11
Commentaires

Surimi : un plan com, de YouTube jusqu'aux enfants de six ans

#Venezvérifier : c’est le mot d’ordre du plan com’ de Fleury Michon et de son surimi. L'objectif est de rompre avec la rumeur selon laquelle ce petit batonnet serait constitué de déchets de poisson. Le fabricant a donc lancé un vaste plan pour le réhabiliter. Site web, vidéos postées sur Youtube, futur voyage en Alaska auprès des pêcheurs pour des journalistes et des blogueurs, la marque ne laisse rien au hasard. Et les médias suivent. Même...la presse pour enfants, avec une édition spéciale du Petit Quotidien, (destiné aux 6-10 ans).

Derniers commentaires

Publier l''analyse d'un plan com, çà fait partie du plan com?
Ne seriez-vous pas, Laure, de la famille d'Aucy, concurrent de Fleury Michon ?
Ah ça, critiquer c’est facile.
Ayant un brevet de plongée sous-marine, je suis partie retrouver Nick, Rob, et Glenn en Alaska.
Je puis vous assurer qu’il n’y a rien de plus beau que le passage d’un banc de surimis et leurs reflets blanc et corail.
"Les enfants ne sont pas dupes de la publicité, assure Plantinga, ils savent la reconnaitre"

Oui bien sûr, et d'ailleurs la publicité a une capacité d'influence complètement nulle, c'est bien connu. Si les grandes entreprises ont des budgets marketing aussi énormes c'est juste parce qu'elles aiment bien balancer leur argent par les fenêtres. Et si les industriels de l'agro-alimentaire se battent si dur pour pouvoir continuer à créer des pubs ciblées sur les enfants, c'est seulement parce qu'ils défendent la liberté de choix de l'enfant face à la tyrannie imposée par ses parents (et pas du tout pour profiter du fait qu'il est bien plus vulnérable qu'un adulte, ce qui permet de conditionner ses pratiques alimentaires pour la vie).
Le problème du surimi, c'est que chair de poisson dedans ou pas chair de poisson dedans, c'est abominablement dégueulasse.
"faites attention parce qu'ils sont en train de filmer, c'est pas très sympa"

http://www.youtube.com/watch?v=6r7IZEq1WVM


Simple et marrant
Ce que Monsieur Fleury Michon oublie de préciser, c'est si les 38% de chair de poisson contenus dans leur surimi sont de l'"extrait sec" ou de la chair de poisson tel qu'il a été pêché, laquelle, comme tous les tissus animaux, contient un pourcentage d'eau important. Selon ce document, le pourcentage d'eau dans la chair de poisson peut aller jusqu'à...96%. Notons que, selon ce même document, le pourcentage d'eau est de 75% (oui, les trois-quarts !) dans la chair de boeuf (idem pour la chair humaine* ...).

* taux très variable d'un individu à l'autre : 10% d'eau dans les pectoraux de Schwarzenegger, 98% dans les miens
"de mauvaise foie"... de morue ?
Ils doivent être joyeux à la redac de Playbac.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.