179
Commentaires

Tchernobyl : "être préparés à une catastrophe nucléaire serait une bonne idée"

Trente ans après Tchernobyl, comment ça va, autour de la centrale ? Plutôt pas mal, semblait répondre cette semaine un documentaire d'Arte qui s'intéressait à la "zone grise", cette zone dite "faiblement" contaminée, habitée par sept millions d'habitants répartis entre l'Ukraine, la Russie, la Biélorussie et la Norvège. Ce documentaire a-t-il brisé un tabou en montrant comment on peut vivre avec une irradiation "mesurée", ou brosse-t-il une peinture trop optimiste des conséquences sur la santé d'un accident nucléaire ? Nous en débattons avec deux invités : Olivier Julien, le réalisateur du documentaire Tchernobyl, Fukushima : vivre avec, diffusé sur Arte le 26 avril, et le sociologue Frederick Lemarchand, auteur d'une tribune très critique de ce film.

Derniers commentaires

On peut ajouter à la chose nucléaire la très discrète malfaisance de l'U.E.

https://reporterre.net/Tous-exposes-a-de-plus-fortes-radiations-C-est-ce-que-prepare-un-decret-tres
Enfouissement des déchets: un petit problème aux Etats-Unis; l'éclatement d'un fût de déchets radioactifs ( un seul) coûtera deux milliards de dollars et sept ans de travaux.

https://reporterre.net/Deux-milliards-de-dollars-ce-que-coute-l-eclatement-d-un-seul-fut-de-dechets
Petite info au passage:

"Les autorités françaises ont retenu les niveaux de dose efficace les plus élevés possible : 100 mSv pour la phase accidentelle et 20 mSv/an pour la phase poste accidentelle (alors que pour le public, la limite maximale de dose est normalement de 1 mSv/an et que cette valeur correspond déjà à un niveau de risque élevé)." Source : CRIIRAD

Vous avez donc jusqu'au 30 septembre (donc demain) pour poser vos questions aux zozos de la consultation publique (soyez courtois svp).

Enfin bon, les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait ! :-/

Yann.
A Fukushima, ETHOS met en oeuvre le même programme qu'à Tchernobyl: retour des populations dans les milieux contaminés; ce programme vise à apprendre aux habitants à gérer leur quotidien dans cet environnement contaminé la migration étant jugée trop coûteuse. Il vise aussi à écouler les produits alimentaires de la région contaminée et à les faire consommer à l'ensemble de la population au nom de la solidarité. La politique de communication va très loin dans la manipulation des esprits et cible en particulier les enfants dans les écoles.

La Fabrique du consentement

"Le gouvernement japonais et la préfecture de Fukushima ont décidé de lever une partie des zones d'évacuation forcée alors que le terrain est toujours fortement contaminé. Ils ont décidé d'arrêter l'aide aux réfugiés pour les locations de maisons et les autres indemnités diminuent petit à petit. Les réfugiés sont ainsi obligés de revenir dans les zones contaminées. Tout cela a été décidé sans prendre en compte les avis des habitants. Les autorités disent ne plus avoir d'argent. En même temps elles décident de dépenser des sommes exorbitantes pour les futurs jeux olympiques..." Témoignage de Haruko Boaglio, native de Fukushima. Extrait du livre de Géraud Bournet: Franckushima.

Le Césium a traversé le Pacifique; il atteint les côtes de l'Amérique du Nord.
N'y a-t-il pas quelque part un pacte électoral entre PS et verts pour arrêter VOLONTAIREMENT des centrales en commençant par les plus vieilles?
Deux des quatre réacteurs de la centrale atomique de Tricastin arrêtés à la demande expresse de l'ASN

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2016/09/24/Anomalies6danger-%3A-deux-des-quatre-r%C3%A9acteurs-de-la-centrale-atomique-de-Tricastin-%C3%A0-l-arr%C3%AAt

A lire: Franckushima:http://franckushima.com/la-presse-parle-lutopiquant/
Alerte info/intox
Ce soir, Arte diffuse un documentaire ayant pour descriptif : "Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, c'est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l'énergie et de la défense, que brandissent les partisans du thorium. Ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIXe siècle, représente-t-il une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l'utilisation du plutonium par l'industrie atomique ?

Rien qu'avec cette présentation, je ne le regarderais sans doute pas.
Je sais qu'il y a des pistes de recherche sur l'usage du thorium pour la production d'énergie (cf p.e. cette société norvégienne) mais je ne connais pas assez la question pour pouvoir identifier le vrai du faux dans ce qui sera dit et quand on commence par présenter un élément bien connu comme solution miracle et qui plus est un élément radioactif, c'est douteux.
Pour une info minimale Wikipedia liste des usages technologiques déjà anciens et rappelle que le thorium est sur la liste des produits cancérogènes.
Savez-vous qu'il existe à quelques kilomètres (moins de 40 Km) de LYON une Eglise nucléaire ?
Et hop !

Une torpille bien dirigée : Tchernobyl, Fukushima : les aménageurs de la vie mutilée

Extrait : UN documentaire consacré aux désastres de Tchernobyl et de Fukushima a été présenté par Arte le 26 avril dernier, lançant une pernicieuse invitation à « vivre avec » la contamination radioactive, « défi » que prétendent, en ces jours sombres, relever les missionnaires de l’accommodation à la vie en zones contaminées par la radioactivité.

Bonnes lectures aux journalistes d'@SI.

Yann.

PS: Normalement, suivant la charte de modération, je devrais me prendre un "ban" d'une semaine. Donc à après la mi-août les amis. ;-)
Je viens également de regarder tardivement l'émission. Il se trouve que je suis également en train de dévorer les livres de Svetlana Alexievich, dont F. Lemarchand dit que le livre est objectivement révisioniste, même si ce n'était pas son intention.
Je me sens certes extrêmement proche de la démarche scientifique de F. Lemarchand, très proche comme d'habitude de la rigueur journalistique développée par l'équipe d'ASI
Je suis cependant géné par la critique de gens qui sont des auteurs (et non des journalistes), à travers un arsenal de concept journalistiques ou scientifiques. O. Julien (et S Alexievich) sont des auteurs: il faut les regarder et les lire dans leur liberté de créateur (S Alexievich a reçu le prix nobel de litterature, par le pullizer...).
Et au passage, un slogan qui m'est souvent passé par la tête depuis que je suis abonné:
"pour vivre debout, il faut regarder @si".
je regarde tardivement cette émission. Je suis, malgré toute l'indulgence nécessaire (la critique est facile) vis-à-vis de l'auteur du documentaire, stupéfait par l'amateurisme apparent de M. Julien quant à son non-connaissance des bases élémentaires du journalisme : qui parle (vérifier et en informer le spectateur), de qui précisément parle-t-on (moins de 1 % d'une population de 7 millions de personnes), vérifier les affirmations des interlocuteurs (aller voir des médecins dans les villages voisins), etc...
Et sa saine prise de position scandalisée sur le plateau (c'est une honte que seulement une infime minorité ait bénéficié de cette aide d'Ethos), sommet de la tartufferie, puisque les informations données dans le reportage rendaient impossible sa mise en lumière, termine en feu d'artifice cet exercice de naïveté proclamée. Merci pour cette émission.
Mais qu'est-ce que c'est le projet ETHOS en réalité?
Michel Fernex y répond : https://youtu.be/tyiSRxLYAss

Fukushima : soyons rassuré-e-s, nos institutions veillent !
http://netoyens.info/index.php/contrib/26/08/2014/fukushima-soyons-rassure-e-s-nos-institutions-veillent
Bonne émission sur le sujet. Un briefing en quelques points essentiels dans Humeurs numériques: https://humeursnumeriques.wordpress.com/2016/05/05/linky-tenter-de-comprendre/
Bon sinon l'Académie de New York n'a jamais dit qu'il y avait des millions de morts. Le seul fait que cette personne relaie de tels chiffres montre que l'intoxication n'est pas forcément que d'un seul côté. Dommage que vous n'ayez pas été aussi critique avec cet intervenant également.

L'académie des sciences de New-York a publié la traduction d'un rapport, co-écrit par le fondateur de Greenpeace Russie. Ce ne sont pas les travaux propres de l'Académie…

Quant aux vraies références scientifiques, elles sont en cohérence entre elles et aucune ne parle de millions de morts ni même de centaines de milliers : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cons%C3%A9quences_sanitaires_de_la_catastrophe_de_Tchernobyl#Les_cons.C3.A9quences_sanitaires_confirm.C3.A9es

Même le rapport TORCH, commandé par les Verts européens, ne mentionne pas un nombre faramineux de décès. Le rapport estime que à terme (pas à l'heure actuelle) on devrait avoir 30 000 à 60 000 décès supplémentaires par cancer. Pour mémoire, en France, chaque année il y a 75 000 décès dus au tabac.

Ah au fait, vous reprochez (à juste titre) à Olivier Julien de ne pas mentionner tous les liens d'intérêt de certains intervenants. Mais vous ne mentionnez pas que Frederick Lemarchand fait partie du CRIIGEN.
Quelle belle discussion! Voilà des gens en désaccord et qui s'écoutent et s'expliquent. Ça fait du bien.
Il y a bien sûr en plus de l'information.
Le ton de l'émission m'a beaucoup plu et était digne de l'anniversaire de Tchernobyl.

C'était vraiment spécial d'entendre le réalisateur reconnaitre d'avoir peut-être surestimer l'intelligence de ceux qui ont vu son documentaire...mais c'était a posteriori.

A mon avis le vrai problème de la diffusion le 26 avril de ce document de propagande ou de communication du complexe militaro-industriel nucléaire ( pardon pour l'emploi de ce terme
connoté mais je n'en ai pas trouvé d'autres) vient de l'évolution actuelle d'Arte France et ce n'est.malheureusement qu'un exemple parmi bien d'autres..
En conclusion la guéguerre entre les pro et les anti-nucléaire, c'est pire que les radiations.
Cher Daniel Schneidermann
J'ai eu l'occasion de vous dire par le passé (sur le forum @si et dans un long mail qui date de l'interview croisée avec Edwy Plenel, auquel malheureusement je n'ai jamais eu de réponse) tout le mal que je pensais des 3 ou 4 émissions qu'asi avait consacré au nucléaire (approche biaisée, procès d'intention, interview à charge de l'invité, pas le temps de parler, etc...).
Je suis extrêmement surpris et heureux de la qualité de cette émission. Chaque invité a la volonté et le temps de s'exprimer clairement, dans un climat dépassionné. Vous et Justine avez avancé les points de débat sans agresser ni accuser le réalisateur du documentaire, tout en laissant clairement paraitre vos doutes et votre scepticisme. A la vue des extraits et des explications du réalisateur, je les partage dans une grande partie, en particulier le décalage probable entre le regard critique exprimé par le réalisateur sur le plateau (intéressant par ailleurs) et son absence dans le documentaire.

Je suis aussi assez perplexe sur les réactions outrées que j'ai lu en parcourant rapidement le forum, qui me semblent en total décalage avec la transparence et la clarté des propos tenus sur le plateau.
Donc merci 1000 fois. Et encore une excellente émission à laquelle à participer Justine Brabant.

Edit : et pour savoir d'où je parle, je suis un vil salarié de l'industrie nucléaire française.
Très bonne émission mais ca vire franchement au procès en règle à 3 contre 1 alors que vous aviez suffisamment de faits pour ne pas trop en rajouter sur le réalisateur.. Dommage car ça risque de refroidir de futurs invités potentiels dont il est pourtant nécessaire de montrer (parfois) les limites de leur travail...
Bonjour,

certes on peux faire des critiques sur le nucléaire:
http://www.manicore.com/documentation/articles/idee_nucleaire.html

mais pourquoi beaucoup de gens, des journalistes et surtout les "verts" écologistes politiques "croient" les conclusions du GIEC mais moins les conclusions sur Tchernobyl:
http://www.unscear.org/unscear/en/chernobyl.html

Alors que les liens de Subordination du GIEC et de l'Unscear envwers l'ONU sont similaires!

Alors si il y a vraiment un complot du Lobby nucléaire pour minimiser les conséquences des accidents nucléaires(in fine pour promouvoir le nucléaire civil ) où sont les preuves? Ou du moins pourquoi ne pas voir un complot des producteurs d'énergies "propres"!

Amicalement
Une bonne idée (préparation) serait de n'avoir plus à se préoccuper des dangers du nucléaire.Tu me diras, la bougie-la calèche, et c'est sûr que cela impliquerait quelques menues différences de mode de fonctionnement et de vie dans l'humanité (je me demande s'il ne faut pas lui dénier son H, question de point de vue sans doute). Il est probable... que cela passerait par le renoncement au nucléaire civil et militaire connu, et qu'en attendant, on va se préparer, c'est si gentiment demandé. Je vois en tout cas que les bonnes idées ne manquent pas, me voila plutôt rassuré

sondage :

Concernant votre avenir, qui est derrière vous, et celui de vos enfants, qui est ce que nous/vous/ils en feront ou parviendront à sauver, êtes-vous :

petit a - plutôt optimiste
petit b - plutôt pessimiste
petit c - plutôt ne sait pas
petit d - plutôt sang fout
petit e - plutôt sens fui
petit f - plutôt habité par le sentiment d'être réduit à pas grand chose
petit g - plutôt n'aime pas l'ironie, il faut être très très sérieux lé-défis-son-t-énormes tu-viendras-pas-te-plaindre-après
Très bonne émission, qui nous fait réfléchir et apprendre....
Bonjour
Critiquer et suspecter systématiquement est votre reflexe. Justement ce reportage était très équilibré par la présence des norvégiens que vous n'évoquez jamais et qui ont eu de leur coté la même démarche que les"français" en Bielorussie. Eux ne sont pas suspect puisqu'ils n'ont pas d'énergie nucléaire. Faites un Arrêt sur images de votre émission. Le coté scientifique des problèmes vous échappe souvent.
Merci pour ce documentaire qui est le bienvenu et a montré qu'on peut essayer de maitriser les pire problèmes. Ce que apparemment les Russes n'ont pas fait. Je suis fondamentalement antinucléaire.
Cordialement.
Rose
Merci pour cette émission passionnante et de très haute qualité qui montre comment un reportage peut-être manipulé.
En avoir la forte intuition, c'est bien, en avoir la démonstration, c'est mieux.
Olivier Julien a beaucoup de mérite à être venu sur le plateau, mais reconnaitre tous ses manquements ayant pour conséquence d'avoir fait un reportage biaisé voire faux (même à l'insu de son plein gré) aurait été mieux, surtout qu'il en a largement eu la démonstration.

Le passer en prime time le 26 avril est effectivement assez grave de la part d'Arte. Mais ce n'est pas la première fois qu'ils racontent des conneries. Ils en disent peut-être moins que les autres, c'est tout.

J'ai tenté de regarder ce reportage d'Olivier Julien cette après midi... ben, je me suis endormi. Je supporte de moins en moins ce type de reportage où on filme des gens, marchand sur une route au milieu de nulle part pour nous préparer au fait qu'ils vont dirent des trucs importants, sur fond de voix off monocorde et de musique de quelques notes au piano accentuant la lourdeur du truc, marque de fabrique me semble-t-il d'Arte.
Et comme il existe plusieurs Yves Lenoir, pour qu'il n'y ait pas confusion:
https://www.youtube.com/watch?v=rJ_8OnO6OOM
Excellente analyse d'Yves Lenoir

https://blogs.mediapart.fr/yves-lenoir/blog/010516/tchernobyl-un-etrange-documentaire-diffuse-par-arte

Le documentaire diffusé sur Arte est une insulte aux victimes de Tchernobyl.
Schneiderman me fait bien rigoler.
Désinformation quand tu nous tiens.

Une catastrophe nucléaire est possible en France, et si elle survenait il arriverait la même chose qu'à three miles island ni plus ni moins!

Par ailleurs, vivre c'est prendre des risques. Magré Pompéii des centaines de milliers d'hommes continuent de vivre près du Vésuve. Malgré le tremblement de terre de 1755, des hommes continuent de vivre à Lisbonne alors qu'ils auraient pu déplacer le site de la ville.

Si on exploite le nucléaire c'est que le jeu en vaut la chandelle du point de vue économique et sanitaire. Le nucléaire civil a fait largement moins de morts que les particules fines causées par le charbon ou les dérivés du pétrole. mais il vrai que ces morts là sont moins bankable pour nos journaleux en mal de scoop et de sensationnel.

En fait la gauche n'aime pas le nucléaire pour trois raisons :
1/ les libéraux détestent l'Etat, hors le nucléaire suppose des investissements colossaux et un horizon temporel long trop risqués pour un acteur privé seul. Les libéraux veulent un marché de l'énergie de petits producteurs, tout le contraire d'EDF.
2/ les libertaires rêvent d'une autonomie totale : produire sa propre énergie avec son éolienne et son panneau solaire, cultiver ses propres légumes. Tout ce qui rappelle l'interdépendances des être humains est honni, vive l'individu île !
3/ L'énergie nucléaire choque le culte que les écologistes vouent à la nature. Cette nature est exploitée au profit de la puissance de l'Homme. Or tout le discours écologiste n'est qu'un appel à la soumission à un nouveau Dieu qui ne s’appellerait plus Jéhovah mais Dame Nature.
Mon impression : celle d'avoir assisté non à un débat mais à un procès, le procès d'Olivier Julien, mené par le procureur souriant Daniel Schneidermann avec l'assistance du témoin à charge Frederick Lemarchand. Que reproche-ton au documentaire de Julien ? De n'avoir pas clamé la monstrueuse abomination de Tchernobyl ! C'est-à-dire de n'avoir pas enfoncé des portes béantes. Il y a trente ans que l'on déplore, avec raison, Tchernobyl et que l'on pointe, à juste titre, les dangers réels du nucléaire. Ça ne suffit donc pas ? Ce qui m'a intéressé dans ce documentaire, c'est précisément un autre discours, qui ne dit pas que tout va bien dans les zones peu contaminées, mais que la survie y est possible, à condition de prendre beaucoup de précautions. C'est tout. L'erreur d'Olivier Julien, c'est de n'avoir pas d'emblée précisé qui était Jacques Lochard et pour quel organisme il travaillait. À part cela, son film est un véritable travail de documentariste, qui n'élude évidemment pas la catastrophe nucléaire bien présente dans toutes les mémoires. Et à ce propos, le sociologue Fredérick Lemarchand introduit un curieux angle d'attaque. Pour démolir le film de Julien, il le compare au livre de l'écrivaine biélorusse, Svetlana Aleksievitch, « La guerre n'a pas un visage de femme ». Ce livre est constitué de témoignages de combattantes de l'Armée rouge soviétique dans la deuxième guerre mondiale, que les Russes encore aujourd'hui nomment « la grande guerre patriotique ». Il n'a, bien entendu, aucun rapport, faut-il le préciser, avec Tchernobyl. Mais Lemarchand en trouve un quand même. Selon lui, le documentaire d'Olivier Julien agirait en tant que film négationniste, en ce qui concerne Tchernobyl, comme le livre d'Aleksievitch qui, lui, passerait sous silence le massacre des Juifs en Biélorussie, massacre, il faut quand même le préciser, commis par les troupes de Hitler au cours de l'attaque allemande contre l'URSS. Il faut le préciser, car Lemarchand nous dit que l'Armée rouge soviétique était aussi antisémite que l'armée allemande. Pour lui, ce n'est donc pas un hasard si les combattantes soviétiques biélorusses n'ont pas mentionné le massacre des Juifs. Ah ! bon ? Là, je suis déçu, aucune réplique ne vient répondre à cette calomnie. Rien. L'émission conduit imperturbablement le procès d'Olivier Julien. Ma réplique à cette assertion calomnieuse de Lemarchand, la voici : l'Armée rouge soviétique était composée des différentes nationalités de l'URSS. On évalue de 450 000 à 500 000 le nombre de combattants juifs soviétiques dans l'Armée rouge, dont des centaines d'officiers supérieurs et quelques généraux. 150 combattants ont reçu l'ordre de « Héros de l'Union Soviétique ». Il est donc impossible dans ces conditions que l'Armée rouge fondée par Lev Davidovitch Bronstein, dit Léon Trotsky, ait été animée par une idéologie antisémite. On a parlé récemment(voir « L'espion et l'enfant » de Ian Brossat, Flammarion, 2016) du cas de Marcus Klingberg, co-directeur de l'Institut de recherches israélien de Ness Ziona, emprisonné pour trahison dans son pays. Klingberg fut formé à la médecine à Minsk, en Biélorussie, En 1941, il s'est engagé dans l'Armée rouge. Promu au grade de commandant, il est retourné en Biélorussie quand la guerre fut terminée. Et plus tard il émigra en Israël. Contacté par un agent soviétique, il accepta de donner des renseignements. Pourquoi ? Parce qu'il vouait une reconnaissance totale à l'URSS qui lui avait permis de devenir médecin. « L'Union soviétique est devenue ma patrie pour toujours », dira-t-il à son petit-fils Ian Brossat. Frederick Lemarchand croit-il que Klingberg, ancien officier dans l'Armée rouge, eût risqué sa carrière et sa vie afin d'aider un pays où régnait l'antisémitisme ?Je ne sais pas ce qui anime réellement Lemarchand contre le film d'Olivier Julien, mais je me méfie de quelqu'un qui produit des assertions aussi douteuses.
Lien vers le documentaire de Sylvaine Dampierre.

https://vimeo.com/91322391

On y retrouve ETHOS et Jacques Lochard. Vers 46min, le responsable biélorusse du secteur leur dit nettement que ce dont a besoin la Biélorussie, c'est d'aides financières pour pouvoir faire venir une nourriture non contaminée, et non de mesures et statistiques sur la nourriture contaminée; il a manifestement compris que les Français d'Ethos ne sont pas venus là pour les aider; d'ailleurs ceux-ci ne s'en cachent pas: ils sont là pour étudier un cas d'école en prévision d'une catastrophe similaire ailleurs en Europe.

Et merci à toute l'équipe d'ASI.
Catastrophe nucléaire?
M'est avis que c'est comme la peste:
Cito Lange Tarde.
Schneidermann et Brabant mériteraient de finir chez BFM !!! (Insulte sale posée ici, argumentée ci-après.) A force de biberonner du BFM, Twitter et Le Figaro, on finit par avoir l'impression qu'ils sont plus formatés que les médias qu'ils sont sensés dénoncer. Je n'ai pas l'impression de voir l'arbitrage de deux points de vue différents : j'ai l'impression d'avoir Bourdin qui cuisine le politicard du matin jusqu'à ce que l'omelette finisse par cramer.
Je finis par avoir ce sentiment de malaise et d'écoeurement devant les écueils du journaliste obtus, qui a oublié ce qu'était un point de vue et qui, dans le délire de toute-puissance parce qu'il pense avoir coincé son interlocuteur, en oublie toute la subtilité nécessaire à son métier et le nécessaire travail de transmission des propos tenus à son auditoire.


Analyse de la non-analyse de la vidéo : (Jusqu'à 37 minutes, parce qu'il y a des limites à la perte de temps, quand même...)
"Mesdames et messieurs, le réalisateur nous fait croire que son rôle n'était pas de décrire touuuute la vééérité et que SCOOP GAZETTE !!! Alertez les médias (les vrais. enfin... les gros, quoi.) ! Est-ce que LeMonde va live-tweeter nos révélations ? Est-ce que Poujadas va ouvrir le jité sur nous ? Mais enfin ! Figurez-vous que des groupes privés financent des instituts avec de vrais chercheurs-scientifiques-à-lunettes-et-barbiche-comme-Professeur-Tournesol à l'intérieur ! Voilà. Merci de nous avoir regardé, n'oubliez pas la petite quête à la fin du mois... A vous les studios !"

L'émission ne laisse place à aucun travail de contextualisation, aucun travail de relativisation des valeurs : tout se vaut. Le réalisateur documente un travail de recherche sur une population échantillonnée, on va lui demander pourquoi ce n'est pas une étude sociologique à l'échelle de trois pays. Un laborantin est interviewé pour étayer un propos, on coince le réalisateur sur le scandale du directeur qui a fini au goulag il y a plus de 15 ans, et ça continue.. et les minutes passent... et j'ai l'impression de gaspiller mon temps sur des détails qui masquent toute la problématique de départ.
Je n'ai pas besoin qu'@SI m'explique qu'Olivier Julien est au mieux un incompétent, au pire un escroc, parce qu'il fait mine d'ignorer qu'EDF et Areva co-financent le CEPN : je suis assez grand pour en tirer les conclusions moi-même !

J'ai regardé le docu juste AVANT l'émission pour pouvoir justement la regarder avec mon impression subjective, fraîche, pour être pris dans le feu du débat... et je vois ça ! Quelle déception...

Tenez ! si vous aimez tant les comparaisons à l'emporte pièce, qui semblent pensées par les demeurés des chaines d'info : pour 18 minutes de plus, allez donc voir le documentaire de O. Julien plutôt que cette émission. Vous aurez certainement moins le sentiment d'être pris pour un idiot et vous risquez même d'apprendre des trucs.



Et Schneidermann ! Par pitié, prenez des vacances ! Vous finissez par être aussi gris que votre décor : le teint, les cheveux, la chemise, le fond... Vous disparaissez peu-à-peu ! Allez ZOUH ! Rosissez-moi ces pommettes usées par tant de sourires Colgate à vos invités.
Tchernobyl et ses conséquences. Pour échapper ici à ce genre de récit ambiguë et peut-être manipulé, consciemment ou non pro-nucléaire : voilà, un accident nucléaire est possible ... mais bien géré c'est somme toute pas si grave ... tout est tranquille et raisonnable ...

Ne pas manquer " La bataille de Tchernobyl " sur RMC-Découverte. Là, on sait. Nous sommes passés en avril 1986 à deux doigts d'une catastrophe encore plus inouïe que ce que les media en ont laissé le souvenir dans nos mémoires. Catastrophe maîtrisée grâce au sacrifice de centaines de milliers de " liquidateurs ", dans une improvisation et une fuite en avant dramatiques. Heureusement réussies.
Allez jusqu'au bout du documentaire, dans la dernière demi-heure, où il apparaît que les conséquences de l'événement sont encore aujourd'hui monstrueuses.
IL est quand même irritant de voir que ni ce fameux documentaire, ni cette émission ne restitue le contexte de cette époque de chaos qui a ABOUTI à l'explosion de l'URSS, celle de Tchernobyl en ayant été le détonateur. Il s'en est suivi un désordre pire que l'effondrement de la III éme République en 1940, avec notamment un effondrement de l'espérance de vie dans toutes les ex-Républiques, un effondrement de l'état général de santé des populations etc ... qui empêche tout bilan réels notamment pour les faibles doses.
Le vrai, c'est qu'il n'y pas d'avenir énergétique hors du nucléaire. Autant nier que la terre tourne autour du soleil.
Un documentaire où l'on peut voir Youri Bandajevsky et sa femme:
https://www.youtube.com/watch?v=WHoyzV3H_eI
Enquête japonaise de 1993:
https://www.youtube.com/watch?v=oWvQT6ei8C0
Encore une fois une émission d'une grande utilité qui m'a permis de comprendre les intentions de l'auteur que j'avais mal compris lors de la diffusion du documentaire. Documentaire instructif, maintenant que vous m'avez aider à décrypter cette approche du sujet, il serait utile que ce type de reportage ne reste pas sans suite.
https://www.amazon.fr/Pour-catastrophisme-%C3%A9clair%C3%A9-Jean-Pierre-Dupuy/dp/2020660466
Ce soir-là, j'ai abandonné Arte pour RMC découverte; on n'était plus dans la propagande.
http://www.leblogtvnews.com/2016/04/tchernobyl-30-ans-apres-3-documents-inedits-ce-soir-sur-rmc-decouverte.html
Nul part est-il écrit que le sociologue présent sur le plateau est membre de la CRIIGEN.

http://www.criigen.org/membre/18/display/Dr-Frederick-Lemarchand-Sociologue
sur ce documentaire diffusé sur Arte on se demande si c'est de la désinformation ou de la négligence,

Olivier Julien se justifie très mal, de très mauvaise foi, il raconte ne pas avoir voulu interroger des spécialistes, alors que le documentaire en est truffé, il dit ne pas avoir à donner son opinion sur Yuri Bandajevsky alors qu'il ne s'agissait que de relater des faits éclairant, sous le prétexte que ce n'était pas le sujet de son film !!!...

Bravo très bonne émission qui m'a désintoxiqué et apporté beaucoup d'éclairages sur un documentaire pas inintéressant mais très mal présenté !!!
bravo

belle émission ASI
Merci @si pour cette émission

Ca commence fort !
Olivier Julien à 6min.30 :
"Ma démarche de départ c'est je rencontre Jacques Lochard qui me parle de cette histoire, et tout ce qu'il me dit à propos des territoires contaminés vient heurter des clichés* que j'ai en tête. […] Je ne m'étais jamais posée la question du fait que 7 millions de personnes vivent dans des territoires contaminés. Et ça a choqué l'image que j'avais des territoires contaminés, où on ne peut pas vivre, par définition.

Wow!
Le mec faut surtout pas lui dire que nous sommes tous contaminés, sinon demain il fera un reportage, dans des milieux aisés tant qu'à faire, où on voit que finalement ça va pas si mal que ça !

* on notera l'élément de langage au passage.

Vers 18min. :
"C'est un parti pris : les images dont vous parlez tout le monde les a en tête. Moi ce que j'essayais de faire c'était de parvenir à un déplacement de point de vue."

Voilà voilà, effectivement c'est un parti pris !
Daniel a dit dans l'émission que de nombreuses choses étaient nouvelles dans le Film (que je trouve très pro -nucléaire de Julien) ,il existe un documentaire ( au moins 5 ans ) sur les retombée européenne du nuage de Tchernobyl, comme" le tour d'Europe " de la contamination, avec la Criirad, on y parle de la radioactivité dans le mercantour et les alpes , en grèce , en laponie ( norvège et suède), et évidemment en ukraine et bielorissie, et on y montre des gens qui prennent de pectine de pomme pour ne pas être trop contaminés.Et oui je pense qu'on veut nous préparer à l'accident et à nos conditions de vie allez "pas trop terribles" qui nous attendent,c'est tellement plus simple que de fermer les centrales.
Le documentaire sur la vie sauvage dans la zone d'exclusion dont il est question en fin d'émission s'intitule "Tchernobyl, une histoire naturelle? et a été produit en 2010 lui aussi par Arte...
http://boutique.arte.tv/f5570-tchernobyl_une_histoire_naturelle
Je n'ai pas vu l'émission ni le documentaire. Mais j'avais vu un documentaire sur le même sujet sur Arte il y a quelques années :
http://culturevisuelle.org/catastrophes/2010/05/27/tchernobyl-nature
Vers les 45 mn de l'émission, j'apprends que le documentaire semble indiquer qu'on peut très bien être contaminé par la radio-activité et vivre parfaitement heureux et en bonne santé. Peut-être un petit problème de thyroïde, un peu comme un rhume ... C'est consternant.
Je trouvais jusqu'à ce moment le réalisateur Olivier Julien honnête et sincère, mais le doute me saisi. C'est au-delà de toute forme de naïveté.
Donc, vers les 25 mn de l'émission, nous sommes convaincus que le réalisateur Olivier Julien est parfaitement honnête, son projet cinématographique sincère et louable, mais qu'il aurait été manipulé par l'industrie nucléaire.
C'est un peu effrayant.
c'est bizarre : j'en ai regardé les 2 premières minutes au moment de lancer l'enregistrement sur ARTE et j'ai eu le sentiment que l'on allait nous montrer que c'est pas si grave que cela....
et puis je vois le titre de ASI ! ça m'intéresse.
je vais le regarder avant de regarder ASI .

A+
Michel
Et bim !

Quand des anti-nuc dénoncent le rôle ambigu de Rivasi et Lepage : #tcherno23

Jacques Lochard est compagnon de route de Gilles Heriard-Dubreuil qui se retrouve catapulté secrétaire de Nuclear Transparency Watch (conseil d'administration de NTW) où Rivasi et Lepage sont présidente et vice-présidente. C'est beau l'entrisme des pro-nuc et l'acceptation (sociale?) chez certaines politiciennes....

Bref, dans le nucléaire, il n'y a pas que les déchets qu'on recycle...
Dans le registre qui parle d'où...

Je me suis demandé pourquoi Lemarchand parlait d'Alexievitch avec tant de précision, et en fait, il avait fait un papier avec Galia Ackerman sur le sujet.

Du coup, en regardant son site, j'ai vu aussi qu'il est membre du comité scientifique du Criigen, a priori un sociologue engagé sur la question de techno-sciences et société.
Le nuage à saveur d'embrouille diffusé par Olivier Julien ne semble pas avoir dépassé la frontière de son quart de table. Les critiques distribuées à faible dose mais installées dans la durée par Frédérick Lemarchand en ont eu raison.
(oups message mal placé, désolé !)
Je n'ai pas pris le temps de regarder, pour cause de grand-pèritude, le temps me manque.

Mais à la lecture du titre, me vient cette réaction : "Nous allons tous vous tuer, il serait citoyen de vous préparer à mourir."

C'est vrai, quoi, on était prévenus !
Superbe , ayant vu ce doc , un sentiment de manipulation en ressortait , @SI le traite , réactif ! Merci !
Ou sont les femmes ??!!
avec leurs gestes plein de charmes !!!!


et pourquoi pas mettre en place un médiateur ?


ps merci à adele pour nous avoir accompagner et bienvenue à sonia
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.