pouvez être écoutés."

Enfin, ce sont mes souvenirs...
Le site fdesouche définit la vidéo comme étant "la vidéo de cette agression raciste": or je ne vois pas dans ladite vidéo quoi que ce soit qui laisserait à penser qu'il s'agisse d'une violence à caractère raciste —d'ailleurs, le rapport policier cité plus loin explique qu'à l'origine de l'agression, il y a une tentative de vol: l'hypothèse d'une attaque raciste s'écroule. Mais de la part d'un site d'extrême droite, il n'est guère étonnant de trouver de semblables ornières dans l'analyse d'un document; et, dans un retournement étrange, ce sont les autres qui sont accusés de racisme, alors que c'est pourtant le fonds de commerce de ce site nauséeux.

Sinon, Sophie, en corrigeant les fautes de frappe que je vous avais indiqué, z'avez encore laissé passer une faute: il faut écrire "on peut lire" et non "on peu lire"…
C'est fou ce que certains bobos parisiens trouvent injuste qu on ait diffusé cette video.Mais prennent ils les transports en commun?pourquoi prennent ils la defense des agresseurs?Qui a parlé de rassisme?. Pas l agressé toujours ,lui, il demandait seulement de l aide.
-je ne comprends pas pourquoi ces qui voient et entendent tout ne sont pas [s]armées[/s] équipées pour empêcher les agressions.
-Oh, c´est la prochaine étape .
-Ah, d´accord, je n´étais pas au courant.
- ça s´appelle la riposte graduée : en cas d´agression verbale, la caméra envoi un message d´alerte. en cas de grossièretés clairement reconnues, une amende * (merci navigo). A la troisième alerte c´est l´envoi de gaz paralysant. en cas de mouvement intempestifs, c´est la balle en caoutchouc. c´est pour ça que les crs tirent directement sur les manifestants en ce moment, c´est pour tester les effets.
-et les caméras enregistrent les conversations ?
- oauis, c´est génial, les services publics vont se faire une thune énorme avec ça !! ya des développements qu´on n´a pas encore évalués.


* voir demolition man
Je suis profondément choqué, les larmes me montant aux yeux.
Je sais qu'il y a des milliers de morts tous les jours, de choses bien pires mais voilà.

J'ai été adolescent, dans des quartiers considérés comme "difficiles", j'ai fermé les yeux sur certains des actes de petits cons autour de moi, ayant presque mis la main à la pâte, mais un soir, j'ai subi. J'ai subi jusqu'à voir une issue bien triste à une agression dont j'étais victime.

Alors que vois-je ?

Je pensais peut-être exorciser la chose en regardant cette vidéo. Je suis un quasi tétragénaire, informaticien et adepte des nouvelles technologies de la communication, les blogs et le "microblooging", Facebook et consorts. Je rigole à des blagues potaches, tolère certains débordements, ne fais pas un foin pour les paroles d'Orelsan. Je fais l'impasse sur les accidents de la route dont se délectent certains internautes qui semblent apprécier. Mais j'ai voulu tenter d'exorciser ce que je croyais avoir soigné, en regardant.

Ce n'est pas un complexe de Stockholm après-coup mais je ne tolère pas d'avantage le lynchage qu'il est offert, que dis-je, la tribune à toutes les réactions humaines face à cette vidéo. L'effet de "mort kilométrique" (journalistiquement parlant) est un réel catalyseurs aux réactions aveugles sur le net. @si dénonce mais relaie cette vidéo. J'ai même fait le test : on peut la télécharger, rien ne l'arrêtera et multiplier les sources de diffusion tout en dénonçant les réactions et la récupération, c'est trop facile.

Cette vidéo m'a remis face à mes peurs, personnelles.

Je souhaite vivement que la personne qui a diffusé cette vidéo soit lourdement condamnée. Elle exacerbe les tensions racistes et/ou anti-jeunes, anti-pauvres, ce que vous voulez, elle exacerbe la douleur des victimes, elle exacerbe ce lot de haine qu'on certains détenteurs du bras armé de la justice et elle exacerbe la réponse à tout cela, la haine qu'on certains jeunes agresseurs.

C'est de l'essence pure jetée dans la fournaise, occultant totalement les idéaux de justice, de pacification, de médiation.

Je ne suis pas fier d'être membre d'@si pour ce détail pas anodin d'avoir diffusé sur SON propre canal la vidéo.

Alors journalisme ? Droit à l'info ? Des images brutes de caméra de surveillances mais soulignées par un article... oui... mais non. Pas pour moi, le mal est déjà fait. Certaines "fuites" sont bonnes à prendre, certaines font mal.

J'ai peur.
En tous cas la thèse raciste ne tient pas, le mec en blouson vert à casquette noire a une bonne tête de "français de souche"... Pas de pot pour les fachos...
J ai eté scandalisé qu on veille porter plainte contre la diffusion de cette video alors qu on a agressé un jeune sans defense ,par une bande de voyoux.Au contraire ça peut dissuader ces saloparts, car ils ne resteront pas impunits.Je trouve que le chauffeur du bus aurait du alerter la police plus tot.
La réalisation : c'est Gavras ou Kassovitz ?
Comment penser, en effet, qu'il ne s'agit pas d'images fabriquées, organisées, sélectionnées?
Il y a un regard caméra du chauffeur qui laisse perplexe, à moins qu'il ne regarde dans le rétro, mais ce n'est pas sûr.
En tout cas je ne vois pas la différence avec les "créations" des sus-nommés.
C'est même mieux fait que leurs clips.
Merci pour l'article. Vu que le nauséabond fdesouche est cité, je pressens qu'on va avoir droit aux commentaires éclairés de Moon...

Deux remarques de forme:

1. Fautes de frappe: ont peur lire
2. Plus loin, l'usage du néologisme anglicisant "switcher" me semble superflu, lorsque le verbe français "passer" eût pleinement convenu.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.