219
Commentaires

Un zinzin nommé Hulot

Commentaires préférés des abonnés

Je n'ai jamais aimé Hulot mais alors là. Je crois qu'il est arrivé au bout du bout. 


Aucun mot dur pour les prédateurs, rendez-vous compte ils font ce qu'ils peuvent les pauvres, emmêlés dans un système qui leur est extérieur et qui les enchaîne.(...)

Approuvé 22 fois

Peut-on avoir un horizon commun avec :


-  un ancien ministre de Macron dont la plus  belle action a été de démissionner


_ un  " écologiste " financé par les plus grandes sociétés du CAC40  (  " carbonivores "


-   une fortun(...)

Vous avez raison, Hulot : c'est pas chouette .....


Si seulement cet abruti pouvait prendre des  vacances  ( définitives ).

Derniers commentaires

Hulot s'est reconverti en moine bouddhiste débitant des truismes pour atteindre l'illumination.

Un pauv'type au cerveau gangréné par l'idéologie puante de Pierre Rabhi. Une de ses plus belles rencontre, je le cite chez Michel Drucker. Les anthroposophes et affiliés se sentent poussé des ailes pour le monde de demain et ça pue un peu voire beaucoup.

je sais pas si  ça relève de la séquelle du confinement, mais je n'ai pas bien pigé ce Matinaute. Le titre "Zinzinn" m'a accrochée, mais pour le reste, je ne comprends pas le message. Je dois être très fatiguée,  Ou peut-être même en burn-out. En fait, je ne comprends plus rien, tout me parait absurde, à l'envers, contreproductif, aberrant et atterrant. C'est peut-être dans ma carrosserie que je devrais aller chercher la panne.  Tiens, là, à l'instant, j'ai envie de chialer et d'ailleurs, ça mouille. J'ai peut-être fait mon temps dans cette boîte crânienne. Bien à vous tous, les Asinautes. A bientôt, peut-être, ou à plus jamais, qui sait ?  

"Tout ça, c'était donc zinzinerie et compagnie".
Attention, il y a zinzinerie et zinzinerie. Radio Zinzine est une radio pionnière des radios libres, plutôt libertaire, qui a fondé la Fédération européenne des radios libres, qui réunit plusieurs centaines de radios de toute l'Europe.

J'ai commencé à lire les 100 trucs de Hulot, j'étais plutôt "positive", mais très vite, ça m'a fait penser aux litanies* de la sainte vierge de mon adolescence (4 ans entre 10 et 14 ans!) chez les bonnes soeurs. C'est déjà dur à égrener à haute voix sur un ton d'outre tombe, au moins on est "actif" et bercé par la musique, mais le lire... impossible de s'accrocher aussi longtemps. 


*"Consolatrice des affligés", celle là était assez de circonstance.

J'adore la BD ! Merci.

Je remercie le Monde d'avoir mis cette tribune en accès payant, ça m'a évité d'avoir à souffrir la lecture au-delà du point 5.


De nombreuses personnes désapprouvent le fait que l'on critique Hulot, notamment sur ce forum. Quand on s'est soi-même exposé comme champion de la terre à de multiples reprises, et encore aujourd'hui, il me semble que la critique est plus que légitime. Elle est nécessaire. Et la demi-mesure n'est plus permise.


Ce type concentre encore la sympathie de nombre d'entre nous, ce qui démultiplie sa nocivité. Après tout il est sympa, il est du bon côté. Eh bien moi j'y vois un cheval de Troie.


Les mots de Vincent Lindon m'ont touché par contre. Et merci pour la BD, elle est vraiment extra.

Belle contre-offensive des néo-libéraux qui ont gardé la balle.

Qui la reprendra ? Vue la détestation qui anime l'écologies et la gauche entre eux et entre elles, l'autre camp reste frileusement sur son quant à soi. 

Nous sommes vaincus avant même d'avoir commencé le match, à force de ne pas reconnaître nos ennemis, et du fait de notre pusillanimité
Mais ce n'est ni la première ni la dernière fois

J'ai entendu cette phrase que j'aime bien : "l'écologie n'a pas besoin d'une personne parfaite, mais de beaucoup de personnes imparfaites".


Hulot a sans doute beaucoup de défauts, mais je pense qu'il a fait pas mal bouger les consciences d'un tas de gens.

Je suis mal à l'aise de voir des gens attachés à l'écologie ricaner avec le même cynisme que les défenseurs du système économique actuel.

Je n'attend strictement rien d'un type qui a accepté d'être ministre fantôme de EM. Mais je suis qu'en même déçu.

Hulot n'apporte rien de nouveau dans l'interview vidéo de Brut ainsi que les 100 principes - dont beaucoup enfoncent des portes ouvertes - publiés dans le Monde mais cette chronique et surtout ses commentaires sont affligeants. Se foutre de la gueule de Hulot n'apporte rien d'autre que de s'essuyer les pieds à bon compte. Supposer que les puissants, les lobbies, les marchés et les politiques rigolent tous en coeur n'est qu'une bonne ficelle de journaliste, pas une analyse.  Personne n'a vu venir cette crise sanitaire. Les défis a venir sont immenses. Face au réchauffement climatique qui est le principal enjeu pour l'humanité, il faudra autre chose que des sarcasmes, l'espoir dans un homme providentiel, Mélenchon y compris ou des boucs émissaires médiatiques comme Hulot.


Mouais.


Je n’ai jamais été fan du bonhomme, mais je ne suis persuadé que taper sur Hulot soit la bonne chose à faire en ce moment.


Plutôt que de critiquer ce qui est il est vrai critiquable, mais essaie d’aller un tant soit peu à contre courant, ne serait-il pas plus utile de faire la promotion d’idées pouvant nous permettre de sortir de ce merdier, comme les raisonnements sur le salaire à la qualification, connues sous le nom de « salaire à vie de Friot » ?

Aussi loin que ..., le porte-conteneurs a toujours été l'objet de ma détestation.


Porte-conteneurs, symbole d'un profit au moindre cout : pavillon sous X, bâtiment non entretenu, marins sous payés, surcharge en toute conscience. 


Et pourquoi se priver ? Un conteneur à la mer, deux conteneurs à la mer, etc...


Qui viendra demander des comptes : quoi dans les conteneurs "tombés" pour le profit ?


Je hais les portes-conteneurs rouillés ou pas.


Conclusion: Nicolas Hulot est un porte-conteneurs plus que nuisible.

Zut, je n’ai lu que son entretien dans Le Monde daté d’aujourd’hui, pas d’une tout les 100 propositions. L’entretien m’a fait saisir un Hulot n’ayant pas pris conscience du fort contentieux entre une grande partie de la population et ses dirigeants, dont surtout le premier d’entre eux. Ensuite, je ne suis pas très fana de l’argument consistant à attribuer au Coronavirus une intention, comme un appel à retrouver une certaine vertu.

Nicolas Hulot, idiot utile du système.

J'ai , peut-être, été un peu dur avec Hulot.


Je l'ai même apprécié, un  moment   : le jour de sa démission ! 

Merci pour Relance.

« il ne sera pas facile de se débarrasser du jour au lendemain des porte-containeurs. Rien n'est simple »

Pourquoi cette phrase entre parenthèses ? C’est sur ce genre de « détail » que les décroissants ou les survivalistes se fracassent.


Si on prend la question actuelle des masques, comment pourrions-nous gérer la situation actuelle avec une production relocalisée ? Mal. Très mal.

On peut cogner sur les délocalisations en Chine mais une industrie autosuffisante du masque pour des années « normales » en France serait incapable de couvrir la crise actuelle. Et par définition, il n’y aurait pas de possibilité d’importation ! C’est en Chine qu’il y a des travailleurs en masse non confinés et les machines nécessaires dimensionnées adéquatement. Et tout cela est possible également, on le sait depuis Taylor, grâce aux économies d’échelle.


Quant aux porte-conteneurs plus directement encore (on dit en français « porte-conteneurs »), c’est un joli symbole mais que sait-on de leur bilan précis ?

Pour la nourriture, par exemple, les émissions de CO2 issues du transport (mais on parle moins du porte-conteneurs dans ce cas) sont négligeables dans le bilan global. Ce qui fait qu’il est parfois plus économe en carbone de consommer des aliments qui viennent de loin, y compris des cultures traditionnelles de nos latitudes.


Il faut donc démontrer que toutes choses étant égales par ailleurs, le monde se porterait mieux sans porte-conteneurs. Franchement, c'est pas gagné.


je sais pas ce qu'il a pris avant d’écrire cette tribune mais ça serait bien de faire tourner.

je crains que le monde d’après ressemble exactement au monde d'avant a la différence prêt qu'il y a désormais une prise de conscience que notre société de consommation est en sursis et qu'il  est donc impératif que l'Autre change.



Je n'ai jamais aimé Hulot mais alors là. Je crois qu'il est arrivé au bout du bout. 


Aucun mot dur pour les prédateurs, rendez-vous compte ils font ce qu'ils peuvent les pauvres, emmêlés dans un système qui leur est extérieur et qui les enchaîne. Par contre, condamner l'opposition qui s'oppose, no problemo. 


C'est clownesque, ce type annonce avec une gueule d'outre-tombe que le monde doit changer sans politique et dans la bonne humeur générale. C'est l'exact inverse du populisme de gauche et ça ne mènera nulle part. Ceux d'en face ne plaisantent pas et ils sont prêts.


Que Saint Nicolas monte une secte, au moins on comprendra tout de suite que ça mènera la gauche à un suicide collectif.



Choix compliqué : de Seux ou Hulot lequel est le plus détesté ?


Vous pouvez reprocher beaucoup de chose à Hulot, mais lui au moins il aura essayé

J'avais téléphoné à FI quand il est venu, pour poser la question suivante: "On fait comment, pour appliquer tout ça: on demande poliment à l'UE, ou pas poliment du tout ?". Ils ont pas pris ma question... Boouuuuh ! Sinon, Mme Léa a dû être déçue, c'était pas vraiment "un moment de grâce"...

Chercher des solutions pour tenter de rendre notre planète vivable ? Quelle folie !

On est pas bien comme ça, avec nos pandémies, nos allergies, nos cancers, nos infarctus ? Avec nos pollutions industrielles, nos forêts dévastées, nos banquises et nos glaciers liquéfiés, nos animaux sacrifiés ?

Et ces comiques utopistes qui nous font tellement rire.

J'en veux à HULOT en ce qu'il a oublié l'essentiel : "Fô pas faire la guere parce que c'est pas bô"

Vous avez raison, Hulot : c'est pas chouette .....


Si seulement cet abruti pouvait prendre des  vacances  ( définitives ).

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.