37
Commentaires

Télécologie, clap, première

Bon, c'est dit. Vert sur blanc. Et maudit qui s'en dédit.

Derniers commentaires

(...) toutes les autres qualités éventuellement exigibles d'un responsable politique: cohérence, compétence, courage, honnêteté, je pourrais en citer de nombreuses.

globalement le 9:15 de ce matin sonne comme une charge contre N.Hulot. une charge que je trouve hative et de mauvaise foi lorsqu'elle s'attaque aux qualités présumées de N.Hulot, pour le réduire à une "sincérité" et donc lui nier toutes les autres. pour reprendre certaines des qualités éventuellement exigibles citées dans la chronique :
- la compétence. rien à dire sur ce point, c'est sans doute ce qui vaut le rejet que l'on peut observer dans cette chronique, c'est à dire le fait que N.Hulot n'est pas ici à sa place. absence de compétence directement issue d'absence d'expérience en fait. N.Hulot répond qu'il apprendra. bon.
- la cohérence : il me semble qu'elle ne manque pas. pas déja ! la motivation exprimée est cohérente. N.hulot a répondu ce matin à toutes les questions, sans langue de bois. pas de "réponses entortillées", mais le souci de clarifier, et de justifier le pourquoi de sa candidature (une question qui n'a pas été posée ceci dit "pourquoi pense-t-il pouvoir mieux incarner le mouvement écologiste qu'un autre candidat plus expérimenté ?").
- l'honnêteté : la, on a même un procès en honnêteté intellectuelle lorsqu'est envisagé le fait qu'il se remette à vendre du gel douche à des gens de droite. mais où serait l'incohérence ou bien la malhonnêteté ici ?

ce qui est gênant c'est que, trop occupée à chercher des poux dans la tête de N.Hulot, on a l'impression que la chronique oublie d'entendre ce qui est plus que de la sincérité sans objet : car il est sincère sur quoi N.Hulot ? il est sincère sur le message qu'il veut qu'on entende, un message écologiste simple mais important (je paraphrase mais je ne pense pas détourner le sens) : "la contrainte écologique n'est pas une option, elle est prioritaire et pourtant aujourd'hui elle n'est pas prise à sa juste mesure. les efforts à faire seront immenses, et ce constat n'est pas partagé par le plus grand nombre". ==> Il est sincère sur une idée, sur la priorité qui l'oriente dans ses choix. Bref, il est sincère sur une politique qu'il nous propose ! ca fait de lui un homme politique, un homme politique sincère ! ca n'est pas si anodin.
Je me demande combien de fois ce type a commencé ses phrases par "je vais être très clair" ce matin. En général, ce n'est pas très bon signe. Ça annonce les embrouilles. Dans le genre, j'ai particulièrement aimé la réponse sur Rhone-Poulenc...
Je suis de celles qui ne croient pas à la sincérité de Hulot, de toutes façons.
Mais même s'il était sincère, admettons, je trouve qu'il a ce côté : je me sens désiré comme candidat écolo, donc j'y vais.
Je n'ai jamais mis un pied dans l'arène politique, je ne sais pas si je serai choisi par les EELV, s'il y aura des primaires.... Je n'ai pas de programme défini, je ne sais pas ce que je ferai exactement. Je suis en position et me présente comme candide A.

Vraiment, ça a un côté surréaliste et en apesanteur.
Hulot est téléguidé pour couler le(s) mouvement(s) écolos au niveau national, point.

On se doute d'avance que le candidat d'"Europe-écologie" ne sera pas élu devant tout le monde à la présidentielle... Ce n'est pas une raison pour se retrouver avec un candidat-marionnette sans aucune crédibilité politique comme Hulot.

Bonjour le désastre.

J'en ai déjà plus que ma claque de ce compte à rebours présidentiel dont on nous bassine à longueur de temps partout...ça me saoule, ça me pollue... je coupe le son, l'image, tout...j'me désintéresse, advienne que pourra...marre !!!
[quote=Daniel Schneidermann]Ce n'est pas étonnant: la sincérité est la première, parfois la seule, qualité qui fait un bon animateur de télévision, un bon débatteur de télévision, un bon moment de télévision. La télévision est un instrument diabolique à survaloriser la sincérité, au détriment de toutes les autres qualités éventuellement exigibles d'un responsable politique: cohérence, compétence, courage, honnêteté, je pourrais en citer de nombreuses.

Une écologiste politique concentre toutes ses qualités : Corinne Lepage.
C'est le moment de relire ou (urgent) de lire "Qui a tué l'écologie" de Fabrice Nicolino. Le chapitre sur Nicolas Hulot est (comme le reste), très bien documenté, très bien argumenté, et conclut bel et bien qu'il est l'un des "tueurs", quelles que soient ses "contradictions intimes" et sa sincérité voire sa naïveté. Ou peut être à cause d'elles, qui l'amènent à ses liaisons dangereuses avec les grandes transnationales les plus polluantes, à des fréquentations politiques douteuses (mon ami Chirac), à une belle et efficace complicité dans le fameux "Grenelle de l'environnement" qui a beaucoup illusionné avant d'être reconnu quasi officiellement comme une sympathique arnaque.

Pour moi, s'il est présenté par EELV, ce sera NON, idem si le PS présentait DSK: ni au premier, ni au second. C'est quand même bien rassurant de savoir, déjà, pour qui on votera PAS!
mal placé
Pour faire suite à la potion amère avalée depuis quatre ans ,ce monsieur nous propose un sirop bio dont l'efficacité est incertaine.Après les avocats d'affaire au pouvoir,serait-ce le tour des marchands de soupe ?
Un groupe autour d'un homme posé sérieux et surtout compétent,épris de justice,respectueux des contre-pouvoirs,avec une vision de l'avenir,c'est possible dans ce pays,non ?
Et ce n'est sûrement pas Hulot et son entourage. D'ailleurs en a -t-il un ????
Il n'a pas encore de programme, ses propositions sont encore floues..Certes la sincérité ne sufit pas, mais sa capacité à s'entourer de personnes compétentes (et à apprendre vite) sera déterminante. Ce que j'ai aimé ce matin, c'est sa volonté de sortir de nos problèmes franco-français, d'englober les problèmes écologiques et sociaux dans une perspective mondiale (inégalités Nord-Sud par exemple). Sans doute parce qu'il a sillonné le monde, il a une vision moins étriquée. Je trouve le personnage sympathique, je pourrais même voter pour lui, non pas pour qu'il soit élu, mais pour que les problématiques écologiques soient mieux prises en compte. D'ailleurs je vote toujours pour les écologistes. Je comprends les interrogations que sa candidature suscite (ses relations avec TF1, ses "mécènes") mais je n'aime pas trop que le spectacteur des émissions de Nicolas Hulot soit forcément perçu comme étant lepéniste (et il a été plutôt clair sur le FN) ou de droite. Je trouve cela assez méprisant. Il m'est arrivé de regarder ses émissions, elles ne sont pas indignes. Rien à voir avec carré VIP...
René Dumont , Théodore Monod , Nicolas Hulot : trouver l'intrus
Après les potes du Fouquet , les mécènes du gel douche ?
Au moins, avec Monsieur Sarkozy il n'y a pas d' ambiguïté ! c'est par des mines d'or que sera financée sa prochaine campagne électorale présidentielle ! ........
Pour mieux comprendre la candidature de Hulot, je vous suggère de lire les explications de son acolyte Gérard Felzer :

Pourquoi Hulot, pourquoi maintenant ?

G Felzer : Eh bien c'est simple, le système capitaliste est en chute libre et à deux doigts du crash, l'avion de la compagnie capital libéral a perdu sa dérive et entamé des fugoïdes en 2008 provoquant la crise des subprimes, le système d'alimentation et le GPU de la cellule de Fukushima qui sont HS démontrent le danger du nucléaire, il n'y a plus de contrôle possible de l'appareil qui ne peut que se précipiter droit vers le sol et se crasher, alors pour changer notre mode de vie, il faut voter Hulot, il pourra reprendre les commandes et entamer un aterrissage d'urgence...
Pourquoi, après avoir entendu sur France Inter un candidat vert estampillé pendant 30 mn, a-t-on l'impression d'avoir subi un insupportable bla-bla alors qu'après un débat Ariès, Duval et Timbeau on a le sentiment que les vraies questions ont été posées et que les chantiers du futur sont définis clairement.
Marre des ersatz d'écolos.
On veut de l'écolo naturel, du produit de terroir, de l'intellectuel pur fructose, de la prospective sans OGM ni mécénat douteux.
Pourquoi, M. Schneirmann, le site d'@si n'a-t-il pas encore l'audience de France Inter, TF1 et FR2 réunis pour mettre les vrais sujets sur la table.
On se bouge, SVP !
Ce qui me dérange avec le billet d'aujourd'hui sur les contradictions du bonhomme Hulot n'est justement pas ces contradictions à partir du moment où elles sont claires et définies, mais plutôt que le billet ressemble plus à un procès d'intention. Si le seul procès d'intention qu'il est fait porte sur cela, je dirai que l'on n'est pas dans le domaine du grave.
Mais avant tout, quelle personnalité politique n'a pas de contradictions, n'a pas d'intérêt caché, n'a pas de mécènes dont l'influence une fois au pouvoir sera palpable ? Il y en a un en place aujourd'hui et il y en a eu d'autres avant lui...
Ensuite il faut reconnaitre que les discours et actions de N. Hulot ainsi que de sa fondation sont des marques d'engagements, c'est du boulot et un combat au quotidien quand on veut s'occuper de ses choses là, et donc une marque de sincérité, quelque part. Il a été naïf en 2007, il a voulu croire le discours des uns et des autres, il en est revenu, la preuve. Et il semble vouloir mettre les choses au clair dès le début de sa campagne.
Donc jugeons plutôt sur les faits, écoutons le discours, dénonçons en les incohérences, la démagogie mais ne condamnons pas l'homme à l'avance parce qu'il a eu une vie avant celle-là.
Les journalistes accusant Nicolas Hulot de contradictions et d'opacité sur ses convictions devraient peut-être aller voir le travail de la Fondation qu'il a créé. Oui, elle a des mécènes (ou des sponsors, selon le point de vue adopté) mais cela ne l'empêche pas de tenter de faire bouger les choses. Elle a espéré beaucoup du Grenelle de l'Environnement puis s'en est retiré en voyant que cela n'aboutirait à rien. Elle émet de vives critiques sur certains sujets, à son niveau. Bref, cette fondation est à proprement parler un décryptage de ce que Nicolas Hulot souhaite faire aboutir. Il n'est tout de même pas compliqué d'aller chercher l'information sur le portail pour y apporter nos remarques ou poser nos questions.
A la suite de Nicolas Hulot, Frederic Mitterand s'est fait cuisiner aux petits oignons par Laure Adler et ses somparses. On aurait put admirer la pugnacité de l'interview si on n'y avait senti un règlement de comptes entre amis et amis d'amis. :o) C'était rigolo quand même.
Tout le monde est pétris de contradictions. Schneidermann comme Hulot...

Et je suis quand même abonné à @si!!
Les contradictions intimes, nous en avons tous. Quand on est candidat à la présidentielle, il ne s'agit plus de contradictions intimes. Un homme politique risque d'être appelé à les mettre en actes, ses contradictions intimes, et là, ça peut faire mal. On peut (le coeur brisé, certes) construire des centrales, laisser exploiter des gaz de schistes, soutenir les laboratoires et les industries chimiques, déclarer une guerre pour une histoire d'uranium.
Tout le monde est pétri de contradictions. Le Pen comme Schneidermann...

Et donc je vote FN!!

Ça pour un argument c'est un argument ! Et la porte ouverte à tout : la preuve ci-dessus.

Plus sérieusement, cette candidature c'est n'importe quoi. Mais la présidentielle les rend tous dingues.

Sans compter qu'une fois de plus, on nous prend pour des cons.

Je ne reviendrai pas sur la profonde fibre écologique de Hulot ou d'Arthus-Bertrand qui - surtout YAB - sont des hommes d'affaires accomplis et qui sillonnent le monde principalement en hélicoptère.

Les "mécènes" de Hulot cités dans la chronique et ceux d'Arthus-Bertrand (groupe PPR, Suez et Air France) sont des groupes bien connus pour leur implication dans l'écologie.

Les fondations, on le sait, permettent à leurs fondateurs de donner une belle image d'eux (toujours de nobles causes), mais surtout de faire du relationnel, du lobbying, d'élargir leur carnet d'adresses et de faire du business.

Quant à Hulot, il est pathétique. Il réalise maintenant que l'écologie est liée au social - mieux vaut tard que jamais - et nous jure, la main sur le cœur, qu'il n'a plus aucun lien financier avec TF1, sa fondation, EDF et Rhône-Poulenc.

Ben tiens donc !

Enfin du moins pendant la campagne. Ben oui, faut pas déconner quand même.

N'oublions pas que lors de la dernière campagne présidentielle, Hulot - une des personnalités préférées des Français, on croit rêver - s'est retiré du jour au lendemain de la course.

Pas parce qu'il avait de mauvais résultats en intentions de vote. Au contraire.

Et devant ce quasi-plébiscite, TF1 lui a coupé son salaire pendant deux mois. Ça, on l'a su plus tard.

Gageons que cette fois-ci, il a du bien négocier avec TF1 et autres "mécènes" qui doivent enfin se dire qu'avoir comme porte-drapeau un "écologiste", finalement c'est bon pour leur image.
Les élections seront toujours une question de confiance. Par essence c'est inexplicable mais pas "n'importe quoi".

Et pour tenter d'y voir plus clair sur cet engagement politique, il est bon de se souvenir des raisons pour lesquelles il s'était retiré il y a 5 ans : le pacte. Parce qu'il gage lui aussi sur la confiance, il n'a pas voulu encombrer le débat à partir du moment où chaque candidat avait signé un pacte écologique, ramenant l'écologie dans le débat général et pas cantonné dans tel ou tel parti.

5 ans plus tard, force est de constater que l'écologie semble encore être un curseur que l'on place selon sa popularité. Pour éviter qu'une fois de plus l'écologie passe après le reste, et pour faire comprendre que, selon sa vision, les choix portant sur l'écologie régissent le reste, il se propose en tant que candidat.

Pour ce qui est des mécènes, de son employeur, des produits dérivés…), viendra le temps où il donnera sa version. Il me semble toutefois qu'il n'existe aucun homme (politique) irréprochable.
>>Et pour tenter d'y voir plus clair sur cet engagement politique, il est bon de se souvenir des raisons pour lesquelles il s'était retiré il y a 5 ans : le pacte.

Yep, contrat rempli avec succès pour tous ses sponsors: tuer le thème de l'écologie (et surtout de l'économie et du social liés à l'écologie). Quelques années après on voit le résultat, les sponsors se frottent les mains (tout comme les "sponsors de Sarko se sont frottés les mains...ha le Fouquet's)

>>Pour éviter qu'une fois de plus l'écologie passe après le reste

La dernière fois, la faute à qui? C'est ça le but d'Hulot, c'est pour ça qu'il est fabriqué, nourri, logé, médiatisé par la bourgeoisie.

>>Il me semble toutefois qu'il n'existe aucun homme (politique) irréprochable.

Si, moi. Mon voisin, ma copine, mon boucher, mes potes. Niveau politique, ils sont irréprochables, seulement le système politique donne le pouvoir à une aristocratie parlementaire qui ne sert que les intérêts des propriétaires des moyens de production (un simple regard sur les 200ans dernières années des jeux politiques en France, et dans le monde, suffit à confirmer totalement cela).
Un homme politique ne peut être irréprochable (et ça marche pour tous les menteurs qui se présentent...Mélenchon compris) quand la politique est obligée de subir le système capitaliste (lobbies, média vendus, pressions, mécanismes parlementaires, haute administration...) . Quand nous serons tous des hommes politiques (impossible dans une économie capitaliste) alors les choses changeront.
Vous vous rendez compte que vous décrédibilisez totalement les revendications démocratiques, et même l'anarchisme, à vous exprimer aussi maladroitement (je reste gentil...)? Vous les faites passer pour un truc d'irresponsable (du moins inconscient des responsabilités modestes qui lui incombent déjà : sa parole publique, fut-ce un forum discret) et de râleur, bravo.

La dénonciation d'un manque de démocratie effective est assez légitime, n'empêche que fustiger un homme qui se lance en vrai par désapprobation de la position purement personnelle (ce qui ne doit pas géner un démocrate) et par puritanisme idéologique et dans les mots parce qu'il s'est lancé (et non parce qu'il est manipulé ou autre. Non vous dites, relisez-vous, que tout politique qui se lance dans le système actuel vaut moins que votre boucher -je ne le connais pas, je le prends au sens générique du citoyen qui ne fait rien-. Votre boucher est citoyen, a le droit de se lancer, ne le fait pas, et vaut plus parce qu'il ne le fait pas??????), c'est une fuite en avant vers la névrose de défiance démocratique. En soi, rien de mieux qu'une politique du pire ("allons vers la névrose, comme ça faudra bien réagir!"...). Que chacun soit politique ça se mérite, votre boucher ne fait rien, et vous si vous faites ça ne se voit pas à vous lire, donc vous n'êtes pas crédible.

Réfléchissez avant de vous exprimer, merci.

(et je défends pas Hulot, je vous accuse, c'est tout. C'est nécessaire les petits rappels au sérieux de l'expression de temps en temps, par esprit de contradiction, libre à vous de répondre)
[quote=Clémentine 31]
Tout le monde est pétri de contradictions. Le Pen comme Schneidermann...
Et donc je vote FN!!
Ça pour un argument c'est un argument ! Et la porte ouverte à tout : la preuve ci-dessus.

Inutile de tomber dans le syllogisme... ça démonte tout le reste de l'argumentation qui montre juste que vous n'appréciez pas Hulot.
Je précise que je ne suis pas partisan du bonhomme, loin de là.
[quote=DS]Il n'est évidemment pas certain que ce spectacle soit le meilleur moyen de faire avancer le débat indispensable sur la reconversion énergétique ou la croissance. C'est même le contraire qui est le plus probable. Il ne faudra jamais cesser de s'en souvenir.

Vous faîtes une chronique qui parle de gel douches et mécènes tout ça pour nous dire à la fin, que quand même c'est ennuyeux parce que ça empêche de parler du fond. Ça me rappelle une phrase, hier, sur @SI à propos des poly-éditorialistes :
[quote=@SI, lundi 13 avril]L'aptitude de la télévision à se nourrir de son propre agenda

Vous n'y échappez pas Daniel… Vous passez du temps à parler de choses relativement futiles et hop, après plus de temps pour parler des choses sérieuses, rooh c'est quand même ralant !
"en général, se croit sincère tout jeune homme incapable de fidélité".
Je ne suis plus sûre de l'auteur, mais ce pourrait être Valéry.

Hulot? Monsieur "moi, je" (cela nous rappelle quelqu'un et quelqu'une).
En outre, il ne peut avoir ma voix : il ignore le féminin.

Waouh! Je vous ai tous battus au poteau.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.