14
Commentaires

Télé : Buzz et contre-buzz de rentrée

Zemmour, Hanouna, d'Ornellas, Bastié. Depuis la rentrée, les séquences "buzz" se multiplient à la télé et à la radio, largement reprises sur les réseaux sociaux. Mais quel vent souffle donc sur l'audiovisuel français?

Commentaires préférés des abonnés

Pour tuer le buzz il suffit de l'ignorer. Don't feed the troll. C'est vieux, mais ça marche.

Pas besoin d'aller chercher loin la raison de tout ceci : ça fait de la pub, ça fait du papier, ça fait du référencement, ça fait vendre. Tout le monde y gagn(...)

Merci de rappeler à l'ordre Léa Salamé, qui offre depuis 4 ans une tribune sans pareille à tous les polémistes d'extrême droite, pendant le quart d'heure le plus écouté de France à la radio. Il paraît que ça s'appelle "penser contre soi-même", moi j'(...)

La droite réactionnaire permet à la droite dite libérale de se sentir propre par comparaison. Quand on pense que ce néocolon de Macron, gros beauf paternaliste et inculte, va jouer la carte de l'ouverture et du progressisme aux européennes, on compre(...)

Derniers commentaires

Joffrin a tué Libé

Merci pour le récapitulatif  !  L'ouverture en conclusion en mode dissertation de terminale n'est pas nécessaire à mon humble avis mais sinon l'article est clair.

Heureusement que j'ai ASI pour me tenir informer de tous ces buzz, je ne regarde pas les émissions du genre "L'heure des prouts", je ne suis ni sur Facebook, ni sur twitter. Le genre ringard quoi !

Peut-être que cela pourrait aller un peu mieux si on se décidait à changer le modèle d'animateur de débats ? On cite Frédéric Taddei. C'est un des rares capables d'animer un débat sans couper la parole toutes les trois secondes à son interlocuteur, et à le laisser aller jusqu'au bout de sa pensée. Là ou quasiment tous les autres (quasiment, je suis gentil) monopolisent l'essentiel du temps de parole, comme s'ils étaient, eux, les vrais vedettes du débat. Ils ne cherchent que des réponses rapides, des petites phrases bien cinglantes, bien réductrices, leur agacement est bien visible lorsque l'invité prétend développer un argument de fond, en se donnant (enfin, en tentant de) le temps de choisir ses mots.

Le problème n'est-il pas cette rapidité, cette simplification, obligatoires ? On prend le public pour un ramassis de crétins béats, et on fait tout pour le maintenir dans cet état-là. 

Les profs d'écoles de journalisme ont un peu de boulot !

Pour tuer le buzz il suffit de l'ignorer. Don't feed the troll. C'est vieux, mais ça marche.

Pas besoin d'aller chercher loin la raison de tout ceci : ça fait de la pub, ça fait du papier, ça fait du référencement, ça fait vendre. Tout le monde y gagne dans cette caste médiatique. Nous par contre...

Quitte à passer pour le huron qui débarque, j'aimerais que quelqu'un me donne une définition de "buzz".

Merci pour votre article .  Vous avez raison de critiquer ce buzz permanent et de souligner que tout cela tire  dangereusement vers la droite extrême .  Tout ceci  est l'effet de l'information continue . En même temps ,on peut aussi tabler sur une certaine lassitude. Zemmour est tout de même monté aux extrêmes , difficile d'aller au delà . au fait   Haptasou SY  a semble t il été "remercié " de l'émission . Thierry Ardisson se distingue par sa solidarité avec ses chroniqueurs

Merci de rappeler à l'ordre Léa Salamé, qui offre depuis 4 ans une tribune sans pareille à tous les polémistes d'extrême droite, pendant le quart d'heure le plus écouté de France à la radio. Il paraît que ça s'appelle "penser contre soi-même", moi j'appelle ça "flatter les bas instincts".


Et vive Taddeï qui, certes, n'empêche pas la foire d'empoigne, mais invite tout de même des gens qui ont travaillé, et connaissent leur sujet.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.