26
Commentaires

Top Chef et cie : gastronomie "engagée", sauce CSA

A table ! Au menu de cette 150e chronique : volaille glacée, jus corsé aux oursins, émulsion aux herbes fraîches, suivi de cèpes rôtis au caramel. Pour cet anniversaire, on vous invite toutes et tous dans un restaurant pas vraiment clandestin : le "replay culinaire". De Petits plats en équilibre (TF1) à Mick le chef (France 3) en passant par Mon Meilleur gâteau (M6) ou Cuisine ouverte (France 3), les chaînes ont toutes leur programme gastronomique. Dans ce registre, la chaîne la plus étoilée reste bien évidemment M6 avec son émission Top Chef, qui réunit les plus grands cuisiniers étoilés, des candidats prometteurs et si vous prenez le petit supplément écolo, vous pouvez même être accueilli par la ministre. Une chronique "qui a de l’engagement", avec "un gros travail sur les garnitures".

Commentaires préférés des abonnés

J'ai pas trouvé pour les plats 1,2,3, ...


Mais pour celui avec un point d'interrogation, je suis sûr : Etron suprême accompagné de son péquû conquis de haute lutte lors de la Ruée confinement I.

 Un collector, quoi.


(...)

Si Barbara s'intoxique en mangeant des insectes gorgés de pesticides, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle-même.

J'adore cuisiner, mais je ne regarde jamais ces émissions, d'abord parce qu'il y en a trop, et parce qu'elles m'exaspèrent : je déteste ces compétitions qui ne riment à rien, je cuisine parce que j'aime manger, parce que j'aime partager un dîner ou u(...)

Derniers commentaires

La bouffe à la télé, la bouffe sur les réseaux sociaux, ça me donne envie de g...

Comment peut-on  massacrer une langoustine comme ça? La langoustine pêchée le jour même, ébouillantée 2minutes, mangée tiède avec du pain beurre. Quel régal.

Bravo encore à Sherlock ! Quel courage de s'être coltiné ces émissions. Vos chroniques viennent confirmer que nous avons raison de ne pas les regarder.

Merci Sherlock de ce tour d'horizon de la débilité et du délire "gastronomique" (avec pas mal de guillemets) de notre paysage audiovisuel. Je me demande si ces émissions ne nous aident pas à mieux comprendre le recul de la cuisine française dans l'estime des palais les plus exigeants.  J'aimerais qu'il y ait beaucoup de Margaret Boët, hélas, je crains que ces émissions ne suscitent des vocations qui iront ensuite alimenter les "master classes" affligeantes du Norbert. On tourne en boucle. C'est le mot, d'autant plus que ce genre d'émission est, comme le souligne Margaret, exaspérant : de longueurs, de hachage publicitaire et de compétition malsaine, arbitrée par des "jurys" à col bleu-blanc-rouge dont la légitimité interroge, tant ils n'ont l'air d'être là que pour tenir un rôle : Etchebest l'adjudant "sévère mais juste", Norbert le bon copain, etc... 

A laisser dans l'assiette sans y toucher, comme le crumble de puces de mer, les quenelles de havane et la génoise aux feuilles d'égopodes hachées des trois photos.

plat 1 pollution plastique sur les plages

plat 2 réunion de sénateurs

plat 3 michel Cimès explique la digestion


J’avais arrêté de regarder une émission de cuisine, précisément parce que ça donne faim, et en général dans les parages, on ne trouve pas des mets cuisinés avec légèreté et saveur à base de « foccacia curry avec un concassé de tomate au thym citron, un sponge cake basilic émulsion burrata origan, etc. »(devinette 3), mais plutôt la tablette de chocolat ou le cantal entre deux.

Devinette 3 : « vaisselle après une pizza », à base de je sais pas quoi, je ne connais pas, ils ne peuvent pas utiliser des ingrédients simples, comme tout le monde ! 🤬

Devinette 2 : « le cendrier », à base de potates (coupées au Willy waller).

Je triche, on est d’accord...

Devinette 1 : « la pelle à tarte », à base de fond de tarte. (J’ai lu sur le ouèbe qu’un candidat s’est fait chier à émietter son fond de tarte, c’est pour ça.)

Ou bien : « poudre de perlimpinpin » inspirée par un poudreux.

J'adore cuisiner, mais je ne regarde jamais ces émissions, d'abord parce qu'il y en a trop, et parce qu'elles m'exaspèrent : je déteste ces compétitions qui ne riment à rien, je cuisine parce que j'aime manger, parce que j'aime partager un dîner ou un déjeuner avec mes ami.e.s. et je n'ai pas besoin de ces programmes pour régaler ceux que j'invite !

Si Barbara s'intoxique en mangeant des insectes gorgés de pesticides, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle-même.

Merci Sherlock & Watsonne et bon appétit bien sur !    
Mon conseil cuisine  CSA après un tel effort stomacal : un bouillon léger, un peu de bicarbonate ou une tasse d'eau chaude citronnée et une bonne sieste ....


Allez je joue  :


plat 1  "petits  pâtés à la plage" : petits beurres nantais smatchés, écrasés de bigornaux aux algues dans sa marinée d'agrumes  (version sable/mer)


plat 2   "fin de partie pour les influenceurs à Dubaï" : caviar grillé dans sa coque de cacao de Colombie


plat 3  " après la gastro, la plonge" : sponge cake à la mousse de chantilly dans sa compotée de prunes, émietté de rhubarbe cuite au feu de bois


Plat ?  : "hommage à Steevy - kicékaPT ?"  



" C'est pas d'la soupe, c'est du rata,

   C'est pas d'la merd', mais ça viendra ....

J'ai pas trouvé pour les plats 1,2,3, ...


Mais pour celui avec un point d'interrogation, je suis sûr : Etron suprême accompagné de son péquû conquis de haute lutte lors de la Ruée confinement I.

 Un collector, quoi.


drôle de sensation en lisant un condensé de ces émissions , l'envie de dire si ils ont bouffé ce genre de truc au palais Vivienne, qu'ils le fassent , ensuite une sensation de dérision devant toute cette débauche de connerie , on dirait une légitimation de la cuisine artificielle de l'agroalimentaire où on peut vous mettre 50 produits chimique dans un cordon bleu premier prix .Putain tous ces cuistots du dimanche partent en live, où es tu Maïté ? Simplicité et bons produits ....  Y'a peut être plus de bons produits et faux préparer les français à bouffer des croquettes en lieu et place d'une bonne blanquette a l'ancienne , alors vous prenez un kilo de ....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.