37
Commentaires

Une conférence de Copé à Brazzaville déchaine les rumeurs sur certains sites africains

Un ménage avant de partir en vacances. Dimanche dernier, le JDD a révélé que Jean-François Copé est intervenu dans une conférence rémunérée, à Brazzaville, en République du Congo, organisée par le magazine Forbes. Pascal Canfin, ministre délégué au développement s'est dit choqué par cette conférence, mais l'équipe de Copé assume. Plusieurs sites africains affirment (sans preuve) que Copé serait aussi venu chercher des financements pour combler le trou de l'UMP.

Derniers commentaires

"Londres et Washington ignoreraient volontairement de graves violations des droits humains commises par le gouvernement éthiopien contre des communautés rurales. Ceci dans le but de ne pas fragiliser leurs investissements pour le développement du pays"

Ruraux éthiopiens expulsés de leurs terres :

http://app.letemps.ch/Page/Uuid/09586c6a-fe08-11e2-a539-2eaf666808d2/Ruraux_%C3%A9thiopiens_expuls%C3%A9s_silence_complice

(je vois que le lien ne fonctionne pas : chercher sur google "ruraux éthiopiens expulsés" et l'article de LE TEMPS apparaîtra )
Semblerait que sur médiapart ils en parlent aussi. Je ne suis pas abonné donc je ne peux vérifier mais j'ai eu un doute:
"En France comme au Congo, le forum Forbes Afrique, organisé à Brazzaville, crée la polémique. Le patron de l'UMP refuse de rendre public le montant de sa rétribution. Plusieurs dirigeants du parti ont fait le voyage en juillet, dont Rachida Dati, vice-présidente de l'UMP. Les maigres interventions politiques auxquelles ils se sont livrés conduisent à s'interroger sur la raison de leur venue."
Pour croire que l'UMP ruiné a trouvé 8 millions en quelques semaines grâce au Sarkthon il faut une bonne dose de crédulité. C'est pourtant ce que disent beaucoup de journaux. Merci @si de donner une info différente.
Chère Emilie je ne vous connais pas, mais je suis d'accord à 100% avec tout ce que vous écrivez.
Vous êtes précise, concise souvent avec humour et si j'avais écrit moi-même je n'aurais enlevé ni ajouté un seul mot.
Comme je suis très souffrante et pas très combative depuis pas mal de temps, vous écrivez pour moi et je me repose sur vous..
J'espère que vous n'en serez pas choquée.
Merci Emilie et bon été.
L'UMP s'est déjà couverte de ridicule. Mais si c'est vrai,s'ils raquettent ces pays où la pauvreté est partout alors,c'est une vraie saloperie.Les chefs africains corrompus achetant ainsi leur impunité future.Des racailles qu'il disait l'autre en parlant des gamins de banlieue.....
Intéressant article... mais en le lisant, quelque chose me turlupinait. Pour s'avoir de quoi il s'agissait, je l'ai de nouveau parcouru. Et j'ai trouvé. Ce qui me turlupine, c'est cette petite phrase : "Si le site n'avance aucune preuve de ses allégations..." à rapprocher, plus loin, avec le fait que les journalistes africains auteurs des articles citent des "sources" ("d'après nos sources"...).

Je ne veux certainement pas incriminer Laure d'aucune manière, mais tout de même, je décèle une sorte de "2 poids / 2 mesures", et c'est ça qui me trouble. Lors des révélations de Médiapart concernant les avoirs cachés de Cahuzac, les éditorialistes qui réclamaient "des preuves" se sont fait entendre, à quoi Arfi et Plénel répondaient en substance : vous vous doutez bien que si nous publions ce que nous publions, c'est que nous avons des sources, qu'elles sont nombreuses, permettent donc les recoupements, et qu'elles sont fiables. Simplement, ces sources ne peuvent pas être dévoilées : c'est le B-A BA du journalisme.

Et là, de la même façon, des journalistes appuient manifestement leurs affirmations sur leurs sources (que bien légitimement, ils ne citent pas), et de la même façon, on lit (sous la plume d'@si cette fois) : "Si le site n'avance aucune preuve de ses allégations"...

Attention, je ne connais pas le contexte de la presse du pays en l'occurrence et ne crie aucunement au scandale... simplement, ça me questionne. L'article pourrait se contenter d'une recension des articles et des faits rapportés afin de poser l'état du débat, mais tout de même, il y a cette petite prise de position... "le site n'avance aucune preuve"... et puis il y a ce terme : allégations. Pas "révélations"... "allégations". La nuance est sensible à mes yeux. Mais bon, je vois peut-être le mal partout.
Bon article ! Même s'il semble que ce soit des ragots, il y a de multiples interrogations...

Il y a une chose que je ne comprends pas dans cette histoire de renflouement de l'UMP.

Donc Sarko a trop dépensé pour la campagne présidentielle, et la sanction est que ses frais ne sont pas remboursés.
En conséquence, le parti UMP doit se renflouer lui-même. Donc il fait appel aux dons. Et l'UMP a déjà rassemblé une bonne partie de la somme dont elle n'a pas obtenu le remboursement. De mémoire, huit millions sur onze.

Mais quid des limites de montants qu'il est possible de verser à un parti dans ce cas ?
Et la Cour des Comptes ou le Conseil Constitutionnel vont-t-ils se pencher sur ces dons, et vont-ils savoir qui a versé, avec les limites appropriées ? Et si oui, quelle sera la sanction ?
Est-ce que ce sera public ?
avec la droite décomplexée, il y a tout de même une certaine transparence,
C'est gros, c'est con, c'est UMP.
Quand je pense que machinalement, j'ai lancé la vidéo de l'article.. J'ai pas pu aller au delà de la présentation blabla inutile d'Ockrent, je venais de reprendre mes esprits.
Merci Laure.
Et comme dit JREM, en effet, le propos de l'UMP est un véritable compliment, sacrément involontaire qui plus est.
J'espère qu'un homme politique répondant sur cette affaire de ménage sur Copé demander à Pujadas ou à un autre journaliste : "Et vous ? Qu'en pensez-vous des ménages de Madame Ockrent ? Vous pouvez me dire les yeux dans les yeux que vous n'avez jamais fait de ménage ?"
Copé s'indigne des "vols" de pains au chocolat dans les cours d'école mais n'a aucun problème pour voler l'argent des africains! Ceci dit ce n'est pas nouveau. Depuis plusieurs mois, Copé est un habitué des vols en partance pour l'Afrique (tout comme Guéant d'ailleurs). Sans oublier Richard Attias et son pseudo New York Forum Africa.
La france-à-fric (je préfére cette orthographe) a encore de beaux jours devant elle. Pas étonnant que l'Afrique francophone soit la zone la plus pauvre et la plus instable! Cette pauvreté et cette instabilité étant les 2 mamelles de l'enrichissement de cette minuscule classe qui n'a de dirigeante que le nom.
"vous êtes les seuls journalistes à nous interroger là-dessus".

Un vrai compliment!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.