43
Commentaires

Tunisie, quelques questions aux irréprochables

C'est entendu, on ne tapera jamais assez fort sur Michelle Alliot-Marie

Derniers commentaires

"j'ai envie de dire ben ali est au socialisme ce que le PS est à la gauche !"

Je pense que vous voulez dire par là que Ben Ali n'est pas plus socialiste que le PS est à gauche. Je ne vois pas trop le rapport mais si ça peut vous faire plaisir, pourquoi pas ! Je ne partage pas cet avis mais chacun peut avoir sa propre vision sur le sujet.


"De Gaulle réveille toi. Où est passée ta diplomatie ?"
Il me semble qu'un diplomate qui s'est fait virer, il n'y a pas très longtemps, disait que la diplomatie française était morte, que l'Elysée et ses conseillers s'en étaient chargé. Les derniers évènements en Tunisie semblent le confirmer. De Gaulle a dû se retourner dans sa tombe en constatant la supériorité de la diplomatie Américaine, même si, faire pire que le gouvernement français relevait de l'exploit.

Nos politiques ont une courte vue, parce que leur vue est d'abord économique, quand l'économie va, tout va bien. C'est pour ça que Chirac a dit un jour que "le premier des droits de l'homme, c'est de se nourrir". La lâcheté de nos politiques est condamnable mais ils ne sont pas les seuls et sont à mon avis le reflet de notre société.
Il y a pire que Ben Ali !!!!! Il y a Khaddafi, un psychotique...

Il y a pire que la Tunisie !!! Il y a la Libye...

Personne ne le critique... Les anglais ont laissé un de leurs citoyens torturé et ils ne disent rien...
Sarkozy l'a invité comme un roi et je me souviens du poing levé de Khaddafi au péron de l'Elysée...
Berlusconi a même été plus loin avec Khaddafi...

Les Français doivent se poser des vraies questions sur leur classe politique qui a soutenu Ben Ali (qui n'est plus là) mais qui soutient Khaddafi !!

Voila où réside le scandale en ce moment. Ils se trompent, ils n'ont qu'une courte vue... ils réfléchissent à court terme en transmettant la patate chaude.
De Gaulle réveille toi. Où est passée ta diplomatie ?

SEMIR
C'est marrant le plaisir qu'éprouvent les journalistes à pratiquer une sorte de chasse aux sorcières : Machin a dit ça, bidule a fait ça, si...si je m'en souviens bien, c'était quand machin était premier ministre.

Point positif, je me coucherais moins bête ce soir car j'ai appris que le RCD était socialiste, moi qui pensais que c'était un parti libéral. Y a même ce pauvre Quatremer qui soupçonne un complot, au sein de l'internationale socialiste aidée par le groupe socialiste du parlement Européen. Ben, oui, tout s'explique maintenant qu'on sait que le RCD est socialiste. Il y avait longtemps que je n'avais pas autant ri.

Loin de moi, l'idée de dédouaner la classe politique française et on peut lui reprocher beaucoup de choses, mais de grâce que les journalistes laissent le traitement de l'histoire à des historiens dont c'est le métier. En lisant cette chronique, on pourrait croire que Ben Ali est socialiste, heureusement que Sémir dans un post, a donné quelques éclaircissements. Et puis si des journalistes souhaitent poser des questions aux irréprochables, il faudra aussi qu'ils se posent des questions à eux mêmes.
Le gouvernement (provisoire, de transition, d'union nationale,..) tunisien vient de libérer 1800 prisonniers d'opinion.
Madame Alliot-Marie nous aurait certainement certifié il y a une semaine qu'il n'existait pas de prisonniers d'opinion dans la Tunisie amie de Ben-Ali.
Aujourd'hui combien de détenus politiques en XXXX et en XXXX et en XXXX....que nous traitons également en amis (faites vous-même la liste) ?
"La Tunisie est un grand pays et une grande démocratie qui défend les valeurs que nous partageons en commun."Christian Estrosi. 2009, à l'occasion d'une conférence de presse relative à "L'Année de la Tunisie", à Nice.

source : http://www.africanmanager.com/articles/122758.html
Bien au-delà du "ton" provo-branchouille de Pascale Clark, ça, c'est du journalisme.
Bravo Dany (même malgré l'erreur sur le patronyme)
Madame Alliot-Marie est, comme je le disais ailleurs, une fiéffée menteuse mais son prénom s'orthographie "Michèle".
Merci pour le lien vers le coup de gueule de Cohn-Bendit, ça fait du bien.
Bon, puisqu'il en faut un pour poser les vraies questions, je serai celui-là.
C'est sur l'affiche du salon du caramel dans les livres, tout en bas...
Je lis (j'ai des bons yeux, c'est toupiti) :
"Rachida DATI invite..." (bon, passons... c'est gentil de SA part à elle toute seule)
et en dessous : "Ancien Ministre". Ancien ?
Que l'on puisse être réticent à l'emploi de féminisations bricolées (comme auteure), passe encore... Mais de là à "phallcifier" le genre des ministres, c'est à croire que de telles fonctions ne peuvent être assumées qu'à l'aide de testostérone.
Demander (même mollement) la parité des sexes, c'est un début... Mais sans la parité des genres, à quoi bon ?
Paraît que dans Libé "à qui le tour?", on a le droit aux photos de tous les dirigeants d'afrique du nord... sauf du Maroc!
Téméraire mais pas fou Libé, dans sa dénonciation du moment...
Bien pour l'intervention de Daniel Cohn-Bendit au Parlement Européen. On sen veut de devoir préciser que Sidi Bouzid n'est pas une personne mais une ville. Le jeune homme qui, en s'immolant par le feu, a enclenché la révolte puis la révolution tunisienne s'appelait Mohamed Bouazizi. Il mérite que son nom soit respecté.
Malheureusement pour les politiques français et européens, le vent à tourné très vite, leur posture et l'effet girouette en a été que plus marqué.
l'analyse postée par SEMIR est très juste et j'y adhère totalement.
Quand je vois quelle énergie met Dany pour se faire entendre, juste, oui, juste pour qu'une résolution, c'est-à-dire un blabla sur un papier, un petit symbole qui ne coûte pas grand chose, quand je vois qu'il doit y mettre son hypertension en jeu, et qu'au bout de tout ça, ça ne marche pas, alors je me dis qu'il vaut mieux descendre dans la rue, au moins on se défoule.

http://anthropia.blogg.org
Moi, je trouve que c'est plutôt bien que notre bonne ministre des affaires étrangères ait eu droit à un discours à l'assemblée. Elle faisait vraiment la gueule. Rien que ça...

Et la "défense" de Fion était lamentable : "Oui, mais Jospin, lui..." Y'a dix ans.

Il a oublié de préciser que sarkosus minimus et sa clique n'étaient pas en reste avec le pouvoir tunisien :

la preuve

Putain, vlatipa que j'me mets à défendre les socialos. Pfff.... J'vais prendre un caoua, ça ira mieux après.
En lisant tout cela je me demande un peu à quoi ça sert l'internationale Socialiste. Est-ce une entité vraiment active qui a une influence sur quoi que ce soit? Ou bien est-ce plutôt une sorte de label, qu'on a laissé au RCD parce que bon, c'est comme ça depuis 50 ans, et ça ne changerait pas grand chose de toute façon?
Vous avez été on ne peut mieux inspiré de nous "conseiller de visionner l'exhortation de Cohn-Bendit au Parlement européen". Exhortation en effet, et qui devrait, au-delà de son point d'application politique immédiat, nous faire réfléchir à la nouveauté de l'écologie dans l'univers entier de la pensée.
Avant l’indépendance du pays et à l’indépendance, le parti de Bourguiba était le Destour (ou parti destourien, « le parti de la constitution »).Le parti du Destour était un peu LE parti historique en Tunisie.

Petit à petit, il est devenu toujours sous Bourguiba, le Parti Socialiste Destourien (PSD) et c’est sans doute à ce moment-là qu’il a dû faire parti au minimum de l’International Socialiste… je pense même avant ce changement de nom..

Bourguiba avait en effet une grande admiration et respect pour Pierre Mendès France… ça nous rajeunit pas !! ?)

En 1987, Ben Ali a récupéré le parti historique et l’a renommé RCD (Rassemblement Constitutionnel Démocratique(sic)). C’est pourquoi, le RCD continuait d’être à l’International Socialiste même si Ben Ali était bien plus un libéral (économiquement parlant).
Le RCD n’est plus ce grand parti de Bourguiba… Il n’est plus qu’un réceptacle « d’affairistes, d’ambitieux » qui s’encartent pour ne pas être mis de côté… comme l’a affirmé justement Moncef Marzouki (un opposant) n’est ce pas Tarek Ben Ammar ??
;-))

De toute façon, l’OLP de Yasser Arafat est aussi à l’International Socialiste (sans doute pour être plus proche des Travaillistes de Rabin et Pérès àl’époque ?...)

Papandréou qui s’est permis de dire aux Grecs de travailler au lieu de faire la sieste (ou quelque chose comme ça) pour faire passer ses réformes impopulaires est aussi du parti qui est à l’International Socialiste…

Socialiste, cela ne veut hélas plus dire grand-chose…y a plus qu’en France pour penser que les gens vont manger dans leurs mains sans poser de questions… et oublier Koushner, Amara, F. Mitterrand, Besson, Frêche...même si on peut avoir du respect pour la compétence de Martine Aubry

SEMIR
Je me souviens que lors de la crise institutionnelle au Mexique à la fin des années 90, le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel, admirez l'acrobatie sémantique), qui avait mis en coupe réglée le pays à la manière Ben Ali, faisait aussi partie de l"Internationale Socialiste, de même que l'autre parti de gauche, qu'il réprimait allègrement.

Il est clair que n'importe qui peut dire qu'il est de gauche, suivez mon regard vers le FMI et la Banque Mondiale.
Après tout, la grande majorité d'entre nous a le coeur à gauche, physiquement, j'entends..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.