18
Commentaires

Tout savoir sur le vrai rôle des arbres

Commentaires préférés des abonnés

Merci ASI ! Je suis fière d'être votre abonnée, en découvrant en cette rentrée une chronique d'information spécialement dédiée à la question environnementale. 


J'ai envie de comparer à France Culture, qui dispose de moyens autrement plus puissant(...)

pouvez-vous nous parler des véritables poumons : les Océans qui ne cessent de lancer des S.O.S. ?

Je suis très impressionnée par la qualité de cette chronique, merci Emmanuelle, merci ASI. 


J'ai surtout apprécié la distinction subtile entre ce qui est vraiment efficace et à quelles conditions, ce qui est de la pure entourloupette navigant sou(...)

Derniers commentaires

Hors sujet revendiqué.

Quand je lis le titre "Plaidoyer pour les arbres", il me vient ceci.


Merci malgré tout pour vos indispensables chroniques.

Bonjour et merci !

Merci pour ces moments d'infos, pour repérer, investiguer et sortir ses infos. C'est précis, clair, à quand votre émission?

On détruit ce que l'on ne connait pas! Toutes les populations trinques notament les arbres (voir livre de Francis Hallé

"Plaidoyer pour l'arbre."

3 sujets importants en france: les déchets, le tourisme et le service (ou industrie, consommation, emploi).

Domaines menés à marche forcée.

Vivement vos prochaines émissions.

Merci madame...



Bonjour Emmanuelle, une question est-il vrai que le pouvoir d'absorption diminue pour les "vieux" arbres ? Si oui au bout de combien d'années pour les espèces les plus courantes ? Ne faut-il pas alors prévoir un renouvellement permanent ?

Accroche toi au pinceau que je retire l'échelle !


En écologie comme pour le sucre ou le tabac la désinformation est un art qui me laisse pantois...

On cherche midi à quatorze heures.

Les énergies fossiles représentent environ 90% du co2 anthropique. 

Les énergies fossiles en Co2 émis par an c'est 9% de la respiration annuelle de tous les êtres vivants de cette Terre !

Les énergies fossiles en Co2 émis c'est en une année 1% du CO2 total de l'atmosphère.

Quand on sait que le CO2 de l'atmosphère augmente "que" de 0,5 % par an (effet "puits de carbone").

Vu les ordres de grandeurs, il va falloir en planter des arbres et pas une fois, mais tous les ans jusqu'à épuisement de stock d'énergies fossiles, mais on aura dèjà plus de place où les mettre tous ces arbres !

Un tel problème se résout en arrêtant l’hémorragie, soit en arrêtant les énergies fossiles.

On ne fait rien ni les gouvernements, ni personnes car il n'y a qu'une chose à faire c'est de programmer de manière définitive la sortie des énergies fossiles, or les énergies fossiles c'est 80 % de l'énergie du monde, la croissance mondiale est corrélée à plus de 90% avec une augmentation des besoins énergétiques et les énergies renouvelables c'est au mieux un quart des besoins actuelles.

Accroche toi au pinceau que je retire l'échelle !

Mais voilà il n'y a pas d'alternative, il serait juste temps de commencer à savoir comment on va s'y prendre, car le vrai débat est là. Et pour le moment je n'entends rien sur le sujet, même pas à ASI...



"Ces 1000 milliards d'arbres qu'on pourrait planter absorberaient 2/3 de nos émissions de CO2, ce qui paraît absolument miraculeux"


Oui, mais il y a un problème car j'ai l'impression que cette phrase ne prend pas en compte le fait que les émissions augmentent. 


Si l'étude est juste, un stock d'arbres permettra bien un effet tampon, mais pour compenser des émissions qui augmentent, il faut nécessairement que le stock d'arbres augmente aussi. Proposer une valeur seuil de "1000 milliards", ça fait joli pour les médias, mais c'est complètement déconnecté de toute notion de dynamique des systèmes. 


C'est toujours le même problème : pas de croissance infinie dans un monde fini ! Ca vaut pour les surfaces d'arbres aussi !

Le vrai rôle d'un arbre est d'être un arbre dans un écosystème forêt, mais pas de résoudre les bêtises de notre société insatiable. La solution pour résoudre nos problèmes c'est d'adopter une philosophie épicurienne.


Si on veut stocker du carbone par les arbres il faudrait les couper une fois leur croissance maximale dépassée et les fossiliser. 

Si on laisse pousser la forêt au bout d'un moment (100 ans) il n'y a plus de stockage de carbone (principe des cycles écologiques).

Par contre, le système industriel basé sur les énergies fossiles continuera à produire du Co2 .

C'est possible de fossilisée du bois notamment si on construit en bois l'essentielle de nos maisons et autres immeubles, mais une fois tout le parc immobilier en bois on ne pourra plus utiliser cette technique et en plus il faudra re-construire en bois et rénover en bois pour les millions d'années à suivre. 

Mais surtout attention il y a un principe écologique mal connu qui est aussi embêtant que la rupture des cycles, c'est l'épuisement des ressources écologiques.

Un arbre qui meurt c'est autant d'énergie disponible pour tout un écosystème, c'est même l'origine de l'énergie qui fait fonctionner l'écosystème forêt. Si on prélève une grande partie des arbres de la forêt pour les fossiliser, on retire autant d'énergie du système et c'est autant de biomasse (kg d'êtres vivants) qui disparaîtront !

Là on met le doigt sur un pb non encore abordé dans les grands médias (même France Culture), qui est que plus l'Humain utilise de surface et donc de biomasse pour son usage (son "écosystème"), moins il y en aura pour les autres. 


Exemple : si dans un champ on récolte tout pour notre consommation (directe ou indirecte) et bien de fait il n'y a plus beaucoup, voire plus du tout de nourriture pour les oiseaux, les insectes, les musaraignes, les renards et autres buses, il restera encore des vers de terre et de la vie dans le sol (champignons et bactéries), mais si en plus on n'apporte pas de matière organique, alors après épuisement du sol (ça peut prendre plusieurs décennies) il n'y aura plus de vie dans le sol non plus. Le diminution de la biomasse dans nos campagnes, s'explique par la disparition des milieux de vie, par les pesticides, mais aussi et même peut être surtout parce que l'on a tout mangé et qu'il ne reste plus rien pour les autres.

Or si on remplace les énergies fossiles par des alternatives de biomasse (méthanisation), on va prélever encore plus dans l'écosystème Terre alors que la coupe est déjà pleine.

Donc pas d'alternative là non plus au problème des énergies fossiles de ce côté là.


La seule solution est de maîtriser nos besoins à un niveau beaucoup plus bas qu'actuellement (Il faudrait probablement les diviser par 4).

Ce n'est plus un problème écologique,  ça devient un problème sociologique et j'oserai même dire philosophique.

Non les arbres ne sont pas une solution aux problèmes écologiques, la solution est d'arrêter de déséquilibrer le système écologique Terre en l'enrichissant en carbone d'origine fossile.


Merci pour cette émission sur l'écologie.

Cependant j'aurais aimé que l'on parle de manière plus scientifique de l'écologie.


La notion de poumon est fausse, que ce soit les forêts primaires ou l'océan. On a dans les deux cas des écosystèmes qui sont en équilibres et donc consomment autant qu'ils produisent.

L'arbre n'absorbe pas le CO2 des usines, mais celui de l'arbre précédent, de ses feuilles, graines et autres branches mortes. Les systèmes écologiques sont basés sur des cycles, contrairement au système économique actuel (d'où les problèmes). Vous allez me dire que c'est le même Co2, je vous répondrais que c'est pas le puit de pétrole qui va absorber le carbone de l'arbre mort. Vous me répondrez que l'on peut planter plus d'arbre sauf que le nombre d'arbre dans une forêt est limité. Donc on peut planter des arbres là où l'on a déboisé, Sauf que si on reboise, c'est qu'on a re-capte que le carbone déjà libéré par le changement d'utilisation du sol.

On peut mettre les arbres dans les cultures (si possible en Afrique) mais alors où vont-ils cultiver. On peut mettre les arbres dans les prairies, mais les prairies stocks autant de carbone que les forêts (même plus parfois). Le mieux c'est de mettre des arbres dans les villes, dans les parkings, sur le bord des routes, sur les routes, à la place de votre maison, là où c'est minéral, et encore une fois même pas, car on re-végétalise des endroits qui étaient végétalisés avant et donc on ne fait que re-capter du carbone libérer par le changement d'utilisation du sol. Il nous reste plus que le désert pour mettre des arbres, mais on va trouver l'eau où pour les faire pousser  ?


Il faut arrêter avec l'escroquerie d'une quelconque possibilité de compensation carbonée. L'énergie fossile libère du carbone fossile dans le système écologique de la Terre. Ce carbone fossile est en plus de façon irréversible dans le système et modifie définitivement l'équilibre entre carbone gazeux et matière organique avec les conséquences climatiques que l'on sait. 

Les énergies fossiles quand on les libère sont une augmentation permanente de carbone dans le système. Le cycle du carbone est dynamique et à l'équilibre globalement, mais si on l'alimente sans fin en carbone fossile on augmente sans fin  le carbone organique et surtout le carbone gazeux (à cause des facteurs limitants). La seule façon d’arrêter les dégâts est de ne plus libérer de carbone fossile. 


Une fois la source du problème circonscrite, soit si on ne libère plus de carbone fossile, on  peut envisager de corriger les dégâts en veillant à favoriser les puits de carbones, mais attention à ne pas utiliser les puits de carbones pour justifier que l'on peut encore libérer plus de carbone fossile, comme c'est le cas actuellement ! car on ne résout aucun problème, par contre on limite les possibilités d'en réduire les conséquences. Il est urgentissime que tout un chacun comprenne que le vrai problème sont les émissions de carbones fossiles et qu'il faut arrêter de les utilisées même si c'est tout l'équilibre de notre société qui en dépend.


Je suis très impressionnée par la qualité de cette chronique, merci Emmanuelle, merci ASI. 


J'ai surtout apprécié la distinction subtile entre ce qui est vraiment efficace et à quelles conditions, ce qui est de la pure entourloupette navigant sournoisement sur une idée populaire, et ce qui, bof... est un peu pingre ou un peu tiré par les cheveux. Plus la remarque que n'importe quelle "bonne action", si elle est seule, perd de son intérêt. Il faut faire ça, et "en même temps" tout le reste.


Rendre cette chronique accessible à tous... le plus vite possible.

Pornhub plante des glands ?


(Bon… désolée.)


J’ai lu cet été que, normalement, la forêt amazonienne ne devrait pas brûler. Elle est humide.

Tout simplement merci


Mais ce matin sur France Info ou Inter, tout espoir n'est pas perdu, pourquoi freiner des 4  sabots et changer nos modes de vie, voici les vaches "bas carbone"

pouvez-vous nous parler des véritables poumons : les Océans qui ne cessent de lancer des S.O.S. ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Troisième émission depuis la rentrée au format de Thinkerview !

Merci ASI ! Je suis fière d'être votre abonnée, en découvrant en cette rentrée une chronique d'information spécialement dédiée à la question environnementale. 


J'ai envie de comparer à France Culture, qui dispose de moyens autrement plus puissants qu'ASI , et qui accouche dans sa matinale d'une chronique-souris en cette rentrée, avec si peu de contenu et tant de bla bla ! Hervé Gardette nous y parle :  

Jeudi: peut-on faire confiance aux chercheurs du GIEC ?? les modèles ne peuvent pas tout anticiper etc etc... le mot de confiance revient 4 fois...en 5mn.  A France Culture, on a du recul, on vous donne des arguments pour la machine à café, on sait analyser  etc...

Vendredi 13 septembre, au sujet de la grève pour le climat : qui fait grève ou pas et pourquoi; l'écologie vue à l'aune de Radio France, tout ce qui ne va pas, les taxis, les gobelets; caricature de sites qui essaient de susciter l'intérêt pour le sujet... Bref tout ce qui ne marche pas occupe l'antenne pendant 5 mn.  

5 mn c'est peu, heureusement... mais quelle exemple déplorable il donne!  On va palabrer, on en est encore à regarder par le petit bout de la lorgnette de la pensée critique, on va continuer longtemps à critiquer ceux qui travaillent sur ces questions au lieu de transmettre leurs SAVOIRS. C'est leur CULTURE de chercheurs, justement, qui nous intéresse, pas celle d'Hervé Gardette. Pour la critique, on s'en occupera bien tout seuls.



merci à ASI, donc.........car nous avons besoin de baigner tous les jours dans cette prise de conscience, d'étendre nos connaissances, d'aller voir plus loin que le bout du nez de nos émotions. Nous sommes devenus tellement ignorants !


Sur la question de la plantation d'arbres, cette voie serait à abandonner au motif qu'il serait trop tard, que ça demande beaucoup de soin ;  Planter des eucalyptus, des pins... n'est pas une bonne solution;  soit, mais n'y a-t-il rien d'autre à planter ...?  

Dans le livre cité, le garde forestier explique entre autres que pour être efficace contre la sécheresse les forêts doivent être suffisamment proches les unes des autres, afin de former un cordon qui draine l'humidité depuis le bord de mer jusque dans l'intérieur des terres. La question de l'absorption du CO2 n'est peut-être pas la seule à prendre en compte, celle de l'eau semble être tout aussi importante, qu'en pense votre chroniqueuse ?


On apprenait de mon temps à l'école que les gisements d'hydrocarbures étaient le résultat de l'enfouissement d'une végétation abondante à l'époque dite du carbonifère... est-ce que la végétation avait eu à sa disposition des quantités énormes de CO2 à absorber ? Que sait-on aujourd'hui

? Vite, une chronique à ce sujet!


 Nous avons soif de SAVOIRS, nous les absorberons comme les arbres des forêts absorbent, croissent, élaborent le sol qui leur est propice et protègent alors leur sol. https://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2019/science/video-agroforesterie-au-sahel 


https://www.youtube.com/watch?v=hcl0dKgEgBI 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.