73
Commentaires

Tiens, on aurait retrouvé le visage de L'Origine du monde de Courbet ? Foutaise !

Paris-Match nous vend la nouvelle en exclusivité mondiale : « On a retrouvé le visage de "L'Origine du monde" de Gustave Courbet » ! Un portrait qui a cependant bien du mal à se poser sur le torse de la célèbre dame aux jambes écartées…Explications.

Derniers commentaires

L'étude signalée :

http://www.gettyimages.fr/detail/photo-d%27actualit%C3%A9/on-the-right-the-gustave-courbet-painting-la-femme-photo-dactualit%C3%A9/77978048
Du coup y a pas de chronique du samedi?...
Ah ! Merci merci Maître Korkos ! Faut vraiment vouloir se faire malmener la cervelle pour accepter les balivernes pseudo artistiques de ces canards gâteux qui nous prennent pour des imbéciles ! J'étais furibarde ... merci encore de rectifier ces âneries.
Communiqué officiel du musée d'Orsay


Des hypothèses fantaisistes ont récemment été développés autour de L'Origine du monde de Gustave Courbet conservée au musée d'Orsay. Celui-ci souhaite rappeler certains faits bien connus des historiens de l'art. L'Origine du monde est une composition achevée et en aucun cas le fragment d'un œuvre plus grande. Longtemps entourée de secrets y compris dans ses dispositifs de présentation.

Certaines zones d'ombre subsistent dans son historique. Une certitude cependant, confirmée par tous les témoignages du XIXe siècle: le tableau visible chez Khalil-Bey, son premier propriétaire et probable commanditaire, était bien ‘une femme nue sans pieds et sans tête. À cette description de l'œuvre par Gambetta répond celle de Maxime Ducamp qui mentionne en 1878 que Courbet n'avait pas représenté «le cou et la tête» de ce «portait de femme bien difficile à décrire».

Les éléments relatifs à la technique de l'œuvre étudiée par le Centre de recherche et de restauration des musées de France après l'acquisition du tableau par le musée d'Orsay ne révèlent que des données très habituellement observées sur les toiles des peintres de cette époque: la toile et les pigments utilisés ici ont été préparés de façon industrielle. La seule description objective que l'on puisse faire du support original est qu'il s'agit d'une toile assez fine et de tissage simple, dont la trame comporte des irrégularités observables sur la plupart des tableaux de cette époque. L'Origine du monde présente par conséquent des caractéristiques techniques tout à fait communes que l'on retrouve sur des centaines de toiles contemporaines.
que " l'origine du monde "garde son mystère!
J'ai l'explication au fait que les deux parties ne collent pas bien ensemble....

... tout simplement, il s'est rendu compte que les deux bouts de toiles n'allaient pas ensemble, alors il a découpé les parties corrects pour en faire des sous-toiles.

Il suffisait de me demander...

De rien.
Un article du Monde.fr paru aujourd'hui nous apprend que l'étude perdue de La Femme au perroquet « figurait néanmoins dans la rétrospective Courbet au Grand Palais en 2007, numéro 180, et appartient à Jeff Koons ».

Je me suis donc trompé en prenant pour argent comptant l'affirmation de l'expert de Courbet (note perso : ne jamais prendre pour argent comptant une parole d'expert).

« Mais elle diffère si profondément par le style de la tête redécouverte, continue LeMonde.fr, qu'il aurait été en effet préférable pour la démonstration qu'elle ait disparu. Dans la même exposition était aussi L'Origine du monde, dont rien ne signale dans le catalogue qu'elle serait une partie découpée dans une toile plus grande. Et pour cause : son format, 46 × 55 cm est aussi celui de La Réflexion (1864), de la Femme aux dahlias (1871-1872) et de nombreuses natures mortes de Courbet. C'est un "10 Figure" dans la typologie française des formats standards. »


Ce qui précède figure sous la forme d'une mise à jour à la fin de la chronique.
Je tiens à féliciter monsieur Korkos pour le titre de cet article. J'ai assez pesté contre le côté raccoleur de nombreux autres sur @si, pour ne pas dire ma satisfaction devant cette réussite:

On comprends de quoi ça parle, on a tout de suite le point de vue. Si on est intéressé, on lit, sinon on passe.

Parfait.

Vraiment, c'est tout bête mais je suis content.


Matthieu S
P[sub]arti[/sub] S[sub]ocialiste[/sub]: j'avoue, j'ai lu.
Mouais, effectivement. J'ajouterais que Courbet à peint "L'origine du Monde" tout simplement parce que c'était une commande... un diplomate Turc féru d'art érotique. Bref, il faut tout de même rétablir cette vérité : Courbet n'a pas "peint un tableau follement anticonformiste" et bla bla bla comme on nous en tartine des pages parfois. Il a gagné un bon paquet en peignant un tableau de cul pour un riche commanditaire. Je dis ça parce que ça me fait marrer de voir qu'on fait de "L'origine du Monde" un tableau qui ne serait qu'une partie d'une étude au titre poétique... ho ouiiiiii ! Dégoisons-en ! Colloquons-en ! Débattons-en ! Ben oui, mais non. C'est une commande de tableau de cul pour un coquin d'orient. Voilà... peut-être que le visage de ce corps intéressait d'ailleurs fort peu le monsieur.
Vraiment mercipour toutes vos chroniques toujours intéressantes.
Les néophytes comme moi apprennent beaucoup à les lire. Et je m'efforce d'ailleurs d'en faire profiter mes amis.

Vous dites que les deux morceaux de tableaux ne se raboutent pas correctement, cela semble vrai effectivement.
Pourtant lorsque l'on examine le Saint Jean-Baptiste dans le desert de Georges de La Tour, actuellement au musée de Vic sur Seille en Moselle, ville natale du peintre, on constate qu'il a lui aussi une position assise plutôt bizarre!
Son bras droit semble reposer sur sa jambe gauche, position particulièrement inhabituelle et inconfortable, non ?
D'ailleurs certains pensent qu'il n'est pas de G de la Tour, compte tenu de sa facture bien differente des autres tableaux du peintre
Qu'en pensez-vous?
P. Heckel
Encore un chédeuvre que d'aucuns trouvaient incomplet http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/02/07/louvre-lens-la-liberte-guidant-le-peuple-de-delacroix-ete-tague-l-encre-indelebile-196229.html
Rhô, ces Ch'tis ! On leur apporte l'art, le vrai, à leur porte et ils contestent la liberté en taguant...
Quel irrespect... Si on pouvait taguer l'Elysée et Matignon, et Bercy, et les télés de la même façon... ah, mais ces bâtiments sont inaprochables !
D'ailleurs, j'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé nulle part le contenu du tag. Serait-il un peu trop subversif pour nos chastes oreilles ?
Voila pour vous.

Vous vous imaginez trop de choses...
En effet !
Mais il arrive parfois qu'on qualifie un peu vite de "vandalisme" des démarches qui relèvent d'autre chose.
Bon, là, effectivement, on n'est loin de Duchamp...
Selon lepoint.fr :

"Cette inscription de 30 centimètres de long sur 6 centimètres de haut, faite au feutre indélébile, indique "AE911". Elle pourrait renvoyer à Architects and Engineers for 9/11, un groupe conspirationniste américain proche du Mouvement catholique progressiste, réunissant "1 768 architectes et ingénieurs diplômés authentifiés, en plus de 16 421 citoyens concernés".

Après tout, une catho qui signe Delacroix, c'est logique...
très bon ;)
Delacroix et la bannière avec une petite bannière, on est fort aise.
Delacroix et la bannière, c'est le titre d'un Vite dit que je pondis l'année dernière.
mal placé. damnaide.
Elle aurait du le faire à la "mine" plutôt qu'au feutre...
Malheureusement, il y a des imbéciles partout Tag
Pas pu dormir tant j'attendais la chronique sur Coubet avec, comme je l'imaginais, le rappel du coup de la Joconde. J'aurais mieux fait de rouvrir l'ordinateur hier soir. Mais, ce matin, quel plaisir de lire enfin la chronique si bien argumentée.
L'info a été reprise par toutes les télés ! De la folie... bon, je brode mais étant à l'étranger je regarde TV5 faute de Paris Match et même les Suisses ont enfourché le cheval de cette bataille d'experts... euh, pardon, y'a pas bataille puisque tous semblent parler d'une même voix... comme les experts du Sahel, comme les experts en politique etc...
Du coup, je me prends à me demander ce quelle forêt peut bien cacher cette "révélation"...
Ah, ça va mal pour l'Europe et l'Euro...
Non seulement ça ne fonctionne pas anatomiquement, mais ça ne marche pas non plus en terme de perspective, la tête serait bien trop grosse.
On voit mal Courbet faire ce genre d'erreur d'anatomie et de perspective, surtout d'après modèle vivant ...
Ah ! Si les gens avaient un minimum appris à dessiner (et donc à observer) à l'école ...
(mais ce n'est pas la place qu'on donne au dessin en France aujourd'hui qui leur permettra un regard un peu pertinent sur l'art)

Autre point amusant : non seulement Paris match n'ose pas mettre l'origine du monde en couverture, mais même in folio les maquettistes s'empressent de cacher ce sexe qu'ils ne peuvent donner à voir, par l'artifices de caractères qui masquent le détail essentiel de l'oeuvre.
Je ne vois pas comment on sait que ce n'est pas au contraire le visage qui aurait retrouvé son sexe perdu.
En plus le visage absent, c'est un peu une question d'anonymat (une miss france 1866?) et pourquoi personne ne parle du nom du modèle? On la fait brune alors que certains pensent qu'il s'agissait d'une rousse dont par discrétion Courbet a modifié la couleur des poils.
"Non décidément, c'est pas gagné."
Une histoire à la con, pour tout dire.
C'est fou ces gens qui cherchent à percer les mystères dans l'Art, alors que précisément, ce qui est intéressant dans l'Art, c'est le mystère. Si il a une explication rationnelle, le truc devient une dissertation sans intérêt ... Enfin, je me comprends ...
Merci pour cette chronique.

On voit dans l'histoire de cette pseudo-info la circulation circulaire de l'information et la nullité journalistique: 1.il suffit que Paris-Match satisfasse les désirs de lucre d'un collectionneur en soutenant une thèse pour le moins tordue pour que toute la presse en parle comme d'une révélation et 2. Paris-Match n'a jamais été réputé pour son expertise artistique (la preuve, Valérie Trierweiler y travaille au service culturel), mais peu importe: l'information est donnée comme plausible par toute la presse ou presque.

Or, c'est peut-être bien là le problème: l'absence de culture artistique minimale, au moins chez les journalistes. Au delà de la construction anatomique impossible de l'hypothèse de Paris-Match, tout l'intérêt de l'origine du monde, c'est justement qu'il n'y a ni bras, ni jambe, ni tête, mais ce seul gros plan (premier de l'histoire du porno?). Vouloir que ce tableau ne soit en fait qu'une partie d'un tout bien plus conventionnel (un nu féminin, comme il en existe des trilliards) relève du conformisme le plus plat, et réduirait fortement tout l'intérêt du tableau de Courbet, qui tient à sa composition provocatrice. En outre, qu'il soit de Courbet ou non, je trouve le portrait découvert de toute façon digne d'intérêt: mais le fait de chercher à tout prix à le valoriser par une authentification discutée et une hypothèse biscornue montre que c'est moins la facture artistique et la beauté intrinsèque de l'œuvre qui intéresse son possesseur que la possibilité d'en tirer un profit max. Il est vrai qu'un culbute de 1400€ à 40 millions € doit faire rêver plus d'un trader.

Rien à voir: c'est moi, ou il a un sacré problème à la jambe Hollande, sur la couv' de Match? Est-ce un énième désastre photoshop?
[quote=Alain Korkos]Mouais. Examinons cette fameuse une du Hanneton. Y voit-on au-dessus de la tête du peintre une femme avec une chevelure abondante, tenant dans la main droite un oiseau au large bec ?

Non, pas au dessus de la tête, mais à droite du peintre, c'est à dire à gauche pour nous, on voit un bien dessin qui y ressemble !
Et y en a qui persistent à dire que les complots n'existent pas.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.