Connectez-vous au site



Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous n'êtes pas abonné ?
Vous avez besoin d'aide ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Connectez-vous au site
Vous avez besoin d'aide ?

Vite Dit Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.
Déplier tous les Vite dit Replier tout
Plier/déplier 13h06 lu
Ukraine : le créateur du Facebook russe, évincé, quitte son pays
Par Gilles Klein le 23/04/2014

Le Zuckerberg russe, créateur de VKontake, équivalent de Facebook qu'il domine à l'Est, quitte définitivement la Russie. Pavel Dourov (29 ans) était devenu gênant pour Poutine qui tentait de le contrôler via ses actionnaires proches du Kremlin.

La bataille pour le contrôle de VKontake, le Facebook russe fondé en 2006 (à St Petersbourg), a commencé il y a plusieurs mois. Les actionnaires d'United Capital Partners (48% du capital), liés à un proche des services secrets et de Poutine ont attaqué son fondateur, Pavel Dourov, devant les tribunaux parce qu'il aurait utilisé VKontake pour lancer Telegram un service de messagerie basé à Berlin.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

De plus, Dourov avait aggravé son cas, en refusant, en décembre dernier, de donner aux services secrets russes les identités des créateurs ukrainiens de pages pro-européennes. Il aurait de même refusé de fermer les pages d'opposants à Poutine, comme Alexeï Navalny. L'enjeu est important, carVKontake dépassse Facebook en Russie, en Ukraine, et en Biélorussie avec 100 millions d'utilisateurs.

nouveau media

La page personnelle de Dourov surVKontake

Quoiqu'il en soit lundi 21 avril Dourov a été démis de ses fonctions de directeur général deVKontake. Il l'a annoncé sur sa page personnelle en dénonçant le fait que son réseau était maintenant sous le contrôle complet "d'Igor Setchine et Alicher Ousmanov" des hommes de Poutine. Stechnine est vice-premier ministre de la Fédération de Russie, Ousmanov serait l'un des hommes les plus riches de Russie.

Dourov a déclaré que son départ de Russie était définitif.


Abonnez-vous !
|
Plier/déplier 11h54 tweet
La police de New York se plante sur Twitter
Par Gilles Klein le 23/04/2014

La police de New York (NYPD) invite les utilisateurs de Twitter à lui envoyer des photos montrant les bonnes relations qu'elle entretiendrait avec les habitants de la ville, mais le mot-clé #MYNPD a plutôt attiré des illustrations de violences policières passées.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Avez-vous une photo avec un membre du New York Police Department ? Twittez-là avec le mot-clé #myNYPD, elle sera peut être choisie pour être affichée sur notre page Facebook" annonce la police sur son compte officiel.

Mais cette opération de relations publiques tourne mal : de nombreux utilisateurs envoient des photos d'archives de policiers violents en train de frapper ou de malmener une personne.

Tous les médias US de CNN au New York Times, en passant par le NY Daily News ou Vanity Fair, soulignent ce ratage, tandis que la police dit assumer les bons et les mauvais côtés de l'opération.

nouveau media nouveau media

 

nouveau media nouveau media

 

nouveau media nouveau media

 

nouveau media nouveau media

Abonnez-vous !
|
Plier/déplier 09h15 le neuf-quinze
Djihad, économie : Matignon communique
Par Daniel Schneidermann le 23/04/2014

Je ne sais pas s'il y a un spin doctor à Matignon, breveté EuroRSCG, modifié Publicis conseil, diplômé de l'université Havas, mais ça y ressemble. Voici donc le successeur de Valls à l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sur le plateau du 20 Heures de France 2. Roulements de tambour : le gouvernement a un plan pour lutter contre les djihadistes français en Syrie. Des cyberpatrouilles contre les djihadistes en quête d'amis Facebook (le djihadiste français attache beaucoup de prix à l'amitié, et il est volontiers fanfaron), quelques confiscations de passeports, sur simple soupçon, pour les candidats au djihad, et un numéro vert pour les parents éplorés. Plan, plan, et rataplan : le djihad français n'a qu'à bien se tenir.

Poliment, ni l'interviewé ni l'intervieweur ne font allusion à l'élément déclencheur de ce grand combat : ces geôliers des quatre journalistes français libérés l'avant-veille qui, assurent certains ex-otages (pas tous), "parlaient français". Mais ce déclencheur est dans toutes les têtes. Bravo le gouvernement, qui a réagi en deux jours (même si Cazeneuve ne fait qu'endosser un plan mitonné par Valls, et qui attendait dans les cartons le moment propice à une présentation solennelle. Les téléspectateurs ne sont pas obligés de le savoir). Il serait évidemment absurde d'accuser le gouvernement d'avoir soigneusement choisi le moment de la libération des Quatre, pour faire diversion à tout le reste. Mais disons qu'il a efficacement sauté sur l'occasion.

Tout le reste ? Plus tard, bien plus tard dans les profondeurs du JT, à propos des 50 milliards d'économies, un ballet de Messieurs est reçu à Matignon. Il en ressort que Valls, attentif et "à l'écoute" des parlementaires, va peut-être "faire un geste" sur les traitements des fonctionnaires, ou les petites pensions. On ne perd pas de temps à préciser que ces huiles du groupe socialiste à l'Assemblée sont les porte-parole d'une base parlementaire apparemment bouillonnante de colère et d'effroi, qui se partage entre bolcheviques, qui veulent ramener les 50 milliards à 35, et mencheviks, simplement désireux de répartir autrement les 50 milliards. On ne va pas entrer dans ces détails. Quand la colère éclatera vraiment (si elle éclate) il sera bien assez tôt pour en parler aux enfants, pardon, aux télespectateurs.

Cazeneuve cyberpatrouilles

 

 


Abonnez-vous !
|
Afficher tous les vite-dits
Abonnez-vous !
Recevoir le 9h15 par mail
Récupérer les flux RSS
Smartphones Tablettes
Mots-clés
Besoin d'aide ?