114
Commentaires

Tous surveillants !

Ne croyez pas : nous aussi, quand ça nous prend, on fait de la surveillance massive.

Derniers commentaires

Pourquoi ne pas faire l'effort d'être concis et accessible pour les sujets importants ? Justement ?
:)
Bonjour
A voir la mise en image du problème diffusée hier soir sur ARTE.
J'ai une hypothèse sociologique à deux balles pour la préférence des asinautes : le gros des asinautes est de gauche, et s'inquiète donc bien moins des pouvoirs exorbitants que l'Etat s'accorde que d'un éventuel rrrrriche qui aurait encore fait une saloperie. L'Etat, c'est bien, les riches, c'est caca.
Sans en faire un plat, juste parce que c'est vrai.
Est-ce ma vigilance, très relâchée, ma complaisance de fin de journée envers moi, je plonge avec délice dans la parano du net, celle des tous débuts qui nous pétrissait d'angoisse et de susceptibilité. Je cueille l'air béat ce joli fruit mur qui me flatte l'orgueil que ça en fait pitié.
Le "vrai" est que je n'ai pas besoin de me persuader pour savoir avec une certitude absolue que Daniel Schneidermann est allé voir que "poisson" n'a pas lu l'article de Jean-Marc Manach et a lu l'article de Robin Andraca. Car ces statistiques, c'est quand même une drôle de coïncidence! qu'elles me correspondent...
Voilà où me porte mon naturel. Ha ha ha. Après je secoue ma tête dans tous les sens et tout rentre dans l'ordre.
Oui, ne croyez pas, cher monsieur Schneidermann, que nous ignorons tous que vous nous surveillez, vous aussi, et via Google Analytics au cas particulier.

Sachez également que les moyens existent pour neutraliser sans trop de difficultés ces petits mouchards (en voilà un parmi d'autres redoutablement efficace et très facile d'utilisation : l'extension ublock pour firefox).

Des moyens dont personnellement je n'entends nullement me priver, y compris vis-a-vis d'@SI, même si je comprends fort bien ses préoccupations et que j'exerce par ailleurs quelques activités de webmaster...
Ok, examen de conscience :

Je n'avais pas lu l'article de Jean-Marc Manach (à vrai dire, je n'ai pas lu l'article sur le millionaire et HBO non plus).
A priori, l'article de Jean-Marc Manach est sur un sujet qui m'intéresse. Mais :
- Je suis déjà convaincue de base ("c'est mal. Nan mais je sais, la Quadrature du Net, je suis grave d'accord avec vous. Mais sinon je ne vous lis pas trop, parce que votre site est plein d'articles longs et sans images sur des histoires d'algorithmes")
- Euh, cette histoire d'"article longs et sans images sur des histoires d'algorithmes" s'est clairement appliquée ici aussi, je crois.
- ça manque généralement de gens et d'idéologies bizarres, qui sont les choses qui m'attirent assez naturellement vers les articles.
- Tout en étant convaincue de base que toute cette surveillance, c'est quand même pas terrible, j'ai une sorte d'accoutumance à l'idée de la surveillance généralisée : "Google sait tout. Facebook sait tout. La NSA sait tout. Bientôt les RG sauront tout. Bah : comme disait John Perry Barlow, ils ont beau tout enregistrer, ils ne sauront jamais exploiter toutes ces données."

Donc, poussée par ce 9-15 (lu même si sur le même sujet, parce que le 9-15 c'est court et c'est un édito), j'ai lu l'article de Jean-Marc Manach, et quand j'ai compris ce que que c'était que ces boîtes noires, j'ai sursauté parce qu'effectivement, ça va à l'encontre du premier principe du libre (Le libre, c'est ouvert : ce n'est pas juste pour que les gens puissent coder collaborativement ou pour que ce soit gratuit, c'est surtout pour que tu puisses voir ce qu'il y a dans ton programme et notamment qu'il n'y a pas un petit programme qui ne sert à rien à part à enregistrer tous tes faits et gestes).

A ce sujet, pour ceux qui, comme moi, s'en voudraient d'être blasés par l'idée de la surveillance généralisée, ce sympathique projet va être lancé : http://donottrack-doc.com/fr
Il s'agit d'un web-docu personnalisé qui nous demande de le laisser nous tracer (eh oui !), pour nous aider à nous rendre compte de tout ce qu'on peut savoir de nous à notre insu via nos itinéraires virtuels (oui bon j'explique mal, voilà la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=fscS_nREvC8 )
(Arte est partenaire, comme souvent dans les web-docus un peu innovants)
Hé Oh ! Je me connecte le 24 à 16:02. Votre article du 24 est à 9:08. J'ai des choses à faire qui priment sur ma connexion. J'ignore encore ce que dit "cet autre article". Mais je peux en déduire que les faits divers sont préférés par vos abonné(e)s. Moins fatigant sans doute pour les neurones.
Du coup, je débranche, j'ai encore des choses à faire et à lire, en particulier des documents (numériques et papiers) sur ce projet de renseignement, parce que @si n'est pas tout seul !

Cela dit(1), oui, le projet de loi gouvernemental sur le renseignement est une honte. Imaginons le pire, après ce premier tour des "départementales", sans se limiter aux 2/3 ans qui viennent.
Cela dit(2), Tafta, Tasa, et autres "secret services" comme ce projet de loi sont bien partis. Et il m'a fallu vivre jusqu'en 2015 pour constater que le PS, qui se dit "de gauche" le fasse vivre et le promeuve.

Bonne soirée
honnêtement, j'ai lu l'article sur le milliardaire (j'avais entendu une partie de l'histoire) et pas - pas encore - celui sur la surveillance. Je considère pourtant que le premier est anecdotique, contrairement au deuxième, qui est vraiment important. Seulement voilà, les articles sérieux, importants, demande plus d'attention, plus de temps (on ne se pardonne pas de les lire en diagonale, ou en pensant vaguement à autre chose), et sont par nature plus dérangeant. Et parfois on n'a pas envie d'être dérangé, secoué dans ses certitudes. Alors -en tout cas, moi, je fonctionne comme ça- on remet plus facilement à plus tard les articles 'sérieux'. Et en fin de compte, certains de ces articles, on les oublie, et on ne les lit pas. Et on finit par lire plus d'articles "légers", que "sérieux". Par contre, les articles de fond sont lu avec plus d'attention... Mais promis, je vais lire celui sur la surveillance, promis, si j'arrive à trouver un peu de temps en mode sérieux....
Une petite piste explicative conncernant cette disproportion :
* le sujet évoqué par Jean-Marc Manach n'est pas nouveau : en tous cas il ne l'était pas à mes yeux alors que je n'avais pas entendu parler de ce millionaire.
* il est complexe et assez technique : même si on s'y intéresse, ce n'est pas le genre d'article qu'on va lire en 5 minutes avant de se mettre à bosser, alors que le milliardaire présumé meurtrier piégé par son micro dans les toilettes... cela ne promet pas un trop gros investissement cognitif.
Je ne suis pas sure que le nombre de clics soit le meilleur moyen d'évaluer le degré d'intérêt des internautes. Nos comportements sont dictés par des motifs trop divers pour cela.
Je me demande aussi pourquoi j'ai tant de mal à lire des articles sur ce sujet, alors que clairement c'est à peu près la chose sur laquelle je suis le plus positionner pour comprendre les enjeux et militer.

Je crois que c'est parce que j'ai un sentiment d'impuissance. A LA FIN, la NSA lira tout, archivera tout, entendra tout. A la fin, si un pouvoir mal intentionné arrive aux manettes, il aura là de bien beaux outils pour que les gens qui lui sont hostiles le soit très timidement en pratique. A une époque ça pouvait passer pour complotiste mais depuis la réalité révélée pas Snowden s'est révélée pire que le pire qu'envisageaient les pires des paranos.

A la fin aussi, ils pourront légalement ou illégalement géner, mais pas bloquer la diffusion des contenus qui les embêtent. Au final les 5% qui veulent vraiment savoir sauront ce qui pourra être sur, les 95% qui non auront également ce qu'ils veulent. Ce ne sera pas très différent de maintenant.

Du coup je pense aujourd'hui que l'important c'est plutôt le fait que la conscience globale soit globalement très motivée pour que la parole reste libre quel qu'en soit ce que dit le gouvernement. Aujourd'hui ils ont ou ne sont pas loin d'avoir l'arsenal juridique pour prendre un type qui par exemple se pose des questions sur le 11 septembre, le déclarer terroristes, et lui retirer durablement son droit à la parole, au caractère privé de son ordinateur, à son ordinateur, à sa famille, son travail et sa liberté. Ils ne le font pas parce qu'il y a beaucoup de gens dans la chaine nécessaire à ce que ça arrive qui tiqueraient sur l'opération tout de même pas bien en phase avec la perception que chacun se fait d'une démocratie. C'est ça le vrai rempart actif, non ? J'ai vraiment l'impression que sur le reste toutes les digues ont été débordées.
Ou tous inquisiteurs !

Voici, pour en revenir sur un cas d'école Mr Etienne Chouard, que certains ici les "purs idéologues", mais, sur qu'il faut éradiquer tous nazis qui sommeillent dans le citoyen lambda en raison de ces présumés accointances...qui surveillera les surveillants ?

[quote=le vrai fascisme !]

Le confusionnisme, ou la nouvelle inquisition moderne :

Un individu bien intentionné s’est livré il y a peu à une diatribe sans concession à l’égard d’Étienne Chouard, le célèbre mangeur d’enfants. La vomissure est consultable ici : http://www.parasite.antifa-net.fr/l...

Adoncques, je n’ai pu m’empêcher de me fendre à mon tour, d’une réflexion sérieuse, objective, minutieuse à propos de cette ribambelle de points Godwin.

« Cependant, à la différence d’opposants de gauche, comme Raoul Marc Jennar qui fait le tour de la France en 150 conférences-débats contre ce projet de constitution, Etienne Chouard ne quitte quasiment jamais son ordinateur durant cette période »

De tout le texte, Jennar sera l’unique nom cité de manière implicitement positive. Après, l’efficacité d’un combat politique n’est pas fonction de la mobilité des gens, mais de la pertinence de leurs analyses et du nombre de personnes qui y souscrivent. À l’époque, Chouard a fait un travail intellectuel, non politique, en étudiant un texte, non en voulant réformer la société. L’accusation sous-entendue selon laquelle l’authenticité d’un combat politique est fonction de l’implication sur le terrain et du nombre de conférences est, non seulement fallacieuse, mais de surcroît est incohérente auquel cas Asselineau devrait être considéré comme un sain pour les centaines de conférences qui a donné.

« avec chacune des deux mouvances qui refusent ce projet : la gauche radicale et l’extrême-droite (au total 55% des votants français) »

La gauche radicale et l’extrême-droite auraient donc des points de convergence idéologique…

« Etienne Chouard caresse le mythe de l’union des contraires contre le pouvoir en place »

Nouvelle incohérence : il n’est pas possible de dire que pareille union est un mythe pour avoir affirmé la phrase précédente que la droite radicale et l’extrême-droite refusaient le même texte, de surcroît en disant que la majorité de la population l’a rejeté, ce qui tendrait à prouver que soit la majorité de la population est de gauche radicale et d’extrême, soit qu’il puisse exister des idées transpartisanes qui déplaisent à la majorité de la population sans que cette dernière ne se soucie du courant à laquelle on pourrait l’associer.

« se rapproche d’organisations d’extrême droite prônant également ce rapprochement, à commencer par Egalité et réconciliation dont le président-fondateur se revendique « national-socialiste » (2) et avec laquelle il multiple les rencontres, conférences (3, 4), entretiens et soutiens mutuels. »

Premièrement, peut-être que si les médias de masse traditionnels donnaient plus souvent la parole à Chouard, il n’aurait pas eu besoin de se tourner vers cette structure pour avoir de l’audience. Quand la parole est à ce point muselée, il ne faut pas s’étonner de la voir se propager par d’autres moyens. Ce qui en soit démontre que le musellement, le confinement et l’anathème sont inefficaces, et participent même à leur expansion grâce à l’effet Streisand.

Ensuite, ce n’est pas parce que Chouard participe à une conférence organisée par E&R qu’il valide la totalité des analyses de cette association, d’ailleurs la conférence ne portait pas sur les idées de Soral, mais sur la remise en cause du courant philosophique des Lumières. Que je sache, les intellectuels qui contestent ce courant ne sont pas nationales-socialistes, d’autant que le national-socialisme, historiquement, ne contestait pas l’apport des penseurs du XVIIIe siècle.

Enfin, il est malhonnête de parler de rencontres qui se multiplient en prenant pour exemple une unique conférence. Si Chouard avait tant d’appétence pour les idées de Soral, il aurait participé à bien plus.

« Ménageant la chèvre et le chou, les racistes et les antiracistes, les phallocrates et les féministes, »

Comme il est aisé de formuler autant d’assertions accusatrices sans se donner la peine de livrer des noms et de procéder à une analyse détaillée montrant l’effective accointance idéologique…

« Il essaie notamment de faire croire que toutes les idées se valent, y compris les plus nocives et dangereuses visant des groupes discriminés ou menacés (femmes, migrants, juifs, musulmans…). »

Cette phrase a une syntaxe incorrecte puisque la première proposition porte sur la question de la valeur des idées, tandis que le reste de la phrase n’a pas de lien sémantique avec le début, qui tend à porter le débat sur un aspect manichéen des idées. En effet, si on isole un morceau « les idées se valent, y compris les plus nocives » il est facile de comprendre l’absence de sens puisque la question de la valeur implique une réflexion globale, notamment fondée sur la comparaison entre lesdites idées, alors que parler de nocivité ne procède pas à une analyse, mais à un jugement.

L’assertion se prive naturellement de lister les idées tant nocives que Chouard défendrait, et de sourcer les documents où Chouard le ferait. À l’inverse, l’auteur procède à une citation de groupes discriminés pour instiller l’idée selon laquelle Chouard chercherait à leur nuire, sans pour autant étayer pareil propos de la moindre preuve. L’ironie est telle que l’auteur à l’audace d’accuser Chouard de confusionnisme.

« Comme tous les fascistes »

Non seulement il n’est pas donné de définition claire du fascisme, mais de surcroît il n’est pas donné les critères selon lesquels Chouard répondrait à cette définition.

« il feint de ne pas comprendre que la première des libertés, c’est celle de vivre »

L’assertion est maligne puisqu’elle contient un postulat implicite selon laquelle la liberté de vivre primerait sur toutes les autres, or cela est une opinion, et comme toutes les autres, elle n’a rien d’absolu (coucou Sextus Empericus !), si bien qu’il n’est décemment pas possible d’accuser un individu de penser autrement, de surcroît sans avancer l’ombre d’une source où Chouard prétendrait refuser à chacun la liberté de vivre, ce qui en soit n’est pas une idée constituant le noyau du fascisme originel.

« Comme tous les fascistes, il feint de ne pas comprendre que la première des libertés, c’est celle de vivre, et non d’exprimer un propos qui menace la vie d’autrui (incitations à la haine, discriminations, boucs-émissaires, théories du complot, lynchages ou inégalités violentes qui peuvent mener à l’élimination physique). »

La phrase présente elle aussi une syntaxe erronée puisque la conjonction de coordination « et » est superfétatoire. Ensuite, elle présente à nouveau une série d’accusations fondées sur des sources qui brillent par leur absence. Chouard n’a d’ailleurs jamais tenu le moindre propos visant à nuire à qui que se soit.

« Dans cet esprit relativiste et hasardeux »

Si son esprit est hasardeux, soit une absence total de contrôle pour être une émanation ne répondant à aucune logique, il est contradictoire de prêter à Chouard une intention spécifique qui serait issue d’une volonté très précise. Ainsi, si son esprit est hasardeux, c’est au hasard qu’il faut s’en prendre et non à l’homme qui le subirait.

« Etienne Chouard prophétise une solution unique à tous les problèmes : le tirage au sort »

Il propose, il ne prophétise pas ; Chouard n’a jamais prédit qu’il s’appliquerait, il entend simplement en faire la promotion. À noter que les vertus de cette idée ne sont abordées à aucun moment dans l’article.

« et s’en proclame le chantre sur son blog »

Aucune source à nouveau, d’autant que l’affirmation entre en contradiction avec la volonté répétée de sa part de « déchouardiser » l’idée du tirage au sort pour qu’elle ne soit plus associée à sa personne. Chouard n’en revendique de toute manière même pas la paternité pour citer Yves Sintomer et André Tolmer comme travaux antérieurs aux siens.

« Il associe les travaux de ses prédécesseurs aux interprétations les plus farfelues. »

Quelles interprétations ? Mystère. L’utilisation d’adjectifs dépréciatifs semble plus aisée que l’articulation d’arguments au sein d’une démonstration.

« Il idéalise abusivement la Grèce antique »

Au passage, idéaliser de manière abusive est un pléonasme. Après, nous avons là une source. Un lecteur averti s’attend à une démonstration précise, implacable, présentant des arguments irréfutables tendant à démonter point par point l’intégralité des travaux de Chouard. Or, il se trouve que le lien renvoie à une vidéo de 42 secondes sans la moindre réfutation d’aucune sorte autre que le titre du document disant que c’est faux. J’applaudis à dix doigts.

Premièrement, tout l’exposé que Chouard peut tenir à l’endroit de la Grèce antique ne tient pas en 42 secondes. Deuxièmement, même si ce qui est dans cette vidéo serait faux, cela n’invaliderait pas tout le reste de sa démonstration. Troisièmement, ce n’est pas affirmant qu’une chose est fausse qu’elle le devient automatiquement. La source est donc parfaitement irrecevable.

« comme le fait traditionnellement toute la nébuleuse fasciste. »

Malheureusement en l’absence de source, on ne peut pas le vérifier.

« Et surtout, il mélange ses sources de gauche et antiautoritaires (Rousseau, Castoriadis) à la promotion de nombreux analystes et commentateurs d’extrême droite »

Au moins avance-t-il des sources contrairement à certain (suivez mon regard).

« Sa méthode est principalement basée sur la confusion (confusionnisme) et favorise de plusieurs manières la montée du fascisme. »

Pas de définition du confusionnisme. C’est le nouveau mot à la mode, depuis qu’on sait que conspirationistes est une invention de la CIA pour discréditer toute personne posant des questions embarrassantes, confusionnisme est apparu, innocemment pour désigner les vilains, les affreux, les méchants-vilains-pas-bô. L’auteur a du utiliser cette carte magique très puissante : https://odieuxconnard.files.wordpress.com/2013/03/dc3a9bat-magique.jpg . En effet, il existe principalement deux manières de débattre : celle consistant à argumenter avec son adversaire, l’occasion de devoir renforcer son argumentation tout en, pourquoi pas, apprenant un ou deux trucs et essayer de convaincre son auditoire, et la technique dite de l’indignation, permettant de se draper dans sa cape l’air outragé en expliquant qu’il ne saurait être question de répondre à un argument, et d’expliquer en quoi il est faux des fois que ça puisse convaincre quelqu’un (fous que vous êtes), en arguant du fait qu’il est rac/mach/droitdelhomm/cycl/paternal (biffez les mentions inutiles) – iste, et que donc, je ne mange pas de ce pain là mon petit Monsieur, le problème de votre argument, c’est vous !

Autant démonter les concepts d’autrui semble aisé pour l’auteur, autant définir les siens semble lui causer quelque détresse intellectuelle.

Au passage, je me permets de lister quelques critères constitutifs du fascisme :

- L'identification d'ennemis ou de boucs émissaires comme cause d'unité : le besoin d'éliminer la menace ou l'adversaire communément perçus (ce que l’auteur fait en désignant Chouard comme un ennemi de la pensée).

- Des médias de masse sous contrôle : les médias sont contrôlés indirectement par une réglementation gouvernementale ou par des porte-parole et des dirigeants sympathiques aux vues du gouvernement. Le corollaire induit de conspuer toutes plateformes de diffusion d’informations ne répondant pas à l’éthique desdits médias (ce que l’auteur fait en critiquant E&R).

- Une obsession avec la sécurité : la peur est utilisée comme instrument pour motiver les masses (ce que l’auteur fait en tentant de montrer la supposée dangerosité des méthodes et des propos de Chouard : Han ! Tremblez mortels…).

- La protection du pouvoir des entreprises : c’est souvent l'aristocratie de l'industrie et des affaires d’une nation fasciste qui a mis les dirigeants du gouvernement en place, créant ainsi une relation avantageuse entre les affaires et le gouvernement et pour l´élite du pouvoir (l’auteur reproche à Chouard de dénoncer les liens entre finance et politique, ce qui par réciprocité induit de défendre lesdits liens).

- Le mépris pour les intellectuels et les arts : les nations fascistes ont tendance à promouvoir et à tolérer une hostilité ouverte envers l’éducation supérieure et le milieu universitaire (ce que l’auteur fait en raillant les ateliers constituants et en s’attaquant à Chouard qui fait partie du corps enseignant). Il n’est pas rare de voir des professeurs et autres universitaires censurés ou même arrêtés.

A qui le tour demain ?
Pour vous répondre Daniel :

Vous réagissez bien tard. Tout personne qui s'intéresse au sujet est déjà au courant. 2-3 semaines (il y avait eu des fuites)
Cela donne l'impression que le sujet n'était pas prioritaire pour @si.

Du coup vous ne semblez pas les mieux placés pour en parler. J'ai donc lu votre article et, hélas, mes craintes étaient fondées : c'est très fade : on s'inquiete.... La Cnil nous met en garde... Il faudra surveiller tout ça... Il y a des dérives possibles.... Bref que de l'eau tiède.

Cette loi est, à mon sens, l'attaque la plus violente aux liberté individuelles et à la vie privée depuis 70 ans.

Alors je vous retourne la question : comment expliquez-vous que les journalistes (@si inclu) soient si frileux à condamner ?
Enfin nous parlons d'une mise sous écoute administrative de l'intégralité de la population ! Journalistes, politiques, chercheurs, policiers, éditeurs, intellectuels, associations, université etc, etc...! Avec algorithme automatisé de détection des comportements à risque. Algorithmes secrets élaborés par l'administration ! Que vous faut-il de plus ?

Expliquez-moi pourquoi l'immense majorité des journalistes n'est pas vent debout contre cette loi ? Avec pétitions, grèves, appel à manifester, éditos enflammés ? Vous venez de passer un mois à sanctifier la liberté d'expression. En revanche la vie privée on peut s'assoir dessus. C'est juste... Inquiétant...

La vie privée ce n'est pas juste un gars qui mange une pizza en regardant le foot chez lui. C'est n'importe qu'elle réunion privée (comme une réunion de rédaction au hasard). La vie privée c'est pouvoir envoyer un mail privé à un collaborateur. C'est pouvoir rencontrer quelqu'un quelque part. Internet dit TOUT de votre vie privée.

Faites un petit test. Cliquez sur ce lien :

https://maps.google.com/locationhistory/

Cela donne un avant goût vertigineux.
Ça ne marche pas pour tout le monde. Il faut avoir un compte google et s'être loggé sur son smart phone.
Pour moi ça a marché. Sincèrement j'en ai eu la nausée...
Google possède et conserve l'intégralité de mes déplacements heure par heure depuis 2 ans. Et je n'ai jamais rien demandé.
Bientôt le gvt Français.
Il n'y a pas de quoi foutre 4 millions de personnes dans la rue ?
Bonjour
Souvenez-vous aussi ce que l'on entendait beaucoup dans les manifs du 11 janvier… pas de Patriot Act ici, eh bien nous y sommes en plein !!!
Il est loin l'esprit du 11 janvier tant vanté par notre menteur professionnel. Pays de merde.
Rappelons ce que disait sous serment le directeur du Renseignement National américain trois mois avant les révélations de Snowden.
Les billets de Jean-Marc Manach nécessitent du temps de lecture, de la concentration et une bonne dose de technicité.

Étonnez-vous de perdre la moitié des lecteurs ;-) Qu'il en reste la moitié est déjà un beau succès.

A mon humble avis, il est hasardeux d'en tirer quelqu'autre conclusion.
Au sujet des boites noires, j'ai lu il y a quelques temps en poche SuperFreakonomics qui relate une expérience menée aux USA à partir des moiuvements de compte bancaires.
A la base il s'agissait de voir si certains fonctionnements de candidats terroristes constatés a posteriori une fois qu'ils étaient passé à l'acte (aucun projet à long terme, beaucoup de mouvement en liquide, plusieurs autres "bizzareries"...) auraient pu permettre de créer des algorithmes permettant de déceler des profils à risques dans la grosse masse des titulaires de comptes bancaire.
Le premier tri n'était absolument pas pertinent, en éliminant un énorme % de clients, mais en en "ciblant" encore des dizaines de milliers.

Puis en affinant ils ont trouvé un critère, que le livre ne révèle pas, qui resserre beaucoup les mailles du filet en n'attrapant au vol que quelques centaines de personnes au maximum, dont des profils qui se sont effectivement révélés comme préparant des attentats..

Une "boîte noire" de ce type ne me poserait pas du tout le même problème qu'une surveillance massive et idiote visant au mieux à "isoler" plusieurs % de la population, c'est à dire une masse suffisamment grande pour être certain que rien d'efficace ne pourra ensuite être fait...
Il faut quand même voir que Marah, Coulibaly, les frères Kouachi étaient connus , fichés et même "surveillés" !
Qu'est-ce qu'il fallait à l'antiterrorisme pour les arrêter à temps : les laisser dans ce fichier mais y rajouter beaucoup de "faux positifrs" ???
Quand on a Valls comme premier ministre, c'est pas un peu naïf d'avoir peur du FN? Il y a longtemps que les digues ont lâché, et que les idées du FN se sont infiltrées partout, et surtout chez pas mal de "nos" décideurs". Ne votons pas pour ceux là. Et, dans notre petit coin de campagne (ou de ville) arrachons soigneusement les herbes envahissantes qui sont à notre portée: chez nos voisins, nos amis, dans nos familles. Ya du boulot!
Comme disait Larry Page: "Si tu ne veux pas que quelque chose que tu fais se sache, alors ne le fais pas".
Du coup je ne vais pas cliquer sur l'article de J.M. Manach.
Des fois que.
Le danger n'est pas cette loi en elle-même mais le climat qu'elle instaure...

Demain les personnes chiffrant leurs communications (courriels par exemple) vont sans doute être suspectées de tout et n'importe quoi et la tentation d'interdire purement et simplement la cryptographie "non-controllée" est proche.

Je ne vous raconte pas le désastre que ce serait pour les liberté individuelles mais aussi pour le secret des affaires et industriels !

Ces sujets sont extrèmement important pour tout le monde et il est dommage que la plupart des citoyens s'en désintéressent...

--
Ben
Cher Lider Maximo,
Tout d’abord, êtes-vous vraiment sûr que Analytics vous ait vraiment tout appris ? Je crois savoir qu’il existe quelques applications qui désactivent ce mouchard et quelques autres.
Donc, parmi ceux qui n’ont pas désactivé Analytics, « vous avez été deux fois moins nombreux à, etc »

Ensuite, un grand merci pour avoir corrigé les copies qui vous ont été remises et pour nous proposer une « évaluation formative » des clics de ceux qui n’ont pas désactivé Analytics.

Enfin, et sur le fond, on ne peut que partager vos inquiétudes avec peut-être une interrogation sur cette phrase : « Mais c'est un problème d'efficacité, pas de principe. » En effet, sur tout ce qui circule sur l’internet est collecté et stocké aux fins d’analyses, il va y avoir pléthore, engorgement, apopléxie. Et pour tenter de digérer cet excès de données, on fait appel à des « robots » qui mettent en œuvre les dernières trouvailles de l’intelligence artificielle (1). Et c’est peut-être là que le problème de l’efficacité devient un problème de principe : on confie la sécurité et la liberté des citoyens à des machines.

(1) qui fut définie jadis comme "le contraire de la bêtise naturelle" par un informaticien qui nous enseignait les balbutiements de l'IA...
Ben je suis aller lire l'article de Manach, mais comme ma gentille extension de browser est sensee bloquee Google analytics (plus 3 autres, sur la page d'Asi) , j'ai pas du etre comptabiliser...
Surement plein d'autres qui ont fait comme moi.

http://en.wikipedia.org/wiki/Ghostery
Fatalistes, je pense que nous devenons fatalistes ! Impuissants, nous sommes impuissants face à toutes les dérives que nous constatons. Le système est le plus fort, pour l'instant. Et parfois on se résigne enfermé dans sa solitude. QUE FAIRE ? Comment se défendre contre un système qui détient tous les leviers. Et puis il y tant et tant de sujets de révolte, de dégoût, d'angoisse.
Merci. Mais moi, pour le moment je suis obnubilée par deux problèmes.
1: La montée inexorable du FN et comment inverser sa courbe.
2: Comment éviter la tronche et le blabla qui va avec de l'EX ( sinistre mémoire) et comment faire pour arrêter le flot nauséabond.
Pas de place pour le reste. Pardon.
Bonjour
J'ai une proposition pour le point 1: ne pas voter dimanche pour les partis qui avec leur politique ont favorisé cette montée.
Dimanche voter PS ou UMP/UDI c'est comme si vous votiez FN puisque ça va les aider à prospérer.
Pour exister, il faut faire ce pas de côté. Puis réfléchir et à plusieurs, dans son coin agir "petitement" mais agir "concrêtement".

Ci-dessous les en-têtes de paragraphe d'une lettre d'Elisée Reclus à Jean Grave
Dans le Révolté du 11 Octobre 1885.

Voter, c'est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c'est renoncer à sa propre souveraineté.
Voter, c'est être dupe ; c'est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d'une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre.
Voter c'est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l'honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour.

A nous.

Ce n'est pas quand on a fait dans son pantalon que l'on doit serrer les fesses.
Dans mon canton, face à face FN-PS dimanche. Je vais pouvoir, comme en 2002 Le Pen-Chirac, savourer ma grasse matinée.
"Celui qui se lève tard, ne voit pas le lézard se laver les dents"
(Proverbe africain)
Je connaissais celui avec la noix de coco
Si c'est celui auquel je pense, il faut le soumettre à GP ci-dessus.
Ça fait sens.
Si j'ose dire.
J'ose.
Je rentre. Je travaillais mon "Zo d'Axa l'en dehors". On se lit de bonnes feuilles avec les copains, tous les 15 jours.

En proverbe africain noixdecocoisé je connais: " Qui gobe une noix de coco fait confiance à son anus."

Sébastien, il est sûr que cela fait sens avec ma dernière phrase et je vous remercie de me lire.
Mais ayant refusé la " Démocratie, restreinte aux urnes" depuis lurette, je n'avale plus, moi, ni couleuvre ni noix de coco.

Je les laisse à qui veut manger régulièrement.
Une salade de pot au feu m'attend avec cornichons, petits oignons blancs, deux scalps d'échalote, et un bordeaux simple de mon voisin. La vie, quoi!
Mon choix: UMP /FN....Misère! merci quand même du conseil, Jiem.
Bon courage.
Cela dit, la surveillance, DS a raison, ça nous importe, surtout, imaginez, si le FN arrive aux manettes.

J'ai voulu regarder sur le blog de Maître Eolas, mais il est de plus en plus intermittent on dirait.
J'ai le même choix! Pas de question idiote sur le rougebrunisme de tel ou tel. C'est reposant.
La montée inexorable du FN et comment inverser sa courbe

La "montée inexorable du FN", c'est une blague.
Il n'y a pratiquement personne dans le FN, à part Marine le Pen, qui tient le parti à bout de bras. Aucun cadre d'envergure, aucun leader (faut voir les branquignols candidats aux cantonales...). Avant elle, il n'y avait que Jean-Marie le Pen. Le FN s'est effondré lorsque le borgne a commencé à manifester des signes de sénescence (consultez la courbe des votes pendant la période de transition entre le vieux facho et sa fille).
Le phénomène Front National est propre à la France. Considérer le fascisme comme une menace est une aberration. Les véritables menaces (la perte de nos libertés individuelles) sont beaucoup plus graves. D'autant plus grave que les politiciens en place ne les voient pas, trop préoccupés de politique politicienne à courte vue.
S'il y en a 40% à voter pour eux là où vous créchez...vous avez le droit de flipper, non ?
Ils peuvent sans doute créer des nuisances au niveau local, comme on le voit dans certaines villes du sud (encore que...), mais ils ne constituent pas un danger au plan national.
J'irai plus loins,le Fn est le leurre de la vétitable extrême droite:le Cacac 40.....Pour exemple les dernières déclarations d'Alexandre de Juniac...
Edifiant,la retraite,le travail des enfants,les syndicats....etc....nous nous trompons de cible.
Ceux qui vous affirment que vous n'avez aucune raison de flipper de la montée du FN, sont ceux qui, idéologiquement, n'ont réellement rien à craindre de ce parti.
Comme d’habitude c’est l’abstention qui gagne. La portion du FN est ridicule à coté.

http://i.imgur.com/0QU83KV.jpg
http://i.imgur.com/Ttv4xHN.jpg
Une bonne étude à faire mais peut-être a-t-elle été faite: évolution du NOMBRE DE VOIX du FN depuis sa création. J'ai tendance à penser que ses "hausses et baisses" sont uniquement dues aux mouvements de l'abstention.
Il n'y a pratiquement personne à l'UMP ou au PS non plus hein. Ca ne les a jamais empêché d'avoir le pouvoir. Bon, en général il y a une (1) personne. Le FN a ça aussi.

Citation:La montée inexorable du FN et comment inverser sa courbe

La "montée inexorable du FN", c'est une blague.

C'est surtout "inverser une courbe" qui est une blague... (les propos d'Étienne Klein rappelés ici pour ceux qui préfèrent lire qu'entendre)
Oui comme le chômage dont la courbe devait s'inverser suite aux paroles de Hollande ! , impossible sinon la seule solution serait de faire le ménage en élaguant chaque tête de "nazis frontiste présumé" en prévision d'un vote positif à plus de 30 ou 40 % : Inversion totale de la courbe !!

Je pense que scientifiquement c'est possible et que les lois physiques qui régissent ce monde ne seront pas violées.
Pourtant, c'est exactement ce dont parle Daniel Schneidermann dans sa chronique : le Front national. Ça se voit pas comme ça, c'est normal. Je vous mets quand même le sous-texte : vous direz quoi, quand le Front national sera aux commandes du pays et qu'il aura un arsenal juridique et technique antiterroriste au potentiel puissant ? Que vous avez préféré lire les articles sur le millionnaire, ou sur le FN, plutôt que sur ce qu'on leur prépare comme terrain pour bien être sûr qu'une fois au pouvoir, ils pourront nous la mettre bien belle.
Et merde. Me suis fait avoir. Je l'ai lu l'article sur le millionnaire américain. Banal fait divers, sans intérêt aucun à mon avis (rien de personnel, mr Andraca).
Mais pas (encore ?) lu, l'article de Jean-Marc Manach. Pourquoi ? Ça mérite une petite introspection...
Surveillance!!! Hohé, du bateau!
je suis venu sur le forum.
Prem's.
Y'avait personne.
Je repars et reviens à la récré.
Scaphandrier, je vais faire des bulles pour concurrencer le pape.
Faut bien introduire un sujet polémique, mique, mique, rage pour interpeller les surveillants.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.