23
Commentaires

Syrie : le Quai d’Orsay rédacteur en chef ?

La situation en Syrie, angle mort de l'information ? Face à la recrudescence des violences dans la Ghouta orientale et le district d'Afrin, le Quai d'Orsay a récemment adressé une note à toutes les rédactions, les appelant à renoncer à tout envoi de journalistes sur place. Une demande qui a suscité l'ire des syndicats de la profession et pose une question : doit-on renoncer à la nécessite d'informer face au danger du terrain ?

Commentaires préférés des abonnés

Article qui prend la question du traitement de l'information sur la Syrie par le plus petit bout de la lorgnette. 


Aucune interrogation (malgré le titre accrocheur ) sur l'alignement éditorial de la quasi totalité des journaux sur les position du(...)

Le fait que la grande majorité des journalistes s'indignent très largement des actions de Bachar El Assad,  et évoquent seulement très très timidement les attaques des rebelles islamistes contre des quartiers de civils de Damas via des roquettes(...)

Il est très étonnant que cette note ait été adressée aux médias par le Quai d'Orsay à ce moment où il n'y a aucun journaliste français dans la Ghouta et où le district d'Afrin vient d'être "conquis" par l'armée turque, donc a supposément été débarras(...)

Derniers commentaires

"Pourtant, sans eux, que saurions-nous aujourd'hui des réalités de ce conflit et des horreurs subies par des milliers de civils ? "


Et comment pouvez justifier que ces "citizen journalists" vous disent bien la vérité ? Pire qui vous dit que certains de ces reportages ne sont totalement bidons, fait par des affabulateurs professionnels qui n'ont jamais mis les pieds en Syrie ? 

Ou s'arrete la réalité ou commence la propagande ?

Toujours étonné de voir qu'au nom de l'anti-insérez ici votre obsession-certains en viennent à défendre une dictature.

 Les saloperies, on les dénoncent toutes quelque soit le pays qui les commet.

Toujours étonné de voir qu'au nom de l'anti-insérez ici votre obsession-certains en viennent à défendre des djaidistes.

 Les saloperies, on les dénoncent toutes quelque soit l'auteur qui les commet.

vous parlez d'eux par exemple ?     حركة حزب الله النجباء       


 

oui, entre autres. Je parle de tous les groupes que les médias appellent les "rebelles" qui sont des islamistes qui (tout comme  Bachar El Assad) tuent des civils en lançant des roquettes sur l'autre camp.


On n'est pas dans le monde de bisounours qu'on voudrait nous vendre où il y aurait des gentils contre des méchants.

sauf que     حركة حزب الله النجباء est une milice chiite pro Assad 



https://www.monde-diplomatique.fr/2016/12/EL_KHOURY/56922

"Pour autant, dans un pays musulman où le référent religieux demeure prégnant, ce lien à l’islam ne doit pas être surinterprété "

Bien joué pour le petit piège. Mais ça ne fait pas avancer le débat d'un iota. 

On peut à la fois dénoncer Assad qui bombarde lourdement assassinant de nombreux civils.

On peut à la fois dénoncer les islamistes intégristes qui lancent des milliers de projectiles sur les civiles dans des zones contrôlées par Assad (tuant beaucoup de civils également)

On peut à la fois dénoncer les occidentaux qui arment les uns ou les autres.


Ce qui pose problème, c'est la couverture des journalistes qui dénoncent en bloc certaines protagonistes et évoquent à peine les crimes tout aussi grave des autres.

Sauf que personne ne veut vous vendre ce monde là. "Islamistes", ça ne veut rien dire. Entre un "musulman anticapitaliste" comme il y en a en Turquie (marqué à gauche un peu à la manière de la théologie de la libération), un individu qui se réclame de l'idéologie des Frères musulmans et un dernier qui se revendiquera du djihad mondialisé, il n'y a absolument aucun point commun.

La catégorie "islamisme" est aussi flou que celle de "terrorisme" abondamment utilisée par Erdogan et tous les pouvoirs.


L'utiliser comme vous le faites suggère que vous ne connaissez rien aux trajectoires individuelles des révolutionnaires syriens, dont beaucoup combattaient dans des groupes laïques mais, ceux-ci n'étant armés qu'au compte goutte par leurs "alliés" occidentaux, ont fini par s'engager dans les milices à référence islamique gavées de pétrodollars et d'armes par les potentats du Golfe.


Et pour finir, roquettes contre bombardements massifs, bravo la comparaison, c'est intelligent de les mettre au même niveau, à la façon de la propagande israélienne pendant un raid sur Gaza.


Votre soif de distinction typiquement petite-bourgeoise vis à vis des "bisounours" est donc fondée sur l'ignorance et un analphabétisme politique flagrant.

C'est vrai que le terme "islamiste" que j'ai employé est un terme un peu flou qui n'a pas la même signification pour tout le monde. Je remplace par islamiste intégriste si ça vous convient mieux.


Je vous laisse la responsabilité de défendre des djihadistes.

Apparemment ça va s'ils lancent seulement des petites roquettes sur les civils .

Plus de 35 morts quand même rien que le 20 mars 2018. Négligeable.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/03/20/97001-20180320FILWWW00269-syrie-29-civils-tues-par-une-roquette-rebelle-a-damas.php

http://journalmetro.com/monde/1465611/une-attaque-au-mortier-a-fait-38-morts-a-damas/



Vous avez la meme la réaction quand trump ou Macron vont baiser les pieds des rois du desert ? 

Je vois surtout qu'il y a les bons et les mauvais dictateurs.  

Le journal Lacroix vient de  un article sur la vente d'armes de la France aux Saoudiens qui massacrent les populations Yemenites.La vente de ces armes lourdes s'élevent à plusieurs dizaines de milliards d'euros ,vendues depuis 2016.La France est accusée de crimes de guerre ,il en pense quoi Ledrian qui etait ministre des armées à l'époque?

Messieurs les journalistes , vous avez le droit d'aller dans le sud et voir comment les occupants du Golan arment les milices opposées au gouvernement Syrien.

Un bon reportage en prévision, et s'ils arrivent sur le Golan occupé, peut-être pourront-ils nous parler du nettoyage ethnique qui y a eu lieu et de la démolition des villages pour favoriser l'implantation de colons....

Nul doute qu'ASI en fera sa Une!

Si la France veut avoir un (petit) rôle dans les discussions à venir sur la Syrie il faudra discuter avec Erdogan et Assad, plus le moment de faire du " droit-de-l’hommisme".

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Déjà, il est intéressant de voir la totale dépolitisation de ces "citizens journalists". La guerre est horrible, les massacres aussi, on en apprend des choses sur la guerre dîtes donc.


Finalement, ces "journalistes" font fi de tous les enjeux politiques. 


Comme noté au-dessous par un autre commentateur, c'est au moment fatidique de l'entrée des Turques dans la ville, nos chers alliés de l'OTAN, que faire des reportages là-bas serait une prise de risque inconsidérée par n'importe quel journaliste soucieux de faire son métier. On essayerai de cacher des choses (et d'exciter la curiosité et l'imagination  de complotistes mal dégrossis) qu'on ne s'en serrait pas pris autrement !


Alors que bien sûr, avant l'arrivée des Turques La Ghouta était un paradis, j'imagine ?


Et y voir la patte de l'AFP, qui se voulait "formatrice" faire surtout du formatage des "citizens journalistes" est drôle, en un sens....


Pour être dans le sujet de la question posée par le titre de l'article, il s'agit bien sûr d'une tentative de reprise en main du Quai D'Orsay pour essayer d'éloigner les journalistes vraiment soucieux de faire leur travail.

Le fait que la grande majorité des journalistes s'indignent très largement des actions de Bachar El Assad,  et évoquent seulement très très timidement les attaques des rebelles islamistes contre des quartiers de civils de Damas via des roquettes et obus mériterait une émission entière.  Il y a un 2 poids 2 mesures évident dans cette couverture. 

On sent comme un petit tiraillement dans l'article (ah toutes ces réponses déguisées en questions ! ah cette conclusion faussement ouverte !). Tiens, ne serait pas par hasard lié au récent refus d'un média d'utiliser certaines images ?

On apprend par ailleurs que les Russes s'attendent à une nouvelle flambée de violence.  Les deux choses sont-elles liées ? Décidément, on ne comprend plus rien.

Article qui prend la question du traitement de l'information sur la Syrie par le plus petit bout de la lorgnette. 


Aucune interrogation (malgré le titre accrocheur ) sur l'alignement éditorial de la quasi totalité des journaux sur les position du quai  d'orsay. 


J'en profit pour signaler à Kadife cette vidéos du grand opposant Alexei Navalny https://www.youtube.com/watch?v=2GGFVOY6_r0 : un autre cas de parti pris éditorial ahurissant

Il est très étonnant que cette note ait été adressée aux médias par le Quai d'Orsay à ce moment où il n'y a aucun journaliste français dans la Ghouta et où le district d'Afrin vient d'être "conquis" par l'armée turque, donc a supposément été débarrassé du "potentiel terroriste" (dixit Macron !) que représentaient les FDS dans la région. Cela suggère-t-il que la France laisse les mains libres aux Turcs à Manbij puis dans le restant du Rojava, militairement et médiatiquement ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.