8
Commentaires

Un journaliste, une idée fixe #4 : Brice Andlauer et les interprètes afghans de l'armée française

Une soixantaine d'Afghans, interprètes pour l'armée française pendant l'intervention militaire contre les talibans menée de 2001 à 2012, sont toujours bloqués en Afghanistan et menacés de mort pour avoir aidé la France. Pendant quatre ans, le journaliste indépendant Brice Andlauer a enquêté sur leur sort, et levé le voile sur les reniements de Paris.

Commentaires préférés des abonnés

La France éternelle avec ses prétendues "élites dirigeantes", éternellement veules, lâches, minables et, hélas, démocratiquement élues. Le sort indigne fait à ces gens est le souhait majoritaire de la population française. Tout comme le sort réservé (...)

Bonjour Paul, merci pour cet article. Pour élargir et compléter (hélas) au delà des traducteurs, cet article du Monde diplo intitulé : les "harkis" de Kaboul

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/10/ORY/62293

A lire assis en essayant de rester zen

(...)

Derniers commentaires

très inspirant, ce journaliste, merci

bien sur l'armée française se doit d'emporter dans "ses bagages " ces hommes . Toutes fois , pas de reflexions sur ce qui pousse ces gens a servir une armée étrangère dans leur pays ? ....

Série d'articles réconfortante pour le journaliste (retraité) que je suis, consterné par la "qualité" des chaines d'info. Merci

Bonjour Paul, merci pour cet article. Pour élargir et compléter (hélas) au delà des traducteurs, cet article du Monde diplo intitulé : les "harkis" de Kaboul

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/10/ORY/62293

A lire assis en essayant de rester zen

La France éternelle avec ses prétendues "élites dirigeantes", éternellement veules, lâches, minables et, hélas, démocratiquement élues. Le sort indigne fait à ces gens est le souhait majoritaire de la population française. Tout comme le sort réservé aux migrants en Méditerranée, dans la vallée de la Roya, à Calais ou ailleurs. Si nous étions collectivement dignes...

Ce n'est pas seulement une trahison française. Les interprètes de grec reçu la même indifférence en Grèce. J'imagine (je n'ai pas enquêter) qu'il doit y avoir aussi la même situation avec d'autres pays présents en Afghanistan (Italie, Pays nordiques, ...). 

Pourquoi les journalistes français croient ils toujours qu'une situation internationale ne concerne que la France ? Pour éviter de poser les responsabilités de façon plus systémique ? 


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.