393
Commentaires

Sur le terrain

Dur métier, reporter de meeting.

Derniers commentaires

Venus à Vincennes pour admirer le concours de tulipes du parc floral (accès gratuit à cette période de l'année), nous avons pensé que le discours était terminé, vu le nombre de personnes croisées qui en revenait. En fait pas du tout, il n'était pas terminé, on a même pu entendre les derniers instants et le couplet de marseillaise...

Avec ce temps froid, les tulipes étaient de toute beauté, les tiges sont restées assez courtes ce qui évite qu'elles ploient, et elles se conservent plus longtemps que prévu. Un très beau parterre (on espère non OGM).
Bonjour,

Désolé pour ce petit message hors-sujet, mais je ne suis pas un habitué du forum et ne sais pas trop où le poster. Je pense qu'il devrait vous amuser.

Donc, il s'agit d'une intervention de Max Gallo dans l'émission "L'Esprit public" sur France Culture, dont il est un habitué. Son exposition de la manière dont lémédias (comme dirait DS) « s'acharnent sur Sarkozy » commence environ à 17:55, puis il lit l'extrait d'un article Rebonds de Libération, a priori signé par Daniel Schneidermann. Max gallo est visiblement très choqué par cet article et compare cette description du quinquennat de Nicolas Sarkozy comme « après l'incendie du Reichstag, avec le règne des S.A. dans la rue ». « Et c'est ce climat là, que l'on entend percer ici et là — ajoutons les propos du juge d'instruction Eva Joly — qui à partir d'éléments, probablement intéressant pour les juges, est en train de bâtir, de tisser autour de Sarkozy une couronne de diamants. Vous voyez à quoi je fais allusion… »

Voilà, ce n'est pas grand-chose, mais cela amusera probablement DS de savoir qu'il a réussi a véritablement outrer Max Gallo ;-)

--
un matinaute qui écoute aussi beaucoup France Culture, parce qu'il y a de sacré bonnes émissions
Tss! Je ne me suis pas particulièrement amusé à Vincennes. La foire du trône c'est pour plus tard. J'y étais pour me sentir bien, solidaire, plein d'espoir. J'y étais et personne ne m'a obligé, mon épouse y était, mon fils aussi. Daniel Schneidermann c'est pénible de travailler un dimanche hein! Il y a mieux à faire sans doute. Dites-nous ce qui vous amuse et nous ferons un effort pour vous être agréable. Les gens qui sont venus de loin en car peut-être qu'on les a menacé? Peut-être aussi qu'ils avaient envie d'être là, parce que la petite histoire est agréable, j'avais l'impression avec tous ces autres anonymes d'être au bon endroit, d'aider à écrire la Grande Histoire.

Alors qu'à la Concorde, ils ont été obligé de laisser entrer n'importe qui contrairement à leurs habitudes:

« Très remontée, la sémillante septuagénaire dénonce l’organisation trop légère du meeting de la Concorde. "D’habitude, on ne laisse entrer que le public rémunéré ou emmené par un car homologué, c’était beaucoup trop ouvert aujourd’hui, je ne comprends pas qu’on laisse le président aussi proche d’une foule spontanée et mal contrôlée". »


Ah, je comprends mieux. C'est vrai que d'habitude, quand le petit est au milieu du village Potemkine, avec rien que des militants homologués, il n'a pas peur de se faire chouraver sa toquante.
Avez-vous bien regardé la vidéo ? L'infâme s'arrête un quart de seconde au moment où il voit une main noire tendue , et enlève sa montre à ce moment-là .
No comment
Pascale Clark l'a interrogé sur sa montre ce matin, sur le mode "craigniez vous qu'une mauvaise racaille se soit infiltrée dans votre meeting?".
Il est vrai qu'elle l'a poussé dans ses derniers retranchements. J'en ai souffert pour lui. Ah, l'amour!
Il n'empêche que la cote de popularité de Pascale Clark a remonté dans mon coeur.
soluble dans l'idéologie dominante comme tu sembles l'être, je n'en doute pas.
Voilà qu'@si fait dans la propagande électorale subliminale!

Attribuez la citation à votre candidat préféré:
« sous l'appellation "vache rouge" »
« connue sous le nom de Vache à lunettes »
« emprunte son nom, Milka, à la marque de chocolat suisse »
« Le veau qui pleure » me fait aussi panser à quelqu'un...

Et si tout ça c'était pour du beurre ou pour en rire plutôt qu'en pleurer?


Je suis sûr qu'il y en a encore des plus subtiles.
M Schneidermann , pourquoi n'êtes-vous pas allé plutôt place de la Concorde au lieu de vous ennuyer à Vincennes?
Des journalistes y ont relevé ceci , à la Concorde " Nicolas Sarkozy quitte son meeting en serrant de multiples mains de sympathisants. Tout sourire, le candidat serre des pinces à tours de bras, dans le désordre et la bonne humeur" Ça vous aurait détendu ,la bonne humeur , non ? Ah oui , au fait , quels journalistes ? MAIS ,LES VOTRES , M.SCHNEIDERMANN
J'y étais, à côté d'un petit Auriel et son papa, qui se présente à la députation en Seine Saint-Denis, Mathieu Hanotin, à côté, il y avait un imam, qui criait bravo aux propositions féministes de Hollande, bref, je ne vais pas faire la liste des gens qui m'entouraient, mais sans doute que le climat sympa, les rires, les cris, les hola, tout ça mettait de l'ambiance ; et alors que parfois le vent était glaçant, on est pourtant repartis très contents de la journée.

Et puis, nous il nous a semblé qu'il y avait vraiment beaucoup de monde, ce qui n'était pas le cas à la Concorde.

http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-bonnet/160412/sarkozy-la-concorde-ya-quelquun
Au fait, il "parle d'où" Daniel Schneidermann? C'est quoi son "terrain"? Pour qui va-t-il voter? Ne devrait-il pas appliquer à soi ce qu'il exige d'autrui dans sa profession?
Il est vrai qu'on a du mal à s'y retrouver dans son parcours... Quand il passait encore à la TV, on sentait bien que tout ce qui l'éloignait du centre mou l'effrayait un peu. Il fallait d'ailleurs s'entourer de "cautions" à droite: Abiker, Elisabeth Levy, Christine Clerc (oui, oui, rappelez-vous). Depuis qu'il a de nouveau les faveurs d'Acrimed, Mermet, Lordon, etc., sa posture a bien changé.

Ah oui, comment Mélenchon s'est fait cadavériser ce matin par Bourdin au sujet de son amitié avec Buisson, lol...

Comme quoi les donneurs de leçons...
En voyant cette image, cette attitude d'un monstrueux taré qui a éliminé froidement 77 personnes et qui, aujourd'hui, non seulement n'éprouve aucun remords, mais en tire fierté, mon premier réflexe est de me dire : il faudrait l'attacher sur une chaise, lui enfoncer des aiguilles sous les ongles, lui arracher quelques dents avec une pince-monseigneur, lui crever les deux yeux avec un tournevis, l'émasculer avec couteau à huîtres, et enfin le présenter aux crocodiles du zoo d'Oslo.
Mais comme je suis un humaniste vivant dans un monde civilisé, je parviens dans un second temps à réprimer cette inclination naturelle pour la loi du talion, et je considère qu'il serait plus acceptable de le jeter au fond d'un cachot humide infesté de rats et de mygales, en le nourrissant exclusivement de krisprolls moisis et d'eau croupie jusqu'à la fin de ses jours.
Un meeting n'est pas un concert.
Heureusement, il reste encore quelques citoyens (sinon, arrêtons tout de suite la démocratie...) qui ne votent pas avec leurs tripes, mais avec leur cerveau.
En 2007, à part les hystériques (j'utilise le terme sciemment) du premier rang, les autres étaient légèrement désabusés, là pour faire le nombre. Tout est médiatique désormais : pensez-vous vraiment que nous allons à un meeting pour connaître le programme d'un candidat. C'est un jeu : montrer qu'on est mobilisé.
Si en plus il faut qu'on tape des mains et des pieds, ça va, ça suffit. A d'autres l'esprit (trop) grégaire.

ps : je précise que je n'étais à aucun de ces meetings. Pas fun cette campagne, vraiment.
Vous savez, DS, à part aller avec des potes et rigoler, ou faire partie des organisateurs, les meetings et les manifs, c'est assez ennuyeux. Surtout qu'on arrive tôt pour être bien placés, et on doit attendre beaucoup, souvent immobiles. Ou bien on arrive plus tard, et on est loin et on manque une partie du spectacle.
On va aux meetings et aux manifs pour la dimension du combat, dans ,tous les sens de l'expression et ça suppose qu'on fasse des efforts.
Le signe qu'on s'y ennuie n'a aucune signification.

Si vous voulez dire que Hollande est plus ennuyeux que Méluche, dites-le honnêtement.
Sincèrement Daniel, vous vous imaginez vraiment une ambiance festive pour soutenir Guimauve-le-Conquérant ?
Dans l'émission sur France Culture 'L'esprit public' de ce dimanche, Max Gallo que tout ramène à Sarkozy lit (un extrait d') un Rebonds (non, c'est un tract!) publié par Libé et signé.... (qui? quelqu'un que vous connaissez, Philippe...) Daniel Schneidermann. Oui. Et qu'est-ce qu'il dit? Des choses horribles sur Sarkozy....Max Gallo n'en peut plus. Dans la même émission " l'historien" parle de la dédiabolisation réussie de Marine Le Pen. L'émission est consultable ou podcastable sur le site de France Culture.
Vous dire, je me suis pas ennuyé hier dimanche parce que, prévoyant le 22, j'ai pris ma gueule de bois dès le 14 avec les copains. Bon, eux ils sont allés tracter puis ont sauté dans un bus pour manger des merguez au bois. Alors j'ai regardé aux lucarnes (y'en avait au moins 3) le sire de Racourcy piquer la place au roi Françoué... Il n'en rate pas une ce nain. Ensuite, je me suis demandé pourquoi ledit roué François ne l'avait pas convoqué sous le chêne de Vincennes, histoire de lui tirer les zoreilles. ça se faisait, jadis, quand on avait des moeurs.
PS. Ce matin sur France Cul yavait Anne Lauvergeon qu'en a mis une soupière entière sur le "clan" de l'Elysée - j'ai même appris que Guéant était un spécialiste de l'atomique... Tss... ça m'a fait oublier hier, à l'esprit public, quand le Mayer-cire-pompe (quand c'est pas mes copains qui causent) a ricané grossièrement (et même pouffé, pouffe qu'il est) quand Bourlanges (ou p'tête bien Gallo le sarkophile) a cité un article récent de notre Daniel sur ledit clan de l'Elysée. Je sais pas ce qu'ils ont entre eux mais chez Mayer, ya de la haine...
Bon... ya plus que 6 jours pleins pour sortir du Carême ou pas (heu, c'est déjà fini... mais je parle de celui qui nous attend si le sire de Racourcy revient)
vous me croirez si je vous dis que j'ai pleuré d'émotion et d'espoir en regardant le début?
http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-jean-luc-melenchon-au-prado/
Ce que je retiens surtout c'est que les deux " favoris" ont copié Mélenchon.
Plein air, Hugo...

Les gens votent pour quelqu'un qu'on a envie de suivre. Et les deux " favoris" montrent qui ils suivent...
Certains citent Hugo, d'autres Camus, mais Daniel, lui, cite visuellement "La Mini Sellerie". Comme d'habitude, sans créditer l'image, parce que hein, il ne faudrait pas en plus respecter l'éthique de base.
http://www.minisellerie.com/product_info.php?products_id=708&osCsid=4c0749caced3c93e5646a2cc3e0a17bd

Un de ces jours je vais lancer un site de photos, que je légenderai avec des chroniques de Daniel. Sans indiquer d'où vient le texte.
[quote=Daniel Schneidermann]On écoute patiemment un discours décousu et sans élan.
Il est deux manières d'appréhender les choses: faits, objets ou, comme en l'occurrence discours: soit en s'y confiant totalement à ses (res)sentiments, soit en les réfléchissant, les décryptant au même titre que ce qui les a provoqués. Il faut regretter que la nuit n'ait pas conduit le matinaute à préférer la seconde façon de considérer l'événement à l'emporter sur la première. Car sans apprécier particulièrement la rhétorique d'estrade, et n'avoir jamais adhéré à aucune orientation politique partisane, tout en craignant autant sinon plus qu'en espérant en l'avenir promis par le candidat favori, il me semble que le discours de Hollande à Vincennes n'est pas du tout "décousu et sans élan". Il y a rappelé les trois axes majeurs de sa politique: réforme fiscale, renégociation de la politique économique européenne, promotion de la jeunesse. Chacun des trois sera difficile à actualiser et requerra un engagement allant bien au-delà d'un simple bulletin de vote: il comporte des dangers, internes et externes, à ne pas sous-estimer et qui font de son projet autre chose qu'un simple aménagement de ce qui existe actuellement. Dangers car il ne s'agit pas ici de purs souhaits comme peuvent en formuler des candidats pratiquement assurés de n'avoir pas à soumettre leur "radicalité" à l'épreuve de la réalité. On conçoit que le matinaute préfère ne pas les envisager et se contenter de faire s'équivaloir dans l'inintérêt les projets politiques opposés de l'encore actuel président et du prétendant. Mais cela est d'une bien piètre "neutralité"...
« Car, aveu, j'y étais, »
Non ? Il y était !
« Pour voir. » ...
Ouf ! On a eu peur. Daniel Schneidermann groupie de François Hollande, ça le faisait pas !

Loin du podium, grognon, guettant l'averse, mais quand même y être pour « en prendre ma petite part » (de la « victoire historique qui s 'annonce »).
Judith Bernard est allé au meeting de Mélenchon à la Bastille et Daniel ?
Ah bon, y'avait des bourrins à Vincennes ?
Chez toi,tu t'es mis devant ton écran pour voir ce que la presse t'annonçait comme un moment décisif.(La météo n'était guère propice aux balades.) D'abord,tu as compris que le sortant avait grillé la politesse à l'autre dont le discours serait différé... Sur ITELE,pendant qu'Hollande parlait ,défilaient sous l'image des phrases de l'autre. Alors,tu as changé de crèmerie..
.Ne pouvant être présents,des millions de gens ont fait comme toi .Ils ont été contents d'apercevoir Bedos, Ribes,Higelin,Biolay et beaucoup d'autres.Ils ont entendu et compris les appels du candidat.Mais peut-être sont-ils stupides puisqu'on leur dit aujourd'hui que ceux qui avaient la chance d'être sur place s'ennuyaient...
Il y a des jours où tu ne te sens plus dans le coup.Il te reste ton bulletin de vote...
François Mimoumidur (patapé DUF !) est faire pour lire de discours comme moi pour dire du bien des mélench... (patapé, gondalah !)

Il braille, il est à deux doigts de l'enrouement.

Autrement moi, hier, je me suis pas ennuyé. Pas comme DS. J'ai rencontré, entre autres, une jeune graphiste qui écume les vide greniers pour trouver des vieux bouquins qui l'inspirent, et des lesbiennes sympa pour un anniv' de gens que je connaissais pas autrement que par UN mail. l'une d'elles m'a parlé d'un SEL que des gens montent dans un pays voisin. Je m'y suis inscrit.

Des rencontres, de la vrai action à quelques-uns et pas à cent mille : elle est pas belle la vie ?
Les oeillères du sceptique-critique donnent telles une vue et une ouie plus perçantes que celles du journaliste de Libé ?

Petite histoire (que les laïques n'y voient aucune "tentation" de prosélytisme) :
Autrefois, dans une église villageoise, le curé fit, du haut de sa chaire, un sermon tellement émouvant que tous les fidêles, hommes, femmes, enfants pleuraient à chaudes larmes. Sauf un qui restait impassible, quasi indifférent. A la sortie, de lui demander pourquoi il n'avait pas été ému par ce prêche si prenant : "Je ne suis pas de la paroisse" !
Dur métier que celui de "décrypteur"des médias...Difficile exercice que celui de parler du "fameux duel"des "secontouristes" désignés des sondages se livrant bataille en plein air par meetings interposés, sans citer une seule fois le Front de gauche et ses meetings forcément peuplés de fans hystériques ou de curieux en quête de dépaysement à peu de frais...
Vous auriez pu, Daniel, au vu de votre partenariat avec Médiapart, citer "l'excellent"travail journalistique réalisé par les deux envoyés spéciaux au meeting de Marseille sur les plages du Prado, qui titrent "au meeting de Mélenchon à Marseille, la tentation du vote utile"...
Un titre étant forcément accrocheur, il se devait de l'être et a déclenché une vague de commentaires des "votutilistes", qu'ont tenté d'endiguer sans succès, les auteurs de l'article, d'autres membres de la rédaction et le "grand patron" lui-même...
Mon petit doigt me dit qu'il pourrait en être de même sur @si, car visiblement vous avez des loisirs dominicaux sélectifs, ce qui est votre droit en tant que citoyen, mais qui au vu de votre silence sur des week-end précédents (Bastille, Capitole, Prado), me laisse perplexe quant à votre faculté d'analyse du traitement médiatique de la politique en général et du FdG en particulier...
Mon commentaire n'a bien évidemment pour seul but de générer une foule de commentaires contradictoires (c'est la démocratie) et d'assurer à votre chronique le succès qu'elle mérite...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
Moi je ne comprends pas pourquoi Libé ne parle pas de cette interview...
Personnellement j'étais le 19 mars à la Bastille (du moins j'ai évolué dans une foule dense de Nation à Bastille...) je peux vous dire que j'ai vécu tout autre chose mais passons... plus personne n'est à convaincre sur l'état d'esprit des meetings du front de gauche...

Ce qui m'a révoltée hier (pourtant Hollande n'est pas mon candidat de premier tour comme vous l'aurez deviné) c'est cette arrivée en trombe de Sarko à 15h29 pour lui griller la priorité sur les chaînes d'info continue !

J'ai pensé qu'une telle bassesse aurait été relevée en tant que telle par les commentateurs (ce n'est plus seulement une question de forme) c'est la TRICHERIE comme dernier retranchement au vu et au su de tout le peuple de France (puisqu'on nous avait bassinés depuis des jours avec Hollande à 15H30 - Sarkozy à 16h).

Nous avons tout connu pendant ces 5 longues années mais là, ce petit Sarko -dans tous les sens du terme- a montré jusqu'à quelles profondeurs jusqu'à quelle bassesse, il était prêt à descendre !

Grotesque, dérisoire, indigne !
François Hollande fait vibrer l’esplanade en assurant que "cette France, toute cette France, ici elle est rassemblée" (Libé.fr).
L'esplanade a vibré sous ses pieds et DS ne s'en est même pas rendu compte !
Qu'est-ce qu'il lui fallait ? Un séisme, un cataclysme, pour qu'il daigne convenir des pouvoirs du démiurge du PS ?
Ah oui bien sûr, les gens vont aux meetings de Jean Luc à pied, que dis-je, en marchant sur les mains pour écouter l'oracle, le tribun unique de cette campagne. Non mais franchement, M Schneidermann, je vous aime bien, je vous kiffe comme disent les jeunes, j'applaudis des deux mains devant le courage qu'il vous a fallu pour monter ce site, avec quelques autres. Mais un peu de recul, que diable! Je ne voudrais pas qu' @rrêt sur images devienne le Figaro de Sarkozy ou le Libé de François Hollande.
Oui, il y a de la ferveur dans les meetings de Hollande, ses discours sont généralement bien écrits ne vous en déplaise. Méluche cite Hugo, lui cite Camus. Pour moi qui hésite encore à 6 jours du premier tour, ce n'est pas avec les meetings que je vais me décider en fin de compte.
Bonjour
Une question Daniel, avez-vous questionné vos voisins de meeting ?
Parce que si l'on en croit Rue89 et Médiapart, les participants aux meeting de soutien des candidats ne votent jamais pour eux, ils ont un gros doute sur ses paroles.
Ah on me dit que ça ne vaut que pour les meeting de JLM.
Je me pose la question de savoir si les participants s'ennuient aussi ferme aux meetings de Melenchon ? Ayant participé à son premier de campagne je ne l'ai pas vécu ainsi.
L'envoyé spécial sur le terrain notait premièrement le FROID, qui rendait transi quiconque faisait quelques minutes de sur-place ! (tout le monde n'était pas venu avec son habit polaire).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.