21
Commentaires

Un "mur de la honte" des députés "Greta-CETA"

Un billet de blog de Mediapart cite les députés faisant partie du collectif ayant invité Greta Thunberg, mais qui ont voté pour le traité de libre-échange CETA. Numéros de téléphone de permanence, mails pros et photos sont listés pour inciter les citoyens à "réclamer des comptes". C'est le "name and shame". Militantisme ou délation, comme le dénoncent certains ?

Commentaires préférés des abonnés

Bonjour,

Je suis l'auteur de ce blog.
Une petite précision sur le "SMS" mis en copie d'écran.
Il ne s'agit ni d'un SMS ni d'un message messenger, mais d'un mail commun que j'ai envoyé sur les emails pro des 123 députés après avoir rédigé mon article.

Le (...)

le name and shame est utile voire indispensable ! ces gens qui votent le font (soit disant ) en notre nom !

Cette E.Ducros , qui n'arrête pas de se " décarcasser " pour défendre ces dangereux tartufes , continue a se présenter comme " journaliste ".


Elle n'a pas chié la honte.

Derniers commentaires

Le terme de "délation" est vraiment utilisé assez bizarrement, ces jours-ci, dans des contextes d'activités publiques dont le sens même est la supposée représentation et reddition de compte vis-à-vis d'électeurs.


Délation, omerta, se posent en relation à une certaine norme implicite de transparence et intimité légitimes. C'est bien sûr négociable et fluctuant en fonction des moments culturels, et un époque qui normalise certaines intrusions peut être critiquée dans une autre (les sociétés oscillent entre anomies et dictatures). Mais on peut avoir assez de recul aujourd'hui pour clarifier sciemment à quelles normes on se réfère et avec quels arguments, au lieu de les glisser sous le tapis d'une rhétorique du sens commun qui autorise tout arbitraire, tout double standard. 


Quelle notion de responsabilité publique, si l'obligation de rendre des comptes, si la visibilité des décisions politiques, relève de la délation ? Les concepts de "corruption" ou d'"intégrité" peuvent-il avoir cours sans visibilité, c'est-à-dire dans la stigmatisation des mécanismes de cette visibilité ? Si l'occultation des décisions politiques des élus est valorisée, peut-on se plaindre de l'omerta dans les transgressions mafieuses, doit-on fustiger les juges et enquêteurs qui mettent à jour des malversations criminelles ? Sinon, quel est le critère exact (dans notre culture, aujourd'hui) qui légitime ou délégitime la dénonciation ? Quel est le critère qui en rapproche une plutôt de la délation vichyste ou plutôt de la neutralisation d'un gangster ? Le caractère privé ou publiquement nocif des éléments révélés, le contradictions avec les devoirs officiels (et donc les attentes correspondantes) du contrevenant ?


Bon, c'est une question immensément basique. Mais elle est écartée avec une telle facilité des rhétoriques publiques que je perds de vue les intentions collectives. Ceux qui parlent de délation au sujet de Médiapart légitiment le caractère caché des pratiques que Médiapart révèle, et donc ces pratiques-mêmes (lancées à une vindicte imméritée). Pourquoi le débat n'est-il pas là-dessus ?


La question du outing de l'homosexualité est assez délicate (suivant les situations), mais elle se discute sur le plan de l'acceptabilité de l'homosexualité : celle-ci est privée si elle ne nuit pas à la société, et dans un contexte homophobe (c'est-à-dire injustement hostile aux homosexuel/les) l'outing livre des gens à une violence sociale imméritée. L'enjeu est le jugement porté sur elle. D'un autre côté, la question du droit à l'oubli pour les criminels est aussi fondée sur la considération que la vindicte populaire, viscérale, peut être disproportionnée face au crime et à la rédemption potentielle du malfaiteur. Mais là encore, le débat est sur l'ajustement des jugements publics et des fautes évaluées par certaines autorités morales. Dans ces accusations de "délations", y a-t-il vraiment débat sur la gravité des fautes révélées par Médiapart, ou l'accusation de délation tourne-t-elle en rond, nourrie uniquement de son propre champ sémantique ? L'enjeu est-il assumé ou évité ? La question est d'autant plus troublante pour cette liste de représentants élus et leurs activités politiques.


Je ne fais que survoler superficiellement @si de l'étranger (enfin, de l'encore-plus-étranger), ces jours-ci, donc mes excuses si j'ai loupé tout un tissus d'arguments de fond, sur les actes incriminés eux-mêmes, de la part de ceux qui crient à la délation. Encore une fois, je réagis à une question basique. Mais, étonné, j'avais envie de la regarder bien à plat.


Tout ça est un peu bizarre. Surtout à l'ère du Trump et des haussements d'épaule (quand ce ne sont pas de pures colères) face au rapport Mueller et autres décortications des compromissions présidentielles.


Qui veut savoir quoi, et pourquoi, de nos jours ?            

Tiens, moi qui croyais que la réplique LREM c'était "j'assume "...


Quand leurs actions sont rendues aisément consultables , voilà que les critiques qu'elles engendrent deviennent des "menaces" !

.

Ou alors on ne sort le "j'assume" que si on est loin, très loin, et protégé, très protégé.

D'une certaine façon, il y a là une (première, il y en aura d'autres) façon de passer outre au refus du pouvoir d'instaurer un référendum d'initiative citoyenne. On voit d'ailleurs que la génération qui occupe les postes de pouvoir n'a pas compris la puissance potentielle des nouveaux outils de communication et des réseaux.

AU FAIT: Libé titrait hier sur 567 000 signatures pour le référendum contre la privatisation d'ADP, et parlait d'enlisement... ON SE REVEILLE !

Confusion à tous les étages 

Ils n'étaient pas 123 à inviter Greta thunberg, donc ils ne sont pas 123 à 'être hypocrites'

Ils étaient là par 'curioiste' pour écouter ..... ou se faire photographier en sa présence ....l'hypocrite est peut être la !


Le débat mérite toujours la,plus grande précision et clarté.


A part ça la publicité autour des votes des députés me paraît être une condition  de la démocratie un peut Côme la publicité des textes des traités !

Cette E.Ducros , qui n'arrête pas de se " décarcasser " pour défendre ces dangereux tartufes , continue a se présenter comme " journaliste ".


Elle n'a pas chié la honte.

Les députés votent en notre nom, il est normal de savoir ce qu'ils votent et leur faire savoir quand nous ne sommes pas d'accord.

Bonjour,

Je suis l'auteur de ce blog.
Une petite précision sur le "SMS" mis en copie d'écran.
Il ne s'agit ni d'un SMS ni d'un message messenger, mais d'un mail commun que j'ai envoyé sur les emails pro des 123 députés après avoir rédigé mon article.

Le voici :

Bonjour,


Comme promis, votre nom et vos coordonnées (emails, twitter, téléphone de permanence) ont été ajoutés à cet article sur les blogs de médiapart :

Vous figurez aussi nommément sur cette galerie de la honte


image.png


A l'heure de ce mail, cet article a été partagé plus de 2000 fois sur les réseaux sociaux.


Cette article dresse la liste des 123 députés (dont vous faites partie) qui ont eu le cynisme d'inviter Greta Thunberg à l'assemblée le matin, pour ensuite laisser passer le CETA l'après midi.
Cet accord est climaticide d'après le rapport d'experts commandé par Macron en personne.


 Votre nom rentre dans l'histoire comme le symbole d'une hypocrisie politique injustifiable.
Vous devrez expliquer votre lâcheté à vos enfants.


Les temps ont changé : vous ne pouvez plus vous gaver de homard avec notre argent, ni pourrir nos vies sans rendre de comptes.


"L'album" est ici : https://www.facebook.com/soutien.greve.loi.travail/posts/2478456242193146, partagé 3500 fois.


Merci.  Et je partage largement.  Cette initiative est courageuse.  Il faut rappeler à ce personnel politique,  assez incompétent disons le, qu' il a une responsabilité publique .

Merci pour votre travail. J'ai envoyé un mail à "ma" députée. Ne vous laissez pas mettre la pression par ceux qui parlent de délation, il ne s'agit pas, pas du tout, de délation, mais du minimum d'information auquel nous avons droit, et que d'ailleurs "nos" députés" devraient nous fournir systématiquement, au lieu de faire déposer dans nos boites des feuilles plus publicitaires qu'informatives.


La Cour de cassation juge qu'un blog est un organe de presse.


C'est donc de l'information et pas  du "militantisme" ou de la "délation".


Attention ! 


Reprendre les critiques c'est les valider - car cela ne fait que leur donner du crédit.


Ne pas les critiquer clairement dégrade l'image de la presse et contribue à faire passer les journalistes pour des auxiliaires de police ou des affidés du pouvoir.


Les attaques contre l'article de Médiapart sont d'autant moins acceptables que l'analyse du scrutin sur la ratification du CETA est en ligne sur le site de l'Assemblée nationale ainsi que toutes les informations sur tous les députés.


Médiapart oublie de préciser que le même site de l'Assemblée met en avant l'entretien de Richard Ferrand avec Greta Thunberg. Le chef de bande manque à la liste.


Les personnalités publiques, que sont nécessairement des élus, doivent assumer ce qu'elles font.


La démocratie repose sur la transparence et la confiance.  


Deux vertus que n'ont pas intégré les membres de LREM. Ils les supportent si peu que LREM a réformé le règlement de l'Assemblée pour réduire le temps de parole des groupes à 5 minutes.


La ratification du CETA compromet l'avenir, au-delà de la France et des 550 millions d'Européens, de la population mondiale qui va le subir par ricochet (lire les interventions des députés à l'AN). Timmermans y était opposé.


Cette ratification démontre donc une fois de plus la vacuité des déclarations de Macron. Le CETA est à l'opposé de son discours sur l'Europe, qu'il a bradée pour que Bayer puisse vendre ses produits et que cela revienne dans les assiettes.


Les réactions négatives contre ce mur de la honte sur Médiapart révèelent que LREM n'accepte pas ses responsabilités et n'assume pas ses abdications qui menacent la santé et la paix (le passé de Bayer et celui de Monsanto montrent que ces entreprises n'y sont pas attachées).




L'extrême-droite progresse puisque la majorité est aussi servile au capital que les fascistes lui servent d'idiots utiles.


Il n'y a qu'une place à prendre dans la concurrence entre LREM et RN qui excellent dans un même mépris des réalités et le mensonge.


La campagne des européennes a été identique à celle des présidentielles. Les municipales s'annoncent pareillement (avec l'incongruité de faire des élections locales un enjeu national pour masquer la tendance très défavorable : Chirac a fait 80% contre Le Pen, alors que Macron n'en a plus fait que 60 et qu'il s'est fait battre aux européennes).


Bernard Arnault sait se faire entendre de Macron, grand artisan de la casse sociale qui favorise les profits dont des miettes alimentent un charity marketing mensonger (Comparer les éloges médiatiques de Warren Buffet à la fermeture des usines Heinz pour augmenter ses profits)


La presse a encore deux ans pour promouvoir une information de qualité permettant de disqualifier les fascistes qui s'affirment au pouvoir et dont l'alliance avec le RN n'aura rien d'étonnant : Asinus asinum fricat.




Galerie de la honte, c'est vraiment pas fin. C'est comme dénoncer une oppression avec les mêmes armes que les oppresseurs. C'est assez typique d'une époque où les meilleurs combat sont menés avec les pires méthodes. La violence symbolique qui mène à une mort symbolique. 

Donner un bonnet d'âne, c'est vraiment limite.

Après il est possible que les combats se mènent de cette façon car la parole de contestation est réprimée en France depuis près de 20 ans, voir la violence pas symbolique d'Etat contre les Gilets Jaunes et autres, mais quand même.

Et sinon a quel moment " le rapport d'experts commandé par Macron en personne. " juge le CETA climaticide.

Je viens de lire les passages qui lient CETA et climat et a aucun moment le mot climaticide est utilise.


Ce qui est dit en gros est que le CETA semble a premiere vue legerement negatif pour le climat mais qu'il faut faire attention aux conclusions hatives car il y a plein de parametres que l'on ne controle pas qui peuvent inverser cette tendance. (page 52 a 55 du rapport)


La page 55 a 59 est bien plus criticable et montre l'absence de volonte de lier les objectifs climatique de l'europe (accord de Paris, les schistes bitumineux et marche carbone) avec ce marche transatlantique. 

Faut pas deconner, on arrete pas le business au nom de la transition ecologique. Mais bon ca c'est une constance mondial quel que soit les gouvernements.



le name and shame est utile voire indispensable ! ces gens qui votent le font (soit disant ) en notre nom !

tant que personne n'appelle à les pendre haut et court (méthode plus écologique que la chaise électrique ou l'injection létale chères aux maîtres du monde), il n'y a aucune menace. quant à la délation?... les votes sont effectivement consultables sur le site de l'assemblée nationale, ainsi que d'autres informations bien intéressantes (peu ragoûtantes, par contre)!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.