77
Commentaires

Taxe carbone : pourquoi tout le monde (ou presque) était favorable en juin

Sur le papier, la taxe carbone a tout pour plaire. Mais depuis que l'ancien Premier ministre Michel Rocard a rendu ses conclusions sur le sujet, politiques et associations ne ménagent pas leurs critiques contre cette nouvelle taxe, qui vise à limiter les émissions de dioxyde de carbone. Les Français grinceraient-ils aujourd'hui des dents face à ces "160 euros en moyenne" que coûterait la taxe aux ménages ? Pourtant, au mois de juin encore, 66% d'entre eux y étaient favorables. Si l'on en croit un sondage financé par... la Fondation Nicolas Hulot, principale porteuse du projet.

Derniers commentaires

Bah, de toute façon, il faut en passer par là, alors que les français soient d'accord ou pas, on s'en fout un peu. Si à chaque fois qu'on prend une mesure, on devait demander son avis à la population, on avancerait pas beaucoup. De toute façon, il faut préparer les gens à l'augmentation du prix de l'énergie, c'est donc une excellente mesure. L'article est d'une rare qualité.
Tout mon message a été effacé. Je ne vais pas tout retaper, tant pis.
La taxe professionnelle sera donc supprimée ? Bonne nouvelles pour le secteur des services pénalisé par la surpression partielle d'abord envisagée. Je ne comprends pas que dans le reste de la presse on continue à parler de suppression partielle alors qu'AI parle de "suppression de la taxe professionnelle" surtout par rapport au débat sur la taxe carbone censée compenser le manque à gagner et qui signifiait qu'avec l'ancien projet une micro-entreprise de services payait 2 fois (taxe prof + taxe carbone)
Il n'y a pas de lien pour consulter la seconde image (le détail du sondage concernant l'information sur la taxe carbone), on doit se contenter de la vignette dans l'article.

Pour consulter le document en question, on doit afficher la vignette, puis intuiter qu'il faut retirer ".demi" de http://www.arretsurimages.net/media/article/s23/id2208/original.17105.demi.jpg à d'avoir l'image finale : http://www.arretsurimages.net/media/article/s23/id2208/original.17105.jpg

Je pense qu'un lien dans l'article serait plus pratique (surtout que l'essence même de l'article repose dans ce document).
Pitié, arrêtez avec les "sauver la planète" ! C'est un abus de language hypocrite qui masque, qu'en fait, c'est "sauver les humains" qu'il faudrait utiliser.

Deuxièmement, il est évident que les sondés sont mal informés puisque l'augmentation des prix de l'énergie est inévitable, effet de serre ou non, vouloir "sauver la planète" (ha ! ha ! hypocrites !) ou non, etc...
Invitez, au choix, Jean-Marc Jancovici, Paul Ariès, Serge Latouche ou Yves Cochet, si vous ne me croyez pas :)
Moralité : Chers @sinautes , dorénavant fonctionnons
tous au "Biogaz" !!!
Déchargeons nos intestins remplis de flatulences dans nos réservoirs
et roulons en toute sérénité !!!!!
(il n'y a pas pensé à celle là Rocard "anaha"Guignol)
Attention il va nous sortir la "CulTaxe" !!
L’inconvénient principal de la démocratie est la tendance des dirigeants à limiter leur horizon au prochain scrutin électoral. C’est donc avec énergie (renouvelable) que je soutiens le projet de taxe carbone, qui demande de voir plus loin et à l’échelle planétaire. En l’absence d’une telle mesure, la crise énergétique qui nous attend sera plus douloureuse, et pourrait nous coûter la démocratie et la paix.

La population a pris conscience des enjeux environnementaux : nombre d’entre nous achètent des ampoules basse consommation, trient leur déchets, optent pour le covoiturage. Mais l’effort à consentir est tel qu’il demande une participation de tous*, tout de suite, et sérieusement. Pour y parvenir, l’expérience prouve qu’il faut « passer par le porte-monnaie ». La taxe carbone doit s’appliquer aux dépenses qu’il est le plus urgent de réduire : cela permet de savoir où sont les priorités. La taxe carbone doit augmenter progressivement : cela laisse le temps à chacun de s’adapter (isoler son logement, consommer local, se rapprocher de son lieu de travail…) mais aussi de réfléchir à son mode de vie à long terme.
Les entreprises aussi devront s’adapter. Avec un prix du transport qui augmente, les délocalisations devraient faire marche arrière. Les fournisseurs et sous-traitants devraient être choisis localement. Les exploitations agricoles pourraient même retrouver taille humaine et leur clientèle régionale.

À quoi utiliser cette taxe ? À aider particuliers et entreprises à réduire leur empreinte carbone, bien sûr. Ainsi, lorsque l’amélioration des comportements fera baisser ce revenu de l’État, il fera aussi baisser le besoin d’aide. Nous devons par exemple isoler notre immense parc de logements collectifs en béton, et protéger du soleil nos nombreuses tours de bureaux vitrés et climatisés. Nous devons aménager réellement la voirie pour les vélos, de manière à ce qu’on puisse effectuer nos trajets quotidiens sans détours ni descendre de vélo. Imaginez des villes permettant de rouler jusque sur le quai de votre TER ou RER ! Et des stations-services où regonfler vos pneus et revisser votre rétroviseur ! Et un réseau permettant aux plus jeunes comme aux plus vieux de circuler en sécurité !

* Le chèque vert, remboursant leur taxe carbone aux ménages modestes, risque fort de décourager ces derniers à participer.
« – J’ai une vieille voiture qui pollue, je fais 50 km par jour pour aller au travail, mais je ne change rien car je ne paie pas la taxe carbone. » Il vaudrait mieux une modulation des tarifs des transports en commun en fonction du revenu.
« – J’habite un logement collectif surchauffé, alors j’ouvre les fenêtres. La taxe carbone ? Elle m’est remboursée. » Il vaudrait mieux des contributions de l'État aux loyers lorsque des travaux d’isolation sont programmés.
Et d’ailleurs, comment sera calculé ce chèque vert ?
"66% des Français veulent sauver la planète". cela voudrait-il dire que presque 1/3 de la population française aimerait voir "la planète" s'auto-détruire? mmh...

"d'après ce que vous en savez ou imaginez (...) dont l'objectif est de permettre (...)". quand on joue aux question/réponse...



les faux débats restent les même: "étant donné que VOUS êtes, VOUS, maudit contribuable, LE responsable du réchauffement climatique (!?), de la pénurie de pétrole (!?) et de la surconsommation d'électricité (!?), acceptez-vous de payer toujours plus de taxes, ou préférez-vous mener le monde à sa perte?"
il n'y a aucune place pour les avis divergents, ceux qui mettent en cause les manipulations et les vrais responsables. on ne peut pas parler des grands magasins qui laissent leurs lumières allumées jours et nuits, de l'économie de marché qui fait augmenter la consommation en mazout des super poids lourds et des super tankers, rien de tout çà. allez, je vous propose de réorienter votre doigt vengeur sur ceux qui ramassent vos impôts en bout de chaine ;) et rendez-vous aux bulles n°5 et 6...

[url=http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/goldman-sachs-la-grande-machine-a-59168[/url]


hier on passait le film Home la veille des élections européennes, le lendemain, Con-le-Bandit ramassait 16%. dans les coulisses l'ami Nicolas esquissait un sourire complaisant. rien d'étonnant, après la vague de propagande et de désinformation qui a cours ces dernières années, que le français lambda finisse par être pour, surtout quand on ne lui laisse pas le choix...
le temps des vérifications et des voix qui alertaient l'opinion publique est bien révolue. "on s'occupe de tout ;)".
et les plus jeunes n'y échappent certes pas. même dans les jeux vidéos ils s'y mettent, sim city societies de ea games par exemple, n'est plus un jeu mais un outil de propagande destiné à conditionner les plus jeunes :/
quel monde étrange...
Très très intéressante cette analyse des deux sondages ! Merci !
est ce qu'on sera aussi taxé pour le co2 qu'on rejette en respirant également ? =____=;
les gros respirateur n'ont qu'a bien se retenir (leur souffle) !
voici l'interview de M. Rocard sur France Info, le mardi 28 juillet à 8h 41’ . Il répond aux questions de Céline Bayt-Darcourt (Durée : 7'54") Grand moment de radio mais triste démonstration de culture scientifique

[quote=M. Rocard] Le principe, c’est que la terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre, c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poële à frire. Le résultat serait que les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. La vie s’éteindra à sept huit générations, c’est complètement terrifiant.
Ce gouvernement n'arrête pas de parler de "pédagogie", mot magique pour expliquer qu'une (soi-disant) réforme (par exemple sur les retraites, les universités, etc) ne passe pas auprès des français. Très pratique pour ne pas remettre en cause le contenu de ces "réformes"
Si sarko n'arrête pas de faire de nous inonder d'infos (il a suffisament de copains dans lémédias), il oublie qu'un autre moyen d'être pédagogue, c'est d'être exemplaire.
Or,
- travailler plus pour gagner plus et augmenter son salaire de + de 170% sans travailler plus
- supprimer les avantages de certaines catégories de salariés et augmenter la durée de cotisation pour la retraite sauf pour les représentants du peuple (députés, ministres, etc)
- balancer un "casse-toi pov con" et condamner un français pour les mêmes propos
- etc...
tient plus "du faites ce que je dis et pas ce que je fais". Pas très pédagogue tout ça.
Et la taxe carbone n'échappe pas à ce principe.
Le bilan CO2 de Nicolas Sarkozy
Ce chiffre, que révèle Terra Economica, c’est en quelque sorte le "train de vie écologique" ou le "coût écologique" des déplacements officiels de Nicolas Sarkozy (sans compter les déplacements privés). 7061 tonnes équivalent CO2 (dioxyde de carbone), c’est l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre totales annuelles - transport, logement, nourriture... - de 1000 Français ordinaires, ou encore du village de Monbazillac (Dordogne).
Bien sûr, les déplacement son inhérents à sa fonction présidentielle, mais va-t-il essayer de réduire son empreinte écologique.
Pas vraiment puisque quand la flotte gouvernementale sera renouvelée l’A319CJ doit être remplacé par un Airbus A330 et deux Falcon 7X.
La bonne nouvelle c’est qu’en évitant ces escales, le chef de l’Etat économisera des consommations de décollage et d’atterrissage. La mauvaise, c’est qu’avec un A330-300, une fois en vol, la présidence va doubler ses émissions de gaz à effet de serre. Si l’A330-300 avait été utilisé sur les 300 000 kilomètres de l’année dernière, il aurait émis 13 956 tonnes équivalent CO2 !
Pas très pédagogique tout ça, alors pour essayer d'être un bon pédagogue exemplaire Monsieur le Président, voici 3 astuces pour polluer moins
Il y a un subtil message subliminal très jouissif pour la droite :

« Un socialiste qui propose une taxe, c'est pas étonnant, c'est leur spécialité à la différence de nous (la droite) qui avons toujours promis de ne pas augmenter les impôts ».

Et notre « corbeau » de la fable, sans cesse flatté par le pouvoir « renard », ouvre un large bec pour sauver la France et la planète.

La boucle est bien bouclée et les vacances sont déjà moins polluées...même si le pouvoir d'achat va être un peu plus carbonisé.
""D'après ce que vous en savez ou imaginez, êtes-vous très favorable, assez favorable, assez défavorable ou très défavorable à l'idée de Contribution Climat Energie (aussi appelée taxe carbone) dont l'objectif est de permettre la réduction de la consommation d'énergie pour lutter contre les changements climatiques ?"
Le genre de question à laquelle on a du mal à répondre non."

Ceux qui m'intéressent profondément, ce sont bien les 28% de défavorables et encore plus, parmi eux, les 11% de très défavorables, ils ont bien compris le véritable sens à la question... LOL. Ils ne sont pas fait avoir,eux.

PS question inversée à sherlock com : Qui a dit que la démocratie était le moins pire des régimes?

Bien à vous, toutes et tous.
"Et cela va être une motivation pour que les constructeurs sortent des véhicules propres ! avant ce n'était pas rentable. maintenant ça va l'être, et ils vont le faire !" dit Psam
Tant mieux, évidemment, mais en attendant pourquoi taxer ceux qui ne peuvent pas encore se les offrir?
Parce qu'avant que ça baisse, le prix, hein.
Sans compter les infrastructures qui doivent être mises en place avec...
Et pour les chauffages on fait quoi?
Et pour l'énergie requise par les grandes industries on fait quoi?
Non j'ai pas d'idée, ou alors utopique, dans un idéal inaccessible étoussa, donc bon....

Je comprends le raisonnement tâche d'huile, mais je n'y crois pas.
Bon j'admets être devenue globalement une pessimiste.Je garde l'utopie pour une prochaine vie ou un prochaine planète.
@JREM : il faut bien commencer, non ? Si la France s'y met, cela risque de faire tache d'huile, et d'autres pays suivront ... comme le bonus / malus écologique...
et puis avec ces raisonnements, on ne fait jamais rien, puisqu'on represente chacun 1 pour 6 milliards.. ça ne peut donc pas influencer quoi que ce soit..

@ Marcel V : justement, cette taxe va a l'encontre de ces fameux lobby, puisqu'elle a comme objectif de reduire la consommation de leur pétrole. Je ne comprends pas votre raisonnement ?
Et cela va être une motivation pour que les constructeurs sortent des véhicules propres ! avant ce n'était pas rentable. maintenant ça va l'être, et ils vont le faire !

en attendant, vos propositions pour que nous réduisions rapidement notre consommation d'énergie fossile avec emission de CO2 sont les bienvenues (pas les autres, nous, hein...et sans augmenter les impôts, puisque c'est mal)
Merci pour l'explication de texte,Sophie.

A part ça,comme JREM je ne vois pas en quoi cette taxe frenchie va aider en quoi que ce soit la planète.
C'est vraiment une marotte française de punir les gens finalement, au lieu de les aider à changer.
Et à mon petit niveau, je ne vois pas pourquoi je devrais être taxée sur des produits que je suis dans l'obligation d'utiliser (chauffage collectif au fuel et personne dans l'immeuble n'a le pèze pour changer ça, et voiture à essence parce que je vois pas par quel miracle je pourrais m'offrir autre chose).
Enfin, comme d'hab c'est la 'classe moyenne' (un vaste nombre de gens qui va de ceux pour qui le 15 du mois est loin du 30 à ceux qui peuvent se l'offrir la ouature qui marche à l'air liquide ou autre merveillosité fabuleuse) qui va servir de cash cow.
Avec plus ou moins de mamelles, mais c'est pour la planète, s'pa.
J'aimerai que quelqu'un m'explique en quoi une taxe payée par 1% des habitants de la planète
peut influer en quoi que ce soit sur l'avenir climatique de la dite planète.
Surtout dans un pays qui est l'un des moins émetteurs de CO2.
Ou alors l'effet de serre sera moindre au dessus de la France, pays aux frontières duquel, s'arrêtent,
comme tout le monde le sait depuis Tchernobyl, les vents malfaisants.
c'est une excellente chronique très complète sur les enjeux pour la france et les français ; il est impossible d'être "contre" d'éventuelles taxes supplémentaires ou autres investissements, voire sacrifices nécessaires pour préserver notre planète...

mais il semble également impossible de sauver cette planète si les autres pays industrialisés et plus particulièrement ceux en dehors de l'europe, comme les U.S., ne participent pas à l'effort collectif !!
selon le WWF il faudra 2 planètes en 2030 pour subvenir à nos besoins : http://www.wwf.fr/s-informer/dossiers/rapport-planete-vivante

et il semble surtout impossible aujourd'hui de sauver cette planète, et bien évidemment en priorité ses habitants à commencer par les plus défavorisés, si on n'oblige pas les grandes sociétés industrielles, les plus gros pollueurs à l'heure actuelle, d'utiliser quelques deniers de leurs mirobolantes recettes pour remettre en état les territoires par leurs soins abimés, et parfois détruits de façon irrémédiable !!
pour qu'Amnesty International s'intéresse aujourd'hui à l'écologie il faut que les droits de l'homme, par ces sociétés là, soient sacrément bafoués !!!!
http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/actualites/nigeria_le_fleau_de_l_or_noir
L'automobiliste l'éternelle "vache à lait" de l'économie et
ce n'est certainement pas Michel Rocard (Monsieur CSG)
qui pourra dire le contraire .
Je ne suis pas un spécialiste mais au lieu de sans arrêt
sanctionner les personnes véhiculées , pourquoi les constructeurs
automobiles français (et les autres) n'ont pas sorti des véhicules non
polluants (Hydrogène - Electrique - Moteur à Eau - Energie Solaire - ect)
de leurs chaînes de productions de façon massive et abordable économiquement ??
Encore et toujours pour succomber aux lobbies du pétrole et aux échanges
(ventes d'armes contre pétrole) en direction des pays arabes .
L'économie d'une mafia de pétroliers et des états complices car
dans le futur comment taxer le soleil , l'eau , l'hydrogéne ?????
Rocard y a surement penser déjà , une taxe UV , une taxe piscine
une taxe hydro et pourquoi pas une taxe eole pour l'énergie du vent ??????
Très bonne analyse ma jolie Sophie .
Faut bien trouver par avance ce qui va pouvoir remplacer la taxe professionnelle, hein !
Un truc qui rapporte bien et peut séduire un peu, au moins une partie de la population.
Ce qui est exclu du débat, c'est aussi que cette taxe est prévue comme étant indépendante des revenus des taxés. Ah oui, j'oublie, il y eu une vague "compensation" de prévue, peu précise, et indépendante de la dite taxe, ce qui veut dire que le gouvernement pourra toujours diminuer cette "compensation" fort mystérieuse avec le temps.
Pourtant, le but recherché avec cette taxe pourrait être atteint en augmentant les dégrèvements fiscaux lors de la déclaration d'impôt sur le revenu pour ceux qui ont recours au énergie douce, ceux qui n'ont pas de véhicule, et en les augmentant pour ceux qui possèdent de nombreux appareils polluants : bref, taxer riches et classes moyennes supérieures, pas les pauvres !
Mais, depuis quelques années, dans les mentalités régnantes, l'imposition n'est plus liée au revenu, tout se fait par des impôts indirects et taxes ! Et cela fait partie des nouvelles façons d'être de gauche d'accepter cela, alors qu'il y a encore quelques années, on pensait encore que la justice fiscale était l'un des principes de la pensée de gauche. Ça ne m'étonne pas que les nouveaux écolos - ceux qui ont renoncés à leurs idéaux révolutionnaires soient pour, tel le libéral écolo Cohn Bendit !

Un autre point : cette taxe, à ma connaissance, aurait frappé autant les locataires (comme moi) qui n'ont pas le choix de leur mode de chauffage et doivent déjà faire face à une augmentation des loyers depuis le début des années 2000. Merci à ceux qui sont pour !
Merci pour cet article. En effet, je suis étonné, qu'il n'y ait eu aucun travail de pédagogie autour de cette mesure, ce qu'on peut appeler dans le jargon managerial "la conduite du changement".

En effet, nul besoin d'avoir fait des études supérieures pour savoir que si on propose un truc qui s'appelle "Taxe", quel qu'en soit l'objectif, les gens seront contre. (sauf si c'est la gauche dans l'opposition qui le propose comme solution miracle à pleins de problèmes, mais c'est un autre sujet).

Donc là, ce qui est sûr, et certain, c'est que le cout des énergies fossiles va augmenter. Beaucoup. C'est ineluctable. Taxe ou pas.

Le choix qui nous est proposé, c'est soit d'anticiper cette hausse, en la rendant previsible et relativement maitrisée et en utilisant à des fins utiles les "pénalités CO2", soit d'attendre sans rien faire, se faire croire que c'est à la fois inepuisable et inoffensif, et subir cette augmentation de plein fouet en pleurant quand elle arrivera (5 ans, 10 ans, 15, 30 ans... peu importe, en fait )


Il y a là un projet de société pssionnant, un débat à avoir, où nous serions capable de ne pas juste dire "mais j'habite à la campagne, je suis obligé de prendre ma voiture, alors c'est pas juste" - c'est peut être pas juste, mais le jour où il n'y aura plus d'essence, et bien il faudra y aller à cheval, ou le jour où il n'y aura plus de campagne, de planète, ben ....

Donc cette discussion, cette reflexion sur comment nous arrivons ensemble à inciter fortement nos constructeurs de moyens de transport à imaginer de nouvelles solutions (il faut voir l'efficacité du bonus/malus ecologique, qui a eu un impact direct et immédiat sur les recherches des motoristes !), sur ce qui va nous motiver nous même à changer rapidement nos comportements, sans attendre que les autres le fassent avant nous (et je sais de quoi je parle, je viens de faire 2000 km dans le week-end ) aurait dû avoir lieu avant que le mot "taxe" ne soit prononcé..

Et cette fameuse commission aurait dû reflechir avant tout a la communication à faire en amont, aux compensations pratiques (sous forme d'études d'impact individuel : qu'est ce que j'y perds, qu'est ce que je crois y perdre, et qu'est ce que je vais y gagner, ...) éviter les chiffres à la con (200 à 300 euros par ménage - lesquels, quel profil, ..) et eviter les tartes à la creme idéologiques (pour les riches, c'est pas grave, y z ont ka pas être riches, ça changera rien, mais pour les plus .., les moins favorisés, alors là, il faut un chèque vert), donner des vrais perspectives, montrer ce que cela va avoir comme impact (par ex, si grace à cette contribution, les constructeurs font un effort pour diminuer de 30% la consommation des véhicules (en enlevant des trucs qui servent à rien), si nous faisons un effort pour nous déplacer un peu moins (c'est dur, mais le jour où il n'y aura plus d'essence, hein ?) ou un peu mieux (velo, cheval, pied) au final, cela ne nous coutera pas tant que ça, et peut être que le produit temporaire de cette taxe peut servir à permettre aux ménages les moins aisé d'acceder à ces voitures efficaces qui consomment peu, ou à cette isolation thermique qui fait moins chauffer, ou à cette chaudière tri energie qui consomme moins...etc..).
Et oui ça va pénaliser les routiers, les ambulances, les pecheurs, les VRP, les agriculteurs, les taxis, les péages, les .... mais ça arrivera de toute façon . Autant le choisir, l'anticiper, le décider, et voir aussi les effets positifs que cela peut avoir (relocalisation, ..) en particulier par rapport à ne rien faire !


C'est sans doute pas simple, mais ça ne devait pas être impossible, en étant un peu moins c.. (désolé pour M. Rocard, mais là il a été en dessous de tout).

Et nos journalistes qui se sont engouffrés dans la breche, reprenant en coeur "un nouvel impot, mais est ce vraiment populaire ? " On s'en fout que ce soit populaire ou pas (j'imagine que la fin du pétrole n'est pas populaire non plus) . La question devrait être : est ce efficace, et comment on va faire sinon ? Pourquoi ne pas avoir invité les journalistes à des conférences de presse, avec projection d'un film pédagogique avant de jeter ce projet en pature aux poujadistes que nous sommes ?

Et si les défenseurs des consommateurs pouvaient un peu lever le nez, et regarder un peu plus loin devant, ça nous aiderait à avoir une discussion sensée sur ce sujet.


Je ne suis pas sûr d'avoir été tres clair, mais j'espère que cette idée nécessaire (si vous en avez d'autres,réalistes, allez y) ne sera pas entérée par un manque de pédagogie élémentaire !
Excellent article. Et les manipulations des sondeurs, grrrr...

Typos :
le projet ne deva pas
Les volontaires du sondages collaboratif
Bonjour Sophie,
Excellente analyse, j ’ajouterai aussi avec le score fait par les écologistes aux élections donnait un entrain pour présenter cette taxe.
En fait c ’est qui les responsable de la pollution, c ’est celui qui conduit, les sociétés pétrolières ou bien le constructeur de voitures qui sous les pressions des majors du pétrole continuent à développer des moteurs à combustion!
Il était prévue au départ, (reportages sur France 5) que se soit les entreprises polluantes qui paient, le prix au kg du carbone excédentaire libéré par la société!
Et là c ’est qui hen, toujours les mêmes qui paient!
Le gros problème c'est que ça n'a de taxe carbone que le nom, ça devrait plutôt s'appeler "farce carbone", ou "comment vous faire enfiler encore plus pour que les entreprises s'engraissent toujours plus".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.