45
Commentaires

Une affiche "anti-minarets" provoque un vif débat en Suisse

Les villes de Genève et de Zurich ont autorisé une affiche anti-minarets, dans le cadre d'un référendum appelant les Suisses à se prononcer sur l'interdiction, dans tout le pays, de la construction de minarets à côté des mosquées.

Derniers commentaires

Ce qui est grandiose, c'est que cela marche à chaque fois. L'UDC est un parti d'opposition structurelle qui a réussi à squatter le pouvoir pour longtemps. Hors, son succès électoral est lié à sa position de "neinsager", contre tout, tout le temps, surtout les étrangers, les criminels (c'est pareil de toute façon), etc.
Du coup à chaque élection, il faut qu'ils trouvent un thème bien racoleur pour bien polariser le débat et conserver une posture de parti contestataire malgré leur appartenance durable au pouvoir. Les homos inféconds, les moutons noirs,maintenant les minarets, à quoi aura-t-on droit par la suite ?

Le plus navrant, c'est que, comme dit plus haut, il n'ya que 4 minarets en Suisse, pas de projets de construire 50 mosquées dans les tuyaux, que les muezzins n'appellent pas à la prière hors de terre d'Islam et que les 310'000 musulmans suisses sont issus de nombreuses origines différentes, ne se font pas remarquer et ne sont pas constitués en bloc communautariste revendicatif. On essaie de créer un problème où il n'y en a pas. Et ça marche.
Ils me font bien rire (jaune quand même...) ceux qui craignent que la Suisse se couvre dès le lendemain de la votation d'une forêt de minarets avec des muezzins en chemise de nuit qui psalmodient toute la journée des attentats sonores nasillards rien que pour embêter les bons vrais Suisses confits dans leurs pantoufles...

Rappelons quand même les faits. Aucune loi n'interdit jusqu'à présent de construire des minarets où que ce soit en Suisse. Il y a bien sûr un certain nombre de lieux de prière musulmans en Suisse, en grande majorité dans des locaux neutres, du type anciens ateliers, garages, lieux collectifs divers, etc. Mais il n'y a de véritable mosquée qu'à Genève et à Zurich, avec chacune son minaret, et deux autres minarets relativement discrets en Suisse alémanique. La législation sur les constructions est une prérogative locale en Suisse, et les éventuels projets de construction sont traités à cet échelon. Un projet de minaret serait strictement traité de la même manière qu'une villa familiale ou un immeuble commercial ou autre, ni plus ni moins. Dans un tel contexte, pas la moindre demande de construction d'un minaret n'est en cours de traitement nulle part dans notre pays. C'est dès lors tout de même un peu gros de vouloir faire croire que les zislamistes s'apprêtent à envahir nos campagnes... D'un point de vue pratique l'article controversé (que ses initiants demandent d'inscrire dans la Constitution, rien moins que ça...) n'apporterait donc strictement rien. En revanche, sous l'aspect de l'image, la Suisse n'aurait vraiment pas besoin que le reste du monde en rajoute encore une couche...

Une particularité bien suisse dans la question posée aux citoyens le mois prochain: pour dire "non" aux minarets, il faudra inscrire "oui" sur le bulletin de vote. Alors je croise très fort les doigts pour qu'une bonne proportion des bas-de-plafond obscurantistes du pays n'y voie que du feu, eux qui ont surtout l'habitude de dire non à tout ce qui les dépasse...
Encore une fois, la question qui se pose est : Peut-on autoriser n'importe qui à dire n'importe quoi au nom de la liberté d'expression ?
Selon moi, la réponse est non, spécialement dans ce cas. Au-delà de la caricature - qui est le propre des affiches électorales - cette affiche amalgame clairement Musulmans et terroristes, donc, en accord avec la loi en vigueur (la flemme de chercher l'article de loi), il faut 'interdire. Je passe sur les tentatives oiseuses d'y trouver des allusions à des symboles nazis, on a pas besoin de ça pour découvrir que l'UDC est un parti puant.

Quant à l'argument selon lequel le peuple est assez grand pour se faire une opinion tout seul (sans interdiction de l'affiche, donc), sa propension (du peuple) à gober n'importe quel argument publicitaire matraqué plusieurs fois par jours m'incite à ne pas trop faire confiance à sa sagacité...
Attention avec la limitation de la liberté d'expression parce que sans liberté d'expression il n'y a pas de démocratie possible.

Cette limitation ne doit pas se faire sous forme de privation de cette liberté ( qui ouvre la boite de pandore de la censure ), mais par la mise en jeu de la responsabilité de celui qui s'exprime.

Ainsi tout le monde doit avoir le droit de s'exprimer en toute liberté, mais on doit être responsables de ce que nous exprimons devant la loi.

L'incitation à la haine raciale ou religieuse ou encore la violation de la présomption d'innocence sont des bons exemples d'abus possibles de la liberté d'expression qui doivent être sanctionnés par la justice.
Laissons les Suisses décider de leur sort.
Si la majorité d'entre eux sont contre les minarets, qu'ils ne construisent pas.
Les suisses musulmans devront se conformer au choix de leurs compatriotes, c'est la base du fonctionnement d'une nation.
Une analyse intéressante du conseiller fédéral Moritz Leuenberger sur son blog http://moritzleuenberger.blueblog.ch/static/laffiche-des-minarets
à genève les islamistes ont réussi à faire annuller une pièce de theâtre, pour des raisons réligieuses.

j'aimerais bcp que l'église à côté de mon appartement arrête de faire sonner ses clochesdeM, et je ne veux pas de minarets non plus. Le résultat de la votation peut être intéressant, malgré les affiches puantes (comme d'hab) de l'UDC
Parfaitement, il faut interdire les minarets, puisqu'ils n'ont pas de caractère religieux, et ne sont même pas mentionnés dans le coran et dans les autres écritures saintes de l'islam. En fait, le minaret est le symbole d'une revendication de pouvoir politico-religieuse qui, au nom d'une dite liberté religieuse, conteste des droits fondamentaux.
Pour la même raison, il faut détruire les clochers des églises, qui n'ont pas de caractère religieux, et ne sont même pas mentionnés dans la bible et dans les autres écritures saintes du christianisme. En fait, le clocher est le symbole d'une revendication de pouvoir politico-religieuse qui, au nom d'une dite liberté religieuse, conteste des droits fondamentaux.
Mise à part l'affiche, je comprend les suisses, une fois que le minaret est érigé, on y met un muezzin ! Et je ne voudrais pas qu'un miauleur me casse les oreilles 5 fois par jour du haut de son perchoir. Et méfiance, en cherchant bien, il serait capable de trouver un verset qui dit que manger du chocolat est interdit pendant, et même pis encore, entre les prières.
Très bon article, Gilles, mettant en avant l'éternelle bêtise des extrémistes politiques.

Bon j'ai aussi une réputation d'emmerdeur à entretenir donc..

"... pour obenir une consultation nationale."
"...alors qu'il y a de nombreuses mosquée..."
"Ces groupes diffusent une affiche disant "Le ciel en Suisse est suffisamment grand" -> manque le point de fin de phrase.(1)
"...cite un sondage indiquant indique que 51 %..."
"le quotidien écrit que "les musulmans sont..." (1)

(1) juste pour vous embêter un peu :-)

Ce qui n'enlève rien au contenu. Mais quand même ^^
Temps difficiles pour les musulmans européens, après le voile, la burqa, c'est les minarets à quand des affiches anti-musulmans?
La laïcité? on se fout de la gueule du monde ça OUI!
J'ai allumé ma radio ce matin et la première nouvelle annoncée sur france Inter svp: Jeanne Jugan canonisée...et là dessus personne n'a réagit

Liberté d'expression en parlant d'affiches où les minarets sont représentés comme des missiles???
ça commence à bien faire là! après ce sera des affiches de Mahomet en terroriste...oups! c'est vrai c'est déjà fait!

Où cela va-t-il s'arrêter... j'ai peur!
Quelque chose dans le graphique de cette affiche me gêne...

Si l'on se concentre sur la partie "centrale" de l'image, à droite de la femme voilée, au dessus su "stop!", la partie où se superposent les troncs des minarets, leurs ombres projetées, et le centre du drapeau suisse... Qu'y voit-on ?
Des "barres" noires qui s'entrecroisent, à la verticale et à l'horizontale, sur fond blanc, cerclé de rouge.
ça me rappelle quelque chose... mais quoi ?
Quelques remarques (l'UDC, et ses provocations répétées (les moutons noirs, c'étaient eux...), m'épuisent, mais alors à un point...) :

- le Président de la Confédération actuel n'est pas Pascal Couchepin (qui, d'ailleurs, n'est même plus Conseiller Fédéral en charge de l'Intérieur : il a démissionné et a été remplacé par Didier Burkhalter), mais Hans-Rudolf Merz.

- La Tribune de Genève est bien mal placée pour critiquer l'UDC et ses franchissements de ligne rouge (en Suisse, on la préfère à la ligne jaune !), puisque c'est elle qui a publié l'encart raciste s'en prenant aux frontaliers d'Annemasse. D'ailleurs, on a droit à un charmant rappel dans le coin inférieur de la une (les "dealers", dans la rhétorique de l'UDC, sont étrangers et donc aussi français...).

- Ce dimanche avaient lieu les élections au Grand Conseil genevois. Le MGC, Mouvement des Citoyens Genevois, est devenu le troisième parti de Genève. Or, celui-ci a fait campagne sur le même terrain que l'UDC, stigmatisant les frontaliers (qui "volent le travail des Genevois"). Aucun programme si ce n'est des slogans xénophobes. J'ai une grande admiration pour la système politique suisse, je participe à chaque votation, scrupuleusement, mais je dois dire que j'ai parfois l'impression que les partis (et une partie des citoyens suisses) ne méritent pas l'appareil politique qu'ils exploitent...

- Je vous signale enfin un reportage très... amusant, digne du travail d'@si, du JT la TSR, qui révèle qu'une affiche, sur le même thème, utilisée par un autre parti, l'UDF, fait passer une photo allemande pour une photo suisse...
J'adore le sens de l'humour des Suisses Allemands qui ont détourné l'affiche en campagne anti-asperges !
Heureusement qu'il existe encore des gens qui ont de l'humour. Parce qu'avec l'humour, on avance à mon avis plus vite qu'avec des paroles politiques ou des paroles religieuses !

Régulièrement, sort une votation à tendance xénophobe en Suisse. Et dans cette affaire, ce sont tout de même les deux plus grandes villes de Suisse, les plus internationales aussi, qui ont autorisé l'affichage de cette propagande islamophobe. La semaine dernière, le dirigeant de l'UDC genevoise disait qu'il ne voulait pas de la racaille annemassienne à Genève, qui aurait accès plus vite à la ville et à ses richesse par le biais d'un tramway ! Les Gitans ou les Roms sont chassés des rues basses à Genève, et emmenés plus loin parce que "ça fait tache".

Pourtant, j'ai entendu récemment dire que l'insécurité était vraiment de plus en plus importante à Genève, et là je ne pense vraiment pas qu'il s'agisse de la racaille annemassienne. Il me revient en mémoire d'ailleurs un reportage de la T.S.R. sur les drogués de la ville, qui se retrouvaient tous dans un parc, pauvres épaves, rejetons rejetés, paumés dans cette éducation quelquefois psycho-rigide qu'ils ont reçue...
ils n'étaient pourtant pas français ces pauvres jeunes !

Et si le racisme et la xénophobie étaient les symptômes de la décadence d'une société ? En France, ce sont nos ministres qui le sont donc on n'a pas de leçons à donner aux Suisses. Mais je souhaite juste que des humoristes viennent à la rescousse des sauveteurs d'asperges. (Plonk et Replonk, qu'en disent-ils ?)
"Le minaret en tant que bâtiment n'a pas de caractère religieux. Il n'est même pas mentionné dans le coran et dans les autres écritures saintes de l'islam. En fait, le minaret est le symbole d'une revendication de pouvoir politico-religieuse qui, au nom d'une dite liberté religieuse, conteste des droits fondamentaux, par exemple l'égalité de tous, aussi des deux sexes, devant la loi. Il symbolise donc une conception contraire à la Constitution et au régime légal suisse."
Personnellement j'adore ! ça parait sortir directement d'un bouquin sur la rhétorique fallacieuses où ça illustrerait plusieurs sorte de techniques !

Sinon sérieusement, je trouve qu'on devrait interdire cette affiche pour publicité mensongère, On y voit 7 minarets alors que le pays n'en contient que 4 !!!

Plus sérieusement encore, je suis content que l'affiche ne soit pas interdite partout, parce que le faire aurait donner plus de crédit aux parties d'extrême droite et que comme ça on peut s'en moquer un peu, car franchement s'il ne s'agissait pas de messages de haines on pourrait facilement croire que c'est une gosse de 4 ans qui a imaginé ce dessin hehe.
Il faut organiser une votation, pour davoir si oui ou non, on a droit à une affiche contre le non aux minarets...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.