36
Commentaires

Tolbiac : rumeurs confuses autour d'un possible blessé

Blessé, gravement blessé, dans le coma ? Depuis l'évacuation de l'université de Tolbiac, vendredi 20 avril, des rumeurs, notamment reprises par le site Reporterre, affirment qu'un occupant aurait été gravement blessé. La préfecture de police dément, et l'AP-HP n'a pas recensé d'hopitalisation liée à l'évacuation de Tolbiac.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 5 fois

Infâme. Comme dab, un peu plus que dab....

"Il n'est nul besoin d'attendre"


Aussi n'ai-je pas attendu. Depuis le début, ce gouvernement, par la violence de sa répression et le feu vert donné aux forces du désordre, accepte la responsabilité de mutiler et de tuer. Il mutile depuis longtemps déj(...)

Approuvé 4 fois

rale de tuer dans l'oeuf par l'intimidation et par une violence extrême toute forme de résistance.


Il n'est nul besoin d'attendre votre Rémi Fraisse ou votre Malik Oussekkine pour s'indigner: ce qui compte, c'est la gravité et l'extrême violence des m(...)

Derniers commentaires

Reporterre du 24/04: 


Disons-le tout net : après trois jours d’enquête, les témoignages décrivant comment la police aurait causé un blessé grave lors de l’évacuation de la faculté de Tolbiac, vendredi 20 avril, se révèlent fallacieux. 


Apparemment, ce serait le fameux blessé au coude dont parlait (la préfecture?) que "Désiré" un peu "perdu dans sa tête" aurait transformé en blessé grave.

Bon bah c'était une fake news

http://www.liberation.fr/france/2018/04/24/blesse-grave-a-tolbiac-un-temoin-avoue-avoir-menti-le-site-reporterre-retropedale_1645623

C'est pas Pujadas qui écrirait comme ça. Merci à Reporterre pour son honnêteté.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le fake ne semble plus faire aucun doute aujourd'hui. Y'a plus qu'à attendre les démentis des médias et personnes concernés. Pas trop longtemps quand même, sinon la balle dans le pied pourrait se transformer en boulet de canon.

l'article m'a l'air bien bidonne quand même... ca serait pas mal d'aller vérifier les sources des 2 articles.

https://reporterre.net/Trois-temoins-racontent-comment-un-occupant-de-Tolbiac-a-ete-blesse-a-la-tete

Ayant moi-même eu des contacts avec les occupants de Tolbiac avant la publication de Reporterre.  Je confirme la version de HK. Et les seuls fois où j'ai entendu que c'était un étudiant c'était sur les sites de presse et en aucun cas dans les témoignages qui m'indiquait que c'était un jeune migrant.


Ca pue le scandale d'Etat à plein nez. 

et ici, sur Politis, qui renvoie aussi à Reporterre : https://www.politis.fr/articles/2018/04/levacuation-de-tolbiac-a-ete-musclee-38721/

Question au passage. Pourquoi n'est-il jamais question de Politis dans ASI ?

On peut aussi regarder toute la première partie du journal Le Média vendredi. Il est question de la violence de l'expulsion, des dégradations, du mouvement. Entretiens à l'appui :

https://www.lemediatv.fr/les-programmes/le-journal/20-avril-2018-tolbiac-meteo-sociale-prisons/

Bon, c'est juste une hypothèse mais, comme je juge le site "Reporterre" comme très sérieux et digne de confiance, est-ce qu'il ne serait pas possible que ce blessé de Tolbiac soit mort et par crainte d'un embrasement incontrôlable (comme lors de la mort de Malik Oussekine), il a été décidé en haut lieu de le cacher ? Je sais, ça fait mauvais polar mais je me pose la question...

Pour qui ne connait pas Malik Oussekine, voici un lien vers "France culture" :https://www.franceculture.fr/societe/la-mort-de-malik-oussekine-illustrait-les-techniques-policieres-de-lepoque

I

En fait les CRS l'ont mangé.

Ca fait surtout théorie du complot.

Je ne vois pas comment c'est possible avec la famille et les amis de cette personne. 

C'est en effet limite comme hypothèse, j'en ai bien conscience. Sinon, si c'est un SDF, comme j'ai cru comprendre, il est peut-être totalement isolé. Attendons, Reporterre vient d'annoncer qu'il poursuit l'enquête.

La préfecture de police dément, les hôpitaux de Paris démentent, les services de la voirie de Paris démentent et nous n'avons aucun témoin direct non-anonyme de la supposée bavure.

Donc à ce stade, soit il s'agit d'un gigantesque complot qui implique les policiers de la BAC, la préfecture de Paris, le gouvernement, les Hôpitaux de Paris, le personnel de santé de ces hôpitaux, la Mairie de Paris, la direction des services techniques de Paris, le personnel de la voirie et 99% des occupants de Tolbiac, soit ce supposé SDF racisé migrant mineur sans papier sans famille inconnu de tous et hospitalisé dans un lieu secret n'existe pas et n'est qu'une rumeur, des plus classiques lors de ce type d'évènements, reprise et amplifiée par certains médias et militants qui avaient tout intérêt à ce qu'elle fut vraie. Hmm...

Non, ce n'est pas un classique de ce type d'évènements. Cela fait quelques temps maintenant que l'on assiste à des opérations policières musclées face à la contestation sociale, et de mémoire, c'est la première fois qu'une telle rumeur se présente.


Quand à votre longue liste de membres du complot, censée en démontrer l'absurdité... BAC/Préfecture/Gouvernement, c'est la même chose. Hôpitaux/personnel de santé aussi. Mairie/services techniques idem. 


Sans préjuger de cette affaire, je crois qu'il faut être d'une grande naïveté pour considérer que l'appareil d'Etat n'est pas capable d'une telle crapulerie (là je réponds surtout à M Pat et à son "les crs l'ont mangé" moqueur).


Quant aux apparentes contradictions entre les témoignages et les divers démentis.. et bien elles ne sont qu'apparentes. Relisez l'article de Reporterre de samedi matin (par exemple, à aucun moment il n'est dit que ce sont les services techniques de la mairie qui auraient effectué le nettoyage).


On peut produire plusieurs hypothèses rationnelles pour expliquer l'incertitude actuelle. Celle d'une intoxication de Reporterre par les supposés témoins est évidemment plus que plausible, et c'est la plus rassurante. Mais ce n'est pas la seule.

"Non, ce n'est pas un classique de ce type d'évènements. Cela fait quelques temps maintenant que l'on assiste à des opérations policières musclées face à la contestation sociale, et de mémoire, c'est la première fois qu'une telle rumeur se présente. "

Quand je parlais de "type d'évènements" je ne parlais pas de situation de contestation sociales mais de situations de répression policière.

Les rares fois où je me suis trouvé à proximité de situations d'interventions policières de masse contre des groupes plus ou moins organisés, les rumeurs de bavure circulaient très vite.
Que ce type de rumeur émerge d'une situation comme Tolbiac ne m'étonne pas.


"BAC/Préfecture/Gouvernement, c'est la même chose. Hôpitaux/personnel de santé aussi. Mairie/services techniques idem."


Je distingue les dirigeants des employés. Il est "facile" d'organiser un complot entre trois dirigeants qui partagent des intérêts communs. A partir du moment où tu impliques des dizaines voire centaines d'individus, ça se complique grandement.


Si un complot existe vraiment, des médecins, infirmières, agents municipaux, parleront, peut-être même des policiers. Quelque soit le souhait du Ministère de l'Intérieur ou de la Maire de Paris en la matière.


Pour le moment, la thèse du complot me semble, de très loin, la moins probable.

je me rappelle bien de l'affaire Malik Oussekine assassiné par les sinistres voltigeurs et aussi des propos dégueulasses de Robert Pandrau...


Marli prend des précautions de langage mais alors que les faits sont loin d'être établis insinuer qu'un cadavre aurait été effacé par les autorités me semble pour le moins hâtif...


Comme il apparait que si il s'agissait d'un étudiant on peut imaginer que des proches ou la famille s'inquièteraient et bien on sort un SDF du chapeau, comme si on voulait valider cette version avec un chausse pied...


Enfin aucun smartphone pour immortaliser une bavure par les temps qui courent ?

"avec la famille et les amis de cette personne."

Sauf si c'est un SDF ou un migrant, dont les contacts avec famille et amis sont distendus. 


Une année, dans le Vercors, on a retrouvé à la fonte des neiges le corps d'un mec qui s'était perdu à Noël précédent. Il s'agissait d'un saisonnier. Son employeur, ne le voyant pas revenir, avait simplement pensé qu'il s'était barré, et personne apparemment ne s'était inquiété de lui pendant quatre mois.  


N'oubliez pas que, parmi les "morts de la rue", il en est qu'on enterre sans mention de leur identité, non retrouvée.

Un article de pus qui ne nous apprend rien. Mais il est vrai que le fond n'est pas le sujet sur @SI.

Il paraîtrait que le blessé a été pris en charge par les pompiers. Ont-ils démenti eux aussi ? Je n'ai pas l'information.


Autre question à se poser : en regardant cette vidéo, j'apprends qu'un blessé évacué par la police a été abandonné dans Nantes au lieu d'être conduit à l'hôpital. 45 points de suture quand même... Est-ce là aussi un symbole virtuel pour cette guerre médiatique ?


Est-il envisageable de penser que les policiers en ont rajouté au bazar ambiant de manière à fournir de belles images bien négatives ?

Alleluia ! Hosannah ! Neymar marche sans ses béquilles !

OK, c'est pas le sujet, et de plus sur ASI tout le monde s'en branle.

Mais en cette période de morosité générale, il fallait bien que je trouve une raison de me réjouir.

Il y a quelque chose d'extrêmement déplaisant dans cette quête morbide au scoop.

Le problème n'est pas qu'il y ait ou non des blessés graves: de toutes façons depuis plusieurs mois sur tous les fronts les forces de l'ordre ont déjà causé de nombreuses blessures à des manifestants, et ont pour directive génér

Pourquoi le sous titre  : "on veut être sûr que c'est bien la personne blessée", alors qu'aucune citation de ce genre n'apparaît dans l'article ?

Merci de faire le point en faisant le tour des diverses sources, contradictoires, d'infos. Je considère Reporterre, que je suis assidûment, comme un site sérieux, mais bien sûr ils ne sont pas à l'abri d'une erreur. 


Par ailleurs, je garde le souvenir aigu de ce jour où "un corps a été trouvé" sur le site de Sievens. Petit à petit, la vérité est apparue, ils s'agissait de Rémi Fraisse. Les gendarmes à l'origine de sa mort savaient parfaitement à quoi s'en tenir, mais ils nous ont "promenés" plusieurs jours avant que toutes leurs insinuations (visant principalement à décrédibiliser leur victime) soient balayées. 


Alors, je reste en vigilance.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.