154
Commentaires

Télé publique : Zemmour, non merci !

Commentaires préférés des abonnés

Voilà, oui, une semaine sur Zemmour, a cause d’un passage dans une émission qui fait 3% d’audience. Produite, comme dévoilé à juste titre mercredi, par l’associé d’une web-télé proche de Zemmour.


Pour moi, Zemmour, pas Zemmour, je m’en fous. Ce q(...)

Hypothèse: Zemmour, qui a été un temps à la pointe de la mode, commence à se démoder. Le citron pressé, on le jette. Pas au compost, malheureux, il est bourré de saloperies toxiques!

"Bolloré, vous savez, ce groupe qui n'en finit plus, depuis bientôt une semaine, d'inviter et de contre-inviter en boucle, de Morandini en Hanouna, tous les protagonistes, jusqu'au dernier, du dernier feuilleton Zemmour…"


Oui un peu comme "Arrêt sur I(...)

Derniers commentaires

Je propose une pétition groupée demandant l'exclusion de Zemmour de tout espace médiatique, et interdisant à Zabou 29 l'accès à ce forum. 

Qui est prêt à signer ?


Je suis pourtant sûr de l'avoir entendu sur France Inter face à Glucksmann et Polony et il sera bientôt à ONPC... Du coup fake news ?

Mais pourquoi parle-t-on autant de ce type insignifiant? On lui donne beaucoup d'importance!

Bonsoir,


Je vais faire bref, car l'important est bien ailleurs ... Quel plaisir votre dernière émission où l'on parle des choses positives qui se passent en banlieue ... Oui, oui, il y a de bonnes choses. Des sportifs qui sont les meilleurs au monde (et pas qu'au foot). Des artistes dans tous les domaines. Des entrepreneurs ...


Que l'on arrête de donner la parole dans les médias à des personnes qui disent tant de mensonges ... 

- J'ai le souvenir d'enfants qui (d'après cette personne, dont je n'arrive pas à écrire le nom) auraient été invités à manifesté par leur enseignant ... FAUX bien sûr

- La phrase attribuée à Laurence Rossignol ... qu'arrêt sur Image a traité ... FAUX

- Une élue socialiste qu'il transforme à élue Front de gauche pour s'arranger ... FAUX

- le dernier en date les repas hallal obligatoire de l'équipe de France de foot FAUX


Que l'on soit contre mes idées, je l'accepte et que l'on engage le débat ... mais que l'on raconte des mensonges et que l'on perde du temps à les démonter, cela me dérange.


Donc si France télé invite d'autres personnes, je trouve cela très bien.

Eh bien, c’est l’une des rares fois où je ne suis pas d’accord du tout avec l’une des chroniques du Matinaute. Moi, le fait de savoir si, oui ou non, interdire quelqu’un sur le service public se pratique m’intéresse réellement. Je ne suis pas un fan de Zemmour, qui bénéficie effectivement d’autres accès aux média et qui va certainement bien vendre son bouquin. Mais , malgré tout, si l’interdit est avéré , cela créée un précédent qui pourra être reproduit, sans que l’on sache au juste qui fixe la toise entre qui décide de qui est excommunié où non, selon quel circuit de décision, et sur quels critères. C’est très différent de choix éditoriaux convergeant, pour aujourd’hui comme pour demain. Je pense que cette question mériterait une enquête non traitée par-dessus la jambe sous prétexte qu’il s’agit de Zemmour, ou au moins un débat. Si je suis ASI c’est pour comprendre le fonctionnement des médias et les enjeux, pas pour simplement savoir qui irrite DS, y compris pour de bonnes raisons.

C'est sûr qu'avec vous, du Zemmour, on en rate pas une miette. Sous couvert d'analyse des media hein !

Avant de vous demander pourquoi les autres l'invitent, demandez-vous sincèrement pourquoi vous faites trois articles en rafale sur cet insignifiant personnage... une brève  ne suffisait pas ? Ah non ! Il faut en parler, se répéter même si tout a déjà été dit. Il FAUT en parler c'est important, voilà je pense ce qu'ils se disent et ce que vous vous dites à leur suite. Et en plus ça demande pas de se casser la tête pour écrire les articles comme tout le monde est déjà bien rôdé...

Dans le cadre de la défense de la liberté d'expression chère à certains asinautes , je suggére que la télévision publique s'intéresse principalement aux thèmes :

- de l'abrogation de l'abolition de la peine de mort,

- de l'interdiction définitive de l'IVG

- de la réhabilitation totale du Maréchal Pétain 

- de  la supériorité évidente de l'Occident Chrétien

- des bienfaits de certaines arrestations pendant la Guerre

- de l'interdiction de certaines religions non chrétiennes

- des bienfaits du libéralisme integral

-  de la mise au pas  des syndicats

_ de l'ouverture d'un grand stade pour y inviter les mauvais français

Cette liste peut  être améliorée par nos brillants intellectuels ( mais uniquement français, avec un prénom  bien français et un certificat de baptême  )

Ayant relu l'article et les commentaires, je suis allé consulter George Orwell, 1984 (traduction Josée Kamoun), pour relire "Les deux minutes de la haine" :

" C’est alors qu’O’Brien, ayant jeté un coup d’œil à sa montre, a vu qu’il était presque 11:00 et a manifestement décidé de rester jusqu’à la fin des Deux Minutes de Haine. Il a pris une chaise dans la même rangée que Winston, deux places plus loin. Entre eux s’était assise une petite femme aux cheveux blond-roux qui travaille dans la cabine voisine de celle de Winston. Quant à la brune, elle se trouvait juste derrière eux.

Aussitôt, un grincement de mécanique monstrueuse aux rouages mal huilés a crevé le grand télécran, au fond de la pièce — un bruit à mettre les nerfs à vif, à hérisser les cheveux de la nuque. La Haine venait de commencer.

Comme d’habitude, le visage d’Emmanuel Goldstein, l’Ennemi du Peuple, a surgi sur l’écran. Coups de sifflets dans le public. La petite femme rousse a poussé un couinement où la peur le disputait au dégoût. ...

Winston a senti son diaphragme se contracter. Il ne voit jamais le visage de Goldstein sans émotions contradictoires jusqu’au malaise. C’est un visage émacié de juif, auréolé de cheveux blancs mousseux, avec un petit bouc — un visage intelligent et pourtant foncièrement méprisable, ...

On chuchote aussi que circule sous le manteau un livre maudit, condensé de toutes les hérésies et dont il est l’auteur. C’est un livre sans titre. Quand on en parle, ce qui est rare, on dit le livre. Mais ce ne sont que des rumeurs, et un simple membre du Parti n’aborde jamais le sujet s’il peut l’éviter. ... "

Certes, Arrêt sur Images aurait du mal à monter un si grand spectacle autour d'Eric Zemmour. Je passe l'idée à Daniel Schneidermann, à supposer qu'il ne l'aie pas déjà eue.

Monsieur Schneidermann,


Bonsoir,


Je suis Arrêt Sur Images depuis longtemps et m'y suis abonné car j'y ai trouvé jusqu'à présent un recul face à l'information brute et brutale quotidienne.

Les propos de Zemmour sont parfaitement critiquables par quiconque, mieux, nous pouvons en discuter, c'est à dire, et sans montage, sans sortie de contexte (c'est tout de même le principe de votre émission originelle), chercher à savoir dans quel contexte politique, médiatique et social cette intervention est donnée et ce qu'elle reflète en s'astreignant à mettre de côté tout jugement de valeur personnel. Exercice difficile que vous avez brillamment réussi à tenir dans cette désormais fameuse séquence de votre émission "du monsieur non-binaire libanais".

Les propos de Zemmour sont, encore une fois, critiquables, ils font cependant échos dans l'affaire qui nous a occupé une semaine à un élément juridique, institutionnel et social encore récent : la francisation d'un nom ou donner un prénom français à un enfant issu de l'immigration.

Cette pratique se décline d'un pays à l'autre, de par l'Europe et dans le monde entier encore aujourd'hui. 

Le relativisme culturel a freiné cette pratique somme toute assez compréhensible. Qui a tort, qui a raison? Se poser la question est une chose, prendre parti sans même aborder le sujet simplement en fustigeant celui qui soulève la question, aussi agaçant soit-il, en est une autre.


Bien cordialement

bon j'apprends l'annulation des concerts de Médine. j’espère que les grands défenseurs de la liberté d'expression sont toujours sur la brèche pour dénoncer le scandale.

Bien entendu, la démocratie a du mal à se défendre contre ceux qui veulent l'anéantir

Sous prétexte de liberté d'opinion, certains viennent réclamer le droit à d'autres de dire des saloperies

et en disent du même coup entraînés par ce "courage" 

C'est le cas de beaucoup de commentaires ici, chose à laquelle il me semble @SI échappait jusque là


C'est bien pourquoi, moi qui ne croit guère à la vertu des machines à pétitions en chaîne, je trouve que pour le cas il faut signer celle-ci pour renvoyer Zemmour là d'où il n'aurait jamais dû sortir, le placard où s'entassent les pensées fétides et putrides comme les écrits de Maurras et ceux de Céline

Etrange conception de la liberté. Qui décide donc d'écarter Zemmour  des chaînes publiques, que nous payons, vous et moi. Ce n'est pas moi, je vous le dis,  bien que je n'adhère pas à tout ce que dit Zemmour. Mais enfin, il me semble que si l'on écarte Zemmour, sans en dire les raisons ni justifier clairement une décision venant on ne sait d'où, on entre dans le domaine de l'arbitraire et des idéologies dominantes.


Zemmour ne vous plaît pas ? Mais vous n'êtes pas seuls à payer la redevance. Et si d'aventure une majorité de contributeurs de la dite redevance ont envie de voir du Zemmour, qu'allez-vous leur dire ? Que ce qu'il dit n'est pas bien, je suppose. Mais alors on va entrer dans d'infinies discussions  autour de ce que les uns et les autres pensent ce qui est bien ou ne l'est pas. 


Je vous assure, il y a bien des fois où Zemmour m'irrite sans m'exaspérer. Mais il y a aussi bien des fois où tant d'autres - commentateurs économiques me martelant les lois du marché, bonnes consciences de gauche ou d'ultra-gauche m'assénant leurs catéchismes, imbéciles divers rigolant de tout et de rien aux heures de grande écoute, etc...-  m'irritent et m'exaspèrent et pourtant il ne me vient jamais à l'idée de les priver de leur droit à l'expression. 


C'est donc en tant que citoyen, contributeur à la redevance et à pas mal d'autres impôts, que je vous le dis: laissez Zemmour causer et qu'on débatte avec lui. S'il enfreint la loi, qu'il en soit puni. Mais ne détruisez pas pour d'aussi mauvaises raisons ce qui est quand même un des biens les plus précieux de ce qu'il reste de notre démocratie: la liberté d'expression.

Gloup gloup , entartons le pompeux cornichon !


Merci pour cette chronique. En complément on peut néanmoins remarquer qu'E. Zemmour a été invité en longueur samedi dernier sur France Inter (Le Grand Face à Face), service public radio, donc.


"Pascal Praud [...] promptement relayé par la fachosphère". 

Dans ce sens, pas étonnant. Pas glorieux d'être relayé par les fachos. 

Mais pas glorieux non plus de faire l'inverse.

Et du coup, beaucoup d'amertume quand c'est le Matinaute en personne qui relaye la fachosphère pour disserter de-l'élégance-ou-non-d'un-animateur-tv-qui-invite-un-auteur-d'extrême-droite-ce-qui-permet-entre-autre-milliers-de-bruissements-de-nourrir-abondamment-un-site-de-décryptage-des-images-et-d'écrire-des-éditos-sur-l'emprise-croissante-de-la-fachosphère.


(Les sources d'extrême-droite: il ne s'agit pas de se les interdire, il s'agit de ne jamais les banaliser) 

Révélation.


A tous les rédacteurs en fief, et sous couvert de la mâle ice d'un dé-crypteur, il est écrit en mâtinée : polémiste raciste.



Nouvel encart publicitaire de Service-Public.fr


Injure

Vérifié le 11 septembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice


    • L'injure est punie par la loi. L'injure peut être privée ou publique. Elle peut aussi avoir un caractère raciste, sexiste ou homophobe. Les sanctions pénales tiennent compte de ces différents éléments. L'injure publique  relève d'une procédure spécifique qui permet de la réprimer tout en préservant  la liberté d'expression.

Une injure est une parole, un écrit, une expression quelconque de la pensée adressés à une personne dans l'intention de la blesser ou de l'offenser.




Alors en droit on dit : faisant fonction de polémiste qui tient des propos racistes. On sépare l'être du faire. Parce que dans le fond, s'il est raciste qui peut-il ? Peut-on reprocher à quiconque sa nature ?


C'est un raccourci de conversation ?


Votre prénom est une insulte à la France : votre prénom injurie la conception que je me fais de la France.


Y'a un stratagème cognitif qui consiste pour penser à séparer le corps de l'esprit ; de ne surtout pas être scientifiques humains en partant de la pratique des hommes, mais de s'astreindre à l'abstraction pour voir ce que ça donne. Ici, ça donne que si le je zemmourien devient la majorité des français, la loi sur la liberté dans le choix des prénoms sera abrogée. D'où l'on voit que cela a peu à voir avec le racisme, mais beaucoup avec l'autoritarisme de l'Etat.


Je ne sais pas si Eric Zemmour est un tentant du retour à une politique fasciste, je ne l'ai pas lu ; mais si tel est le cas, le moins que je puisse constater, c'est que ses contradicteurs qui l'ont lu me semble manquer d'esprit d'analyse et de synthèse ; mais chute : c'est une compétence qui doit être attribuée à tous au même niveau sous peine de se faire traiter de devinez quoi ?

 



Un média a parfaitement le droit d'avoir sa ligne éditoriale et de décider qui il invite et qui il n'invite pas. 

Après, mieux vaut ne pas le dire, on ne sort de l’ambiguïté qu'à son détriment.

"La constitution française impose-t-elle d'inviter Zemmour ?"


c'est très bien vu, à en écouter certains, on dirait que c'est le cas.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Clair, net, précis...Merci Daniel

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je lisais hier soir, sans regarder les vidéos, votre montage sur la bagarre entre la jeune femme au prénom insulté et l’auteur/chroniqueur et le trouvais bien léger car, il me semble, l’affront fait à cette jeune femme est tout, sauf un énième bruit médiatique. Il est inacceptable qu’un prénom puisse être récusé dans ce pays qui, depuis la révolution de 1789, a pour principe l’adhésion aux idées de liberté, égalité et fraternité et non pas fondé sur un quelconque droit du sol, prénoms compris.

Sinon, dans le dernier numéro de l’émission On n’est pas couché il est clairement annoncé que l’auteur/chroniqueur sera invité dans un mois, mais c’était avant l’infamie de son propos à l’égard de cette jeune femme. S’il devait être déprogrammé, je n’en serais pas désolé.

Eric, ça évoque le Prince Eric et les illustrations fantasmatiques de Pierre Joubert.

Que Zemmour se fasse appeler Eric, est-ce que ce n'est pas comme une insulte à l'esthétique viking ?

Bravo Daniel Schneidermann !


Je rapproche cela d'une critique faite par Michael Moore directement à ceux qui l'accueillaient à MSNBC (voir à la minute 10:50) qui finalement ont permis à Trump d'accéder là où il est, et là où il pourra les anéantir, de la même manière que Hollande et le PS avec Macron

Zemmour fait scandale chez Ardisson (et Schneidermann) parce qu'il parle de Pétain. Je signale qu'en cette rentrée, il y a sur cette période un très grand livre qui sort: Jean-Marc Berlière, Police des temps noirs, France 39-45, chez Perrin, (1300 pages par le meilleur spécialiste de la question) dont on va sans doute oublier de parler en mettant les projecteurs sur Zemmour et Laurent Joly.

Mais arrêt sur image ne vit elle pas elle aussi du Clash Zemmourien ? Un point à méditer. :p


(Sur le ton de l'humour, pas du reproche) 

"Bolloré, vous savez, ce groupe qui n'en finit plus, depuis bientôt une semaine, d'inviter et de contre-inviter en boucle, de Morandini en Hanouna, tous les protagonistes, jusqu'au dernier, du dernier feuilleton Zemmour…"


Oui un peu comme "Arrêt sur Image" qui nous en parle quasiment toute la semaine…

18 sept = INSULTE COUPÉE AU MONTAGE : ZEMMOUR PEUT-IL ÊTRE (ENCORE) CONDAMNÉ?

19 sept = ZEMMOUR, TÊTE DE GONDOLE DU PRODUCTEUR D'ARDISSON

20 sept = ZEMMOUR/HAPSATOU SY, UN CLASH À SUIVRE SUR LES CHAÎNES BOLLORÉ

21 sept = TÉLÉ PUBLIQUE : ZEMMOUR, NON MERCI !

Voilà, oui, une semaine sur Zemmour, a cause d’un passage dans une émission qui fait 3% d’audience. Produite, comme dévoilé à juste titre mercredi, par l’associé d’une web-télé proche de Zemmour.


Pour moi, Zemmour, pas Zemmour, je m’en fous. Ce qui m’intéresse, c’est que ce type a vendu 1 million d’exemplaires de son dernier bouquin. 1 million. On a dépassé le stade du phénomène culturel, on n’est pas loin du phénomène de consommation de masse. Partons de l’hypothèse qu’il dit factuellement n’importe quoi (prouvé mille fois, ici comme ailleurs) : pourquoi ça trouve un tel écho ? À quelle angoisse structurelle ça répond ? Voilà, faites une émission pour traiter cette question (avec le prophète et psychanalyste social Todd, ça donnera une raison de l’inviter une fois de plus), ça m’intéresse. 


Savoir s’il faut ou non l’inviter sur le service publicité de télévision, je m’en fous : s’il doit se vendre, il se vendra.

Zemmour raffine le racisme brut en le recouvrant d'un mince vernis de culture légitime. 

On ne peut pas encore dire "Les musulmans à la mer", mais on peut lire Zemmour, qui le dit de manière allusive, par périphrases pseudo-savantes et incitations à peine voilées.

Zemmour, c'est l'euphémisation (légère) du fascisme.

Remarquez qu'en terme de constitution d'un ennemi bouc émissaire vous n'avez pas grand chose à lui envier.


Et je sais, vous vous êtes dans le vrai.


Face de rat, face de cake, face à soi.

"Et je sais, vous vous êtes dans le vrai."


Y'en a qui ont du mal avec les méthodes.

On sait que Zemmour est dans le faux. Il a été réfuté maintes fois.

Les zététitiens, contrairement à ce qu'on leur rétorque souvent, ne pensent pas être dans le vrai. Ils pensent que la méthode critique qu'ils ont appliquée à une information leur a montré qu'elle était fausse, ou biaisée, ou partielle, ou exagérée, ou idéologique... ou pas.

Et on vient les accuser de penser être dans le vrai. Sans avoir même cherché à comprendre la méthode.

Du bien bel ouvrage.

"s’il doit se vendre, il se vendra."

je crois au contraire que la vente de ses livres est fortement corrélé à sa présence médiatique (ya pas de miracles). Donc parlons en un bon coup, pour le dénoncer, et ne plus jamais avoir à en parler, si ça a eu pour effet de le rendre tricard à la télé, c'est que ça valait le coup.

"si ça a eu pour effet de le rendre tricard à la télé, c'est que ça valait le coup."


Une petite incitation à la discrimination fondée sur le vrai ?


Je le place ici : les gens qui sont en situation de décider des temps d'antenne ne sont pas propriétaires de ces temps d'antenne. Elles ont été mises à leur disposition à la condition d'assurer le pluralisme. 


Il est dommageable de ne pas demander aux chaînes (privé comme public car le privé diffuse sur des réseaux public) de se doter d'un outil (au moins sur des temps d'antenne spécifique) les dépossédant entièrement du choix des invités, mais les rendant au contraire dans l'obligation d'inviter les personnes désignées par ces outils :  par exemple, un tirage au sort aléatoire parmi les publications sur une période déterminée.

oui, c'est ça, c'est bien ce que Daniel S. dit dans chronique, "c'est écrit noir sur blanc dans le cahier des charges du service public qu'il faut inviter Eric Zemmour au moins une fois par semaine"


d'ailleurs si demain quelqu'un dit texte "il faut noyer les arabes et stériliser les noires"; on sera bien obligé de l'inviter pour que sa "sensibilité politique" soit représentée dans le débat public.

Il s'agirait de meurtres et de mutilations ; sous le coup du droit commun ; hors le champ du politique ; hors de propos du pluralisme. 


C'est justement ce que j'essaye de dessiner : le contour du droit (conçu comme juris) sur lequel on peut s'accorder, et les contours de la politique.


Si j'en reste à la question du prénom car je n'ai jamais lu Eric Zemmour, et que je reformule son propos pour le sortir des raccourcis (aujourd'hui nommés punchline) dont il n'est pas le seul à faire usage, sa proposition n'est pas d'interdire aux personnes de peau noire de choisir librement leur prénom, quand ceux à la peau blanche conserveraient la liberté de choix (natacha devient nathalie) , son propos est de contraindre tout le monde à choisir dans un calendrier dont les saints sont chrétiens et d'ailleurs pas nécessairement français.


On l'entend distinctement faire la différence entre le prénom et la personne, il dit distinctement qu'il fait le reproche aux parents, c'est à dire qu'il vise bien un acte, celui de prénommer, et non une personne.


Il ne propose pas un régime différencié pour les blancs et les noirs, il incrimine un acte et non une personne, il dit d'ailleurs que Mme SY représente la France d'aujourd'hui.


Je dis donc qu'avec un peu d'analyse, de synthèse et de reformulation inévitable, il s'est positionné sur un Etat autoritaire et non sur une politique discriminant les personnes dont la peau est noire.


Mais je reste réceptive à votre argumentaire sur le fait d'expliquer pourquoi, sur cette question du prénom, le propos de M. ZEMMOUR est raciste.


Je reste d'ailleurs toujours dans l'attente que l'on m'explique en quoi le concept d'Etat juif est raciste et pas celui d'Etat français, ni d'Etat Palestinien.


Et j'ajoute que désormais je reste dans l'attente que l'on m'explique en quoi interdire la polygamie est conforme aux droits de l'humain.


Bravo pour le décryptage, et la patience à décrypter, l'infect message de Zemmour... Concernant vos 3 dernières questions, je ne proposerais une réponse que pour la première : le propos est quand même raciste parce qu'il vise des gens issus de l'immigration dont les parents sont en grand nombre originaires d'Afrique, non ? Ce que Zemmour ne peut ignorer. 

Pour finir, Zemmour aura bien réussi son coup (faire du buzz pour vendre son bouquin), avec des "punchlines" à la truelle (entre l'insulte faite à Maurice Audin et celle faites aux parents immigrés, je ne sais pas trop laquelle est la plus débile, voire dégueu...)

L'intention de M. Eric ZEMMOUR est peut-être raciste, mais je ne m'autorise pas à sonder les intentions ; le propos en lui-même à mon sens n'est pas un propos raciste car il n'introduit pas une différence de statut entre deux races ; on ne peut même pas dire qu'il est systématiquement hostile à une population originaire d'Afrique puisqu'il félicite cette population quand elle choisit un prénom qu'il qualifie de français.


Je suis tout à fait d'accord en revanche avec l'expression de punchline à la truelle.

Il ne me semble pas trop difficile de " sonder ses intentions ". 

On peut supposer que sa principale intention est de faire le buzz  pour gagner  des sous en vendant son bouquin.

S'il pouvait , même, faire l'objet d'une procédure pénale, à 5000 euros d'amende,  ce ne serait pas cher , par rapport au tarif publicitaire télévisuel.

Je vais, bientôt, me sentir obligée de changer de prénom, peut-être de religion ( si j'en avais une )

Envoyons Sy et Zemmour aux Z'amours pour une thérapie, comme ça les Zemmouristes ne pourront pas dire qu'il est persona non grata sur le service public. Et si Tex y officiait encore, ça aurait fait une super combo raciste / machiste / bienpensiste.

Hypothèse: Zemmour, qui a été un temps à la pointe de la mode, commence à se démoder. Le citron pressé, on le jette. Pas au compost, malheureux, il est bourré de saloperies toxiques!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.