Tchernobyl : l'arche ou crève
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

Tchernobyl : l'arche ou crève

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots qui, à force de se retourner dans leur tombe, profitent de l’approche de Pâques pour ressusciter.

Ainsi, à l’occasion de l’ouverture du chantier sur le site de Tchernobyl, les journaux reparlent-ils du sarcophage construit il y a 25 ans et de la nouvelle arche qui va couvrir – et si possible contenir- la radioactivité que laisse échapper la première construction.

 

 

 

Pourquoi une arche ? Parce que le sarcophage, qui n’est autre qu’un immense couvercle de métal et de béton haut de 20 étages, fuit de toutes parts. C’est vrai aussi qu’il a été fabriqué à la va-vite, disons dans l’urgence. On peut même affirmer sans redouter un procès en diffamation que c’était du trava...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.