27
Commentaires

Szpiner / Bilger : avocat pittbull contre procureur star

Ils ont au moins un point commun : ils aiment, autant l'un que l'autre, les micros et les caméras. Mais c'est sans doute le seul. Pour le reste, Me Francis Szpiner, avocat de la famille de Ilan Halimi, et Philippe Bilger, magistrat, avocat général lors du procès Fofana, dont le verdict a été rendu il y a une vingtaine de jours, ne détestent pas s'affronter publiquement.

Derniers commentaires

Pour info : Affaire Fofana : les véritables intentions du Crif
Par Guillaume Weill-Raynal | essayiste | 01/08/2009 | 17H17

http://www.rue89.com/2009/08/01/affaire-fofana-les-veritables-intentions-du-crif?page=0#comment-991877
Pas trop de commentaires à faire sur le fond du problème, je trouve déplorable
l'attitude de beaucoup d'intervenants dans ce dossier.
Déplorable également d'aller chercher la liste des clients comme justificatif de
l'attitude de Me Szpiner (à fortiori en se trompant une fois sur deux).
Faute d'autre argument je m'abstiendrai personnellement de tout commentaire
sur cette déjà beaucoup trop triste affaire.
Ouch, "traître génétique", que c'est bas.
Et que ça aide bien au respect de l'autre quel qu'il soit.
Soufflée, je suis.
article trés intéressant

merci Justine.
Quatre billets de blog rédigés entre le 4 juillet et le 15 juillet... sur l'affaire Halimi : avocats, parties civiles, jurés, juges... vampirisation du procès...

à l'adresse suivante : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/media/01/00/1512371543.pdf

Bonne lecture à tous.
"Traître génétique" est une jolie variante de l'accusation d'antisémitisme.
Francis Szpiner prend le relais de l'odieux William Goldnabel (contre Hervé Morin, Daniel Mermet, etc.).
L'affaire est horrible, comment la qualifier? bien d'accord avec "fan de canard", le nouvel obs n'en rate pas une depuis quelques temps, il était inutile de mettre de l'huile sur le feu, mais vous avez fait une émission sur les médias, on pourrait en refaire une, s'ils cessaient de faire du fric avec le malheur d'autrui quelquefois, ce serait pas mal, je ne suis plus abonnée au nouvel obs aprés des années, j'avais parfois l'impression de lire un de ces nombreux journaux à sensation, plus du tout un journal de réflexion!
Merci Justine.
3 excellentes contributions ::
Fan
Fandasi
et Brigitte
merci
j'apprends beaucoup, en vous lisant sur tous les forum (fora ?)
gamma, qui n'a pas le bac ,-)
[quote=Justine]Elle assure maintenir ce qui a été écrit, et note que "la réaction de Me Szpiner intervient après l'enclenchement de la procédure disciplinaire", tandis qu'avant l'annonce du bâtonnier, l'avocat n'avait pas contesté l'article.

Merci de revenir sur cet affrontement et de nous donner les différentes versions.
D'accord ave Fandasi, surtout le fait qu'on rejuge par décision du Ministre... Jusqu'à obtenir des peines énormes ?
Jusqu'à revenir à la peine de mort ?......
Cette bagarre illustre un retour en arrière certain de la justice, qui est un droit du citoyen, pas une expression de la vengeance....
Et il y qq chose de nauséux dans le rappel des actions du père de Bilger (qui a tout de même été jugé et qui a exécuté sa peine)
Si les enfants doivent être responsables des fautes de leurs parents, on n'est pas sorti de l'auberge !
Merci Justine et bonnes vacances !
Szpiner est parfaitement représentatif de la famille Sarkozy dont il est l'avocat attitré. Et ça fait peur.
Deux guignols purs produits médiatiques qui gèrent une affaire aussi grave et qui tentent d'attirer l'attention sur eux au détriment des acteurs du procès... on tente de copier les shows à l'américaine ?
Déjà, les médias qui ont recueilli leurs propos ineptes devraient peut-être se poser des questions en terme de déontologie journalistique. Le Nouvel Obs va-t-il s'appeler Le Nouveau Détective ?
Merci Justine "don't leave please" Brabant.
Attention , le batonnier n'est pas le superieur hierarchique de l'avocat. C'est abusif de le qualifier ainsi.
"jeune homme de confession juivre" : il y a un "r" en trop dans le deuxième paragraphe de l'article.
L'insulte de "traître génétique" est encore plus vomitive lorsqu'on la place dans le contexte de cette sordide affaire crapuleuse sur fond d'antisémitisme qu'est l'affaire Halimi: s'il est un peuple qui a souffert qu'on ne cesse de lui reprocher ignoblement ses origines, sa lignée, son histoire, c'est bien le peuple juif. Reprocher de la même façon à Philippe Bilger ses origines, sa lignée, son histoire, et voir dans icelles la marque génétique d'une infamie, c'est reprendre exactement les mêmes structures abjectes qui ont permis de fonder idéologiquement l'injustifiable antisémitisme...
Qui a dit que la justice ne peut être rendue que dans la sérénité?
Personne...
C'est dommage.
Sauf erreur, sur ordre le parquet a fait appel (http://www.lepost.fr/article/2009/07/16/1622964_l-appel-de-mam-dicte-par-sarko-dans-l-affaire-fofana_1_0_1.html)

Que la mère d'une victime de barbarie et d'assassinat ne soit pas satisfaite du verdict se comprend, que son principal avocat, oubliant sans doute son devoir de conseil, et se vantant de ses accointances politiques, pousse le pouvoir politique à faire appel est déjà plus discutable, mais qu'il insulte aussi bassement ses collègues de la défense (insulte d'une bêtise absolue) et surtout qu'à propos de l'avocat général il parle de "traître génétique" dépasse l'ignoble. Il ne semble pas nier la véracité de ces citations, mais seulement qu'elles soient sorties de leur contexte : dans quel contexte peut-on proférer cette horreur [large]"traître génétique"[/large] ?
L'agression d'un jeune juif d'aujourd'hui, qu'elle soit tragique ou qu'elle le soit moins, bascule maintenant systématiquement 65 ans en arrière, il est là le vrai procès. Celui de la France moisie. Pour toujours. La mémoire-même d'Ilan Halimi, celui auquel on était censé rendre justice, est volée, subtilisée et détournée pour démontrer que la France a toujours été, est encore et sera toujours antisémite; que des grands-parents d'hier aux petits-enfants d'aujourd'hui, tous sont coupables, à quelque degré que ce soit, de cacher en leur sein des gènes antisémites.

Tant pis pour Ilan. On retiendra de ce procès qu'il y a des barbares urbains au 21ème siècle, que la plaie du nazisme ne sera jamais cicatrisée, que la France collaboratrice a terni l'image de notre pays pour longtemps, mais qui se souviendra d'Ilan Halimi? Il n'est plus en passe que d'être une énième victime collatérale, juste un pion, un petit pion servant dans une autre bataille.

C'est triste.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.