51
Commentaires

Système (s) et dérapage (s)

Et voici Hollande, "candidat du système".

Derniers commentaires

Les attaques anti PS tournent à la Schneidermannie ! pas moins de cinq chroniques en quelques jours...
Oh rions-en !
Demain, encore un petit dernier pour la route ? Mais, à force, ça nous saoule.
La pignolade, les arguties et autres débats à la c.. ON S'EN TAPE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

OBJECTIF N°1: se concentrer ensemble à un seul objectif : VIRER LE CLOWN et ses PANTINS!

à part ça, revenons à l'essentiel : cher DS, bon boulot sur "lémédias".
En attendant, je viens d'apercevoir Sapir, dont les propos ont illustré un sujet du JT de France 2 sur le protectionnisme. La fin est proche...
La retraite, c'est trop loin pour moi...

Non, c'est surtout d'avoir vu Jack Lang derrière Hollande sur les 2,5 milliards de créations de postes à l'Education Nationale qui m'arrête complètement... Un pro-hadopi sarkozyste conseiller du futur candidat-président PS, c'est à en mourir de rire!
Comme si le double langage, chez les politiciens/ennes, était une nouveauté.

Comme si, une fois mis devant leurs mensonges, ils pouvaient les avouer.

Dans le genre double langage, le Montebourg vient de faire fort. Il veut avant tout "faire gagner la gauche", proclame-t-il, alors que ce qu'il veut avant tout, c'est un ministère dans un prochain gouvernement. Ministère dans lequel il ferait mine d'introduire sa révolution alors qu'on lui laisserait juste de quoi faire illusion. Une sorte de Borloo "de gauche".

Il ferait mieux d'imiter son ex-ami Besson et rallier directement Sarkozy, vu que parti comme c'est la magouille à gauche, le petit malfaisant est quasi réélu.

Que se vayan todos.
Non, ce n'est pas un fait politique majeur, on aurait pu trouver le même genre de discours chez les aubrystes, notamment chez les ralliés strauss-kahniens. On aurait aussi pu retrouver l'itw d'Aubry herself où elle se prononçait pour un recul de l'âge légal à 62 ans, avant de faire machine arrière quelques jours plus tard. On aurait pu aussi s'intéresser à sa majorité municipale très modem-friendly. C'est peut-être par crainte qu'on lui ressorte certaines positions peu claires qu'elle n'a pas trop exploité le filon Terrasse.
Je partage tout à fait votre point de vue, DS, au lieu de se préoccuper de vouloir faire dire des méchancetés à Hollande, Patrick Cohen aurait mieux fait de lui demander des explications sur les propos de Terrasse, il aurait pu alors éventuellement s'expliquer.
S'il y avait quelque chose à expliquer.

C'est le minimum pour un journaliste sérieux. Mais peut-être ne le savait-il pas.
"Pourquoi Cohen (habituellement plus pertinent) ";
Cela semble dire que Cohen n'était pas l'une de vos cibles d'hier. C'est d'ailleurs pour le vérifier que je l'écoutais pour la première fois (mon post de ce matin sur le forum d'hier).
Tout compte fait, il fait bien partie de la bande.
Je prends ce forum en otage !! ;-)

Je me fous royalement du ps et de ses règlements de compte donc je vais faire un gros hors-sujet.
Enfin pas tout à fait parce que je voulais signaler que Pascal Terrasse en sa qualité de président de l’Ardèche a fait un boulot considérable, dès le début, en ce qui concerne la lutte contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste (il avait d'ailleurs convié l'ex candidate à la candidature à venir se faire mousser chez lui au printemps).
Je l’ai croisé sur ses terres il y a peu, ici en compagnie de Corinne Morel Darleux du PG et Vermorell et Rivasi d’EELV et des tas d’autres élus locaux.
Malgré l’annonce du retrait de 3 de ces permis les plus sensibles par le pitchoun lors de sa visite éclair en Cévennes, il en reste 61 sur tout le territoire français, et plus de 80 en cours d’instruction.
C’est la raison pour laquelle le dimanche 23 octobre sera une grosse journée de mobilisation festive et informative sur deux lieux différents, l’un dans le Sud à Barjac à la frontière du Gard et de l’Ardèche ainsi que pour les nordistes à La Ferté sous Jouarre.
Voir ici ou .

Fin de la prise d’otage.
On dirait que vous avez zappé le "dérapage" de Montebourg.... kss kss kss...
Pour moi le PS a perdu une belle occasion de revenir aux fondamentaux.

Les primaires auraient pu être un bel exercice pour redonner un peu de tonus à ce vieux parti sclérosé.
Mais les luttes d'ego....

Et il n'est pas évident que la France, cette terre fondamentalement de droite et bonapartiste, soit sensible aux arguments du Front de gauche.
Il est inutile d'ergoter sur les bornes d'âges si on ne pose pas la question d'un système économique absurde qui conduit à ... la décroissance... dans des conditions non désirées.
D'une part, le peu de croissance, quand il y en a, est immédiatement confisqué par les 1% les plus riches (c'est bien évidemment une image pour évoquer la forte déformation de la répartition des revenus et des patrimoines) - ce qui est déjà suffisant pour le condamner au nom du critère de justice sociale.
D'autre part, il est totalement inefficace. Au lieu de garantir le niveau de vie des pays riches et de permettre le rattrapage des autres, il appauvrit les populations des premiers, pour permettre l'émergence d'une classe moyenne ailleurs, mais avec les conditions de vie du début du siècle dernier et, surtout, il laisse partout se développer des poches de misère. Sans oublier les gaspillages de richesses dans les productions qui ne trouvent pas preneurs (secteur de la construction en Espagne, par exemple), ou socialement inutile (le marché délirant de la sécurité) ou l'obsolescence programmés des produits.
Car si on ne se pose pas les questions essentielles, la question de l'âge de la retraite finira au... musée.
Il suffit de consulter les articles de presse des années 60 pour s’apercevoir comment la classe de Warren Buffet a réussi à instiller la résignation chez ses adversaires : ce qui paraissait naturel, il y a 50 ans (réduire la durée du travail, abaisser l'âge de la retraite, augmenter les salaires... au nom du progrès économique et social) semble aujourd'hui du domaine de l'impossible.
Nous vivons dans un monde limité... ou presque. L'appétit des plus riches, lui, n'a pas de borne.
L'âge légal de la retraite je sais ce que c'est.
La borne d'âge je sais aussi ce que c'est.
La borne légale je ne sais pas trop ce que c'est...
Peut-être une façon un peu cavalière pour faire coïncider
ce que dit quelqu'un avec ce que je veux lui faire dire.
Pterrasse.
Terrasse, dans son développement (un brin contradictoire, au regard des extraits que j'ai trouvés sur le net, mais une pensée qui tâtonne n'est pas forcément plus creuse qu'une autre), pose tout de même une question importante dans un débat qui est loin d'être clos :
"Là où en France on a une réforme dure, c’est que la durée de cotisation est beaucoup plus longue qu’ailleurs, et une borne d’âge qui est un peu plus courte que les autres pays européens. En Allemagne par exemple, la durée de cotisation, contrairement à ce qu’on pense, est beaucoup plus courte, mais une borne d’âge plus élevée. Parce que la borne d’âge rapporte directement, c’est du lourd, c’est du concret, il faut attendre pour avoir sa retraite. Ca veut dire que la borne d’âge est utile. Je vais vous dire ce que je pense. Compte tenu de la situation de la Cnav, et de ses déficits, je ne pense pas honnêtement qu’on reviendra sur la borne d’âge. La vérité c’est qu’il faut qu’on aille à 65 ans sur la borne d’âge, pour arriver à trouver un équilibre financier compte tenu des enjeux démographiques lourds que nous avons. Mais si l’on dit qu’on va à 65 ans sur la borne d’âge, à ce moment-là, il va falloir qu’on trouve quelques dispositifs pour adoucir la douleur. Parce que c’est dur. Moi je plaide depuis très longtemps pour la mise en place de dispositifs de pénibilité qui n’ont pas été mis en place.»"

L'âge de départ à la retraite, ce n'est qu'une petite partie du problème : la question des annuités est en effet essentielle, et pas seulement pour des raisons d'équilibre budgétaire. L'allongement de la durée de cotisation nécessaire pour toucher le taux plein va défavoriser gravement ceux qui le sont déjà : les travailleurs pauvres et précaires, les femmes, les tacherons indépendants qui parfois ne gagnent même pas de quoi valider leur trimestre...
Qui n'arriveront jamais, à cause de cette précarité, à cumuler le nombre de trimestres nécessaires. Et pour qui les décotes frapperont le plus durement, puisque leur retraite est déjà au plus bas.

Or, ce qu'explique Terrasse, c'est que cette mesure injuste, "dure", n'est même pas rentable pour les caisses !!!


... après ce détour, et pour revenir à la question que soulève cette chronique : est-ce le signe d'un "double langage" de Hollande ? Pour ma part, je ne suis pas certaine de préférer une candidate pour qui tous les débats sont "fermement" clos et qui se targue de "changer très rarement d'avis", plutôt qu'un candidat entouré d'alliés dont les points de vue s'écartent parfois du sien...
L'honnêteté serait de préciser que le départ à 60 ans ne serait possible que pour ceux qui ont commencé à travailler tôt et qui ont leurs 41 annuités. Je suis étonnée qu'ici aussi on escamote l'essentiel... Ayant commencé à travailler à 14 ans avant de devenir chauffeur routier à 21 ans,mon voisin espère s'arrêter à 60 ans. Quoi de plus normal ? Le PS le lui permettrait. C'est du concret,c'est dans le programme que Hollande a signé
On peut certainement attaquer Hollande de bien des façons. Celle-là n'est pas la meilleure.
Les raisons pour lesquelles choisir celui-ci ou celle-là sont d'une autre nature.Au delà de leurs mots,c'est leur personnalité qui peut faire la différence .A travers les débats on a pu s'en faire une idée assez précise.Il me semble que le choix est fait.
peut-être serait-il temps de décrypter l'offensive plus que ridicule de Copé contre les primaires. Le copain de Takieddine se déchaîne.Un petit tour dans une piscine pourrait peut-être le calmer.
Oui, j'ai trouvé aussi très bizarre que les journalistes n'abordent pas la question de Terrasse sur le plateau.

Mais je ne suis pas d'accord avec vous, Martine Aubry en a parlé sur le plateau mercredi soir, elle a cité le conseiller de Hollande sur les retraites et sa position ambiguë.

Oui, Hollande est le candidat du système et on recommence comme avec Sarko, quoiqu'il dise, on l'encense, on critique la candidate.

J'en ai marre de ces machos qui ne supportent pas l'idée qu'une femme puisse prendre le pouvoir. Et l'idée d'avoir des "barons régionaux" comme ministres, des hommes que j'entends critiquer le défaitisme des Français, qui ne comprennent pas les enjeux de la crise, qui veulent que le monde aille as usual, qui n'ont pas l'ombre d'une once sociale en eux, me déprime.

http://anthropia.blogg.org
Et ça continue, comme de rien :
Promesse-- Mensonge,
et je te rabâche, retraite, pouvoir d'achat, création d'emploi ( combien vraiment, dans la réalité, en vrai, hein ??? )
smic ( et salaire horaire minimum ) combien ? 1700€ brut = - de 1400€ net.
Taxe-taxe- taxe.
Le PS, la honte.
Et hop !, c'est parti pour un tour, 2 3 4....
pour rien de rien !
fini
gamma
Comme si on découvrait soudain l'Amérique :

Hollande pour une réduction du déficit de l'Etat à 3 % dès 2013 ...
Même topo pour Aubry...

A qui croyez-vous que l'on va présenter la note, sachant que le "sauveur-socialiste-de-l'économie-DSK" a félicité Sarkozy pour sa "courageuse réforme des retraites"...
Lucide et courageux 9:15 : en parfaite adéquation surtout avec la vocation originelle d'@si. Ce décryptage démontre que le passage de l'analyse d'images débouche tout naturellement sur celle de la pensée: en l'occurrence en sa "duplicité".
Bonjour
Ce matin pour France Culture, Martine avait pété les plombs !!!
Le système médiatique continuait à ronronner pour son candidat préféré (ou celui désiré par le machin bis repetita 2007).
Comme dirait un indigné particulier : "qu'ils s'en aillent tous !!!"
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.