24
Commentaires

Tchernobyl : l'arche ou crève

Il y a des mots qui, à force de se retourner dans leur tombe, profitent de l’approche de Pâques pour ressusciter.

Derniers commentaires

Je viens de suivre un reportage d'Arte sur le tourisme à Tchernobyl.
Malgré le taux toujours élevé de radioactivité (x 35), les visites drainent là-bas un certain nombre de curieux, venus contempler et immortaliser le lieu de la catastrophe.
Peut-être guettent-ils, au milieu de ce paysage de désolation, l'apparition dans la ligne de mire de leur objectif d'un sanglier à six pattes ou d'un gamin bicéphale. Toute chose plus spectaculaire, dans ce bout de plaine de l'Ukraine, que l'habituel cosaque pris de démangeaisons.

Si les même délais sont observés à Fukushima, les tour operators japonais devraient pouvoir organiser ce genre d'excursion vers 2035-2040.
Anne-Sophie,j'ai bien aimé la photo du sarcophage plongée dans l'urine...Pas de soucis avec les descendants de Ramsès,c'est sûr...
Cette chronique est archi-bonne. Anne-Sophie, vous avez prouvé encore avoir plus d'une corde à votre arc.
Et n'oublions pas l'Arche du Svalbard, coffre-fort à petites graines, creusée dans la terre et la roche... Non plus un bateau qui flotte et qui sent le zoo, mais un fichu tunnel plein de noir. Du reste, et comme si ça ne suffisait pas, l'infographie du lieu montre qu'il n'y a pas une seule arche de prévue pour soutenir les plafonds.

"À vaincre sans péril on triomphe sans gloire", dit-on chez les trolls et les dodécapodes, et l'on peut commenter ce noble alexandrin hispanico-normand en disant "certes, ô puissant Corneille, mais par ailleurs la gloire dans le péril n'a pas besoin de triomphes pour vaincre, ni de victoires pour triompher", hâ.
Et l'Arche du Svalbard, qui n'est pourtant qu'un trou, émet d'elle-même une gloire triomphale à laquelle aucune arche à milliards comme celle de la Défense ne saurait jamais prétendre. À chaque époque son style d'arche, en somme ; aujourd'hui, c'est l'arche creuse, la carie pleine de nourritures.

L'on dit par ailleurs que la gloire vient du glaive. C'est bien dommage, car du glaive au sarcophage, il n'y a qu'un pas.
Guillaume Tell utilisait une arbalète et non pas un arc !
Article très sympa !
Une suggestion pour Anne-Sophie : un article sur le consentement.
D' ailleurs, on trouve les origines du "mythe" de l' arche de Noë dans la légende du Roi Gilgamesh. Une très belle histoire d' où est également tiré mon pseudonyme, Enkidou.
Merci pour ces chroniques fort instructives, l' étymologie est sans aucun doute une des sciences qui ment le moins.
Tentez-vous de suggérer, mine de rien, que Sarko (au singulier ou au pluriel) suggère le sarcasme. Hé Bien ! C'est pas joli-joli, Anne-Sophie !

Quant à la photo le procédé n'est pas du tout ce que vous décrivez avec une touchante naïveté… La photo serait toute gondolée, ce serait pathétique et tout à fait invendable !

Il convient d'installer un aquarium de taille suffisante de plonger le sarcophage dedans à l'aide d'un robuste palan, puis de pisser jusqu'à immersion de l'objet (prévoir de solides réserves d'eau minérale, ainsi qu'un peu de Pastis pour l'agrément et pour accélérer le pissage. Puis quelques jours malgré tout, compte tenu du volume de pissat nécessaire)

Il ne reste plus qu'a shooter l'ensemble au Leica (je suggère de demander à ce bon François-Marie – l'ex-amant de Monsieur Bettencourt - de prêter l'un des siens, vu le prix) puis à trouver un formidable gogo disposé à mettre sur la table quelques millions de $ en échange de cette œuvre pitoyable…

Enfin pour en revenir à l'origine du nom honni puis-je proposer le vocable anglais "shark" (requin), plutôt que sarkos ?

Et pour l'arche, c'est Martin Bouygues qui est content, surtout qu'il est emmerdé pour la construction du "Pentagone" Français dans le 15ème Arr prévu avec 46 mètres de hauteur alors que la réglementation limite le secteur à 31 mètres et que la Mairie fait obstacle à cette construction aussi Pharao-nique que lucrative pour le petit Bouygues !
Mais non, ils vont planter du cannabis partout et ça va décontaminer. :o)

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/63485/date/2011-04-20/article/du-cannabis-pour-decontaminer-les-terres-de-fukushima/

Par contre, il ne faut pas le fumer... :(
Tchernobyl : l'arche ET crève, parce que c'est toute une région qui est de toutes façons foutue.
euhh... pas vraiment envie de faire de la lèche sur une photo trempée dans l'urine ^^ On laissera ça à Catherine... oups, j'ai rien dit ^^
Si Dieu en avait déjà ras la casquette de ses créations à l'époque de Noé, qu'est-ce qu'il en doit penser aujourd'hui !
S'il ne nous noie pas sous un nouveau déluge, c'est probablement qu'il a compris qu'on est suffisamment armés pour nous anéantir sans son aide. Le processus d'autodestruction, en ce début de millénaire, étant déjà bien entamé.
Ce que je n'ai jamais compris, c'est comment Noé avait réussi à faire cohabiter sans heurt toutes les espèces animales dans un espace aussi exigu. Pourquoi les lions n'ont pas dévoré les gnous, les Tirex n'ont pas déchiqueté les aurochs, par quel miracle les mammouths n'ont pas piétiné les souris, les diplodocus n'ont pas écrasé leurs voisins de cale contre les parois de l'arche.
D'autant qu'il ne devait pas trop les surveiller ses bestioles, le patriarche, vu qu'il était pété du matin au soir.
Et comme l'alcool conserve, il a vécu 950 ans. Une sacrée potion magique, sa piquette !
Anne-Sophie en grande forme! :o))))
Hum... vous avez l'air d'avoir mangé quelques clowns avant la rédaction de cette chronique ! :o))
Vu ce que ça va coûter, c'est l'Arche de la Dépense...
Voilà mon avis :
Une arche est le symbole du lien entre deux mondes (les 2 rives d'un cours d'eau, le monde des vivants et le monde divin, le passé et le futur, etc).
Un sarcophage est le symbole du passage dans un autre monde (le monde des vivants au monde de l'éternité).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.