52
Commentaires

Un bourreau d'enfants nommé Hollande

Enfin, un débat. Un vrai. Les matins se suivent, et ne se ressemblent pas.

Derniers commentaires

Nous sommes le 11 janvier. Quel candidat a sorti son programme ? Sarko, Mélenchon, Le Pen, ??
Depuis les débuts de la cinquième on compte sur les doigts d'une main les candidats ayant décliné un programme 4 mois avant le 1er tour.

Autre question. Plafonner un quotient , faire un crédit d'impôt, ....; bref réduire les avantages fiscaux des foyers les plus riches au profit des foyers les plus modestes sur le thème notamment qu'un enfant de riche ne vaut pas plus qu'un enfant de pauvre, est-ce aller dans le bon sens ? Le choix de la technique pour y arriver doit-il créer un schisme parmi ceux qui adhère à l'orientation ?

Le reste n'est que bruit de fonds. Si nous ne savons pas ici faire la part de l'essentiel - et c'est visiblement le cas - ce n'est pas à Hollande qu'il faut s'en prendre mais à nous. (et à DS car son décriptage médiatique du jour relève d'un stagiaire qui en serait à couvrir sa première campagne électorale sans avoir jamais de plus ouvert un livre d'histoire politique).

L'intervention de Valls était plus large et expliquait le sens de la réforme.
Avec les loups de l'UMP , les médias et DS choississent de ne retenir qu'une phrase, de ne parler que de l'erreur de communication.

Bref ces auto-justifications de la victoire annoncée de Sarko me confirme dans l'idée que ce ne sont pas vraiment les qualités et défauts d'Hollande qui forment l'enjeu, ni son programme.
Non l'enjeu est de savoir si des gens qui se disent anti - sarko trouvent en fait toutes les bonnes raisons pour rester dans un confort d'opposition éternelle.

A droite c'est l'inversse. La popularité de Sarko diminue encore mais ses intentions de vote remontent. Eux il font des choix !
C'est intenable les médias en ce moment: c'est soit des discussions interminables sur le film "Les nouveaux chiens de garde"
soit les émissions non stop de commémoration de la disparition de Pierre Bourdieu il y a dix ans.

Je dis STOP! On n'en peut PLUS!

Heureusement qu'hier soir Frédéric Taddéï, dans son excellente émission politico-culturelle, "Ce soir où jamais", a su éviter élégamment
cet ecueil et apporter un peu de répit à nos neurones, épuisés par ce pesant martèlement médiatique, en éludant
les "Nouveaux chiens de garde" le jour même de sa sortie en salles
pour consacrer sa rubrique cinéma à un film sur le making of de films pornos (authentique!),
qui ne manquera pas de faire date dans l'anthologie du cinéma français.

Bien joué! Merci Frédéric!
La suppression du quotient familial serait très grave, il faut préserver la famille... UMP?
Je suis peut-être naïve mais il me semble que les couples ne font pas des enfants en fonction du quotient familial (ou alors je ne comprends vraiment pas la société dans laquelle je vis). Il me semble que ce sont plutôt les problèmes de garde (et surtout de place en crèche) qui pourraient être freiner la natalité.

En ce qui concerne le PS, c'est effectivement mauvais signe: d'après ce que j'ai entendu, c'est Valls qui a annoncé cette réforme sociale (une fois n'est pas coutume!) et Hollande, voyant que la droite lui tombe dessus à bras raccourci s'empresse de rectifier. Hollande compterait-il présider la France comme Sarkozy, c'est-à-dire en "lançant des ballons d'essai" puis en revenant immédiatement dessus encas de chahut. Il vaut mieux le savoir à l'avance parce qu'on est habitué à cette façon de diriger mais on peut avoir envie de changer!!!!!! Moi, je n'ai aucune envie d'en reprendre pour 5 ans!
Bonjour
Pardon pour l'intrusion.
@si pourrait-il faire une analyse des médias qui passent sous silence les plantages du juge Bruguière: avant-hier Karachi, hier le Rwanda…
Certes on l'évoque mais en une phrase et puis hop on s'appesantit sur la chronologie des faits.
Ne serait-ce pas parce qu'il est devenu député UMP ?
Il me semble qu'il faut éviter de se laisser atteindre par le bombardement non stop de ce pouvoir sur son concurrent.Celui qui ne déclare pas sa candidature,a peine à admettre qu'en démocratie les électeurs doivent avoir le choix. En 5 ans on a vu de quoi il est capable.Qu'il se déclare,propose et arrête le minable et malsain pilonnage de tout projet en cours d'élaboration.Qu'avec ses troupes,il balaie devant sa porte. Y'a du boulot!
Pôv' Flamby ! Décidément, quand ça veut pas...ça veut pas !
Après avoir attaqué le travail et la patrie, voilà que les gauchistes s'en prennent à la famille !

(Ce point Godwin vous est grâcieusement offert)

C'est quand même savoureux de voir l'UMP monter sur ses grands chevaux et parler d'injustice sociale...
Une chose est sûre, Hollande est en train de perdre la bataille de la communication.

C'est dommage, car ses idées de réforme fiscale et sociale était intéressante et prometteuses (la fin du quotient familial sonnant aussi la fin du couple rétrograde : l'homme qui ramène l'argent et la femme au foyer)

Je lui souhaite de progresser pour 2017 s'il sera toujours candidat.
Je crois qu'on pourra dire maintenant "mauvais comme Hollande".
Quand même, parler de "suppression du quotient familial"! On se demande où ils ont appris la politique, les socialos.
C'était pourtant pas difficile de dire "création du crédit d'impôt "enfant" en remplacement du quotient familial".
Excusez- moi Daniel, mais aujourd'hui, je vais me permettre une critique, une déception.

Je sais bien qu'@si est décortiqueur de médias avant tout, avant l'analyse. Pourtant il me semble que depuis deux jours votre réaction à cette mesure est du même type que ce à quoi nous assistons sans cesse: à savoir: "comment la mesure est-elle reçue dans les médias?" "Est-ce que ça buze?" et patati et patata

Personnellement, je m'en fous un peu, vu que je m'informe de façon trés partiale: sur @si, médiapart ou par la lecture de l'huma.

D'autre part, s'il s'agit d'analyser la campagne de Hollande, il me semble que celui-ci, en petit homme qu'il est, ne fait que reprendre les bonnes vieilles méthodes de Sarko. Pas de programme cohérent, mais on lance des fusées et on voit ce que ça donne.
De plus, en bon socialiste qu'il est, il cherche des solutions qui surtout n'égratignent en rien l'organisation du système libéral, et là il se dit qu'il a trouvé la poule aux oeufs d'or, réinventer le fil à couper le beurre.
Et nous, nous attendions tellement !!! avec notre longue vue une idée socialiste qui légitime le petit vote que nous ferons dans trois mois, pour avoir un peu moins honte...

Moi ce que j'aimerais savoir, c'est la validité de cette mesure. Elle défavorise les riches, c'est entendu. Elle protège en quelque sorte les familles nombreuses de la classe populaire qui ne paie pas d'impôts, c'est son point fort. Mais qu'en est-il de la classe moyenne, des petits salariés et fonctionnaires, qui ont parfois des enfants, parfois même beaucoup et qui a vu elle aussi sa situation se dégrader immensément ces dernières années?
Peut-être qu'Anne-Sophie et nos éconautes, pourraient nous éclairer, comme ils l'ont fait merveilleusement pour la dette ?

Bien à vous tous.
quand même, sur la validité de la mesure, vous exagérez un peu, là. il y avait un tableau assez parlant dans la chronique d'hier, et on trouve un peu partout sur le net des explications très claires, par exemple ici
votre journal a consacré au sujet trois articles

c'est une mesure de simple justice.

ça n'empêche pas que j'aime bien les articles d'Anne-Sophie Jacques :)
heu... j'ai eu un peu de mal avec le tableau :) même en l'agrandissant !

Merci pour "mon" journal... J'ai dû prendre un peu de retard ! mais je n'en attendais pas moins de lui
Le spectacle médiatique nous fait, ou du moins contribue fortement à nous faire oublier qu'il n'y a politiquement jamais seulement deux options ou forces en présence, mais qu'il en est une qui, lorsqu'elle n'est pas totalement ignorée, semble être la "troisième", mais est en réalité la toute première et la seule force capable de déjouer le jeu des deux apparemment précédentes. J'entends la force d'en bas, contre laquelle les deux forces d'en haut peuvent certes user d'expédients, mais qu'elles ne sauraient abuser véritablement. En l'occurrence, cela signifie - touchant la suppression du quotient familial comme toute autre mesure, fiscale en particulier - que cette force, même mal traduite en termes d'opinion, peut contraindre, notamment le parti qui s'en prétend le plus favorable, à adopter une mesure aussi juste que courageuse, à laquelle il ne se serait jamais, de lui-même, décidé. Car il n'y a jamais seulement oppression d'en haut, mais toujours aussi résistance: ce qui signifie pression d'en bas. Souhaitons et travaillons à ce que la lucidité à laquelle celle-ci est ordonnée l'emporte, à la fois électoralement et effectivement. Mais souvenons-nous également de "l'exemple" chilien. Vigilance donc et pas simplement espérance.
Oui, Saint Nicolas qui va venir sauver les enfants et les tirer du saloir où les avaient mis le méchant boucher après les avoir tués et découpés en morceaux. Un conte de Noêl horrible et édifiant pour les petites têtes blondes et innocentes. Nous ne pouvons pas tomber dans le panneau. Voire.

Au-delà, pour moi, s'il continue comme ça à se laisser déborder, il est clair que c'est fini pour Hollande ! Un mec qui n'a jamais été ministre, qui a vu son parti enfoncé alors qu'il y était premier secrétaire, et qui n'a pas été capable de montrer les crocs dans cette histoire en étant audible dans ses décisions.

C'est un de ses lieutenants qui a parlé de cette réforme, alors qu'elle était à peine esquissée dans la réflexion, et les aboyeurs de l'UMP, Sarko en tête, en ont profité pour la vitupérer. Comment répondre dans ces conditions alors que rien n'était décidé ? Et pour finir, le recul décisif, euh beuh.
Ils ont eu tout faux. Pourvu que Hollande remette la réforme sur la table aussitôt que la décision sera prise, mais de tels atermoiements alors qu'on brigue la présidence, et tandis que l'autre en face est aussi décidé, c'est suicidaire...

La presse de gauche, qui a mis sur le dos des petits candidats la défaite de Jospin en 2002, et ne veut pas voir que c'est Jospin qui avait été mauvais sur ce coup-là, fait des manipulations pour faire peur à l'électorat et l'inciter à voter pour Hollande, par exemple en prétendant que le vote Le Pen sera plus important que prévu, ne favorise pas du tout le candidat PS (de quoi a-t-elle peur, si c'est son poulain ?) et cherche plutôt à minimiser les petits candidats,
Ces stratèges de café du commerce feraient mieux de faire leur boulot, au lieu de jouer à des jeux où l'UMP est plus forte parce que puissamment organisée et qu'elle paye des gens pour y réfléchir.

Evidemment, la plupart des gens ont bien compris la manoeuvre de l'UMP, et comment ses aboiements et ses coups de sang (coups de sans ?) cachent une absence totale de programme et de vision, sinon favoriser les puissants. Mais dans la période qui s'ouvre, chacun a conscience qu'il faudra être fort et déterminé. Or, Hollande ne se rend pas compte de l'effet qu'il produit, et à quel point il lui est dommageable. Le "Tout Sauf Sarkozy" a prouvé à différentes reprises que ça ne suffisait pas.
Ca sent la fin de règne :
- d'un côté, le candidat de la presse en général (sauf TF1 et Le Figaro et probablement Valeurs Actuelles) : le bourreau d'enfants, qui regarde un horizon en essayant de se donner une stature de chef d'état,
- de l'autre toute la clique des accompagnateurs d'un président qui n'a rien fait si ça n'est enrichir ses amis et se prend pour un chef d'état.

On continue à nous asséner des sondages tripatouillés par les instituts de sondage de manière à ce que les "petits candidats" (même s'ils proposent des changements censés, avec un programme) aient des résultats à 1 chiffre... pendant que M.LePen en a 2 !!!
On tripatouille aussi les déclarations des candidats, en les sortant de leur contexte, on fait en sorte de les énerver (enfin, certains, pas tous...)
Ensuite on "couvre" les déplacements et discours du P'tit machin, on interviewe d'anciens ministres condamnés, compromis dans des affaires... on les laisse aboyer sans même leur mettre le nez dans leur propre m...
Personnellement, j'appellerais tout ça de la manipulation. PS sans idées, majorité qui sent le pourri, Europe en débandade, pays endettés, financiers sans scrupules... Et on voudrait nous faire croire qu' "ils" pourraient gérer la décadence ?
Je n'y crois pas une seule seconde.
Allons calmement dans le mur et laissons-les s'agiter ;o((.
Bonjour
Je ne retiendrai qu'une phrase "c'est inquiétant pour la suite" … mais ne le soupçonnions-nous pas déjà avant cet épisode "Flamboyant".
En verve ce matin.
Je suis aussi pessimiste sur le devenir d'une telle proposition. Qu'il y ait du flou n'est pas ce qui me gêne. Toute réforme doit être pesée, réfléchie, affinée, et non pas balancée tout à trac, sans aucun recul comme cela s'est trop souvent (toujours?) fait depuis quelque temps.
Ce qui m'inquiète, c'est l'attitude des médias, capables de nous intoxiquer et nous faire prendre pour injustice une mesure de cet ordre.
J'ai toujours sur l'estomac la reculade Jospin sur les allocations familiales.
Jospin et Hollande : même sort?
Allons allons, Hollande c'est Saint-Nicolas lui même qui va tirer les "trois pétizenfans" du saloir où la boucherie Bernard les a entreposés.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.