21
Commentaires

Trump : Facebook accusé de propagation intensive de mensonges

Facebook a-t-il contribué à la victoire de Donald Trump ? Depuis l'élection du candidat républicain, plusieurs médias ont accusé le réseau d'avoir faussé le résultat, en laissant proliférer sur son réseau de fausses informations, et en divisant progressivement la narration politique en deux bulles, bien distinctes. Facebook (qui s'en défend) nouveau faiseur de roi ? @si fait le point.

Derniers commentaires

La rédaction d'@si semble singulièrement manquer de recul et de regard critique sur la portée du "post journalisme" et sur le rôle idéologique du "fact checking" dans les media mainstream.

C'est particulièrement visible dans les dossiers DÉSINTOX, FACT-CHECKING : LES DÉTECTEURS DE MENSONGE et FACEBOOK, TWITTER, MÉDIAS DOMINANTS.

Une critique du post-journalisme, par F Lordon:

http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post
Les "fausses" information d'un jour sont parfois la vérité du lendemain !

Ne pas oublié que Facebook et cie appartiennent à l'oligarchie financière et qu'ils sont devenus des merdias propogandistes même s'ils s'en défendent !
Quel étrange article...
Facebook est à une échelle où lui donner une quelconque responsabilité éditoriale sur du vrai/faux n'a guère de sens. C'est le même genre de questions que la neutralité du web avec des fournisseurs de services qui ne veulent pas être plus responsable qu'un gestionnaire d'autoroute ne veut être responsables de la manière dont conduisent les usagers.

Après, vu que l'information communautaire fonctionne comme le business en segments de marché, ça ne peut qu'encourager les clivages en intensifiant les marqueurs identitaires (culturels, politiques, tribaux etc.) et favoriser la perte des espaces communs pour le débat public. Que fait-on face à ça ?
Peut-être est-ce aux pouvoirs publics au sens large c'est-à-dire y compris les structures d'information du consommateur, de surveillance des actions des élus, anti-corruption etc., de développer un espace public bien identifié, un réseau où l'on saurait pouvoir trouver de l'information contrôlée et re-contrôlée, un peu comme les zones d'affichage pour les mairies.

Les médias essaient de jouer à ça avec les "décodeurs" mais comme ils sont eux-mêmes pris dans des segmentations (idéologique, marketing etc.), ils ne seront ni lu ni crus comme si c'était de l'espace commun.

Mais en matière politique, y a-t-il seulement possibilité de neutralité ?
Perso, j'ai du mal à croire aux "ni... ni...", à une "neutralité" qui me semble surtout l'inconscience de ses propres tendances. Dans le genre, le style Berruyer, les blogueurs semblant vouloir prétendre à l'objectivité, à la critique neutre, se retrouvent invariablement dans des positions où on considèrera qu'ils prennent parti.
Donc les medias traditionnel qui ont mepris? Trump au lieu de le contrer, qui racontent des mensoges aux gens chaque minutes, sur l etat du marche du travail, sur les banques, sur les armes de destructions massive... Ces medias se permettent de critiquer FB, sans meme s auto critiquer, continuons donc pareil qu avant , un bouc émissaire, c est tellement mieux que changer. Bientot les enfants seront responsable de l election de Trump ...
@Detesteurdeverite
Il y a quelqu'un qui a très bien compris ce qu'il s'est passé, et qui n'a pas été surpris, et qui a beaucoup donné pour essayer de convaincre ceux qui cherchent à comprendre.
Michael Moore.
Prenez 2 heures et allez le lire et l'écouter, vous vous épargnerez tout ce temps à accuser FB ou les électeurs qui ne votent pas comme vous (aka la "bétise humaine") ou le système électoral ou... Trump...
Les mauvais perdants du parti Démocrate me font sourire.
ils passent leur temps à se trouver des boucs-émissaires pour leur défaite.

Vous savez quoi le premier coupable n'est pas Facebook, mais le parti Démocrate lui-même. Si son candidat a perdu c'est qu'ils ont choisi le mauvais cheval ou qu'ils ont réalisé une mauvaise campagne ou les deux.

Si certains se détournent de la presse mainstream c'est aussi parce que celle-ci verse souvent dans la propagande.
Je ne sais pas si Facebook a aidé Trump a être élu.
Par contre je sais que Zuckerberg a aidé Clinton pour sa campagne en lui donnant 20 millions de dollars.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/le-cofondateur-de-facebook-donne-20-millions-de-dollars-a-clinton_1829102.html

Et si les américains avaient voté pour Trump car ils souhaitaient un président potentiellement indépendant des lobbys?
Zut, un moyen de propagande que les oligarques propriétaires des médias ne contrôlent pas, vite une loi !!!
Si Facebook déjà ne filtrait pas les informations, ca serait pas mal... On se retrouve avec les 4 mêmes personnes sur sa timeline.
Facebook est un annuaire d'anciens élèves qui a un peu trop grossi.

On ne voit pas spécialement pourquoi ce genre de dispositif ne serait pas un vecteur de propagation des rumeurs et des fausses informations, comme n'importe quel espace où s'échangent des opinions...comme l'est globalement Internet.

Vous allez aussi interdire les mails que les gens s'envoient les uns les autres signalant tel ou tel lien, au prétexte que des informations fausses et des rumeurs peuvent se propager?

Pourquoi pas censurer aussi le téléphone, le courrier, les bistrots et les discussions devant la machine à café tant que vous y êtes?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.