111
Commentaires

Sur la baisse du Front National

Et ils récidivent ! A peine les résultats du second tour étaient-ils connus

Derniers commentaires

Il me semble que Jean-Luc Mélenchon dès le début a dénoncé la médiatisation de Marine le Pen et la place démesurée qu'on lui a fait sur la scène politique.
Pour ou contre le FN, le FN pose-t-il les vrais problèmes, la sécurité, les minarets et la burqua, toutes questions qui ont occupé les medias pendant des mois.

On pourrait imaginer d'autres questions : sommes-nous ou non soumis à la dictature des banques ? Comment renflouer les caisses de l'état par une autre politique fiscale? Pourquoi les bénéfices des multinationales échappent en grande partie à l'impôt? Pourquoi les paradis fiscaux continuent à prospérer? Comment refonder une politique européenne qui s'occuperait du bien être des populations au lieu du rendement des investissements des actionnaires? Est-il raisonnable de laisser la banque centrale européenne indépendante du pouvoir politique?

Pourquoi ne sont-elles pas posées, ou de façon très marginale et fugace ?

Aujourd'hui, la Bastille est à Francfort.

http://atterres.org/?q=node/1
Comment s'étonner que des gens soient convaincus de voter FN, ponctuellement ou plus régulièrement ?

- L'UMP et le PS étaient pour le traité constitutionnel européen. La majorité des Français était contre.
- L'UMP casse les services publics. Le PS a passé son temps à privatiser par brouettes.
- UMP et PS sont d'accord pour ne rien toucher au cumul des mandats, et à ne jamais introduire la proportionnelle, même aux élections locales (les municipales étant le système le plus anti-démocratique qu'on ait pu inventer).
- L'UMP et le PS chantent la même chanson sur la grandeur de l'Europe de Bruxelles.
- et ils entonnent le même refrain pour se dédouaner régulièrement, sur le ton "c'est l'Europe qui nous l'impose".
- L'UMP et le PS s'accomodent tout à fait des pires travers du capitalisme.
- L'UMP comme le PS gèrent les collectivités qu'ils dirigent avec la même absence de discernement (et vlan le nouveau bâtiment du conseil général, et vlan l'augmentation des indemnités des élus, et vlan les parcs de voitures de fonction, etc.).

Non, vraiment, même si j'ai des désaccords profonds avec ce parti (dont j'ai eu l'occasion de côtoyer quelques pontes), je m'étonne surtout qu'il n'arrive pas à mobiliser encore plus d'électeurs.

J'en suis à me demander s'il ne faudrait pas aboutir à un système de désignation de nos dirigeants au hasard, sur la base des listes éléectorales...
Juste pour être complet sur les pertes de voix d'on parle Martine Aubry
Plus de 100 000 voix perdues pour le Front National (1 490 315 contre 1 379 902)
Presque 1 millions pour le PS (3 226 525 contre 2 284 967)

Le sujet est sans fin ! ;-)
Mais de quoi parlez vous:

(Le plus compliqué, dans ces intoxications, c'est de démêler celles qui sont volontaires, et les intox dans lesquelles les intoxicateurs s'intoxiquent eux-même. Sur France Inter, lundi matin, Martine Aubry rappelait une simple réalité: en nombre de suffrages, le Front National a baissé entre le premier tour de 2004, et le premier tour de 2011. Oui, vous avez bien lu, baissé (d'où le titre, aguicheur mais exact, de ce billet). Il y a eu moins de bulletins FN glissés dans l'urne en 2011, qu'en 2004 (1 490 315 contre 1 379 902, plus de 100 000 voix perdues). Soyez honnêtes: combien d'entre vous le savaient ? En tout cas pas moi. Je ne l'ai réalisé qu'en fin de semaine, à la lecture...de nos forums. Vous me direz: j'aurais pu simplement regarder le site du ministère de l'Intérieur. C'est vrai. Mea culpa. En ne rappelant pas cette donnée élémentaire, préalable de toute analyse sérieuse, nous nous sommes faits, à notre toute petite place, complices passifs de l'intoxication. Mais si vicieux est l'emballement, qu'il peut court-circuiter les réflexes les plus élémentaires.)

"1 490 315 contre 1 379 902" sont la difference entre le 1er tour et le 2ième tour du score FN des cantonales 2011_!!
restont ZEN
Finalement, le nazi grenoblois n'ayant pas été lourdé entre les deux tours, il a pu notablement améliorer son score.
185 voix supplémentaires ! Il aurait été photographié en uniforme SS, il avait toutes les chances d'être élu.
Après ça, certains comme le syndicaliste CGT de Nilvange étiqueté FN, vont encore oser prétendre que ce parti n'est ni raciste ni xénophobe. Son électorat non plus, ça va de soi.
J'ai suivi avec intérêt la soirée électorale, sur la 2, puis sur BFM
J'ai vu Marine triompher avec ses deux malheureux élus, en disant que les perdants étaient à 30, 40, 45, 48, et même 49%, et expliquer que nous étions (pour la énième fois) à l'an 1 de la révolution nationale.

J'ai vu Devedjian, que j'ai toujours pris pour un con arrogant, faire le discours le plus malin, en faisant semblant de se réconcilier avec Isabelle Balkany, -oublions nos divergences-, après l'avoir écrasée comme une crêpe sous un discours bien lénifiant et bien humiliant. Puis faire comprendre à Sarko, Junior était juste derrière lui, avec son brushing 16ème et ses lunettes pour faire sérieux, que désormais c'est lui qui allait s'occuper des intérêts du petit mais qu'en contrepartie, il fallait compter avec lui.

J'ai vu Coppé, en dépit de la catastrophe, affirmer que tout allait bien parce que la gauche n'avait pris que quelques régions, en oubliant de dire qu'elle avait déjà la plupart des autres.

Ces carnassiers m'ont ennuyée profondément.

Je suis allée voter -front de gauche- car je pense que je le dois à tous ses gens qui meurent et souffrent pour la démocratie partout dans le monde, et pas seulement où il y a des émeutes, des révoltes ou des révolutions, parce que le pire, pour un démocrate, c'est de finir seul au fond d'une prison politique, oublié de tous, en ne sachant pas si un jour son idéal existera dans son pays.
J'ai regardé la soirée électorale par curiosité morbide, pour voir ces gens se déchirer entre eux.

Mais je ne vois strictement pas ce que ce genre d'élection, -honnêtement, je ne sais pas ce que sont les cantonales et je m'en contrefous-, peut avoir comme signification pour quelque parti politique que ce soit, étant donné les enjeux que personne ne connait, le fait qu'on nous dise que ces conseils vont être supprimés, sans parler de l'énorme abstention....
Todd m'a toujours étonné et séduit par la justesse de ses analyses prémonitoires, précises et étayées sur la chute de l'URSS ou l'irréversibilité du changement dans le monde Arabe. Mais quand il dit sur Marianne "j'admire la capacité du peuple français à résister à des élites devenues irresponsables – y compris malheureusement par un vote Front national - mais je ne crois pas à la possibilité d’une démocratie sans élites. " , il me parait à côté de la plaque. Voter FN serait aujourd'hui une résistance aux élites politiques ou médiatiques. Curieuse façon de résister que de choisir un parti sans solutions crédibles et xénophobe. Les déclarations de ces électeurs FN dans les interviews associent, encore et toujours, l'insécurité ou la crise à la présence des étrangers en France. On ne perçoit aucune autre justification de leur vote. Où est la révolte contre les élites ?
Bonjour,
Je cherche l'impact de l'inscription automatique sur les listes électorales.
En effet, auparavant, il fallait s'inscrire (donc avoir une idée, voire une envie, de vote) et une plus forte probabilité de se rendre aux urnes.
Aujourd'hui, le nb de votants potentiels est plus élevé (automatisme) et la part de votants moins (plus de "passifs").
Je serais donc preneuse d'infos.

EP
Je suis triste de voir que dans votre papier, vous semblez passer à côté de ce qui est important à mes yeux, pour ne pas dire l'essentiel. Il y a eu des élections ce week end ? Et on votait pour quoi déjà ? Le vrai scandale, ce n'est pas tant qu'on nous resorte un N-ième sondage sur la présidentielle, après tout on y a droit tous les jours pendant les 5 ans qui précèdent une élection présidentielle, ou presque. Ce n'est pas tant non plus qu'on nous martelle avec un candidat plutôt qu'un autre. Ce qui me choque et me navre, c'est que l'analyse politique d'une élection, c'est de faire une prévision sur l'élection à venir. Le vrai vainqueur de ce scrutin, ce n'est pas le FN. A la limite, dimanche, il n'y a eu qu'un perdant : la démocratie. Quand on attend ces niveaux d'abstention, il faut se poser des questions. Le silence entourant ces élections, qui pour une fois pourrait à la limite se justifier avec l'actualité chargée de cette fin d'hivers, est absolument dramatique. En sortant un nouveau sondage sur la présidentielle, ce n'est pas tant le débat politique que France 2 intoxique, c'est la démocratie qu'elle étouffe.
Soit, tout ceci n'est pas nouveau. Ce qui me chagrine le plus, c'est que la chronique de ce matin ne comprenne même pas le mot "cantonale". Par contre on y trouve "présidentielle". Il a été souvent discuté sur les forums, que je lis par moment, l'attitude de "suiveur" d'@si, le fait de ne commenter que ce qui est discuté par les médias principaux. Le pourquoi du comment a déjà été expliqué. Mais là, merde...
Ce n'est pas la première fois que j'entends l'argument "les électeurs du FN iront voter, eux, l'abstention fait le jeu du FN", et je suis toujours sceptique sur cette affirmation.
Autant je veux bien croire que la noyau dur du FN ait plus tendance à s'exprimer que dans d'autres partis (et encore, pas sûr que les défenseur de la ligne Gollnisch se rangent derrière Marine Le Pen), autant le score du FN repose en grande partie sur le vote contestataire.
J'ai un peu de mal à voir pourquoi ceux qui votent FN par défaut, et par défiance des autres partis, seraient tellement démocrates et auraient tellement de sens civique qu'ils s'abstiendraient moins que les autres.
Plus les medias tapent sur le FN meilleur sera leur score.
Je me sens plus proche de ceux que l'on injurie, abomine et traite de cons.
Ces parias sont 20% des Français.
La miss Aubry ne dit pas que seuls 400 cantons sur 1500 avaient une candidature FN.
Il est temps de balayer cette masse de politicards issus du même moule,copains comme cochons. Tous des traîtres à la République.
Daniel,

Vous avez peut-être raison de rappeler, voire de marteler, que les chiffres en valeur absolue n'ont pas augmenté, et ont même diminué. Mais pour être totalement, exactement, et sincèrement juste, il manque tout de même un élément à votre analyse, un élément factuel qui est le dernier pour avoir une vision claire de ce que vous appelez une "baisse" du nombre d'électeur, autrement dit, une atténuation à cette idée de baisse : le nombre de candidat du FN n'était pas le même. Ils étaient, me semble-t-il, moins nombreux cette année que lors des dernières cantonales. Or, et très mécaniquement, moins vous avez de candidat, plus vos chances de faire un plus petit score augmentent.

Comparaison n'est pas raison ? Eh bien, non, comparaison n'est pas raison si l'ensemble des facteurs ne sont pas pris en compte. Et ici, comparer la valeur absolue sans mettre en rapport avec le nombre de candidat est une erreur scientifique du même ordre que celui que vous vous évertuez (non sans raison, encore une fois) à critiquer.

Bien à vous
En regard des voix exprimées pour le Front National lors des élections de 2004 et 2011, il serait bon de mettre le nombre de candidats du Front lors des deux élections. Il me semble qu'il est inférieur en 2011 par rapport à 2004.
Seule la comparaison des ratios voix exprimées/nombre de candidats a un sens réel.
La précision serait bienvenue.
Juridiquement, il existe des moyens de limiter drastiquement l'abstention : en instaurant des sanctions financières, notamment. C'est le cas de la Belgique, et du Chili, par exemple. En Belgique l'abstention stagne ainsi autour de 9 %.

Mais je ne suis pas sûre qu'une forte participation changerait fondamentalement la donne : la montée de l'extrême-droite concerne presque toute l'Europe, dont la Belgique (avec des disparités régionales). C'est une tendance lourde de la vie politique européenne.

Pour parler d'un pays que je connais assez bien, la Suisse, cela fait des années que l'UDC (extrême-droite ultra-libérale) est le premier parti politique. L'abstention existe en Suisse (bien qu'elle ne soit pas constante, la mobilisation dépendant de l'importance politique des enjeux, et ils sont nombreux, privilège et frein de la démocratie directe !), mais je ne crois pas que l'UDC serait menacée par une participation forte et constante. Je suis de fait Georg Lutz dans ses conclusions :

«Longtemps, on a pensé que ce serait la gauche qui tirerait profit d'une plus large participation, en partant du principe que les classes sociales moins bien formée et payées votent plutôt à gauche», observe Georg Lutz, professeur des sciences politiques à l'Université de Berne.

«On a ensuite remarqué qu'il n'en était rien ou que les choses avaient changé, poursuit-il. Depuis des années, beaucoup de gens des classes les moins favorisées soutiennent par exemple l'Union démocratique du centre (droite dure).»

Selon le professeur, qui a consacré son doctorat à ce thème, les variations seraient donc minimes par rapport à la situation actuelle.


http://www.swissinfo.ch/fre/Dossiers/Elections_federales_2007/Comprendre_les_elections/Labstention_reste_toujours_le_vainqueur_des_elections.html?cid=276530
En matière électorale - et ce papier souffre d'ailleurs de mélanger sondage et élection - on est dans le relatif.

Certes en valeur absolue, le nombre de suffrages du FN baisse (mais déjà s'introduit un biais : comme le FN ne présente pas de candidats partout, il faudrait y regarder de plus près). Mais quand l'abstention en absolu et en pourcentage augmente, reste à voir qui a le plus perdu de plumes !
L'UMP beaucoup; le PS un peu moins et le FN encore moins. Et quand presque un électeur sur trois dans certains départements a choisi le FN, le relativisme n'est plus de saison.
Que Todd estime que les motivations sont moins xénophobes qu'économiques, on veut bien. Mais, on aurait pu penser qu'en ce domaine, un autre Front, de gauche celui-là, était mieux placé pour capitaliser, si j'ose dire, sur ce thème. Et quand on vote pour un parti dont le slogan est : les étrangers - surtout les basanés - viennent voler le travail du français de souche, la motivation du vote elle est sociale ou raciste ?

Le second tour apporte aussi une autre leçon : la fissure à l'UMP sur la position à prendre dans un 2e tour opposant PS au FN. Certains candidats UMP évincés au 1er tour ont été jusqu'à appeler implicitement à voter FN. A l'inverse, la stratégie Buisson de surenchère sur le terrain du FN est critiquée au sein même du gouvernement (le petit Baroin qui se souvient peut-être que son père fut Grand Maître du Grand Orient demande qu'on cesse ce pseudo débat où la laïcité est un prétexte à la xénophobie).
D'après cet article du Monde, sur le premier tour, le PS stagne, le Front de gauche augmente un peu et EELV augmente beaucoup (+ 1/3 de voix par rapport aux cantonales de 2008).
Quant au FN, il perd des voix mais gagne en pourcentage à cause de l'abstention.

C'est sûr que tout ça est très relatif, et que le succès d'un parti est déterminé non pas par le nombre de voix qu'il recueille, mais par son score en pourcentage. N'empêche, comment expliquer que les journalistes nous aient rebattu les oreilles avec la progression du FN pendant toute la semaine (et toutes les précédentes), faisant de cette progression le seul enjeu des cantonales, alors que cette progression est une illusion causée par l'abstention ?

Si sujet il y a, c'est bien sur l'abstention selon moi : pourquoi les français sont-ils de plus en plus nombreux à ne pas voter ? Est-ce le soleil, est-ce qu'ils s'en foutent, est-ce qu'ils n'étaient pas au courant, est-ce qu'ils cherchent à exprimer quelque chose, et si oui, quoi ? Ça m'étonnerait que la réponse soit si simple. Pourquoi on n'a pas un seul journaliste pour aller investiguer ces questions essentielles ? Et peut-être que les réponse éclaireraient tout le monde, les électeurs comme les politiques.

"France malade", "démocratie en panne", "ras-le-bol"... ok mais une fois fait ce constat, on essaye d'aller de l'avant non ? C'est pas à force de refuser de voter qu'on va se débarrasser des politiques, et puis c'est pas non plus en faisant une révolution à mon avis (une fois le système mis par terre, il faut en reconstruire un autre). Pourquoi ne pas, tous ensemble, essayer d'améliorer les choses ? En commençant par identifier le problème. Parce que oui, tout le monde a une opinion sur les raisons de l'abstention (et sur @si les abstentionnistes volontaires sont sans doute plus nombreux qu'ailleurs) mais où est l'enquête sur ces questions ? Où est la diversité des réponses ? Où est l'analyse fine et multifactorielle ?

Bref. Marre du journalisme simplificateur.
Merci pour le lien vers le ministère de l'intérieur M. Schneidermann.
Je rejoint l'analyse de todd. Je voterai pour des partis qui promettront de l'ordre dans la finance, d'ailleurs le programme le plus abouti est celui de cheminade. Fini de voter à l'UMPS et s'il ne reste plus que le FN je tente quand même.
Ce matin Thierry Mariani était l’invité de Patricia Clark pour sa chronique « Cinq minutes avec … » lien.
Une Patricia Clark beaucoup moins agressive ce matin que lors des « Cinq minutes avec … » Jean-Luc Mélenchon la semaine dernière lien (vous noterez au passage la quantité de commentaires plutôt unanimes pour dénoncer l'agressivité de la journaliste, ce qui est assez exceptionnel).
On n’a pas eu droit par exemple, pour clore l’interview, à la sempiternelle question : en 2012 voterez-vous DSK au second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen ?
Pourtant voilà bien une question qui se pose. Car lorsque Mr Mariani explique que les cantons gagnés par le FN l’ont été devant des candidats de gauche, cela ne s’explique justement que grâce à un report d'une partie non négligeable des voix de l’UMP vers les candidats FN !
Mme Clark était un peu « diesel » ce matin, comme elle se plaît à le dire elle-même.

A part cela, en termes de prise de conscience de la contestation passive (aussi appelée abstention), on prend les mêmes et on recommence. Pour n’en citer que 2. François Hollande (survitaminé à l’aspartame, il a davantage l’air malade que d’avoir maigri) nous promet sa candidature aux primaires socialistes (Ah, enfin une nouvelle tête au PS, ça va nous changer …) et Sarkozy ne veut entendre dans les rangs de l’UMP aucune remise en question de sa politique, malgré les sous-entendus de Baroin, Paillé et autres, qui ne sont pourtant pas des gauchistes.

Nous vivons décidément une époque formidable dans une oligarchie autiste.
Entendu à midi sur France Inter : « le fn progresse en voix ».

Et je voudrais rappeler tout de même que malgré les titres du style "le fn n'obtient que 2 sièges", que le Vaucluse qui a accueilli le 2ème fn après Brignolles, avait déjà 2 conseillers généraux d'extrême droite avec le couple Bompard (seule la dame a été réélue hier, le siège du monsieur n'étant pas renouvelable), qui appartient désormais à la ligue du sud, un groupuscule identitaire. Au niveau national l'extrême droite possède désormais 4 conseillers généraux, et dans ce département l'extrême droite ne s'implante pas, elle s'étend.
Delahousse tout sourire, La Pen hilare...
Au vu de l'image illustrant cette chronique, on a pas du tout l'impression qu'il aient saisi l'ampleur de la gamelle du FN, les deux mannequins de Head & Shoulders.
Bien sûr que la montée des idées nationalistes et xénophobes est liée à la crise. De la part des puissants, elle est indispensable pour dériver la colère et la rage vers d'autres qu'eux même. De la part des pauvres, ou plutôt de la fraction d'entre eux qui n'a pas le temps, les moyens, la volonté de faire une analyse politique, il faut bien que quelqu'un soit coupable, et de préférence pas trop loin pour être plus facile à atteindre.

Qu'est ce que vous faites quand vous avez un problème avec une grosse boîte? Vous engueulez la standardiste, le facteur, le livreur, le démarcheur téléphonique, bref le pauvre mec, la pauvre nana, qui gagne trois sous à faire un boulot de merde où elle se fait engueuler plus souvent qu'à son tour. Je ne le fais plus et j'ai honte de l'avoir fait, mais avouez quand même que c'est le premier mouvement, non?

Par contre, il conviendrait de repérer assez vite le tournant décisif qu'est en train de prendre le Front. Son argumentation est désormais majoritairement sur les dysfonctionnements majeurs que nous repérons tous, la corruption, la financiarisation, le rôle délétère des transnationales. Une analyse plus fine dont je n'ai pas les moyens montrerait pourtant à quel point ils évitent de s'attaquer à elles, voire les soutiennent fermement. Un pti couplet franchouillard pour enfumer le peuple. Car où sont-elles, aujourd'hui, les industries "cocorico pur jus", quels sont-ils les laboratoires français qu'il conviendrait de soutenir (Servier?), est ce que le nucléaire cocorico est moins radio-actif que les autres, les OGM "françaises" plus acceptables?

Vous, @si, avez les moyens de pister les liens du FN avec les transnationales, je serais bien étonnée qu'il n'y en ait pas. En tous cas, leur couplet pro-nucléaire se passe de tout commentaire:

Poursuivre l’effort sur l’énergie nucléaire : les filières de 3e et 4e générations seront programmées, la construction du surgénérateur sera relancée et les études sur le Thorium 232 reprises. Parallèlement toutes les recherches permettant de transformer les produits de fission (déchets haute-activité issus des anciennes et actuelles filières) en produits de période courte seront accélérées. Le projet ITER sur la thermofusion nucléaire contrôlée sera bien sûr largement encouragé et soutenu.
Martine Aubry rappelait une simple réalité: en nombre de suffrages, le Front National a baissé entre le premier tour de 2004, et le premier tour de 2011.

La simple réalité serait une comparaison avec les chiffres du PS, de 2004 à 2011 a t-il augmenté son nombre de suffrage ?

En 1974 Giscard gagne les présidentielles avec 13 396 203 voix donc 50.81 %
En 1981 Giscard perd les présidentielles avec 14 642 306 voix donc 48.24 %

Il est content Giscard de son score de 1981 ! il a gagné des voix !!!! plus d'un millions !

On est super content le FN a perdu des voix !

Ah ! vive la Méthode Coué !
J'ai regarde France 2 et France 3 hier, et j'ai toujours pas compris, Mélenchon il a fait bien ou pas ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Stupéfaction de DS:
"... ces sondages "testant" un homme politique qui n'est pas encore candidat, et n'a pas avancé l'ombre d'une proposition présidentielle ...".
C'est quand même réconfortant de constater qu'un journaliste confirmé commence à prendre conscience de ce qu'implique l'élection présidentielle de la V° au suffrage direct, en vigueur depuis 50 ans ...
La baisse en nombre de voix est-elle proportionnelle à la baisse du nombre total de scrutins exprimés ?
Le gonflement de DSK par les marchands de sondages (cessons de les appeler "instituts") et leurs commanditaires obéit à une logique : il faut vendre le meilleur candidat possible aux électeurs de droite pour remplacer un Nicolas 1er qui a perdu sa couronne en foutant la honte à l'international (nonobstant la Lybie).

Au passage : Devedjan réélu et Balkany battue, quelle claque pour Découronné 1er.

PS Pour la progression du vote frontiste à l'Ouest, un explication : le FN n'est plus dirigé par Jean-Marie l'épouvantail à cathos.

Et une autre : l'indulgence dont a bénéficié le fils Fillon pour mise en danger d'autrui sur la rocade de Rennes, celle-là même où j'ai perdu 45 euros et deux points pour être passé à 96 et non 90 :-)
Devant la "modeste" victoire du PS,Copé affiche son sourire et ses propos arrogants,les mêmes qu'il aurait eu si l'UMP avait fait le score des socialistes. Il a été choisi pour ça,pour sa fausseté légendaire.
Moi,je ne boude pas mon plaisir...La gauche remonte,le FN piétine. D'ailleurs pour son égérie il n'y a pas de quoi s'extasier,son élu à Carpentras a 5 voix d'avance. Et à part Brignolles,c'est le plantage de tous ses espoirs.Et les électeurs n'ont pas eu besoin de consignes claires des sarkozistes pour virer le FN.
Autre sujet de satisfaction : La mère Balkany va peut-être la fermer maintenant
Pour les émissions à la télé,j'ai bien vite cessé de m'infliger la punition et j'ai ouvert un livre acheté l'après midi,le dernier Guy Bedos .Un programme de qualité.
Madame Le Pen a indiqué que le front national s'est présenté dans 340 cantons de moins qu'en 2004. 100 000 voix perdues alors que le FN a été moins représenté localement renforce la progression de ce mouvement.

Autre point : depuis qq temps, je visionne les vidéos d'interviews, de conférences d'Alain Soral ( taper alain soral sur dailymotion, vous les trouverez facilement ). Son discours, ses explications sur le front national sont très intéressantes et il avait indiqué, il y a déjà plus d'un an, de la montée du FN et de ses mutations.

J'ai commencé à lire son dernier livre "Comprendre l'empire". Je pense qu'une émission avec Alain Soral et Emmanuel Todd serait forte intéressante.
"Il y a eu moins de bulletins FN glissés dans l'urne en 2011, qu'en 2004 (1 490 315 contre 1 379 902, plus de 100 000 voix perdues). Soyez honnêtes: combien d'entre vous le savaient ? En tout cas pas moi. Je ne l'ai réalisé qu'en fin de semaine, à la lecture...de nos forums. Vous me direz: j'aurais pu simplement regarder le site du ministère de l'Intérieur. C'est vrai. Mea culpa. En ne rappelant pas cette donnée élémentaire, préalable de toute analyse sérieuse, nous nous sommes fait, à notre toute petite place, complices passifs de l'intoxication."

Mais on s'en fout, si je puis dire, monsieur Schneidermann, de la valeurs absolue, puisqu'en démocratie ne compte que ceux qui s'expriment et aussi peu nombreux soient les électeurs du FN, ils le sont suffisamment pour se retrouver au second tour, rendant le vote biaisé d'office pour nombre d'entre nous. C'était le cas, hier encore, dans mon canton. Alors, oui, au final, le FN se prend une claque, il ne pouvait passer, atteindre le pouvoir, mais il a déjà foutu en l'air l'élection, comme en 2002, comme en 2012 ?

yG
Hier, sur TF1, la soirée électorale a été d'un ridicule achevé, le PS n'avait gagné que 3 départements (alors qu'il en a 6) ce qui semblait un relatif échec face aux 8 qu'il aurait dû avoir, le FN avait gagné sur la ville d'Henin-Baumont, (sauf qu'il avait perdu sur le canton (mais ça n'était dit que du bout des lèvres)), et sur les résultats indigents de l'UMP, Mme Chazal ne s'apesantissait pas préoccupée de recevoir Gérard Depardieu entre deux données lâchées à contre-coeur.

Le hippie de service de France 3 était ressorti pour annoncer les résultats façon Ed Wood.

Pourquoi la télé est-elle moins professionnelle, moins exigeante, moins technique que la presse papier, quand le scrutin est moins "bandant", voilà la question du jour.

Quant au papier de Todd, je trouve qu'il met en relief le désert sémantique, le manque de story-telling sur l'économique chez Sarko, la démonstration est magistrale. Plutôt que regarder la lune sécuritaire, ce que Guéant montre du doigt, Todd regarde le bras qui cache le CAC 40. Magistral.

http://anthropia.blogg.org
Ils récidivent... ils récidivent... Tiens, ce matin, sur France Cul (excusez, je peux pas me faire à France Inter ou à Euro Carlier) les zinvités n'ont parlé que du FN... et je te le tourne et je te le retourne... Y'avait quand même queuque chose d'autre à dire, par exemple sur la raclée des potes à Copé en Seine et Marne (même que le canton du jacobite de Provins est à la gauche !!!). Y'avait à parler du Hollandais de Corrèze... Bon j'arrête, je suis pas chef. Bonne journée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.